Douleur en dos majeur

Lumbago, hernie discale, arthrose lombaire: 80% des Français souffriront au moins une fois dans leur vie du dos. Première cause d’invalidité chez les moins de 45 ans, les douleurs dorsales représentent 8% des consultations chez les généralistes et 50% de l’activité des kinésithérapeutes.

Fléau pour les patients, fardeau pour la société, la lombalgie a augmenté de manière exponentielle depuis un demi-siècle. En cause, la sédentarité. Certaines entreprises forment les salariés aux bonnes postures, mais la France souffre encore d’un manque de prévention et d’un déficit d’investissement dans la recherche.

Quand on souffre du dos, à qui s’adresser? Et comment lutter contre l’errance diagnostique de nombreux malades? Des antidouleurs à la chirurgie ou l’activité physique, quelles sont les solutions les plus efficaces pour vaincre le mal de dos? Enquête.

Oxycodone, la face sombre des antidouleurs (Docu)

Connus également sous le nom d’oxycodone, les antalgiques opioïdes sont de plus en plus prescrits aux États-Unis. De la plus misérable des caravanes jusque dans les manoirs les plus somptueux, les antidouleurs sont en train de briser le tissu social américain.

De plus en plus de personnes sont dépendantes à ces pilules, bien plus qu’à la cocaïne, à l’héroïne et à la méthamphétamine réunies. Elles sont également la seconde cause d’accidents mortels de la route. Des collines de l’Ohio jusqu’aux rues hostiles de Tijuana, les antalgiques opioïdes sont désormais la drogue du 21ieme siècle.