(04.10.2009)

Etats-Unis

  • La FDIC sera “dans le rouge” dans les jours qui viennent

La FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation), qui permet de garantir les dépôts bancaires des Américains jusqu’à 250.000 dollars par compte, entend trouver une solution à court terme à ses difficultés. Elle va proposer aux banques de prépayer les primes d’assurance pour les trois ans à venir, ce qui lui permettrait de récupérer 45 milliards de dollars, 15 milliards pour chaque année, contre un total de 36 milliards attendu des marchés. La FDIC disposait de plusieurs options, dont l’utilisation d’une ligne de crédit du Trésor US de 500 milliards de dollars, l’appel à des crédits privés provenant des banques les plus saines, ou encore le recours à des primes d’urgence. Mais après une centaine de faillites bancaires US ayant asséché cette année les liquidités du régulateur, l’heure n’est plus aux réflexions interminables. Le ratio de couverture entre les fonds de la FDIC et les dépôts assurés, est en effet tombé en dessous du minimum requis, alors que d’autres établissements financiers de plus ou moins grande taille sont encore susceptibles de mettre la clé sous la porte. En outre, la FDIC vient d’admettre ce mardi qu’elle allait tout simplement “passer dans le rouge” financièrement dans les jours qui viennent. Elle prévoit qu’elle aura sans doute besoin de 100 milliards de dollars d’ici 2013 ! Un niveau encore bien plus élevé que les 70 milliards initialement annoncés.
Challenges

  • Chute de 23 % du marché automobile américain sur un an

Les ventes automobiles aux Etats-Unis ont reculé de 23% sur un an en septembre, en raison notamment de la fin de la prime à la casse. Il s’est vendu 9,2 millions de véhicules sur un an en septembre, soit le rythme le plus bas depuis avril. D’un mois sur l’autre, les ventes ont reculé de 41%, selon Autodata Corp. General Motors a vu ses ventes reculer de 45% et Chrysler, de 42%. Ford a réussi à tirer son épingle du jeu avec un recul limité à 5%. Honda a vu ses ventes chuter de 20%, Toyota de près de 13% et Nissan de 7%. Une exception à ce sombre tableau : le sud-coréen Hyundai Motor, qui a gagné des parts de marché pendant la récession grâce à sa réputation de constructeur de véhicules pas chers et de bonne qualité, a vu ses ventes bondir de 27% en septembre. Reuters

  • La demande américaine de pétrole en juillet, au plus bas depuis 13 ans

La demande de pétrole en juillet a été de 133.000 barils par jour (bpj) de moins que l’estimation antérieure de l’EIA (Energy Information Administration), révisée à 18,771 millions de bpj sur un an, au plus bas depuis 1996. Cela représente une baisse de 786.000 bpj sur un an, par rapport à une demande qui était de 19,557 millions de bpj en juillet 2008 sur un an. Le rapport de l’EIA semble en contradiction avec d’autres données gouvernementales récentes, suggérant que l’économie américaine est sur la voie du redressement. La demande de kérosène (pour avions) a baissé de près de 3% en juillet. La demande de distillats, qui comprend le carburant diesel, a diminué de 6,1% en juillet, moins de marchandises ayant été transportées dans le cadre d’une économie plus faible qu’il y a un an. Reuters

  • Trois nouvelles banques en faillite aux USA, 98 depuis janvier

L’autorité de garantie des dépôts bancaires, la FDIC, a annoncé vendredi avoir fermé la Jennings State Bank dans le Minnesota, la Southern Colorado National Bank et la Warren Bank dans le Michigan. La Warren Bank avait 538 millions de dollars d’actifs et 501 millions de dollars en dépôts. La State Jennings Bank avait 56,3 millions de dollars d’actifs et 52,4 millions en dépôts, et la Southern Colorado National Bank 39,5 millions en actifs et 31,9 millions en dépôts. Ces trois faillites devraient coûter environ 293 millions à la FDIC, qui assure les dépôts bancaires à hauteur de 250.000 dollars par compte, dont 275 pour la seule Warren Bank. La crise financière continue de faire des ravages dans le secteur bancaire américain, où 25 établissements avaient fermé leurs portes l’année dernière et seulement trois en 2007. Reuters

(01.10.2009)

  • 33.749 postes de fonctionnaires d’Etat supprimés en 2010

Les trois ministères les plus touchés seront l’Education nationale (-16.000), la Défense (-8.250) et l’Intérieur outre-mer et collectivités (-3.450). “Dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui constitue une priorité gouvernementale, aucune suppression d’emploi n’est programmée”, précise cependant le projet de loi de finances. Viennent ensuite les ministère du Budget, comptes public, fonction publique et réforme de l’Etat (-3.020), l’Ecologie, énergie, développement durable et mer (-1.294) et l’alimentation, agriculture et pêche (-730). Seul ministère en augmentation : celui de la Justice et des libertés avec 400 postes en plus en 2010, ainsi que les services du Premier ministre ( 69 postes, dont 50 consacrés au “conseil et contrôle de l’Etat”.
AFP (via Les Echos)

  • Logements neufs : le marché reste très déprimé

Le nombre de permis de construire a baissé de 30% à 80.750 unités sur les trois derniers mois et les mises en chantier de 31,2%. Sur une année (de septembre 2008 à août 2009), le nombre de permis de constuire déposés connaît un recul de 18,4% et celui des mises en chantier se replie de 20,1%, à 340.000 unités. Après avoir fortement augmenté au cours des trois dernières années, le secteur des logements collectifs est en recul plus prononcé (-26,1%) que celui des logements individuels (-15,2%). Selon l’économiste Michel Mouillard, le nombre total de ventes atteindra seulement 300.000 à 310.000 pour l’ensemble de l’année 2009, contre 368.000 en 2008 et 435.000 en 2007. Le Figaro

  • La Poste: 63% des Français contre le changement de statut

Plus de six Français sur dix sont “défavorables” au changement de statut de La Poste d’établissement public en société anonyme, alors que 75% voteraient “non” à sa privatisation, selon un sondage CSA publié par L’Humanité. Soixante-trois pour cent des sondés se disent “pas du tout favorables” (41%) ou “plutôt pas favorables” (22%) au changement de statut, alors que 31% y sont “plutôt favorables” (23%) ou “tout à fait favorables” (8%). Six pour cent ne se prononcent pas. Libération

  • Les sous-traitants de l’industrie s’inquiètent de la reprise

Au premier semestre de cette année, les sous-traitants de l’industrie en France ont vu leur activité reculer très fortement. Sur l’ensemble de 2009, la baisse risque de dépasser les 10 %. Les entreprises abordent donc la reprise annoncée avec des bilans particulièrement dégradés. Le marasme touche tous les domaines de la sous-traitance, à l’exception, semble-t-il, de l’assemblage de cartes électroniques. Les baisses les plus violentes s’observent sur les créneaux directement liés à l’automobile, le premier secteur client. Cette année, l’activité devrait ainsi dévisser de 27 % pour les sociétés qui travaillent dans la forge, de 19 % dans la fonderie, de 18 % dans le découpage-emboutissage et de 17 % dans le décolletage. Les Échos

(30.09.2009)

  • Les investissements vont baisser de 30% dans le monde cette année, selon la CNUCED

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, les investissements directs à l’étranger vont tomber de 1 700 milliards de dollars dans le monde en 2008 à moins de 1 200 milliards cette année. Ils ne dépasseront pas 1 400 milliards de dollars l’an prochain et il faudra attendre 2011 pour qu’ils remontent à 1 800 milliards de dollars. États-Unis, Europe, Asie, qu’il s’agisse d’entrées ou de sorties de capitaux, personne n’est épargné par la crise. «En 2008, les flux à destination des pays développés dans leur ensemble sont tombés de 29 % (…), le mouvement s’accélérant encore au premier trimestre de 2009». La Chine, avec 108 milliards de dollars d’entrées de capitaux en 2008, est désormais la troisième destination des fonds étrangers derrière les États-Unis et la France. Le Figaro

  • L’Algérie a 29.000 tonnes d’uranium en réserves

C’est ce qu’a indiqué le ministre algérien de l’Energie et des Mines, précisant que ces quantités sont « insuffisantes » pour développer le programme national de production de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. « Actuellement, nous disposons d’environ 29.000 tonnes de réserves prouvées d’uranium qui peuvent être exploitées » dans la production de l’énergie nucléaire, a-t-il déclaré. « Ces quantités permettront de faire fonctionner seulement deux centrales nucléaires d’une capacité de 1.000 Mégawats chacune et pour une durée de 60 ans », a-t-il précisé. D’où la nécessité « d’augmenter ces réserves en lançant un programme de prospection afin de découvrir et de développer d’autres réserves ». Algérie 360

  • Nouveau plan de soutien à l’immobilier aux États-Unis

35 milliards de dollars (24 milliards d’euros) seraient alloués par le gouvernement au soutien du secteur, selon le Wall Street Journal et le Washington Post. Une somme qui viendrait aider principalement les agences qui sont sous contrôle des collectivités locales et qui fournissent ou garantissent des prêts aux ménages les plus modestes. Ce plan de soutien fait suite à celui, bien plus massif, qui avait été lancé en février dernier par l’administration Obama, d’un montant global de 275 milliards de dollars (220 milliards d’euros), visant à aider sept à neuf millions de foyers directement frappés ou menacés par la crise du crédit. Selon des données publiées par l’Association nationale des promoteurs immobiliers (NAR), les ventes de logements anciens ont reculé de 2,7% sur un mois en août. Le Figaro

  • Côte d’Ivoire : annulation de plus de 400 millions d’euros de la dette privée

La Côte d’Ivoire a bénéficié d’une réduction de 268 milliards de FCFA (408 M EUR) de sa dette privée sur un stock total évalué à 1.380 milliards (2,1 milliards EUR) au 31 décembre 2008, soit 20% du stock de ses créances contractées auprès du Club de Londres, constitué de créanciers privés. L’accord prévoit également un allègement des 80% restant de la dette sur une période de 23 ans dont 6 ans de différé. Les Etats-Unis, quant à eux, ont annulé pour 208,7 millions de dollars (98,403 milliards de Francs CFA) la dette extérieure de la Côte d’Ivoire. L’accord a prévu un effacement de près de 123,23 milliards de Francs CFA (188 millions d’euros) du stock de la dette sur la période allant d’avril 2009 à mars 2012. La Côte d’Ivoire s’est qualifiée fin mars pour l’initiative PPTE (Pays pauvres très endettés), qui lui donne droit à un allègement “temporaire” de sa dette extérieure, estimée à 6.700 milliards de francs CFA (10,22 milliards d’euros). Une réduction plus conséquente est conditionnée à la mise en oeuvre de réformes économiques et sociales convenues avec la Banque mondiale et le FMI. L’initiative PPTE permettra à la Côte d’Ivoire, selon le président Laurent Gbagbo, de réduire le service de sa dette de 1,06 milliard à 305 millions d’euros par an.
AFP (via Les Échos)

(29.09.2009)

  • Crédit à la consommation : contraction en août pour le 11e mois consécutif

C’est ce qu’a annoncé lundi l’Association française des sociétés financières (ASF). Par rapport à la même période de 2008, la baisse atteint 14,8% en août, contre un recul moyen de 18,6% les trois mois précédents. Le crédit renouvelable demeure mal orienté: la baisse est de 14,5% par rapport à août 2008, soit un recul identique par rapport aux trois mois précédents. Les financements de voitures particulières neuves reculent de 6,2% sur un an en août, après -13,6% en moyenne les trois mois précédents. Les financements destinés à l’équipement du foyer se contractent de 15,7% sur un an après -17,6% en moyenne les trois mois précédents. Le recul des prêts personnels est de 23,4% en août après -28,8% en moyenne les trois mois précédents. AFP (via Les Échos)

  • Des banques françaises réclament plusieurs milliards de dollars au liquidateur de Lehman Brothers

Les réclamations déposées par BNP Paribas portent sur environ 1,3 milliard de dollars. Par la Société Générale : environ 800 millions de dollars. Par la banque franco-belge Dexia : environ 400 millions de dollars. Par la Caisse d’Épargne : 118 millions de dollars. Par l’assureur Axa : 186 millions de dollars. D’autres sociétés non financières françaises comme le groupe de construction Vinci, la Société des autoroutes Paris-Rhin-Rhône (filiale du groupe de BTP français Eiffage), la compagnie aérienne Air France ou la SNCF, apparaissent également dans la liste des créanciers ayant déposé réclamation. La banque Lehman Brothers a déposé son bilan le 15 septembre 2008. Elle déclarait alors 613 milliards de dettes et 639 milliards d’actifs. Le Point

  • BNP Paribas va fermer ses filiales dans les paradis fiscaux

Ainsi, au Panama et aux Bahamas. Ces pays comprennent deux filiales et six succursales, dont les activités concernent essentiellement la banque privée et la banque de financement et d’investissement. BNP Paribas s’est fixé pour objectif de fermer ces implantations d’ici 2010. Son directeur général a rappelé que les banques françaises seront bientôt tenues d’exposer en détail, dans leur rapport annuel, leur exposition dans les pays non coopératifs en matière fiscale, en vertu d’une loi votée en juin par le Parlement. Lors du sommet qui s’est tenu à Pittsburgh (États-Unis) jeudi et vendredi, le G-20 a réitéré son souhait de s’attaquer aux paradis fiscaux. Plusieurs pays, dont la Suisse et Monaco, ont réussi à sortir de la liste “grise” la semaine dernière en signant des accords bilatéraux de coopération fiscale. Romandie News

  • La moitié des dépenses de l’État va être financée à crédit cette année

En raison de rentrées fiscales catastrophiques, le déficit budgétaire va en effet atteindre 140 milliards d’euros (les dépenses du budget général représentant quelque 280 milliards), alors que le gouvernement tablait, en juillet, sur un solde négatif compris entre 125 et 130 milliards d’euros. La loi de Finances initiale faisait état d’un déficit de 52,1 milliards. Si les dépenses ne sont pas en cause – elles augmenteront au rythme de l’inflation, hors mission relance -, les recettes d’impôt sur les sociétés seront encore inférieures aux 20 à 25 milliards escomptés jusque-là (contre 50 milliards en 2007 et 2008). Les Échos

(28.09.2009)

  • Net recul des commandes de biens durables en août aux États-Unis

Ces commandes ont reculé de 2,4% en août, ce qui constitue leur baisse la plus marquée depuis janvier après une hausse de 4,8% en juillet. Sur un an, le recul est de 24,9%. Les économistes et analystes interrogés par Reuters s’attendaient à une poursuite de la progression de cet indicateur. Ils avaient pronostiqué une hausse de 0,5% après celle de 5,1% annoncée initialement pour juillet. En outre, la composante a été révisée pour le mois de juillet. Ces commandes ont en définitive baissé de 1,3% ce mois-là, alors qu’une diminution de 0,3% seulement avait été précédemment annoncée. Les commandes de biens durables sont considérées comme un indicateur avancé de l’industrie manufacturière qui, à son tour, fournit une mesure fiable de la santé globale de l’économie. Reuters (via Yahoo)

  • Angleterre : vers une réduction de 30 % des dépenses publiques

Le secrétaire à l’Education, Ed Balls, a annoncé que le gouvernement prévoit de diminuer le budget de l’enseignement d’environ 2 milliards de Livres, ce qui pourrait coûter leur poste à 3 000 fonctionnaires. Par ailleurs, pour éviter la banqueroute, des plans secrets envisageraient de procéder à la plus importante réduction budgétaire de l’Histoire du pays : 30 %, soit 75 milliards de Livres d’économies par an, ce qui impliquerait le licenciement de centaines de milliers de fonctionnaires dans tous les domaines du secteur public : éducation (moins 129 000 enseignants !), santé (moins 112 000 infirmières !), forces armées (moins 11 milliards de Livres sur un budget annuel de 36), transports (moins 4 sur 13), aides sociales … Lire le Daily Mail : article 1 et article 2

  • Électricité : l’AIE s’attend à une baisse historique de la production en 2009

La production mondiale d’électricité devrait diminuer cette année pour la première fois depuis 1945 en raison de la crise économique, a déclaré un responsable de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Paolo Frankl, qui dirige la division Energies renouvelables de l’AIE, a précisé lors d’une conférence que la production électrique de la Chine continuait d’augmenter mais que la récession avait pour conséquence une baisse de la production ailleurs dans le monde. Au total, la production électrique mondiale devrait reculer de 3,5%, a-t-il dit. Reuters (via Les Echos)

  • Une co-entreprise de Toyota et GM supprimerait tous ses emplois

New United Motor Manufacturing Inc (NUMMI), la coentreprise de Toyota et General Motors en Californie, va supprimer la totalité de ses emplois, soit 4.700 postes environ, avant le printemps prochain, a rapporté samedi le quotidien économique japonais Nikkei. Fin août, Toyota a annoncé son intention d’arrêter la production de l’usine californienne qu’il a partagée avec GM pendant 25 ans, une décision vivement critiquée par les syndicats comme par les dirigeants politiques en Californie. Aucun représentant du groupe japonais n’a pu être joint pour commenter les informations du Nikkei. NUMMI doit cesser sa production fin mars avant de liquider ses activités. Toyota emploie quelque 40.000 personnes environ en Amérique du Nord. Reuters (via Les Echos)