Armées : Vers une apocalypse budgétaire (Màj)

Addendum du 15/03/2013 : Plus d’argent pour l’armée française… mais on en trouve pour armer les “rebelles syriens” !

La France et la Grande-Bretagne sont décidées à livrer des armes à la rébellion syrienne malgré l’embargo de l’Union Européenne.

Les armées se préparent en secret à une apocalypse budgétaire. Avant même la publication du Livre blanc sur la défense qui doit intervenir dans quelques semaines, il n’existe qu’un sujet de préoccupation au ministère de la Défense : les options budgétaires de la future loi de programmation militaire.

Pour simplifier, on peut dire que le Livre blanc définit une perspective stratégique globale, quand la loi de programmation militaire qui sera discutée ensuite, durant l’été, en tire les conclusions budgétaires. Or après des mois de tergiversations, François Hollande, chef des armées, annoncera ses choix financiers le 19 mars prochain lors d’un conseil de défense, avant de les préciser le 26 mars.

Le scénario noir prévoit la vente du Charles de Gaulle, la suppression de 30 régiments, l’arrêt des chaînes du Rafale et l’abandon de l’A400M. Une débâcle !

Lire la suite

Cinéma : La fin du monde… un sujet porteur

Cette document propose les fins du monde imaginées dans 99 films et compilées en une seule vidéo… cataclysmique! Apocalyptique!

Tout y est: attaque nucléaire, séismes, tsunamis, astéroïdes, tempêtes solaires, épidémies et même les zombies ! Rien a redire, avec ces 99 films Hollywood nous aura bien préparés.

Liste des films par ordre d’apparition :
Lire la suite

Familles Apocalypse (6/12) – Les meilleurs ennemis

Épisode 6 sur une série de 12

Pour le promotteur immobilier Larry Hall, la solution à la fin du monde est d’investir dans un bunker géant de luxe. Michael, lui, enseigne à sa famille comment survivre en pleine nature. Quant à Becky Brown, elle apprend à tirer aux côtés d’un sniper d’élite. Lequel d’entre eux aura le plus de chance de survivre ?

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

Stage de survie : C’est complet, même après la fin du monde !

A 30 km de Tours, près d’Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire), célèbre pour son château, “joyau de la Renaissance”, les quelque quinze stagiaires de David Manise, instructeur de survie, ne font pas de tourisme. Équipés comme pour une randonnée par grand froid, ils sont venus apprendre les fondamentaux de la survie en milieu naturel.

David Manise (debout), instructeur de survie, et ses stagiaires, le 14 novembre 2012 à Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire).

David Manise (debout), instructeur de survie, et ses stagiaires, le 14 novembre 2012 à Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire).

Ici, personne ne croit à la fin du monde selon le calendrier maya, le 21 décembre 2012. D’ailleurs, tous les stages affichent complets bien après cette date. Mais ça n’empêche pas les élèves, la plupart des adeptes de sport au grand air, d’être très concentrés.

“Le monde est de plus en plus instable écologiquement et politiquement”

“Le coton est une véritable clim’portative”, “le polyester est hydrophobe”, ou encore “il ne faut pas rouler son sac de couchage quand on le range, ça casse la fibre et provoque des ponts thermiques”. Tassés sur deux bancs autour d’une table en bois massif dans une salle de chasse non chauffée, les quinze stagiaires, dont une seule fille, prennent soigneusement des notes, sous le regard impassible de cerfs empaillés.
Lire la suite

Familles Apocalypse (5/12) – Le sens du sacrifice

Épisode 5 sur une série de 12

Pour se préparer à la fin du monde, l’ancien policier Martin Colvill conserve des vivres à l’arrière de son camion. Il est ainsi prêt à évacuer au moindre danger. Donna Nash accepte quant à elle l’idée d’être mise en quarantaine si elle devait tomber malade. Kevin O’Brien prépare sa famille à la possibilité d’une inondation qui engloutirait la Floride.

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

Familles Apocalypse (4/12) – Menu «fin du monde»

Épisode 4 sur une série de 12

Mike Mester est un père de famille ordinaire mais il prépare son fils à un effondrement social et économique, qui selon lui, aboutira à l’anarchie. Riley Cook, quant à lui, a fait construire un bunker géant, caché à 3500 mètres de hauteur dans les montagnes et à plus de 15 km de toute civilisation.

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

Familles Apocalypse (3/12) – Retour à l’âge de pierre

Troisième épisode d’une série de douze.

Que se passerait-il si une impulsion électromagnétique devait s’abattre sur la Terre ? C’est la pire crainte de Tim Ralston, citoyen américain et père de famille : selon lui, ce phénomène détruirait tous les appareils électriques et forcerait la société à revenir à l’âge de pierre. Tim, et d’autres familles, se préparent donc à la fin du monde tel qu’il est aujourd’hui.

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

Familles apocalypse (2/12) – Lucide ou fou ?

Deuxième documentaire d’une série en comportant 12.

Dans le but de se préparer le mieux possible à la fin du monde, David Sarti a mis au point un système de communication post-apocalyptique qui, il l’espère, lui permettra de continuer à contacter les autres. Kellene Bishop, de son côté, prépare des stocks de nourriture gastronomique, car qui peut dire de quoi l’avenir sera fait à la fin des temps ?

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

Familles Apocalypse (1/12) – Le plein de munitions

Premier documentaire d’une série en comportant 12.

La vie de trois personnes qui ont tout sacrifié pour se préparer à la fin du monde qui, selon elles, ne devrait plus tarder. Préparant des stocks de nourriture, d’eau et d’armes à feu, ont-ils tout ce qu’il faut pour survivre à une catastrophe mondiale ?

Dans leur bunker, Paul et Gloria ont stocké pas moins de 23.000 kilos de nourriture et 14.000 litres d’eau. Megan, elle, ne dispose pas encore de bunker : elle a donc rempli son modeste appartement de fournitures en tous genres.

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

« La déferlante est pour tous »

Par Philippe Grasset

(…) pour représenter la grande crise, (…) la houle n’a pas le caractère haché, brisé, infiniment brutal et puissant des grandes déferlantes que lève une tempête. S’il n’était galvaudé, le terme de tsunami, par la puissance, la vitesse et l’autonomie qu’il suggère, pourrait faire l’affaire. Certes, ce qui compte est bien cette autonomie de l’ampleur des océans, pour rendre l’universalité de la crise. La vague déferlante couvre toute l’étendue du monde.

On parle ici, vous l’avez compris, de la vraie grande crise, qui est, à notre avis, la crise eschatologique, – crise de l’environnement ou crise climatique (on ne dit pas global warming [réchauffement global] pour ne pas voir déferler en houles multiples les vagues contestataires). C’est la crise de notre univers, qui va des matières premières au climat, des cadres de nos vies à notre survie même, et qui touche absolument tous les domaines. Il nous restait à mesurer la charge psychologique, symbolique, métaphysique de cette idée d’une “crise de notre univers”, – et nous y sommes.

Lire la suite

Une crise peut en cacher une autre !

Laurent Pinsolle reprend à son compte la thèse de l’économiste Frédéric Lordon, le seul selon lui à avoir une vision réaliste de la situation économique actuelle. Tous aux abris : il s’agit d’une vraie apocalypse financière !

J’en avais déjà parlé il y a un mois, mais Frédéric Lordon vient de brillamment remettre le sujet sur le devant de la scène dans un nouveau papier toujours aussi enlevé. Il montre comment les marchés financiers et les gouvernements européens sont en train de commettre un suicide économique.

Un château de carte de plus en plus bancal
Le problème de la Grèce est que le pays aurait au moins besoin d’une dévaluation pour pouvoir s’en sortir (et probablement d’une renégociation de sa dette), solutions aujourd’hui écartées.
Pire, la situation s’étend à l’ensemble de l’Europe, où ne subsistera plus un foyer de croissance de la demande. Car comment la zone euro peut espérer la moindre croissance avec la mise en place de plans de rigueur partout simultanément ? Les gouvernements suivent le contre-exemple du président Hoover.
L’apocalypse à venir
Pourquoi les médias ne s’intéressent pas plus à Frédéric Lordon ? Outre une analyse pointue et des propositions concrètes, il ajoute un style digne d’un scénariste plein d’humour qui donne un piquant formidable à ses interventions, ce qui rend sans doute l’économie accessible à tous. Sa nouvelle livrée est proprement excellente. Il y décrit l’équation impossible que les dirigeants européens cherchent à résoudre, aveuglés qu’ils sont par les dogmes néolibéraux.

Lire la suite

Obligations (USA) : l’apocalypse est pour demain

En 2012, les entreprises américaines vont devoir rembourser une montagne d’emprunts obligataires. Le pire est à craindre.

Lorsque les Mayas ont prédit la fin du monde pour 2012 – si l’on en croit Hollywood –, ils n’ont pas inclus les junk bonds [obligations pourries] au nombre des périls qui menaceraient la planète. Pourtant, 2012 est également le début d’une période triennale au cours de laquelle plus de 700 milliards de dollars [524 milliards d’euros] de dettes à hauts rendements et à hauts risques arriveront à échéance, mettant ainsi, redoutent certains, une pression terrible sur les marchés du crédit. Comme l’Etat fédéral américain devra régler une énorme facture au même moment, les entreprises risquent d’avoir du mal à obtenir de nouveaux prêts, ce qui déclencherait une vague de défauts de paiement et de faillites.

Ces prévisions apocalyptiques ­ne sont pas l’apanage des éternels cassandres et autres spéculateurs à la baisse. Même Moody’s, connu pour la sobriété de ses déclarations, tire la sonnette d’alarme. “En 2012 et au-delà, une avalanche emportera les entreprises si elles ne se sauvent pas à temps”, avertit Kevin Cassidy, analyste pour cette agence de notation financière.

Lire la suite

50.000 dollars la place dans un bunker pour survivre à l’Apocalypse

C’est l’offre d’une société californienne, qui compte construire 20 abris sous-terrains…

982 jours, 8 heures, 37 minutes et 58 secondes restantes. Avant quoi? La fin du monde du 21 décembre 2012, évidemment. Inversion polaire, tempête solaire, guerre nucléaire, éruption du super volcan du Yellowstone, impact d’astéroïde… Faites votre choix: l’approche de la fin du cycle du calendrier maya alimente l’imagination d’Hollywood… et des entrepreneurs.

Ces dernières semaines, la société californienne Vivos crée son petit buzz dans les médias américains, avec des reportages notamment diffusés sur NBC et sur NPR (radio publique).

Elle veut construire 20 bunkers sous-terrains, pouvant abriter 200 personnes chacun, avec assez de réserves pour survivre pendant un an à une catastrophe majeure. Coût? 10 millions de dollars l’unité, soit 50.000 dollars (35.000 euros) pour réserver sa place. Selon les médias américains, 1.000 personnes seraient déjà sur les rangs.

La vidéo –très anxiogène– montée par Vivos montre des plans un peu plus glamours que ceux imaginés dans L’Armée des douze singes ou le jeu vidéo Fallout.
Lire la suite