Crash fiscal : le “cauchemar américain” de Joe Stack

“Le credo communiste : de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins ; le credo capitaliste : de chacun selon sa crédulité, à chacun selon son avidité. Joe Stack (1956-2010).” Ainsi finit le long message laissé, sur Internet, par l’Américain qui a précipité volontairement son petit avion sur un immeuble de l’administration fiscale à Austin, au Texas, jeudi 18 février. Agé de 53 ans, l’homme est vraisemblablement mort dans l’accident, un employé des impôts étant également porté disparu, et deux autres grièvement blessés.

Sur le site, fermé peu de temps après le crash, de la société de logiciel informatique qu’il avait créée en 1983, Joe Stack a laissé un testament de six pages, désormais disponible sur le site du Washington Post, dans lequel il s’attache à démonter le mythe du rêve américain. “Malheureusement”, écrit-il, “dans ce pays, nous subissons un lavage de cerveau dès notre plus jeune âge pour nous faire croire qu’en échange de notre dévouement et de nos services, le gouvernement œuvre pour la justice pour tous (…), qu’il y a de la liberté dans ce pays, et que nous devrions être prêts à donner notre vie pour les nobles principes de nos pères fondateurs. (…) J’ai passé toute ma vie d’adulte à essayer de me sortir tout ce bordel de la tête.”

Dans sa ligne de mire, les hommes politiques, “des voleurs et des menteurs qui ne pensent qu’à leur propre intérêt”, le sauvetage des banques et des grandes entreprises “qui se sont écroulées sous le poids de leur gloutonnerie”, comme General Motors, le système de santé et les compagnies d’assurances qui “tuent des dizaines de milliers de gens”, ou encore les lois : “On demande une signature sur la déclaration d’impôts, mais qui peut dire qu’il comprend vraiment ce qu’il signe ? (…) Si ceci n’est pas une mesure digne d’un régime totalitaire…”
Lire la suite