Nouveau : Web TV Fdesouche

Bretagne : Le développement des garages solidaires

En Bretagne, des garages réparent, vendent ou louent des véhicules à très bas prix. L’objectif est d’aider les chômeurs en réinsertion professionnelle… Le tout subventionné par le Conseil Général.

Les quinze mécaniciens du garage ont eux-mêmes connu des accidents de la vie, entre chômage, problèmes de santé et précarité. Mais grâce à ces autos données par particuliers ou des collectivités locales, tous ici ont aussi droit à une seconde chance.

Autre initiative solidaire pour venir en aide aux chômeurs, celle de concessionnaires des Côtes d’Armor, qui louent des voitures d’occasion subventionnées par le conseil général à des tarifs préférentiels. Prix minimum, 10€ la journée, 50€ la semaine, assurance et carburant compris.

Radio Courtoisie : « Les 14 mensonges sur l’immigration » (Audio)

Le lundi 19 janvier 2015, dans son “Libre journal” diffusé sur Radio Courtoisie, Henri de Lesquen recevait Jean-Yves Le Gallou de la Fondation Polemia, Gérard Pince, auteur de l’ouvrage Les Français ruinés par l’immigration et André Posokhov, pour leurs rapports respectifs sur les coûts de l’immigration.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Au chapitre des mensonges abordés lors de l’émission:
Lire la suite

Les 1% les plus riches posséderont 50% des richesses mondiales en 2016

L’ONG Oxfam a publié lundi une étude qui révèle l’accroissement des inégalités dans le monde. En 2016, le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde dépassera celui des 99% restants. L’ONG affirme en effet que “la part du patrimoine mondial détenu par les 1% les plus riches était passée de 44% en 2009 à 48% en 2014, et dépasserait les 50 % en 2016“.

Suisse : Le franc flambe, les marchés paniquent

Addendum du 19/01/2015 : Les collectivités locales rattrapées par le franc suisse fort

Le vice-président du conseil général en charge des finances, Christophe Greffet, estime que la suppression du cours plancher du franc suisse aura de lourdes conséquences pour les finances départementales. Elles pourraient être de 1,8 à 2, 8 millions d’euros. En effet, trois emprunts structurés (autrement appelés “emprunts toxiques”) sont indexés sur la parité entre l’euro et franc suisse.

Même chose à Lyon, où les emprunts du même type contractés par le conseil général du Rhône (environ 238 millions d’euros). Avec la hausse du franc suisse à parité avec l’euro, les intérêts remboursables pourraient être doublés voire triplés.

France TV Info

En décidant de laisser le franc flotter, la Banque centrale suisse a affolé les Bourses et les marchés monétaires. Les exportateurs helvétiques s’inquiètent, notamment dans le secteur de l’horlogerie.

Le cours de 1,20 franc suisse par euro, c’est fini. “La décision, jeudi 15 janvier, de la Banque nationale suisse (BNS) d’abandonner son taux plancher a pris tout le monde de court“, constate Le Temps, à Genève. Cette annonce a provoqué une onde de choc sur les marchés. Jeudi, la Bourse de Zurich a connu un krach historique, s’effondrant de 13,75 % avant de clôturer en baisse de 8,67 %.

La panique s’est aussi emparée des Bourses d’Europe de l’Est, notamment en Croatie et en Pologne. Dans ces pays, “de nombreux ménages ont souscrit des emprunts immobiliers en francs suisses et se trouvent pris au piège par la décision de la BNS de laisser le franc s’apprécier“, ajoute le quotidien de Lausanne 24 heures.

En Pologne, cela concerne 700 000 familles qui ont fait face au décrochage de 20 % du zloty face au franc.Dans ce pays, près de 40 % des crédits immobiliers sont libellés en francs.” L’euro est tombé à 0,8517 franc suisse jeudi dans la matinée – son niveau le plus faible depuis l’introduction de la monnaie unique, en 1999, avant de se redresser un peu. Vendredi midi, 1 euro valait 1 franc suisse.
Lire la suite

Quitter la ville pour la campagne : Ils sont 100.000 à tenter l’aventure chaque année

Chaque année, près de 100.000 citadins quittent la ville pour s’installer à la campagne. Saint-Émilion (Gironde) est le nouvel Eldorado de Fabrice et Marie venus s’installer de région parisienne pour changer de vie, loin du stress de la capitale et de ses transports en commun.

Retrouver ici donc un rythme de vie plus agréable avec des gens qui sont plus sympathiques“, explique Fabrice Granger. Marie Gaudet a 26 ans, elle a décroché un stage au château d’un grand cru de la région. Elle a vite oublié son ancien emploi d’employé de bureau. Fabrice Granger lui est concepteur de jeux vidéos. Il travaille actuellement sur un projet commun avec d’anciens collaborateurs parisiens, venus également s’installer dans le secteur.

Cameroun : Le retour des diplômés de la diaspora

Retour des cerveaux. Chaque année, un millier de jeunes camerounais formés à l’étranger reviennent s’installer dans leur pays d’origine. Une aventure loin d’être facile car 1/3 d’entre eux abandonnent leurs projets au bout de quelques mois, déstabilisés par un environnement des affaires trop éloigné de leurs habitudes.

Derrière le cliché de l’Allemagne travailleuse, le désir croissant de temps libre

Aujourd’hui, l’Europe semble s’accorder sur l’idée que la réduction du temps de travail serait néfaste à l’économie. L’Allemagne, leader économique de la zone euro, est souvent érigée en modèle. Pourtant, une certaine tranche de la population allemande semble vouloir s’orienter vers un autre modèle. Loin du cliché de l’Allemand travailleur, celle-ci exprime un désir croissant de faire plus de place à sa vie privée.

Gagner moins pour travailler moins

En Allemagne, 40% des employés seraient prêts à renoncer à une partie de leur salaire s’ils pouvaient en échange réduire leur journée de travail. Ce désir est particulièrement vif chez les cadres, dont le salaire est suffisant pour rêver à du temps libre. Plus de 60% se disent prêts à échanger de l’argent contre du temps. C’est ce que montre un sondage du cabinet de recrutement Rochus Mummert(1), basé sur plus de 1000 entretiens. Ce chiffre des 60% est révélateur d’une population qui commence à véritablement prendre conscience que l’argent ne fait pas le bonheur ; que le temps est tout aussi précieux, voire plus. Une prise de conscience qui correspond à une nouvelle tendance importante, et qui porte des noms: on parle de « life-work-balance », de « downshifting » et de « génération Y ».

Lire la suite

Propagande : paléonthologie et biologie moléculaire au service de l’idéologie

Depuis deux décennies, la génétique a bouleversé nos connaissances sur l’apparition et le peuplement de l’espèce Homo. En cinq questions clefs, voici ce qu’elle nous apprend.

1. Le scénario des origines

Jusqu’à présent, deux théories à propos de l’apparition de l’homme moderne s’opposaient. La première, dite “multirégionaliste”, soutient que les populations ancestrales auraient quitté l’Afrique voilà 2 millions d’années, engendrant simultanément diverses espèces locales comme Homo neanderthalensis en Europe ou Homo erectus. Toutes auraient évolué de façons différentes avant de donner naissance à Homo sapiens sapiens. La seconde, dite “Out of Africa”, se situant il y a environ 200 000 ans, affirme qu’une seule et même espèce (la nôtre) serait apparue en Afrique, avant de migrer dans le reste du monde en supplantant toutes les autres sans se mélanger.

Lire la suite

Olivier Delamarche invité de Radio Courtoisie : 2015 sera-t-elle une année de crise financière ?

Dans son Libre journal de la crise du 14/01/2015, Laurent Artur du Plessis, assisté de Bernard de Fabrègue, recevait Olivier Delamarche, président-fondateur de la société de gestion de portefeuille Platinium gestion, fondateur des Econoclastes, sur le thème : « 2015 sera-t-elle une année de crise financière ? »

Radio Courtoisie (14/01/15)

L’oligarchie et le mépris du peuple

Mais pourquoi ont-ils fait disparaître le peuple? Tel est le fil rouge du livre du journaliste Jack Dion, intitulé “Le mépris du peuple – Comment l’oligarchie a pris la société en otage“. Dans un pays qui se réclame des droits de l’homme et du citoyen, et dont l’histoire est celle des révoltes populaires, le peuple pointe aux abonnés absents. Il est banni des sphères d’un pouvoir régi par l’entre-soi de caste. Un système de monarchie républicaine permet de gouverner en ne représentant qu’une infime minorité du pays et en faisant le contraire de ce qui avait été annoncé.

Au terme d’une épuration sociale passée inaperçue, il n’y a quasiment plus d’ouvriers sur les bancs de l’Assemblée Nationale. Dans les entreprises, où règnent les oligarques du CAC 40, les salariés sont exclus de toutes les prises de décision. Dans les médias, on ne parle d’eux que pour les dire rétifs aux « réformes » inévitables qu’impose une « loi du marché » devenue la nouvelle Bible. Désormais, une « prolophobie » sournoise a droit de cité. Tout ce qui vient de la France d’en bas est suspect, non digne de considération, voire subversif.

Même la notion de souveraineté populaire est jugée attentatoire à la nouvelle doxa. Dans la bouche des représentants de l’élite, le mot « populisme » est devenu l’injure suprême, comme si le simple fait d’écouter les voix d’origine populaire était un crime contre l’esprit. Quant à la France, elle est sommée d’oublier son histoire, sa spécificité, son originalité, pour s’aligner sur la mondialisation sans rivage édictée par les grands prêtres de l’Union Européenne, pour qui les nations n’existent plus.

Extrait d’un passage de son ouvrage portant le monde de l’entreprise.
Lire la suite

Le Venezuela au bord du défaut de paiement (Màj)

Addendum : l’économie vénézuélienne plombée par la chute des prix du pétrole


Addendum : conséquence de la grave pénurie qui touche les biens de première nécessité, des files d’attente se forment devant les supermarchés et les pharmacies

Pour Krisbell Villarroel, mère célibataire de 22 ans avec deux filles de cinq ans et un an, le quotidien se résume désormais à un réveil matinal, des heures à faire la queue, puis la revente des produits achetés auprès de ses clients, qui paient un supplément pour récompenser ses efforts.
Lire la suite

L’économie, un rempart contre le terrorisme islamiste ?

Le redressement de l’économie peut-il constituer un rempart contre le terrorisme? Après l’union nationale, apparaissent les risques de fracture, des écoles aux quartiers défavorisés en passant par les prisons et les réseaux sociaux.

La crise économique, la panne de l’ascenseur social et le délaissement de certaines banlieues forment-elles un terreau pour le terrorisme? Débat avec Général Vincent Desportes, ancien directeur de l’École de Guerre (2008-2010), Christian Menanteau, chroniqueur économique sur RTL et l’ économiste Jean-Paul Betbèze.

Caricatures et liberté d’expression

La rédaction de Fortune présente par avance aux lecteurs les plus sensibles et que la violence de l’image pourrait heurter, ses plus plates excuses, voire ses excuses les plus rampantes, pour la publication de cette caricature. En espérant qu’aucun bobo, fut-il chinois ou communiste, ne se sente offensé et incendie un bar à smoothies en signe de colère.

Les routiers en grève pour les salaires et les conditions de travail

Une belle pagaille sur les routes en perspective. Ce dimanche soir, dès 22 heures, les routiers entament une grève reconductible. Au programme: blocage de routes, de dépôts pétroliers, de centrales d’achat et sites industriels. Les routiers espèrent ainsi peser sur les négociations salariales avec le patronat prévues mardi et jeudi. Ils dénoncent des salaires anormalement bas.

Portrait de Thomas MFou’ou, un routier de 48 ans qui conduit chaque jour des semi-remorques, pour un salaire horaire équivalent au smic.

Allemagne : Les végétariens défilent contre la “salamisation” de la société

C’est l’un des slogans pleins d’humour que l’on pouvait lire lors de la manifestation écologiste de ce samedi à Berlin. Ces agriculteurs et activistes végétariens entendaient protester contre ce qu’ils appellent les usines à viande, les OGM et l’accord de libre échange entre l’Union Européenne et les États-Unis.

Manger, c’est politique, déclare ce militant. A chaque fois que je décide d’acheter quelque chose, je le fais en fonction de comment les animaux sont traités ou de ce qui pousse dans nos champs. Bien-sûr, je peux acheter certaines espèces, je peux manger moins de viande – on en mange trop de toutes façons – et je fais en sorte de soutenir les paysans, et pas les grandes compagnies agro-alimentaires”.

États-Unis : Le Colorado célèbre les un an de la légalisation du cannabis (Màj)

Addendum du 23/01/2015 : La ruée vers le cannabis

Le Colorado fait partie des États américains où la consommation de cannabis est légale depuis un an. C’est la dernière mode : pour 1501 dollars la journée, on grimpe dans une limousine et accompagné d’une musique locale, on déguste du cannabis. “C’est vraiment super cool de faire ça“, s’enthousiasme un participant.

Reste que si l’on peut fumer du cannabis facilement au Colorado, sa consommation est interdite dans les espaces publics. Le produit est toujours considéré comme une drogue dangereuse par une partie importante du corps médical américain.

La saga du téléphone

En 1867, le Britannique Alexander Gahm Bell invente le téléphone. En fait, il vole l’idée à l’italien Antonio Meucci qui n’a pas l’argent pour déposer le brevet.

Jean est un passionné de téléphone ancien. Il en possède près de 200. Ils valent d’une dizaine à une centaine d’euros. Les téléphones anciens étaient composés de matériaux nobles : du bois et du laiton. “Ce sont de beaux objets qui allaient dans l’intérieur des gens qui avaient les moyens à l’époque“, explique le collectionneur.

Ce goût des téléphones anciens, Jean n’est plus le seul à l’avoir. Une des tendances actuelles est de donner une touche vintage aux téléphones fixes.