Vache folle : La justice rend un non-lieu général

Il n’y aura pas de procès. Dix-sept ans après l’ouverture du dossier de la vache folle, les deux juges chargés de son instruction ont décidé de délivrer un non-lieu général dans cette affaire. La maladie de la vache folle a provoqué la mort de 27 personnes et celle de milliers de bovins en France.

L’information judiciaire avait été lancée en 1997 après une série de plaintes, dont la première avait été déposée en juin 1996 par l’Union française des consommateurs (UFC) pour tromperie sur la qualité substantielle d’un produit et falsification. Des syndicats agricoles s’étaient également portés partie civile.

L’enquête portait sur l’importation de bovins et de farines animales britanniques depuis 1989 et leurs conséquences sur la propagation de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, maladie de la vache folle) en France. Quatre personnes, des responsables d’usine de fabrication d’aliments pour bétail, avaient été mises en examen dans ce dossier, certaines pour tromperie ou falsification. Une des quatre est morte depuis.

Les juges ont suivi la réquisition déposée par le parquet de Paris en novembre 2013. Celui-ci estimait alors qu’il n’avait pas été démontré que les produits vendus par ces usines contenaient des protéines animales. D’autre part, aucune volonté de contourner les législations n’a pu être caractérisée chez les personnes mises en examen.

Le Monde

(Merci à Carré Blanc)

Compléments alimentaires : Une pilule qui passe mal (Vidéo)

Les compléments alimentaires ont envahi notre quotidien. Un Français sur quatre en consomme. Pourtant, l’Europe vient d’interdire 95 % des allégations de santé qu’on leur prête.

A Toulouse, deux chercheuses ont mis au jour l’existence d’une importante fraude aux amaigrissants et aphrodisiaques.

Vendus comme 100 % naturels, certains produits contiennent des médicaments et des substances qui ont été retirés du marché pour leurs effets secondaires dangereux.

Réalisé par Sylvie Chabas (2013)

Bordeaux (33) : Une épicerie “éco-friendly”

“La Recharge” est la première épicerie sans emballages jetables. Elle vient d’ouvrir à Bordeaux. Ses concepteurs ont voulu supprimer sacs en plastique, boites et autres films: c’est le client qui apporte le “contenant”. L’objectif est de réduire les coûts de conditionnement pour les producteurs et proposer des produits locaux de qualité à des prix attractifs.

Prévisions météo : “Le temps c’est de l’argent !”

La météo, c’est l’obsession des vacanciers. Et un enjeu colossal pour les activités économiques qui en dépendent (séjours, activités, mode, alimentation, etc.). À titre d’exemple, le marché de la pastèque et de la crème glacée dépend à 75% des conditions météo.

Les industriels de l’agro-alimentaire sont sur le pied de guerre pour adapter leurs produits aux changements climatiques. Et les professionnels du tourisme redoublent d’imagination pour aligner leurs offres et leurs prix en fonction du soleil et de la pluie. Sur le marché des prévisions météos, la concurrence fait désormais rage.

Météo France, chahuté par des nouveaux venus sur le marché, doit moderniser ses équipements pour conserver son monopole.

Les Alimenteurs (Rediff)

Enquête sur le puissant lobby de l’agroalimentaire et les risques que ses produits font peser sur la santé. Après Les Médicamenteurs, Stéphane Horel et Brigitte Rossigneux jettent de nouveau un pavé dans la mare.

Extrait de l’interview de la réalisatrice Stéphane Horel :
Lire la suite

La Chine ne manque pas seulement de matières premières, mais aussi de terres arables

On estime à 9 % la part de la Chine dans le total des terres arables du monde. Avec quoi elle doit nourrir 20% de la population mondiale.

Vue aérienne de l’urbanisation près de Pékin

Le total des terres arables de la Chine est à peine supérieur à 120 millions d’hectares, qui est, pour les autorités chinoises, une ligne rouge à ne pas franchir. C’est ce niveau qu’elles considèrent comme la surface minimale pour subvenir aux besoins alimentaires des Chinois.

Le gouvernement chinois vient d’annoncer la mise en valeur de plus 50 millions d’hectares supplémentaires d’ici à 2020. C’est une des voies praticables pour résoudre le problème de la pénurie des terres arables.

Une autre voie, c’est un contrôle plus rigoureux de l’urbanisation.

Depuis la fin des années 1940, 600 villes sont sorties de terre, dont 90 comptent aujourd’hui plus d’un million d’habitants. L’urbanisation du pays est une tendance irrépressible. En Chine comme partout ailleurs dans le monde et en tout temps, elle accompagne le développement économique. Mais par sa puissance, le marché immobilier a souvent procédé au détriment de l’agriculture en construisant sur des terres cultivables. Et l’urbanisation progresse le plus vite dans l’est du pays, là où précisément se trouvent ces terres.

Lire la suite

Les Moissons du Futur (Rediff)

Après Le Monde selon Monsanto et Notre poison quotidien, voici le troisième numéro de la trilogie de Marie-Monique Robin. Les Moissons du Futur est une enquête résolument optimiste sur les remèdes possibles à la crise alimentaire qui touche la planète. Une enquête menée sur quatre continents dans laquelle elle montre que l’agroécologie peut nourrir le monde.

(Réalisé par Marie-Monique Robin – France/Belgique 2012)

Manger bio réduit votre exposition aux pesticides de 90%

Depuis quelques temps, il est de bon ton dans les médias de remettre en question l’agriculture biologique.

Par exemple, le 22 février 2013, le Figaro Magazine avait proposé un dossier peu convaincant intitulé « La vérité sur le bio » qui prétendait que le bio n’était pas meilleur pour la santé. Plus intéressante, la critique proposée par Arte sur le bio business montre que tout n’est pas merveilleux dans le monde de l’agriculture biologique et qu’il est temps que les pouvoirs publics se penchent sur la question.

Mais avant de vous en dire plus sur le sujet, j’aimerais rappeler l’essentiel : manger bio est bon pour la santé, notamment parce que cela réduit votre exposition aux pesticides.

Ce fait est connu depuis un moment : une étude de 2006 de l’Université de Washington (citée par David Servan-Schreiber dans son excellent livre Anticancer, p.155) a été menée auprès de 23 enfants à qui l’on a proposé d’adopter une alimentation biologique. Au bout de quelques jours, toute trace de pesticides avait disparu de leurs urines. Ces traces sont rapidement réapparues au niveau initial lorsqu’ils sont repassés à une alimentation classique.

Cette hypothèse est régulièrement confirmée par des études un peu partout dans le monde, la plus récente étant sur le point d’être publiée dans la revue Environmental Research :

des chercheurs australiens ont montré que le niveau de pesticides dans les urines d’une population d’enfants, très exposée, pouvait chuter en une semaine de près de 90 %. Face à ces études, la réaction a longtemps été la même : les pesticides n’étaient pas dangereux pour la santé.

Lire la suite

Plastique : Menace sur les océans (Rediff.)

Quelles sont les conséquences de la pollution des océans par les matières plastiques ? Un état des lieux des connaissances scientifiques actuelles.

Chaque année, l’humanité déverse six millions de tonnes de plastique dans les mers. L’océanographe et militant écologiste Markus Eriksen sillonne le Pacifique Sud, des côtes chiliennes à l’île de Pâques, pour détecter un des tourbillons océaniques où se concentrent ces plastiques.

Deux “îles” de déchets non biodégradables ont déjà été découvertes dans le Pacifique Nord et en Atlantique Nord, et trois restent à localiser dans l’hémisphère sud. Avec quel impact ?

Chimistes, océanographes et ornithologues mettent en lumière les multiples facettes du phénomène, à commencer par les mammifères étranglés et les oiseaux étouffés. Mais les hormones de synthèse véhiculées par les débris, les substances polluantes qui s’y concentrent ou les micro-plastiques présents dans nos produits de consommation s’avèrent plus toxiques encore pour la chaîne alimentaire.

Sans oublier que ces objets transportent sur des milliers de kilomètres des micro-organismes qui bouleversent les écosystèmes. Une pollution massive et mondiale.

La viande, qu’est-ce que c’est ?

Grâce aux témoignages de divers médecins, scientifiques, représentants de la cause animale et d’un ancien boucher, ce documentaire allemand sorti en mars 2013 aborde la réalité de la production et de la consommation de viande.

Un an sans sucre

Une mère de famille du Vermont a décidé de cesser de consommer du sucre pendant un an. Top chrono. Qu’il soit en poudre, en cube, ou surtout camouflé dans des produits préparés, sa famille a littéralement déclaré la guerre à ce que plusieurs considèrent désormais comme un véritable poison, à la fois méconnu et surtout insidieux. Récit de 12 mois, sinon sucrés, du moins drôlement épicés.

La famille Schaub a vécu un an sans consommer de sucre et tous les membres disent se sentir aujourd’hui plus en forme.

Le récit

Eve O. Schaub raconte son aventure (car c’en fut une!) familiale dans Year of No Sugar, sorte de journal de bord truffé de réflexions à la fois alimentaires et philosophiques. Nous nous sommes entretenue avec elle pour savoir ce qui, aujourd’hui, avait changé dans la vie de sa famille. Mais d’abord, le récit de l’année.

La décision

D’abord, une mise en contexte. L’auteure se définit elle-même comme une mère de famille typique du Vermont. En bref: un poil écolo, avec une dent clairement sucrée. Les desserts, elle connaît. C’est son dada. L’est-ce toujours autant ? Vous le saurez prochainement.

Avant l’expérience réalisée en 2011, elle précise n’avoir jamais consommé ne serait-ce qu’un seul repas sans sucre…
Lire la suite

Consommation : le ramadan, un vrai business

Le ramadan représente 350 millions d’euros de dépenses alimentaires pour les ménages pratiquants. Les feuilles de brick, les dattes et le lait fermenté, traditionnellement associés à cette période, connaissent un pic de ventes.

Le ramadan débutera ce dimanche. Consistant en une longue période de célébrations religieuses, il représente également une hausse de la consommation pour les musulmans pratiquants. Ces derniers augmenteraient de 30% leurs dépenses durant le ramadan selon le cabinet spécialisé Solis. Et cela représente 350 millions d’euros de dépenses alimentaires pour ces ménages.

Lire la suite

Nous sommes ce que l’on mange

Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture.” Selon Hippocrate, fondateur de la médecine moderne, le corps humain dispose d’une capacité innée d’auto-guérison. Il mettait également l’accent sur l’importance de la nutrition pour le maintien de la bonne santé.

Comment réparer les dégâts physiques dus à une alimentation trop grasse et pauvre en éléments nutritifs ou encore à des régimes draconiens? Ce documentaire lève le voile sur le marché de la santé et met le doigt sur des pratiques qui n’améliorent en rien la condition physique, voire l’empirent.

Exploration des bienfaits peu coûteux et sans risque d’une alimentation saine et riche en nutriments mais également ceux des compléments alimentaires pouvant contribuer à lutter contre certaines maladies.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Corinne Gouget : ” Manger du soja bio, c’est se tuer à petit feu “

L’Agence Info Libre est allée à la rencontre de Corinne Gouget, auteur du livre/guide alimentaire “Dangers : Additifs alimentaires“, afin de la questionner sur les additifs alimentaires, les différents cas d’allergies en rapport avec l’alimentation, le soja et tous ses dérivés.

Du lard ou du cochon ? (vidéo)

En termes d’intelligence, les cochons n’ont rien à envier aux éléphants ni aux dauphins. Par ailleurs, le patrimoine génétique des hommes et des porcs est similaire à 90 %, à tel point que cette proche parenté est mise à profit en médecine : des chercheurs élèvent des porcs dont les organes pourraient être greffés sur des patients.

Présenté par Émilie Langlade et Gunnar Mergner (Xenius, Arte 24/06/2014)

États-Unis : L’addiction au sucre responsable de l’obésité ?

Un documentaire sorti le 9 mai aux États-Unis met en garde contre les sucres ajoutés dans les produits industriels. Interrogés, des spécialistes vaudois nuancent le propos.

Aux États-Unis, 80% des produits alimentaires transformés contiennent du sucre ajouté.

C’est ce qu’indique la bande-annonce (voir en fin d’article) d’un documentaire choc sur l’obésité, Fed Up, projeté dans les cinémas américains depuis le 9 mai.

Le film suit un groupe d’enfants en surpoids pendant deux ans et interroge les experts: pourquoi ces enfants qui se nourrissent de produits 0% ne perdent pas de poids? Pourquoi les politiques de santé publique se sont-elles concentrées pendant des décennies sur les calories, alors que le sucre fait grossir ? Abordant son sujet à coups d’assertions-choc, la réalisatrice Stephanie Soechtig entend dénoncer un «dirty little secret», un «sale petit secret»: l’industrie alimentaire entretient notre addiction au sucre, et celle-ci est responsable du fléau de l’obésité.

L’habitude du sucré
Lire la suite

Produits à base de poisson : Savez-vous vraiment ce que vous mangez ?

Une enquête menée par l’association de consommateurs CLCV montre que pour une majorité de produits de la mer, les informations mentionnées sur les étiquettes sont très imprécises.

L’association a étudié les étiquettes de 70 produits à base de poisson (parmentiers, brandades, panés, croquettes, nuggets, rillettes, surimis, soupes et plats cuisinés), issus de grandes marques et de marques distributeurs.

L’enquête montre que pour une majorité de produits, les informations mentionnées sur les étiquettes restent très imprécises, avec un flou savamment entretenu sur les espèces utilisées ou le pourcentage exact de poisson contenu dans chaque préparation.

Après le “prix moins cher” Casino invente le “poids moins lourd”…

Habitué du supermarché Casino de Bagneux (Hauts-de-Seine), un journaliste a constaté, mardi dernier, que des sacs de légumes de 1 kilogramme pesaient 740 grammes au lieu du poids affiché.

Il a réalisé une vidéo. On le voit peser deux paquets de carottes qui, au lieu du kilogramme prévu, pèsent respectivement 790 et 835 grammes. Idem pour un sachet de 1,5 kilogramme de pommes de terre dont le poids est légèrement supérieur à 1,3 kg.

Selon la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, ces «erreurs» ne sont pas si rares. «En 2012, sur 1000 contrôles réalisés dans des rayons de fruits et légumes, le taux d’infraction était de 8%. En 2013, ce chiffre est tombé à 4,2%, sans doute sous l’impulsion des contrôles précédents».

(Merci à Horatius)

Aquaexcel : Les poissons d’élevage du futur

À Sizun, en Bretagne, nous découvrons le centre de recherche baptisé Pisciculture expérimentale des Monts d’Arrée appartenant à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).

Cette station expérimentale – parmi les plus importantes en Europe pour l’élevage de salmonidés – participe à un projet européen appelé Aquaexcel qui vise à coordonner différentes structures de ce type dans l’Union européenne.

L’aquaculture est une activité en très forte croissance,” souligne le coordinateur du projet, Marc Vandeputte, “elle progresse de plus de 8 % par an depuis une vingtaine d’années au niveau mondial et l’an dernier, elle a dépassé en tonnage, la production de bœuf.