Bretagne et Grande-Bretagne : Des maisons ou des terrains à vendre pour… 1 euro ou 1 livre !

Acheter un terrain ou une maison pour la somme symbolique de un euro. Sur le marché de l’immobilier, ce type d’annonce est en train de se développer. La raison ? Le désir de certaines communes à vouloir faire revenir des familles et donc de l’activité. À Berrien (Finistère), faute d’effectif une classe de l’école du village a failli fermer. Le rectorat est resté sourd aux appels à l’aide des parents. Alors la municipalité a opté pour une autre solution. Celle de mettre des terrains en vente pour un euro le mètre carré.

2.000 personnes ont répondu à cette annonce, mais la municipalité avait des critères de sélection bien précis. “La maison doit être construite dans un délai de trois ans. Il est interdit de revendre à un délai supérieur à un euro“, explique Marie-Pierre Coant, adjointe au maire.

En Angleterre, la municipalité de Liverpool est sur la même idée. Ici on vend des maisons à une livre pour repeupler des quartiers déshérités. C’est un succès. Le programme prévu pour vingt maisons tests concerne à présent 1.300 logements. Les habitants doivent restaurer les maisons achetées, venir en famille et rester cinq ans dans le quartier.

L’eau au service du soleil et du vent

Combiner les énergies hydrauliques, solaires et éoliennes : tel est l’objectif de Tri’Nerzh, une société bretonne développée pour stocker sous forme d’eau l’électricité intermittente produite par une centrale solaire et une ferme éolienne dans le Finistère.

Le site retenu pour construire ce démonstrateur qui repose sur une micro station de transfert d’énergie par pompage (micro STEP) est celui des carrières de kaolins de Berrien, dans les Monts d’Arrée, à l’est du parc Naturel régional d’Armorique. Ces carrières de 116 hectares, appartiennent au groupe Imerys qui envisage d’en arrêter prochainement l’exploitation.

Lire la suite