États-Unis : Bilan de la légalisation du cannabis au Colorado

Aux États-Unis, le marché du cannabis rapporte déjà des milliards de dollars. Dans le Colorado, cette planante industrie est en plein essor: des entreprises se créent, les emplois fleurissent par milliers et l’État encaisse des dizaines de millions de dollars.

Le 1er janvier 2014, le Colorado est devenu le premier État américain à légaliser le cannabis à des fins récréatives. Un an après, les comptes sont dans le vert grâce aux taxes, 18.000 emplois ont été créés et la criminalité est en baisse.

Pays-Bas : Arjan Roskam, le roi du cannabis

Ce documentaire retrace le quotidien surprenant d’Arjan Roskam. Ce Hollandais à l’origine vendeur dans un petit coffee shop d’Amsterdam a bâti, en quelques années, un empire financier pour le moins insolite.

Celui qui se surnomme lui-même « le roi du cannabis » est à la tête de la « Green House Seed Company », la plus grosse entreprise de vente de graines de cannabis en Hollande. En renouvelant le concept du coffee shop, Arjan Roskam a su attirer les célébrités du monde entier.

Ce génie du marketing ne s’arrête pas là. Il crée en 2008 sa propre série de télé-réalité sur Internet, « Chasseurs de souches », où les téléspectateurs peuvent suivre sa quête du cannabis parfait et ses expériences les plus folles. Avec des pointes à 2 millions de vues pour certains épisodes, Arjan Roskam a su mettre en scène son incroyable parcours. Mais autour de sa fortune et de sa personnalité règne toujours un parfum de mystère absolu.

États-Unis : Cannabis, la manne verte

La folie douce du cannabis à Denver aux États-Unis. Le Colorado a été le premier État américain à légaliser cette drogue il y a un an et demi. Le cannabis se vend partout à Denver, à fumer ou à manger… et la marijuana ” légale” a fait la fortune de certains chefs d’entreprise.

Malgré les dangers de la consommation, malgré plusieurs accidents mortels, rares sont ceux qui continuent à s’y opposer.

Nanterre (92) : La brigade des stups à la poursuite des trafiquants

Pendant 6 mois, les policiers de la brigade des stupéfiants et de la brigade spécialisée de terrain de Nanterre, en région parisienne, ont accepté d’être suivis. L’occasion de découvrir le quotidien et les méthodes d’investigation de ces unités mythiques de la police nationale.

Filatures, planques, écoutes téléphoniques, démantèlement des filières et des réseaux… Ces spécialistes de la lutte anti-drogue s’attaquent à tous les trafics, du cannabis à l’héroïne, en passant par la cocaïne et le khat, une nouvelle substance venue d’Afrique.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

États-Unis : Légalisation du cannabis au Colorado, un bilan en demi-teinte

Le 1er janvier 2014, le Colorado est devenu le premier État américain à légaliser le cannabis à des fins récréatives. Un an après, le bilan est mitigé. Les comptes sont dans le vert grâce aux taxes, 18.000 emplois ont été créés et la criminalité est en baisse.

Mais la police et les hôpitaux doivent composer avec un afflux d’empoisonnements, y compris chez des enfants.

Drogue, argent sale : La grande traque des services spéciaux

Les membres de la Division opérationnelle des douanes, le service d’élite chargé des investigations les plus délicates, ont été suivis lors de leurs enquêtes par une équipe de journalistes. Ils surveillent les frontières, les transferts d’argent à l’étranger et traquent les trafiquants de drogue comme de médicaments : collecte de renseignements, infiltrations, utilisation d’« aviseurs », les indics des douaniers…

La DOD dispose également d’une force d’intervention musclée pour arrêter les « go fast », ces bolides utilisés par les malfaiteurs pour transporter la drogue. Elle compte aussi dans ses rangs des hommes pour arraisonner les cargos chargés de haschisch ou de cocaïne. En 2013, les douanes ont saisi plusieurs tonnes de cocaïne, de cannabis, de nombreuses boîtes de médicaments contrefaits et des millions d’euros en espèces…

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

États-Unis : Cuisine italienne au cannabis avec une chef de 91 ans

“Bong Appétit” est une nouvelle série sur les boissons et aliments infusés au cannabis. Vous découvrirez de nombreuses façons de consommer le cannabis.

Dans ce premier épisode, le chef cuisine Matt Zimbric se rend dans un jardin de cannabis médical secret en Californie, tenu par Nonna Marijuana, une grand-mère de 91 ans qui cuisine à l’italienne.

Utilisant des têtes de cannabis cultivé par sa propre fille, Nonna enseigne à Matt une technique infaillible pour infuser le cannabis dans du beurre, puis lui montre comment préparer un poulet « pot-cciatore » et des gnocchis au beurre de cannabis.

Au passage, elle explique comment et pourquoi elle recommande le cannabis médical à ceux qui en ont besoin, sans consommer elle-même ce qu’elle produit.

États-Unis : Le Colorado obtient 30 millions de dollars de bonus fiscal grâce à la légalisation du cannabis

Dans le Colorado, aux États-Unis, la légalisation du cannabis a des effets secondaires étonnants. Grâce aux recette de sa vente, l’État a empoché 30 millions de dollars de surplus fiscal qu’il va devoir reverser aux administrés.

Le cannabis bientôt en pharmacie

Le sativex, un spray buccal à base de cannabis, sera le premier médicament du genre autorisé en France. Dans quelques semaines, il pourra être vendu dans les pharmacies. Il sera exclusivement prescrit aux malades qui souffrent de sclérose en plaques et subissent des contractions très douloureuses.

“Ce médicament s’administre en inhalation, on ne retrouve pas les effets récréatifs du cannabis, les doses n’ont rien à voir. Il n’y a pas de dépendance, on peut l’arrêter quand on veut”, détaille Olivier Heinzlef, neurologue au CHU de Poissy.

Martine Schachtel, infirmière à la retraite, a publié “Cannabis sur ordonnance. Pour garder le goût de vivre jusqu’au bout”. Elle salue l’arrivée en pharmacie du Sativex, un spray buccal à base de cannabis, premier médicament du genre autorisé en France mais se “désole qu’il soit destiné à un certain type de patients qui souffrent de sclérose en plaques”.
Lire la suite

États-Unis : Le Colorado célèbre les un an de la légalisation du cannabis (Màj)

Addendum du 23/01/2015 : La ruée vers le cannabis

Le Colorado fait partie des États américains où la consommation de cannabis est légale depuis un an. C’est la dernière mode : pour 1501 dollars la journée, on grimpe dans une limousine et accompagné d’une musique locale, on déguste du cannabis. “C’est vraiment super cool de faire ça“, s’enthousiasme un participant.

Reste que si l’on peut fumer du cannabis facilement au Colorado, sa consommation est interdite dans les espaces publics. Le produit est toujours considéré comme une drogue dangereuse par une partie importante du corps médical américain.

Légaliser le cannabis pourrait rapporter 2 milliards d’euros à l’Etat

La lutte contre le cannabis coûte 568 millions d’euros et pourtant, il y a 550.000 fumeurs quotidiens en France. Une répression inefficace? C’est le constat de base d’une étude inédite, qui pour la première fois, mesure en chiffre l’impact de la légalisation du cannabis sur l’économie et la consommation des Français. Selon le think tank Terra Nova, libéral et proche du PS, légaliser rapporterait près de 2 milliards.

Loin de faire la promotion de la marijuana, ces chiffres pourraient relancer le débat, d’autant qu’une proposition de loi allant dans ce sens sera examinée à l’Assemblée début 2015.

Tremblay-en-France (93) : L’« alchimiste » indien transformait l’argent de la drogue en or

Comment, en une semaine, l’argent du cannabis marocain vendu en France se transforme-t-il en or sur les étals des marchés de Chennai, l’ancienne Madras ? Un « alchimiste » indien, domicilié en Seine-Saint-Denis, a trouvé la recette.

Les enquêteurs de la police judiciaire (PJ) viennent de lui arracher son grimoire. Après dix mois d’enquête, ils ont par la même occasion fait tomber l’un des plus importants réseaux de blanchiment d’argent de la drogue jamais démantelés en France.

Les policiers l’appellent « l’Indien ». Dans son modeste appartement de Tremblay-en-France, ce chômeur de 32 ans originaire du Tamil Nadu vivait chichement depuis des années, ne se déplaçant qu’en métro ou dans une voiture hors d’âge. Derrière sa routine discrète de bon père de famille, Sayed, à la tête d’une galaxie de sociétés écrans basées à Dubaï, Tanger, Chennaimadr, Bangkok et Hongkong, brassait des dizaines de millions d’euros.

Lire la suite

Jack Herer : « Le chanvre va sauver le monde »

Jack Herer, fondateur et chef de file d’un mouvement mondial, accomplit ici une relecture de l’Histoire par le biais du chanvre-cannabis. Ses révélations touchent aussi bien Napoléon Bonaparte que George Bush ; il rassemble les arguments sociologiques, médicaux et politiques afin de démontrer l’absurdité de la répression qui touche l’usage du chanvre sous toutes ses formes.

« Si l’on interdisait toutes les énergies fossiles et leurs dérivés, ainsi que l’utilisation des arbres pour le papier et la construction, dans le but de sauver la planète, d’inverser l’effet de serre et d’arrêter la déforestation ; alors, il n’y a qu’une seule ressource naturelle et renouvelable qui est capable de fournir la totalité du papier et des textiles sur la planète ; répondant à tous nos besoins en termes de transport, d’industrie et d’énergie, tout en réduisant simultanément la pollution, en reconstruisant le sol, tout en nettoyant l’atmosphère… Et cette ressource est – la même qui était utilisée à cet effet auparavant – le cannabis, le chanvre, la marijuana ! »

Y a-t-il réellement eu, dans les années 30, un complot du Big Business et du gouvernement américain contre le chanvre afin de mieux promouvoir les nouvelles fibres synthétiques telles que le Nylon? La prohibition de la marijuana avait-elle pour but réel d’éliminer le chanvre?

Radio Courtoisie : « Faut-il légaliser le cannabis ? »

Dans son Libre Journal du 12 mai 2014 sur Radio Courtoisie, Henry de Lesquen recevait Jean Costentin, neuro-psycho-pharmacologue.

Près d’un adolescent sur deux a déjà consommé du cannabis. Dans la population française, on compte environ 13 millions d’expérimentateurs, 1,2 million de consommateurs réguliers et 550.000 consommateurs quotidiens.

Cette tendance forte pose deux questions: faut-il lutter contre cette situation et, si oui, comment ? Certains, parfois au plus haut niveau de la société française, pensent que la dépénalisation – voire la légalisation – serait une solution aux problèmes sociaux et sanitaires posés par le cannabis. Pour d’autres, en revanche, cette solution risque d’aggraver les maux liés à l’usage du produit.

(Merci à Imperator et poitiers_732)

Les paradoxes du cannabis (Docu)

Le cannabis est le troisième produit psychoactif (après l’alcool et le tabac) le plus consommé en Europe. Il est aussi, et de très loin, la drogue illicite la plus utilisée. Aujourd’hui, en France, plus de la moitié des jeunes de 18 ans disent l’avoir expérimentée au moins une fois.

La banalisation de cette consommation impose plus que jamais d’envisager le phénomène en termes de santé publique : que sait-on du lien entre consommation de cannabis et troubles psychotiques ? Le produit est-il plus dangereux aujourd’hui qu’hier ? Entraîne-t-il une dépendance ? Quels problèmes rencontrent les adultes et les adolescents qui consultent les centres spécialisés ? Quel type d’aide est-on en mesure de leur apporter ?

Réalisé par Olivier Julien (France – 2009)

Cannabis : Les sacrifiés du pétard (Docu)

Alors que le débat resurgit sur la dépénalisation du cannabis, alors que certains États américains comme le Colorado se lancent dans l’aventure, reportage sur une plante objet de tous les fantasmes et de tous les trafics.

Enquête en France sur les sacrifiés du pétard: jeunes adolescents hospitalisés, familles déchirées, parents désemparés, tout ceux dont la vie a basculé à cause du “shit”.

Enquête au Maroc, l’un des plus gros producteurs du monde. Les cultivateurs sont transformés en OS du cannabis, vivant dans la semi-clandestinité et exploités par les gros trafiquants. Pour en finir le pays envisage de réglementer cette production.

Ensuite nous irons au Népal, sur les chemins de Katmandou et de la fumette sans contrainte. Que reste-il de ce mythe ? Que sont devenus les hippies des années 50 ?

Complément d’enquête – France 2 (Février 2014)

Cannabis : Et si la France le légalisait ?

Fumer du cannabis ne serait pas plus dangereux que boire de l’alcool…” C’est en tout cas ce qu’a déclaré le Président américain dans un entretien au magazine The New-Yorker en janvier dernier.

Alors que le Colorado a légalisé le cannabis en novembre, et ce pour un usage récréatif, la porte est désormais ouverte pour un usage thérapeutique en France avec l’autorisation de mise sur le marché du Sativex, fabriqué à base de cannabis.

Enfin, alors que des voix se lèvent en faveur de la légalisation, à l’instar de celle de Luc Ferry, le député UMP Eric Ciotti souhaite lui, rendre obligatoire des tests de dépistage dans les lycées.

Cannabis : Schizophrénie, dépression, stérilité… et autres conséquences

Depuis une bonne quarantaine d’années (soit presque deux générations), l’usage “récréatif” du cannabis ne cesse de croître régulièrement dans la population française, avec des âges d’initiation de plus en plus précoces chez les adolescents et même les préadolescents.

Parallèlement à ce phénomène, il existe un véritable lobbying, souvent inconscient, et très souvent de type bobo, et certains groupes de pression tendent à faire penser au grand public que le haschich pourrait avoir des vertus thérapeutiques et que, de toute manière, il est beaucoup moins dangereux que le tabac pour les poumons et les artères, ce que les adolescents ne manquent pas de gober.

Mais qu’en est-il exactement ? Quels sont les risques engendrés par le chanvre indien et quelles pourraient être ses vertus ?

Les dangers sont nombreux. Il semble désormais établi que la consommation de haschich déclenche des processus psychotiques qui n’auraient probablement pas existé sans ce type de consommation. Cette complication majeure concerne probablement les sujets dits vulnérables d’un point de vue génétique. Nous savons aujourd’hui qu’un usage précoce entraîne un plus grand risque, puisque

10 % des adolescents ayant débuté leur consommation de cannabis dès l’âge de 15 ans ont présenté une schizophrénie dans les dix ans qui ont suivi,

et qu’ils sont nettement moins nombreux quand la consommation ne débute qu’à 18 ans. Ce seul effet secondaire devrait suffire à faire réfléchir, car la schizophrénie est l’un des drames humains les plus terribles qui soient.

Lire la suite

A l’ombre des campagnes en fleurs, la misère progresse

Souvent délaissées par les médias, les campagnes françaises font état d’une réalité douloureuse, probablement éloignée des croyances populaires. Également fortement marquées par la crise économique, elles connaissent les mêmes enjeux de société que les villes, sans nécessairement recevoir l’attention nécessaire pour y faire face.

A cet égard, la toxicomanie a progressé sans qu’aucune véritable politique de santé publique n’ait été mise en place pour enrayer cette tendance.

Les « oubliés de nos campagnes »

Les clichés de l’exposition « Oubliés de nos campagnes », qui s’est tenue quai de Valmy à Paris jusqu’au 1er décembre dernier, sont saisissants. Les sujets habitent la France rurale, éloignée des grandes villes, des emplois, et deux yeux du monde.

Précaires, démunis, abîmés, alcooliques, drogués, chômeurs, laissés pour compte: les qualificatifs ne manquent pas pour décrire leur vie et peuvent même se cumuler les uns aux autres. Sans ressource, sans espoir, désœuvrés, ils sont nombreux à sombrer dans les dépendances pour oublier leur quotidien.

Isabelle, 52 ans, mère de trois enfants, est alcoolique depuis qu’elle a 17 ans, multiplie les tentatives de suicide, et se coupe peu à peu des fils et de sa fille dont elle ne parvient pas à s’occuper correctement. Matthieu, 27 ans, couvreur de formation, est toxicomane depuis 10 ans.

Lire la suite

France : La drogue génère 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an

Deux milliards d’euros! C’est, selon Manuel Valls, ce que rapporte la drogue au crime organisé chaque année en France. C’est aussi l’équivalent de l’ensemble des salaires versés chaque année aux agents en tenue de la police nationale. L’État et l’Assurance-maladie ont budgété, pour leur part, en 2012, un montant total de 1,5 milliard d’euros pour lutter contre ce fléau… La résine de cannabis occupe la moitié du marché.

Les chefs de réseaux doivent bien sûr financer l’approvisionnement et l’armée des petites mains qui font vivre ce commerce illicite. Les quelque 250 tonnes de résine de cannabis consommées annuellement dans l’Hexagone rapportent un milliard d’euros environ aux voyous. Et l’ensemble des autres drogues (cocaïne, héroïne, produits de synthèse) vient abonder ce pactole d’un milliard d’euros supplémentaire.

«À Marseille, il nous arrive maintenant d’arrêter en flagrant délit des dealers porteurs d’un bracelet électronique! C’est dire la valeur dissuasive de certaines sanctions…» Cette confidence teintée d’ironie émane d’un haut responsable policier de la cité phocéenne. À l’entendre, «les profits réalisés dans les quartiers sont tels aujourd’hui que les voyous se croient intouchables. Le trafic de stups a ruiné la valeur du travail».

Les banlieues sont mises en coupe réglée par des mafias structurées
Lire la suite

Canada : Le canna-business

Dans les années 60, la ville de Grand Forks en Colombie-Britannique abritait de nombreux hippies et quelques producteurs de marijuana. Aujourd’hui, la marijuana est devenue l’épine dorsale de l’économie locale.

En effet, la municipalité est aux prises avec une escalade de violence alors que plusieurs se battent pour obtenir une part des bénéfices de cette lucrative industrie.

Ce documentaire démêle les rouages de l’industrie de la marijuana et soulève de sérieuses questions quant aux lois canadiennes.

France : Le cannabis autorisé !

Entre le Mariage homo, Roland Garros et la météo pour le moins exceptionnelle de ce mois de juin, l’annonce est passée inaperçue. Et pourtant, elle est de celles qui vont faire jaser ! Car ça y est, c’est fait, la France autorise le cannabis (à des fins pharmaceutiques) comme le stipule le point n°13 du journal officiel du 7 juin 2013 :

Capture d’écran 2013-06-10 à 09.43.19

La France rejoint donc les rangs des pays ayant légalisé l’usage du cannabis à des fin thérapeutiques. L’efficacité de son agent actif, le THC, serait prouvée dans le soulagement de la douleur pour des maladies incurables et très douloureuses comme la myopathie et la sclérose en plaque.[...]

Cette décision fait suite à une modification de l’article R. 5132-86 du code de la santé publique. En 2012, il notifiait que :
Lire la suite

Russie : La mortalité liée aux drogues en recul

En Russie, le taux de mortalité lié à la consommation de drogues a reculé, et le nombre de toxicomanes a cessé de croître. Le pays rejette le discours laxiste sur la légalisation des drogues dites “douces”.

Vu sur Fdesouche : opérations anti-dealers en Russie

« On nous martèle ces derniers temps l’idée de la légalisation, en spéculant sur l’inefficacité des politiques antidrogue, mais ce n’est qu’une illusion », a déclaré le directeur du Service fédéral russe pour le contrôle des stupéfiants (FSKN) Viktor Ivanov. Selon lui, même la légalisation de la marijuana provoquera des dommages, sa consommation entraînant des maladies mentales : schizophrénie, processus maniaques et dépression profonde.

Cannabis en France : L’incroyable business (Rediff.)

Un peu partout en France, des trafiquants d’un genre nouveau cultivent et vendent eux-mêmes leur cannabis: ils opèrent dans des hangars désaffectés, des maisons isolées ou des ateliers clandestins. Ces trafiquants font pousser une herbe 100% «Made in France», en quantité industrielle. Nous avons pu accéder à une de ces « fermes ».

Un joint d’herbe sur trois est produit en France. Les policiers multiplient les opérations coup de poing. Lampes à sodium, système d’irrigation, filtres à air, ventilateurs: les cannabiculteurs ont des méthodes de production intensive, certains sont à la tête d’exploitations très lucratives. Qui sont ces nouveaux trafiquants?

En février 2011, 700 plans de cannabis sont découverts dans un hangar de La Courneuve, en banlieue parisienne. De quoi produire près d’une tonne de drogue par an. Les policiers sont eux-mêmes surpris de l’importance de la saisie. Du jamais vu en milieu urbain. Comment la France est-elle devenue un pays producteur de marijuana?



Enquête exclusive, émission du 13 mai 2012

Espagne : Du cannabis pour sortir de la crise de la dette

A l’exemple de la Californie, un bourg catalan acculé par une dette de 1,3 million d’euros propose de consacrer des terrains à la culture de marijuana comme mesure anti-crise.

Même si le gouvernement espagnol a élaboré un plan de 35 milliards d’euros pour liquider la dette commerciale des administrations publiques, la crise de l’immobilier a entraîné pour les municipalités espagnoles une perte vitale de revenus. Aussi, ces collectivités s’ingénient à trouver des alternatives afin d’augmenter leurs recettes et améliorer leur bilan.

Rasquera semble avoir trouvé la solution.

Lire la suite

Les Californiens face au choix de légaliser le cannabis

Addendum du 03/11/2010

La Californie rejette la légalisation du cannabis

La «Prop 19», qui propose de légaliser l’usage récréatif de la marijuana, fait presque de l’ombre aux élections du «midterm» qui ont lieu mardi. En cas d’acceptation, le marché de cet or vert serait taxé et régulé.

Depuis 1996, les Californiens souffrant notamment de dépression ou de glaucome peuvent soulager leurs maux grâce au cannabis. Avec la «Prop 19» (proposition 19 soumise à référendum ce mardi), les malades ne seraient plus les seuls à bénéficier légalement de cette plante. L’initiative lancée par le millionnaire Richard Lee a récolté 700 000 signatures, un tiers de plus que le minimum requis. Lui-même fume du cannabis depuis qu’il est immobilisé en chaise roulante. Il a monté de nombreuses affaires autour de la plante, dont la Oaksterdam University, ouverte en 2007.

«A l’origine, c’était juste un coup marketing, raconte Dale Jones, ­vice-rectrice et chargée de communication pour la Prop 19. Nous proposions des cours d’horticulture et les inscriptions ont afflué.» Depuis, l’école a accueilli 12 000 étudiants. «Avant d’apprendre à cultiver, poursuit Dale Jones, ils doivent suivre des cours d’histoire, d’éducation civique, de droit. Ils apprennent à éviter les pièges de la loi.»

Les étudiants sont des patients ou de futurs investisseurs. «Je compte sur cette loi pour me lancer dans le marketing. Beaucoup de gens auront besoin de promotion», raconte Dave, quinquagénaire enthousiaste. Marty, analyste financier au chômage, veut se reconvertir dans la culture. Quant à Elisabeth, éducatrice spécialisée, elle souhaite sensibiliser le public aux vertus du chanvre.

Comme l’alcool, l’usage du cannabis serait taxé et régulé. De quoi générer des revenus énormes pour un Etat au bord de la faillite. Chaque année, le marché noir génère 14 milliards de dollars en Californie, estiment les partisans de la Prop 19. Parmi eux, un lobby de policiers qui préfère que la plante sorte de la clandestinité: «La guerre contre le cannabis a échoué», déclare dans un spot TV Joseph McNamara, chef de police retraité.

Lire la suite

USA : la relance par le hasch

Un référendum devrait être organisé en novembre pour légaliser le cannabis outre-Atlantique. Déjà autorisé dans plusieurs États à des fins thérapeutiques, ce business compenserait la chute des recettes fiscales. Le cannabis est devenu «politiquement correct,» car économiquement attractif.

Et si, aux États-Unis, 2010 était l’année du cannabis ? De la Californie à la côte Est, plusieurs décisions viennent de réactiver l’idée d’une légalisation dans ce pays où le «canna-business» fleurit malgré la sécheresse financière actuelle.

Le New Jersey a ainsi légalisé, lundi, l’usage médical de l’herbe, qui devient, du même coup, une source de revenu fiscal. C’est le 14e État où l’on peut se procurer la substance sur prescription médicale.

En tête de gondole, l’État d’Arnold Schwartzenegger, la Californie, où la culture de la marijuana est, semble-t-il, devenue la première filière agricole. Bien qu’illégale, sa production rapporterait 14 milliards de dollars (près de 10 milliards d’euros) par an.

Partout, la récession a dévasté les deniers publics californiens. La chute de la consommation et des bénéfices a amputé les programmes sociaux. Impuissants, certains élus se sont donc tournés vers cette nouvelle manne. Oakland, confronté à un déficit de 83 millions, a créé, cet été, une taxe de 1,8% sur les ventes de cannabis, qui flirtent avec les 20 millions par an pour l’ensemble des quatre dispensaires de la ville. Los Angeles, San Francisco et Berkeley sont en train de préparer leur propre loi. Si le but est aussi de contrecarrer l’économie souterraine, qui prospère dans la brèche ouverte par le cannabis médical, la crise a légitimé ces pratiques fiscales.

Afin d’éviter de devenir un eldorado pour dealers, le New Jersey s’est attaché à rester strict et à ne pas copier la Californie, où «la situation est hors de contrôle,» selon le gouverneur du New Jersey, Chris Christie. Malgré tout, le phénomène s’amplifie et prouve qu’en pleine récession l’idée de la légalisation – soutenue par les économistes les plus libéraux et, paradoxalement, plutôt populaires dans des bastions démocrates – avance plus vite. Avec le Golden State pour locomotive, État le plus peuplé et le plus riche, mais à la recherche de la moindre rentrée d’argent pour remédier à la fonte de ses recettes fiscales. Cette année, il pourrait être le premier à légaliser à 100% ce nouvel or vert. Lire la suite