Economistes atterrés : la transition écologique au cœur de leur nouveau manifeste

Quatre ans après leur premier manifeste, les Economistes atterrés reviennent à la charge. Cette fois, ils veulent dépasser le constat de l’échec des politiques libérales, pour mettre en avant leurs solutions alternatives. Au cœur de leurs propositions, la question de la transition écologique et les leviers pour la mener à bien.

“Nos sociétés sont à un carrefour, il faut reconstruire nos économies sur un nouveau socle.” A ce titre, “l’écologie ne doit plus être un supplément d’âme. Elle constitue la nouvelle frontière de nos sociétés et donc de nos économies”, estiment les Economistes atterrés dans leur “Nouveau manifeste” (1).

Lire la suite

Paris : Un millionnaire français s’offre un quartier

Cet été, le richissime Cédric Naudon prévoit d’ouvrir un nouveau quartier dans le IIIe arrondissement de Paris, mettant à l’honneur les commerces traditionnels et une qualité de vie. Le nom de ce projet? “La Jeune rue“.

Des avis de travaux sont encore collés sur les rideaux baissés mais dans quelques semaines, en plein cœur de Paris, un quartier devrait changer de visage, grâce à un millionnaire français, qui va ouvrir 36 adresses, alliant grands noms du design et gastronomie.

La Jeune rue” sera un lieu de vie, où seront proposés des produits d’une qualité exceptionnelle”, vendus sans intermédiaires, sélectionnés chez des producteurs passionnés, respectueux de leur environnement, selon le dossier de presse. Cédric Naudon veut “mieux nourrir les citadins“.

Pour décrire “La Jeune rue“, certains n’hésitent pas à parler de “révolution” à Paris. Cédric Naudon, lui, évoque son “rêve humaniste”, son “projet fou”, qui est, assure-t-il, “une première mondiale“. “Le premier enfant, on le fait parfois sur un coup de tête, sans se rendre compte de ce que cela implique”, dit-il en repensant à la naissance du projet, il y a deux ans.

Lire la suite

La France veut devenir un pays de robots

L’Etat participe au financement d’un nouveau fonds d’investissement destiné à doper la filière robotique française…

«Le robot n’est pas l’ennemi de l’emploi, il en est le fournisseur. Il ne faut pas en avoir peur.» Arnaud Montebourg croit à la réindustrialisation de la France par la robotique de services. C’est-à-dire par la construction de drones, de voitures autonomes, de robots de surveillance, de nettoyage, de sécurité domestique ou encore d’intervention chirurgicale.

Et pour le prouver, le ministre vient d’annoncer la contribution de l’Etat dans un nouveau fonds d’investissement, baptisé Robolution Capital. «Notre participation dans ce secteur à travers la Banque publique d’investissement (BPI), le bras armé du redressement productif en France, est l’une des plus importantes que nous ayons réalisée», explique Arnaud Montebourg.

Doté de 80 millions d’euros et également abondé par de grandes entreprises comme Orange, EDF ou Thales, Robolution Capital va permettre de financer la création et le développement de PME spécialisées dans la robotique de services. La France en compte déjà plusieurs – de nombreuses start-up mais également de grosses PME, comme le Groupe Gorgé, qui emploie 1.300 personnes.

Un marché de 200 milliards d’euros en 2024
Lire la suite