Aux États-Unis, les «patriotes» extrémistes inquiètent

[Sans pour autant approuver systématiquement les groupes de citoyens américains évoqués par cet article, la rédaction de Fortune tient à préciser qu'elle ne cautionne pas davantage certaines des accusations portées contre eux et relayées par celui-ci.]

Rien ne semble pouvoir arrêter la montée en puissance des milices extrémistes anti-gouvernementales. Racistes, surarmées, elles menaceraient la sécurité intérieure américaine.

En rouge le nombre de groupes extrémistes dits «patriotes». En vert, les milices. Source: SPLC

Ils n’ont jamais été aussi nombreux. Une récente étude du Southern Poverty Law Center (SPLC), une association américaine de défense des droits, a comptabilisé 1360 groupes extrémistes ultraconservateurs, dits «patriotes» aux États-Unis, en 2012. C’est 7% de plus qu’en 2011.

Lire la suite

Louvois : L’incroyable inertie administrative qui a conduit à la catastrophe

On se pince pour y croire, mais les problèmes du logiciel de paiement des soldes Louvois ont bien été identifiés dès le départ ! Et rien n’a été fait pour y remédier. Résultat : deux ans plus tard, ça ne fonctionne toujours pas et les militaires sont payés au petit bonheur la chance.

Par Jean-Dominique Merchet

Reprenons : lors des tests du système,

début 2011 – avant le basculement des personnels du Service de santé des Armées en avril – entre dix et quinze problèmes majeurs (bugs) ont été identifiés par les spécialistes.

C’est notamment ce qu’à découvert le général Gérard Lapprend, directeur général des sytèmes d’information et de communication du ministère de la défense dans l’audit qui lui été demandé.

Or, la résolution de ces bugs passait alors par la création de cinq ou six emplois dédiés à cette affaire. Mais, au sommet de la hierarchie du ministère de la défense, chacun s’est renvoyé la responsabilité (et l’énorme charge financière afférente…), sur le thème ”ce n’est pas notre boulot”… –  et ces postes n’ont pas été créés !

Evidemment les bugs n’ont pas disparu par enchantement.
Lire la suite

L’opération au Mali, coup dur pour le budget en période de rigueur

L’intervention militaire française au Mali pèsera lourdement sur le budget des opérations extérieures des armées (Opex) et révèle déjà des insuffisances en matière de transports, un domaine pour lequel la France est contrainte de faire appel à ses alliés.

François Hollande recevant à l’Elysée des représentants d’associations maliennes en France, le 13 janvier 2013

Combien ça coûte ? “Je ne peux pas l’évaluer encore. Tout cela sera public, évidemment” : une semaine après le début des opérations, Jean-Yves Le Drian, doit déjà répondre aux interrogations sur leur coût financier. D’autant que le ministre de la Défense a prévenu que l’engagement “sera long“.

Concrètement, les crédits dédiés aux Opérations extérieures (Opex) pour 2013 s’élèvent à 630 millions d’euros. En baisse d’environ 90 millions par rapport à 2012, en raison du retrait français d’Afghanistan. Mais les économies escomptées du retrait afghan devraient être effacées par l’opération au Mali.

C’est une opération qui durera au minimum une bonne partie de 2013, sinon toute l’année 2013. Ca ne tiendra pas dans le budget“, estime Axel Poniatowski, ancien président UMP de la commission de la Défense de l’Assemblée nationale.
Lire la suite

Les budgets de défense européens s’effondrent en 2011. Et 2012 ne sera pas mieux

La baisse continue des budgets de défense en Europe depuis les années 2000 devrait encore s’accélérer en 2011. Selon les premières prévisions, effectuées par B2 avec les différentes données disponibles, le budget total pour l’UE-26 (*) s’établirait autour de 180 milliards d’euros. Un chiffre à comparer au montant de 194 milliards € constatés pour 2010 par l’Agence européenne de Défense de 194 milliards. Soit une baisse de 6-7% en moyenne. Des chiffres qu’on ne peut cependant pas confirmer à l’Agence européenne de défense, les résultats annuels étant communiqués plus tard.

Mais, selon les premiers indices, cette tendance n’est pas prête de s’inverser en 2012. Tout au plus peut-on espérer la stabiliser à l’horizon 2014. Tous les pays européens ont entamé, en effet, soit des réformes de structure ou de format (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Finlande, Pologne…) qui s’étalent sur plusieurs années ; soit contribuent à l’effort budgétaire général (Grèce, Italie, Espagne, Portugal, Irlande, France, …) ; soit les deux (Bulgarie, Roumanie, Slovaquie…).

Lire la suite

Les armées vont devoir se serrer le ceinturon

Le ministre de la Défense a annoncé, hier, une réduction de son budget de cinq milliards d’euros en trois ans.

Mais quels secteurs pâtiront le plus de ces économies ?

Le chiffre courait depuis plusieurs semaines, et c’est le ministre de la Défense, Hervé Morin, qui l’a officialisé, hier, lors de l’inauguration du salon de l’armement Eurosatory, à Villepinte (Seine-Saint-Denis) : les armées perdront cinq milliards d’euros de budget d’équipement sur les trois prochaines années.

L’une des solutions consiste à réduire les dépenses courantes.

C’est d’ailleurs ce qu’Hervé Morin a immédiatement laissé entendre : «Nous continuerons à donner la priorité à l’équipement de nos forces, grâce à des économies sur le fonctionnement».

De ce fait, la loi de programmation militaire ne sera pas respectée, et les armées retrouveront sans enthousiasme cette familière réduction de leurs budgets, et les luttes d’influence qui vont avec.

Réduire les effectifs

Lire la suite