États-Unis : Obama en croisade fiscale contre les entreprises quittant le pays

Une quinzaine de grandes entreprises ont déjà transféré leur résidence fiscale hors des Etats-Unis cette année. La Maison-Blanche veut supprimer cette possibilité, avec 20 milliards de dollars d’impôts supplémentaires à la clef.

Le patriotisme économique n’est pas que français. C’est au nom de ce principe que Barak Obama entend empêcher les entreprises de transférer leur résidence fiscale hors des Etats-Unis. Le phénomène a pris des proportions alarmantes depuis quelques mois : une quinzaine d’entreprises ont opté pour l’exil fiscal, depuis le début d’année, en rachetant des entreprises implantées dans des pays fiscalement attractifs. Le plus inquiétant est qu’il s’agit de grandes sociétés, représentant des dizaines de milliers d’emplois.

Lire la suite

L’afflux d’enfants clandestins, un dossier explosif pour Obama

Barack Obama réclame 3,7 milliards de dollars pour combattre l’afflux d’enfants clandestins venus d’Amérique centrale. Sa politique suscite autant de critiques à gauche qu’à droite.

Ils sont plus de 50.000 enfants clandestins à avoir été arrêtés à la frontière mexicaine depuis octobre dernier, alors qu’ils tentaient de rejoindre les Etats-Unis sans leurs parents. Deux fois plus nombreux que l’année précédente, ils ont fui pour la plupart le Honduras, le Guatemala et le Salvador, des pays en proie à la pauvreté, aux gangs de la drogue et à l’insécurité. La police des frontières qui patrouille le long du Rio Grande, au Texas, est débordée. Les foyers d’accueil sont pleins à craquer.

Lire la suite

Radio Courtoisie : « Guerre économique et traité transatlantique » (Audio)

Dans son Libre Journal, Henry de Lesquen recevait le 09 juin 2014 sur Radio Courtoisie: Frédéric Morgan, Christian Harbulot et Arnaud Duplessis.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

L’Asie viendrait-elle de Mars ?

La plus grande menace de conflit international, ce n’est pas le Proche-Orient. Oubliez (pour un instant) l’Iran, Israël, la Russie, l’Ukraine ou encore la Syrie… et tournez votre regard vers l’Asie. Car, oui, le continent est une des plus importantes sources de conflits, des tensions séculaires qui renaissent aujourd’hui avec une nouvelle force alors que la Chine ne cesse de prendre de l’importance économiquement, politiquement, diplomatiquement… et militairement.

L’empire du Milieu est en effet au centre de moult tensions plus ou moins exacerbées, non seulement avec le Japon — le conflit entre les îles Senkaku/Diaoyu a été très médiatisé en Occident — mais aussi avec son puissant voisin l’Inde ou encore avec la Corée, le Vietnam, la Malaisie, les Philippines ou le sultanat de Brunei.

Les complexes relations entre l’Inde et la Chine

Le conflit entre l’Inde et la Chine est larvé depuis les années 1950 et 1960 et se cristallise sur la reconnaissance de leurs frontières respectives. Les deux géants asiatiques ne parvenant pas à se mettre d’accord sur la question — et l’Inde accusant en outre la Chine de soutenir le Pakistan ou encore d’installer des bases militaires et commerciales dans toute la région –, de régulières montées de tensions ont lieu.

Lire la suite

États-Unis : Dans 20% des foyers, plus personne ne travaille

Les chiffres de 2013 récemment publiés par le BLS (Bureau of Labor Statistics) nous ont réservé quelques perles, quelques trop tristes vérités qui nous rappellent à quel point les États-Unis vont de plus en plus mal.

Comme une réponse indirecte à ceux qui refusent d’analyser en profondeur les chiffres officiels du chômage américain, dont la véracité a déjà été rudement mise à l’épreuve, cette étude laisse transparaître un point majeur qui montre à quel point les familles américaines vivent leurs heures les plus sombres :

Dans 20 % des familles américaines, personne ne travaille.

En effet, sur les 80 millions de familles(*), 16 millions d’entre elles connaissent le « chômage total ». Il est donc assez facile d’expliquer pourquoi 1 américain sur 5 se nourrit grâce aux aides alimentaires de l’État.

C’est également le cas dans 12% des familles avec enfants, de quoi préparer un avenir serein pour les bambins, même si ici les chiffres n’ont que peu évolué (même baissé sur la dernière année).

Autre phénomène mis en avant depuis plusieurs mois sur le site, les familles se précarisent.

Ainsi, dans les familles où un des membres connaît déjà le chômage, on observe une baisse sur l’année de 10% du nombre de membre travaillant à temps plein.

(*) N.B : Une famille, selon le BLS, est un groupe de 2 personnes ou plus résidant ensemble et liées par la naissance, l’adoption ou le mariage.

News360x

Le double jeu allemand : à la fois cheval de Troie des intérêts géopolitiques américains et géoéconomiques russes en Europe

Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale l’Allemagne est mue par une volonté de puissance économique. Cette orientation l’a conduite à faire des choix pragmatiques dans ses relations avec la Russie et les Etats-Unis.

Hebergeur d'image

Angela Merkel et Vladimir Poutine au G20 de Saint Pétersbourg, septembre 2013

Atlantico : Vladimir Poutine et l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder ont été vus en train de se faire une franche accolade lors des 70 ans de ce dernier à Saint-Pétersbourg. Il n’est pas le seul à faire preuve de cordialité à l’égard du président Poutine, l’ancien chancelier Helmut Schmidt a récemment déclaré que les opérations russes en Crimée étaient “parfaitement compréhensibles”. Globalement, comment l’Allemagne se positionne-t-elle par rapport à la Russie ? Quelle part l’énergie prend-elle dans ces relations ?

Nicolas Mazzucchi : L’Allemagne connaît actuellement un gros problème de positionnement par rapport à la Russie, du fait de son double tropisme. D’un côté sa vieille alliance avec les Etats-Unis lui a permis de renaître, et ensuite de réunifier les deux Allemagne, mais de l’autre elle est objectivement alliée avec la Russie, et ce depuis l’Ostpolitik (“Politique vers l’Est”, ndlr) de Willy Brandt dans les années 1970.

Lire la suite

Jean-Michel Quatrepoint sur l’Europe et le Traité Transatlantique

Pour le journaliste économiste Jean-Michel Quatrepoint, auteur du Choc des empires, la construction européenne a totalement échappé à la France et se trouve désormais au service des intérêts allemands. [Quant au Traité Transatlantique, il] sert les intérêts des « empires » allemand et américain, qui veulent contenir la Chine dans la « guerre économique mondialisée ». Et la France dans tout ça ? Entretien.

Dans votre livre vous expliquez que le monde se divise désormais en trois empires : les Etats-Unis, la Chine, l’Allemagne. Qu’est-ce qu’un empire ?

Pour être un empire, il faut d’abord se vivre comme un empire. Ensuite, il faut une langue, une monnaie, une culture. Sans parler des frontières. L’Amérique, c’est Dieu, le dollar et un drapeau. La Chine, c’est une économie capitaliste, une idéologie communiste et une nation chinoise qui a sa revanche à prendre, après l’humiliation subie au XIXème siècle.
Lire la suite

A l’heure de la réunion du FMI, la grogne monte contre Washington

L’Amérique avait poussé à la refonte de l’institution pour la renforcer. Aujourd’hui, c’est le seul pays qui empêche sa mise en œuvre.

FMI = “Faillite (au sens d’échec, de ratage) Monétaire Internationale”

A l’heure où s’ouvre ce vendredi à Washington et jusqu’à dimanche la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI) qui célèbre ses 70 ans d’existence, les Américains vont-ils raser les murs de l’institution ?

Car l’obstructionnisme des Etats-Unis suscite une grogne croissante. ­Depuis que le président américain, Barack Obama, a donné, lors du G20 de Séoul en 2010, son accord à une réforme du FMI, le ­Congrès fait de la résistance. Il bloque la refonte de l’institution, au grand dam de tous les pays qui l’ont déjà ratifiée.
Lire la suite

Un échec cinglant de l’Aipac : Le lobby pro-israélien a-t-il présumé de ses forces ?

La conférence de l’American Israel Public Affairs Committee (Aipac) s’est achevée hier. Malgré l’euphorie de façade, c’est l’absence du président Barack Obama et le souvenir proche de la cuisante défaite subie par le lobby dans sa bataille pour entraver les négociations avec l’Iran qui ont dominé.

Les différents chiffres annoncés concernant la conférence annuelle de l’American Israel Public Affairs Committee (Aipac) n’auront trompé personne. Malgré la présence de 14 000 participants, de plus de deux tiers des sénateurs américains, de dizaines de responsables politiques de haut rang, y compris John Kerry et Benyamin Nétanyahou, c’est bien l’absence de Barack Obama qui en aura été l’élément marquant.

Agacé par l’activisme du lobby qui tient à voir appliquer de nouvelles sanctions contre l’Iran, le président n’a pas honoré le meeting de sa présence. Traditionnel lieu de tous les éloges pour Israël et sa politique, la conférence n’a pas trahi sa réputation. Cependant, quelques semaines seulement après une défaite cinglante de l’Aipac face à l’administration Obama, les intervenants démocrates ont été moins consensuels qu’à l’accoutumée.

Lire la suite

Ukraine : Commentaires du Général Vincent Desportes

L’Agence Info Libre est allée à la rencontre du Général Vincent Desportes, ancien chef des armées de terre française et aujourd’hui professeur à l’institut de Sciences Politiques à Paris.

Le général Desportes revient sur l’actualité brûlante de l’Ukraine, le rôle et la volonté de la Russie dans ce conflit ainsi que la position des États-Unis et de l’Europe dans ce conflit.

Les USA sont prêts à soutenir économiquement l’Ukraine

Les Etats-Unis sont prêts à apporter “autant de soutien que nécessaire” à l’Ukraine pour l’aider à restaurer sa stabilité financière, dans le cadre d’un programme du FMI accompagné de réformes, a assuré dimanche le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew.

Les Etats-Unis sont prêts à travailler avec leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux pour fournir à l’Ukraine autant de soutien que nécessaire pour restaurer la stabilité financière et le retour à la croissance économique, si le nouveau gouvernement met en place les réformes nécessaires“, a dit M. Lew, selon le texte d’un discours qu’il devait prononcer lors de la conférence annuelle du groupe de pression américain pro-israélien AIPAC.

Lire la suite

Un brouillard de fraudes

Par James Howard Kunstler

L’équipe Obama a fait une belle bourde la semaine dernière en nommant Blythe Masters, responsable des ressources chez JP Morgan, au comité de la CFTC chargé de réguler les activités sur les marchés papier du maïs, des côtes de porc, du café, du cacao – et de l’or aussi, au passage, marché que JP Morgan est soupçonnée d’avoir manipulé.

Une affaire parmi celles qui ont surgi récemment, comme le fiasco de MF Global de 2011 suite auquel des milliards de dollars de comptes clients se sont comme par magie retrouvés chez JP Morgan en conséquences de mauvais paris placés sur les obligations européennes. MF Global, maison de courtage spécialisée dans le négoce de marchandises, a été liquidée en 2011. La CFTC n’a jamais émis d’ordre de poursuite au Département de la justice et, bien entendu, le PDG de la société, Jon Corzine, savoure encore à ce jour des lattés au caramel dans les Hamptons. Voici à quoi ressemblent les transactions Téflon des années Obama : rien ne colle aux basques des fraudeurs.

La nomination de Blythe Masters a causé un tel vent de scandale et tant de réactions sur Twitter qu’elle a dû se retirer des membres potentiels du comité avant la fin de la journée.

Lire la suite

Angela Merkel esquisse l’Internet européen

Angela Merkel n’a donc toujours pas digéré l’espionnage de son téléphone portable par la National Security Agency (NSA). En visite à Paris mercredi dans le cadre du 16e conseil des ministres franco-allemand, la chancelière allemande a levé un coin du voile sur ses propositions de bâtir un Internet européen. Un ouvrage qu’elle entend mener de front avec le président François Hollande. Il vise sans détour à extirper les Européens de l’hégémonie américaine sur le réseau. Du moins sur le papier. Car, en pratique, le projet semble très utopique autant sur le plan politique que sur celui des infra­structures.

“Angela dans le Nouveau Monde” (de l’Internet)

Revenons un instant sur ses propositions qui restent pour l’heure assez floues. Angela Merkel entend contraindre les fournisseurs d’accès à Internet à stocker et traiter les données personnelles des citoyens de l’Union sur le territoire européen plutôt qu’aux Etats-Unis. En d’autres termes, il s’agirait de forger une politique européenne commune pour mieux protéger les citoyens de l’UE face aux oreilles américaines. Tout en prenant des mesures protectionnistes favorables aux entreprises européennes.

Premier problème : cette sorte d’espace Schengen des réseaux au cœur de l’océan globalisé d’Internet ouvre grande la porte à une balkanisation de la Toile. Elle implique la création d’un Intranet européen dans lequel les utilisateurs n’auraient accès qu’aux prestataires de services qui accepteraient de stocker les données personnelles en Europe. Il s’agirait ainsi de contraindre les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) d’y implanter leurs centres de données, là où les pays membres pourront en maîtriser l’accès.

Lire la suite

La face noire de la mondialisation : mirages, eldorados et jihad

Par Xavier Raufer

Comment les médias camouflent une criminalité toujours plus dévastatrice par d’hystériques louanges.

Ont-ils perdu toute décence ? Servir de danseuses à des milliardaires-prédateurs leur bloque-t-il désormais tout accès au réel ? Le terme “danseuse” est dur – mais c’est Libération du 16 décembre 2013 qui affirmeNiel a ‘niélisé’ le Monde, en a fait un journal d’influence des intérêts de la net-économie et du low cost contre l’économie traditionnelle”.

Ainsi, ces journaux d’“information” ne font même plus mine d’informer leurs lecteurs, partis qu’ils sont en une dérive propagandiste inouïe depuis La Chine en construction, magazine maoïste qui, lors du “Grand bond en avant” (vingt millions de morts de faim en 1958-1960…), vantait odieusement la joyeuse opulence du peuple chinois.
Lire la suite

La NSA fait aussi de l’espionnage économique, selon Edward Snowden

Le lanceur d’alerte a réalisé une interview filmée avec une chaîne de télévision allemande, la première depuis qu’il a quitté Hong Kong pour se réfugier à Moscou.

On s’en doutait un peu, mais Edward Snowden nous donne maintenant la confirmation : la NSA n’espionne pas seulement pour assurer la sécurité des Etats-Unis, mais aussi pour servir ses intérêts économiques. Interrogé par une chaîne de télévision allemande, l’ex-consultant de la NSA explique : « Il n’y a pas de doute que les Etats-Unis font de l’espionnage économique. S’il y a des informations par exemple chez Siemens qui soient dans l’intérêt national, mais qui n’ont rien à voir avec la sécurité nationale, et bien ils [les agents de la NSA, ndlr] prendront cette information quand même ».

Lire la suite

Les révélations d’Edward Snowden ont mis la Silicon Valley en émoi

Le vent tourne pour les tenants d’Internet depuis les révélations d’Edouard Snowden.

Ils sont vêtus de jeans et de tee-shirts, mais ce sont des guerriers. Installés au centre de San Francisco, dans un petit immeuble modeste qui tranche avec les luxueuses cités de verre des grandes compagnies informatiques de la Silicon Valley, les quelque 50 activistes, techniciens et juristes de l’Electronic Freedom Foundation (EFF), une organisation non lucrative, ont mis leurs compétences au service d’une noble cause, qui peut paraître perdue : celle de la protection de la vie privée dans le monde transparent et impitoyable d’Internet.

«On a vu venir le danger de la surveillance depuis longtemps», affirme l’un des directeurs, Danny O’Brien, qui a mené toutes les batailles perdues du codage, dans les années 1990, face à une planète Internet qui ne rêvait que de facilité et de liberté, pas vraiment de sécurité.
Lire la suite

Plus d’un million d’Américains perdent leur allocation chômage

Depuis [le] samedi 28 décembre, 1,3 million d’Américains ont perdu leurs allocations chômage. Le Congrès a refusé d’approuver le renouvellement de cette prestation avant de s’ajourner pour les fêtes de fin d’année. Pour beaucoup de familles, cette interruption des indemnisations est une catastrophe.

MARCHÉ DU TRAVAIL
– REPRISE

Sur les quelque 4 millions de chômeurs américains, 1,3 million cesseront de recevoir une indemnisation du gouvernement fédéral d’un peu plus de 1.000 dollars par mois. Les personnes touchées  sont celles qui sont sans emploi depuis plus de 73 semaines, la durée maximum pendant laquelle ils ont droit à une allocation chômage.

Catastrophe
Lire la suite

Ce sera bientôt Noël pour les multinationales…

[Cet article instructif est, à l'origine, tiré d'un site communiste. Nous pensons utile de préciser aux lecteurs non avertis que Fortune est pour sa part un blog dont la ligne éditoriale entend dépasser le clivage gauche-droite et qui s'autorise donc à aller chercher partout l'information. Par conséquent, les textes et vidéos qu'il relaie ne sous-entendent pas une sympathie particulière pour leurs auteurs, ni une adhésion à l'idéologie qu'ils peuvent accessoirement véhiculer. L'équipe de Fortune]

Les multinationales l’ont presque fait. Le TPP (Trans-Pacific Partnership, aussi connu sous le nom de traité multilatéral de libre-échange) est en passe d’être signé. Un traité tenu secret jusqu’à ce que Wikileaks rende le texte public.

Les réactions n’ont pas tardé à fuser : « le texte du TPP que nous avons pu découvrir aujourd’hui révèle une terrible mais non surprenante vérité : voilà un accord négocié dans un secret total, notamment avec les entreprises mais sans le public, et qui apparaît comme la liste des vœux anti-utilisateurs émise par l’industrie  », résume l’Electronic Frontier Foundation.

Lire la suite

Intervenir en Syrie ? (CSOJ du 06/09/2013 – extraits)

Dans Ce Soir Ou Jamais du 06/09/2013, Frédéric Taddeï reçoit Dominique de Villepin ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères, Elisabeth Guigou Présidente de la commission des affaires étrangères à l’Assemblée, Randa Kassis journaliste syrienne, ancienne membre du Conseil national syrien, Michel Collon journaliste et essayiste, fondateur du site « Investig’Action », Monzer Makhous Ambassadeur de la coalition nationale syrienne, Frédéric Encel géopoliticien, pour débattre de la possible intervention en Syrie.

Emission dans son intégralité ici.

Le débat sur la dette redémarre aux Etats-Unis

Le plafond sera renégocié d’ici à mi-octobre. Retour historique sur une «bizarrerie».

Les Etats-Unis s’apprêtent-ils à revivre le psychodrame de l’été 2011 ? Lundi 26 août, le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew, s’est voulu alarmiste. Dans une lettre adressée au Congrès il y a deux jours, il prévient : «Le plafond légal de la dette des Etats-Unis sera atteint mi-octobre.»

Si, d’ici-là, républicains et démocrates ne s’entendent pas pour relever ce plafond, aujourd’hui à 16.700 milliards de dollars [12.688 milliards d'euros], le pays pourrait se retrouver en défaut de paiement.

Lire la suite