L’extravagante affaire des avions renifleurs

En 1974, alors que Valéry Giscard d’Estaing est président de la République, la France traverse une crise pétrolière. L’année suivante, le comte Alain de Villegas, un aristocrate belge, et Aldo Bonassoli, un autodidacte italien, prétendent avoir mis au point un avion capable de repérer les gisements de pétrole.

Elf Aquitaine et l’État français investissent alors près de 1 milliard de francs dans le projet. Mais les recherches et les essais, qui se déroulent jusqu’en 1979, s’avèrent peu concluants. Cette même année, le scientifique Jules Horowitz dénonce la supercherie. Le scandale est révélé au grand public par le journaliste Pierre Péan en 1983.