Nouveau : Web TV Fdesouche

Capitalisme et climat, la sonnette d’alarme de Naomi Klein

Après cinq ans de travail acharné, Naomi Klein a sorti un livre qui risque encore de faire des remous: “This changes everything: capitalism vs the climate”. La dernière publication de la célèbre journaliste et activiste canadienne fait suite à ses deux best-sellers internationaux: “La Stratégie du choc” (publié en 2007) et “No Logo” (sorti en 2000).

De passage à Amsterdam fin novembre, Naomi Klein a attiré plus de 700 personnes lors d’une soirée co-organisée par l’Institut américain John Adams. Dans son livre, l’auteure explique l’échec, jusqu’à présent, des efforts pour résoudre le problème du réchauffement climatique par la collision frontale entre la montée du néolibéralisme, depuis la fin des années 80, avec les premiers signes et avertissements de la crise climatique au même moment.

“Cette crise est survenue à un moment particulièrement mauvais”, a-t-elle relevé. En résumé, les sociétés ont eu le droit de poursuivre des bénéfices à court-terme. La privatisation et la déréglementation ont été encouragées, alors qu’il aurait au contraire fallu promouvoir la coopération et l’action collective, selon elle.

A présent, il serait temps d’agir vite: “Les délais peuvent aider, mais nous sommes à la limite ultime. Nous n’avons plus d’extension. Nous devons travailler ensemble et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre”, a-t-elle exhorté son public en prélude à la Conférence de Lima en décembre 2014 et de la Conférence de Paris en décembre 2015.
Lire la suite

Michel Lepetit : « Pic pétrolier américain des années 1970 et transitions »

Michel Lepetit est Vice-Président et Trésorier de The Phift Project et Président de Global Warning SAS. Il présente ici son travail sur les liens forts entre le pic pétrolier américain des années 1970, la transition énergétique et la transition financière à l’occasion des Ateliers du Shift du 06 mars 2014.

Danemark : Lego, le roi de la brique

C’est l’un des jouets les plus vendus au monde: la brique Lego. Chaque année, la marque en produit 50 milliards! Grâce à elle, cette entreprise, créée il y a près de 70 ans, est devenue n°1 mondial du jouet, devant Chinois et Américains.

Usine entièrement automatisée, bataillon de designers… Jérémie Drieu et Pierre Dehoorne se sont rendus dans le berceau de la marque, un petit village au cœur du Danemark.

Que faire de nos parents ?

La perte d’autonomie des personnes âgées est souvent difficile à gérer pour les enfants, que ce soit dans son aspect émotionnel ou en matière d’organisation et d’argent. Rares sont les enfants qui acceptent d’accueillir leurs parents chez eux, faute de place ou d’envie.

La France compte aujourd’hui près de 1,2 million de personnes âgées dépendantes, et les estimations laissent penser qu’elles seront près de deux millions en 2040. Comment vivre avec la culpabilité de placer sa mère ou son père en maison de retraite ? Où trouver la structure adéquate pour leur résidence et les moyens de la payer ?

Tourisme spatial, l’incroyable projet français

L’institut européen du tourisme spatial et une agence de voyages spécialisée représentant de Virgin Galactic veulent créer un parc d’attractions qui proposerait notamment des vols suborbitaux, des vols en ballon stratosphérique, des vols en apesanteur…

Traduction : “Votre journée dans l’espace commence ici”

Le crash du Space Ship Two de Virgin Galactic fin octobre n’a pas freiné les projets de tourisme spatial. Au contraire. Un projet nourrit l’ambition de faire de la France un pays pionnier dans ce domaine. Imaginez-vous à Disneyland Paris. Sauf que, à la place d’aller faire un tour de Space Moutain, vous avez le choix, comme attraction, d’aller faire un tour dans l’espace à bord d’un vaisseau spatial (200.000 euros le billet), d’aller admirer la terre à 30 kilomètres d’altitude dans la nacelle d’un ballon stratosphérique (la société espagnole Bloon le prévoit en 2016 au prix de 110.000 euros), de découvrir l’apesanteur au cours d’un vol ZERO-G (6.000 euros), voire de monter à bord d’un avion de chasse (1.500 euros).

Lire la suite

“La psychiatrie est en dérapage incontrôlé”

Le psychiatre américain Allen Frances(*) a participé en mai 2013 à un colloque parisien sur les dérives du “DSM”, fameux manuel destiné aux médecins du monde entier. Il avait accordé ce grand entretien à “BoOks”.

BoOks Pourquoi partez-vous en guerre contre le nouveau manuel de la psychiatrie (1)?

Allen Frances Je ne m’étais plus guère occupé de la question des critères diagnostiques depuis l’époque où je dirigeais l’équipe qui a rédigé le manuel encore en vigueur à ce jour, le «DSM-IV», paru en 1994. J’avais même pris ma retraite de psychiatre. Je vivais au bord de la mer, après m’être longtemps occupé de ma femme, malade. Invité à un cocktail à l’occasion d’une réunion de l’American Psychiatric Association (APA) à San Francisco, j’y ai retrouvé beaucoup d’amis. Ils étaient très excités par la préparation du «DSM-5», agitaient des idées nouvelles.
Lire la suite

Royaume-Uni : La faim hante le pays

Le nombre de personnes contraintes de faire appel aux banques alimentaires a presque triplé en un an au Royaume-Uni. Selon un rapport parlementaire, c’est surtout le régime des aides de l’État, plus strict qu’auparavant, qui pousse les Britanniques vers la pauvreté.

Un rapport parlementaire sur la faim dans le pays, financé par l’Église, accuse la politique d’austérité de pousser les personnes vulnérables à être contraintes de faire appel aux banques alimentaires, selon The Guardian. Entre 2013 et 2014, plus de 913.000 personnes – dont un tiers d’enfants – ont reçu des aliments d’urgence d’une banque alimentaire pendant au moins trois jours, contre 346.000 personnes entre 2011 et 2012.

En effet, le rapport intitulé Feeding Britain (Nourrir la Grande-Bretagne), qui doit être publié aujourd’hui, souligne que “le pays est hanté par la faim, causée par les bas salaires, les inégalités qui se creusent, un régime impitoyable de sanctions [infligées aux bénéficiaires d’aides d’État qui ne remplissent pas les nouvelles conditions] et la désintégration du tissu social“.

Lire la suite

Pôle Sud : Une aventurière néerlandaise traverse l’Antarctique en tracteur

Manon Ossevoort, 38 ans, a atteint, mardi 9 décembre, le Pôle Sud en tracteur, la fin d’un voyage entamé il y a près de dix ans depuis son village des Pays-Bas. L’aventurière néerlandaise a traversé les 2.500 km de l’Antarctique à travers montagnes et crevasses à 10 km/h de moyenne.

Surnommée “Tractor Girl”, elle a parcouru la dernière partie de son périple en seize jours jusqu’au Pôle Sud depuis la base russe de Novolazarevskaïa, sur la côte de l’Antarctique qui fait face à l’Afrique du Sud.

Huîtres et truffes de Noël : Ce qu’on nous cache !

Parmi les produits stars du réveillon, les huîtres et les truffes, qui étaient encore considérées comme luxueuses il y a quelques années, sont désormais accessibles à tous.

Alors qu’une maladie décime une partie des parcs à huîtres, de plus en plus d’ostréiculteurs se sont tournés vers des produits d’un nouveau type, qui grossissent deux fois plus vite que les huîtres traditionnelles. Zoom également sur les secrets des industriels pour tirer un maximum d’argent de l’inimitable parfum de la truffe.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Bangladesh : Il vit seul en pleine mer avec ses poules sur un voilier 100% pur jute

Corentin de Chatelperron, un jeune français, se balade sur les mers en mode simplicité volontaire. Avec ses poules, son bateau auto-construit et un jardin portable, il vogue loin de la folie du monde moderne. Un rêve pour beaucoup, réalisé aujourd’hui par un individu intrépide.

Naviguant sur l’océan Indien, cet ingénieur français construit ce qui lui est nécessaire pour répondre à des besoins primaires. Pour survivre, il trouve toujours un moyen pour construire des objets utiles avec peu de matériel. Après avoir fabriqué son voilier en fibre de jute, une plante répandue sur cette partie du globe, Corentin a réalisé des voyages extraordinaires avec ses constructions peu communes.

La « low technologie », Corentin la pratique sur son bateau depuis plusieurs années. Liée à la simplicité volontaire et la décroissance, cette philosophie veut utiliser des technologies simples, économiques pour répondre à ses besoins : manger, boire, vivre.

Voici le récit en vidéo d’un projet novateur et passionnant porté par une équipe enthousiaste, dont l’idée est que l’écologie pourrait, dans certains cas, aider à résoudre les problèmes économiques du tiers monde.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Francis Gendron et les serres du futur

Les serres solaires passives sont écologiques, économiques et saines. Elles annoncent une révolution dans le monde car elles permettent à tous de prendre soin de leurs besoins de base à moindre coût tout en maximisant son impact positif sur l’environnement et les gens ! Francis Gendron a fondé Solution ERA afin de partager l’information des meilleures technologies, alternatives et techniques que nous connaissons et qui sont disponibles et applicables immédiatement pour passer de l’époque des problèmes à l’ère des Solutions !

Carte postale de Pripiat

La ville ukrainienne de Pripiat se trouve à 3 km de la centrale nucléaire de Tchernobyl et à une dizaine de kilomètres au nord de Tchernobyl. Elle est située dans la zone d’exclusion mise en place autour de la centrale après la catastrophe nucléaire de 1986.

Tout en conservant le statut de ville, elle est désormais une ville fantôme, inhabitée, tout comme les villages proches de Novochepelytchi, Kotcharivka et Kopatchi, situés à 7 km de Pripiat.

Filmé par Danny Cooke lors d’un tournage de documentaire pour CBS News sur la catastrophe de Tchernobyl.