Nouveau : Web TV Fdesouche

Russie : Avis de gros temps sur l’économie

A chaque saison son choc. Après l’annexion de la Crimée au printemps, l’escalade des sanctions cet été, la chute brutale du prix des hydrocarbures cet automne, l’économie russe subit l’effondrement du rouble depuis novembre dernier. Rouvrant les cicatrices des années 1990, cette crise de change laissera des traces. Car elle expose au grand jour des faiblesses structurelles longtemps sous-estimées par le pouvoir.

Si le rattachement de la Crimée est interprété au Kremlin comme un succès militaire et politique, le bilan économique de l’année 2014, marquée par l’adoption de sanctions occidentales à l’encontre de la Russie, est loin d’être positif. L’ampleur de la chute du rouble vis-à-vis du dollar (-42% entre le 1er janvier 2014 et le 1er janvier 2015) a effacé les gains de puissance économique relative réalisés depuis 2009.

Le pays a rétrogradé du dixième au seizième rang mondial en termes de produit intérieur brut (PIB) au taux de change courant. Les autorités visaient une inflation réduite à 5 % ; elle a plus que doublé et s’établit à 11,4 %. La croissance devait se redresser à 3,5 % ; dans le meilleur des cas, elle sera nulle en 2014 et fera place à une récession en 2015 (entre -3 % et -4,5 % selon les prévisions du gouvernement).

La diversification industrielle devait être relancée ; la production d’automobiles a chuté lourdement. Le leader Avtovaz a déjà supprimé plus de dix mille postes et s’apprête de nouveau à licencier. Si la situation continue de se dégrader, nul doute que ses concurrents lui emboîteront le pas.
Lire la suite

Grèce : Des milliers de manifestants rassemblés à Athènes en soutien à Tsipras

Au moins 15.000 personnes se sont rassemblées mercredi 11 février dans la soirée sur la place face au Parlement grec à Athènes. Ils réclamant “un souffle de dignité” pour la Grèce qui se lance au même moment à Bruxelles dans des négociations avec la zone euro pour tourner la page de l’austérité.

René, 50 ans, 5 ans de chômage : ” Trop vieux, trop qualifié ”

François Rebsamen a annoncé un nouveau plan de lutte contre le chômage de longue durée. Le nombre de demandeurs d’emploi de plus d’un an et plus, n’a cessé d’augmenter, passant de 1,95 millions en 2008 à 2,42 millions aujourd’hui. Comment expliquer un tel phénomène? Reportage dans le Nord avec René, 50 ans et 5 ans de recherche d’emploi.

Le chômage à l’origine de 45.000 suicides par an dans plus de 60 pays

Le chômage serait à l’origine de quelque 45 000 suicides chaque année dans 63 pays, dont les économies occidentales, selon une étude réalisée par des chercheurs suisses et publiée mercredi dans la revue The Lancet Psychiatry.

Ce groupe de chercheurs de l’Université de Zurich souligne

la nécessité de mettre en place des stratégies spécifiques de prévention chez les chômeurs à toutes les époques, au lieu de se focaliser simplement sur les effets négatifs des crises économiques.

Lire la suite

La citation du jour (MAJ vidéo)

Liberté chérie

Aldous Huxley, préface de l’édition de 1946 du Meilleur des mondes ; traduction de Jules Castier ; éditions Plon.


« A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation. Et le dictateur (à moins qu’il n’ait besoin de chair à canon et de familles pour coloniser les territoires vides ou conquis) fera bien d’encourager cette liberté-là. Conjointement avec la liberté de se livrer aux songes en plein jour sous l’influence des drogues, du cinéma et de la radio, elle contribuera à réconcilier ses sujets avec la servitude qui sera leur sort. »

Le bazooka nucléaire

Ce que vous voyez ci-dessus est un missile nucléaire miniature monté sur un bazooka portable qui nous vient tout droit de la guerre froide.

Dans les années 50 et 60 le gouvernement Américain cherchait à développer une arme nucléaire la plus légère et portable possible de façon à être capable de la parachuter sur le dos d’un soldat près des lignes ennemies, après de longues recherches ils ont conçut une tête nucléaire dénommée W54.

A cause de leur taille ces bombes atomiques étaient de faible puissance, entre 10 et 20 tonnes de TNT, très loin des 13.000 tonnes d’Hiroshima mais suffisantes pour détruire un quartier.

Lire la suite

Suède : Une société implante des puces dans la main de ses salariés

Bienvenue dans le bureau du futur! Une société suédoise de gestion d’immeubles de bureaux a décidé d’être en avance sur son temps technologiquement. Et pour cela, elle a choisi d’implanter une puce dans la main de salariés du site high-tech. Dans le seul but de faciliter leur vie dans les bureaux, est-il assuré.

Et si votre vie professionnelle devenait aussi simple qu’une caresse sur un bouton ? Fini les badges oubliés, les multiples codes à retenir, les demandes d’autorisation interminables ou les cartes de cantine perdues. Une société suédoise a trouvé la parade : implanter une puce dans la main des salariés. L’idée n’est pas de “ficher” ses employés, mais de faciliter leur quotidien.
Lire la suite

Secret des affaires : les entreprises mises à l’abri du regard démocratique

La protection du « secret des affaires » est une revendication ancienne des dirigeants économiques français. Comme beaucoup d’autres ces temps-ci, cette vieille lune patronale est en passe d’acquérir force de loi.

La commission spéciale du Parlement chargée d’examiner la loi Macron sur la croissance, l’activité et l’égalité des chances a en effet décidé d’y intégrer des dispositions visant à protéger les informations jugées sensibles par les entreprises, avec des sanctions pénales très dures à la clé. Une menace directe pour les lanceurs d’alerte et les journalistes d’investigation, et une nouvelle régression en matière de droit à l’information et de contrôle démocratique des pouvoirs économiques.

Lire la suite

La dette, une spirale infernale ?

L’explosion de la dette publique hante l’Europe depuis la crise financière de 2007. Le risque d’une faillite de la Grèce et d’une contagion à d’autres pays de la zone euro a été mal géré par les gouvernements, trop hésitants et rarement d’accord sur la politique à suivre.

Ce soutien tardif a déclenché la méfiance des marchés. Les politiques d’austérité ont stoppé l’hémorragie des déficits publics mais ont mis à genoux les économies du sud de l’Europe. La Grèce, le Portugal et l’Espagne se sont enfoncées plus profondément dans la crise. Mais comment est-on arrivé là ?

Réalisé par Laure Delesalle (Arte – Janvier 2015)

Quels sont les pays les plus et les moins inégalitaires ?

Il ne s’agira ici que des inégalités de revenu. Pour cet exercice, on est totalement dépendant des bases de données mondiales. La moins mauvaise, que j’ai utilisée, est sans doute celle de la Banque mondiale. On est également dépendant de l’indicateur d’inégalités, et, au fil des ans c’est l’indice de Gini qui s’est imposé alors que d’autres, plus faciles à comprendre, auraient été aussi pertinents pour les citoyens et pour le débat public.

Mais dans de tels cas, les préférences des statisticiens, au demeurant compréhensibles sur le plan technique ou logique, l’emportent presque toujours sur l’accessibilité, ce que je trouve regrettable. Il faudrait au moins maintenir une double entrée.

Il faut juste savoir que le Gini est compris entre 0 et 100, 0 étant l’égalité parfaite et 100 l’inégalité extrême où un seul individu percevrait tous les revenus du pays. Mais plutôt que de vous faire un cours d’introduction à sa méthode de calcul (vous trouverez cela par exemple sur Wikipedia), voici comment interpréter aisément les chiffres qui vont suivre. Il existe en effet deux autres indicateurs très simples et QUI DISENT PRATIQUEMENT LA MÊME CHOSE.

Le premier est le rapport, dans chaque pays, entre le revenu total (ou le revenu moyen, c’est le même rapport) des 10% les plus riches et celui des 10% les plus pauvres. Jusqu’en 2008, on le trouvait encore dans les données mondiales, en particulier celles du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement).
Lire la suite

Comment les drones conquièrent différents métiers

De nombreux métiers sont prêts à changer et à s’adapter pour bénéficier des avantages des drones. C’est le cas pour les copropriétaires d’un immeuble de Lyon (Rhône-Alpes). Souhaitant cibler les travaux d’isolation à réaliser, ils font appel à une société équipée d’un drone à caméra thermique.

L’engin effectue une centaine de relevés du bâtiment en trois heures de vol. Résultats : les endroits de perte d’énergie sont mieux déterminés qu’avec d’anciennes méthodes. Coût : 5.000 euros, soit 37 euros par propriétaire.Dans une carrière près de Chartres (Eure-et-Loir), un drone analyse en détail les 300 hectares des lieux. “L’intérêt du drone, c’est que ça nous donne une photo globale. (…) On peut identifier directement les endroits où ça ne va pas bien“, explique Grégoire Arranz, ingénieur de Monnoyeur.

Deux jours après, il a une carte en 3D de la carrière. La prestation coûte 7.500 euros. C’est beaucoup moins que les économies attendues sur les coûts de production. “Le capteur est 4 à 8 fois plus performant que l’œil humain“.

Roumanie : Les prêts en francs suisses n’ont pas fini de faire souffrir

Les emprunts en francs suisses et donc indexés sur l’évolution de la monnaie helvétique, n’ont pas fini de faire souffrir. En Europe de l’est, les particuliers sont nombreux à avoir été séduits avant la crise de 2008 par ces emprunts aujourd’hui empoisonnés.

Plus on pollue l’eau, moins on est taxé

C’est un rapport sulfureux que celui rendu par la Cour des comptes ce mardi 10 février. Il pointe un déséquilibre entre les particuliers d’une part, et les agriculteurs et les industriels d’autre part. Les premiers paient 87% des taxes sur la pollution de l’eau alors que les seconds ne règlent que 13%.

La ministre de l’Écologie Ségolène Royal reconnaît que le principe pollueurs/payeurs, instauré en 2006, fonctionne mal : “Il y a de gros lobbys qui sont à l’œuvre, bien évidemment (…). C’est un système du coup pervers parce que moins on paie de taxes, moins on a envie de dépolluer, et c’est le consommateur qui paie”.

Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement, s’insurge : “La redevance est totalement dévoyée parce que dans les agences de l’eau, les agriculteurs pèsent beaucoup sur les décisions. Et donc, très souvent, on a des décisions qui sont favorables aux pollueurs plutôt qu’aux pollués”. Le gouvernement plaide pour une reprise en main de la politique de l’eau.

Grèce : Déclassés

Il y a 5 ans Alexandros était fonctionnaire à l’université d’Athènes. Aujourd’hui il n’a plus rien, tout comme Vicky, ancienne journaliste de la radio publique. A l’instar de centaines de milliers de leurs compatriotes, en quelques mois, ces Grecs ont perdu leur travail et leur logement.

Ils représentent un défi à relever pour Alexis Tsipras, le nouveau Premier ministre grec qui vient de prendre les rênes du pays.

Reportage de Sept à huit diffusé sur TF1 le 8 février 2015

Le phénomène des “semeurs de livres” se propage en France

Et si, au lieu d’entasser vos livres sur des étagères, vous les proposiez à des inconnus ? C’est une mode créée outre-Atlantique à la fin des années 1990 et qui semble aussi plaire aux Français. Le principe est simple: laisser des ouvrages dans des lieux publics et espérer qu’ils trouvent preneur.

Des associations de semeurs de livre se sont créées, où les lecteurs peuvent se rencontrer et échanger sur leurs découvertes littéraires. Il existe même un site internet, Bookcrossing, où l’on peut enregistrer l’ouvrage, le partager et suivre son trajet d’un lecteur à un autre sur toute la planète Les librairies s’y mettent aussi.

Swiss leaks – HSBC : une banque au lourd passé et au présent sulfureux

La banque HSBC est revenue sur le devant de la scène. Selon les informations publiées par plusieurs organes de presse le 9 février 2015, 180,6 milliards d’euros seraient passés, à Genève, par les comptes HSBC, entre le 9 novembre 2006 et le 31 mars 2007 (soit en moins de 5 mois !) |1|. Mohamed VI roi du Maroc, des vedettes du monde du spectacle, de multiples sociétés privées, auraient confié à HSBC la mission de dissimuler au fisc et à la justice de leur pays une partie de leurs revenus. Dans l’article ci-dessous, nous revenons sur l’histoire passée et récente d’HSBC, une des principales banques privées à l’échelle mondiale.

Le sigle HSBC signifie “Hong Kong and Shanghai Banking Corporation”. Dès ses origines, la banque est mêlée au commerce international de drogues dures. En effet, elle a été fondée dans le sillage de la victoire britannique contre la Chine dans les deux guerres de l’opium (1839-1842 et 1856-1860). Ces deux guerres ont joué un rôle décisif dans le renforcement de l’empire britannique et dans la marginalisation de la Chine qui a duré environ un siècle et demi.

Lire la suite

Cinéma : “Le dernier loup”, un hymne à la nature et à l’amitié

Le dernier film de Jean-Jacques Annaud, se passe en 1967, pendant la Révolution culturelle en Chine. Il raconte l’histoire d’un étudiant envoyé dans les steppes de Mongolie intérieure pour rééducation. Il partage la vie des nomades et devient de plus en plus fasciné par les loups. Mais bientôt, le gouvernement ordonne de tuer tous les loups de la région.

Chine : Des scientifiques créent un œuf transparent à Pékin

Un œuf au poil pour voir grandir le fœtus d’un oiseau. Pour la première fois, des scientifiques chinois de l’université Tsinghua de Pékin sont parvenus à créer une coquille d’œuf artificielle et transparente. Elle a été réalisée avec un polymère organique à base de silicium. Ce composé souple permet d’imiter la texture d’une coquille réelle.

Venezuela : Une pénurie de préservatifs fait exploser les prix

Avec un salaire mensuel moyen de 785 euros, les Vénézuéliens doivent choisir entre se protéger de la ruine… ou du virus du sida et des autres maladies sexuellement transmissibles. La situation économique du pays est telle en effet que le prix d’un “condón” peut atteindre les 20 euros l’unité.

TV Libertés : Politique & Eco n°29

Pour leur dernière édition d’économie sur TV Libertés Politique & Eco, Olivier Pichon et Jean-Christophe Mounicq recevaient Philippe Herlin, économiste et auteur de l’ouvrage “France, la faillite“.

Ils ont traité de la question de la crise économique grecque et française, et ont abordé différents scenarii pour en sortir, tant au niveau gouvernemental qu’au niveau du contribuable.



(Merci à Rémy M.)

Alerte au mercure

Le mercure se trouve partout, dans les produits d’hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d’énergie, les poissons, les amalgames dentaires. En effet, ce métal à l’état liquide est encore utilisé par les industriels en raison de ses nombreuses propriétés chimiques.

Pourtant en 2007, l’OMS l’a classé parmi les dix substances les plus toxiques. Des études font désormais le lien avec des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaques. La plupart des pays européens ont adopté des mesures pour limiter son utilisation.

Mais les autorités françaises tardent à réagir. Durant de longs mois, une équipe a enquêté dans les cabinets dentaires, les usines de recyclage d’ampoules et les poissonneries. Les résultats sont inquiétants !

Diffusé sur France 5 le dimanche 1 février 2015

Repenser le droit des communs avec Béatrice Parance

Devenons Citoyens vous emmène à la conférence du Mouvement Utopia, “Les communs, pour quoi faire et jusqu’où?” Ici, Béatrice Parance (professeure de droit à l’université Paris 8) nous propose un bref historique du droit des communs et des biens communs avant de faire un état des lieux du droit des communs.

Repenser les biens communs- Jacques DE SAINT VICTOR , Béatrice PARANCE

CNRS EDITIONS

Nature, le nouvel eldorado de la finance

La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle. Pourtant, les mondes de l’économie et de la finance prétendent renverser la tendance et sauver la planète en la protégeant à leur façon, c’est-à-dire avec de l’argent.

C’est bien l’émergence d’un nouveau marché, celui de la protection environnementale, que décrypte le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac – l’auteur du Sable, enquête sur une disparition.

Des banques et des fonds d’investissements, pourtant responsables de la dernière crise financière en date, achètent d’immenses zones naturelles riches en espèces animales et végétales menacées.


Monétarisées et financiarisées, ces réserves sont ensuite transformées en produits boursiers possiblement spéculatifs. On peut donc acheter des actions “mouche”, “orang-outan” ou “saumon”.

En investissant dans ces titres, les entreprises polluantes obtiennent des “certificats de bonne conduite” qui les dispensent de suspendre leurs activités les plus néfastes.

Réalisé par Sandrine Feydel et Denis Delestrac (France – 2014)

Peut-il y avoir durablement de la croissance si le salaire réel par tête n’augmente pas ?

On observe, par exemple aux États-Unis et au Japon depuis le début des années 2000, au Royaume-Uni depuis 2008, l’absence de hausse (ou même la baisse) du salaire réel par tête alors que l’économie est en croissance et que le taux de chômage devient très faible.

Ce nouveau fonctionnement du marché du travail, dû à la perte de pouvoir de négociation des salariés, conduit à une inflation très faible même au plein emploi. Mais est-ce un modèle économique durable ?

Peut-il y avoir durablement de la croissance si le salaire réel par tête n’augmente pas ? A priori, la réponse peut être positive si : – la stagnation des salaires réels conduit à une forte hausse de l’emploi, puis, quand le plein emploi est atteint, de l’immigration ; le revenu des ménages est alors alimenté par l’emploi et non par le salaire réel par tête.

Ceci s’observe aux États-Unis et au Royaume-Uni ; – la faiblesse de la demande des ménages est compensée par une croissance rapide des exportations, avec l’amélioration de la compétitivité, entraînant aussi une croissance rapide de l’investissement des entreprises, avec aussi l’amélioration de la profitabilité.
Lire la suite

États-Unis : Le Colorado obtient 30 millions de dollars de bonus fiscal grâce à la légalisation du cannabis

Dans le Colorado, aux États-Unis, la légalisation du cannabis a des effets secondaires étonnants. Grâce aux recette de sa vente, l’État a empoché 30 millions de dollars de surplus fiscal qu’il va devoir reverser aux administrés.

Union Europénne : Les sanctions contre la Russie ont déjà coûté 21 milliards d’euros

Les sanctions prises par l’Union européenne contre la Russie ont “un coût très important“, avec à ce jour un manque à gagner de 21 milliards d’euros pour les exportations européennes, a affirmé lundi José Manuel García Margallo, le ministre espagnol des Affaires étrangères, à son arrivée à une réunion à Bruxelles.

Nous sommes dans une situation extrêmement grave et l’accord qui peut être trouvé” sur un plan de paix, lors d’un sommet prévu mercredi à Minsk, “est la dernière chance avant de passer à un scénario d’augmentation des sanctions“, a-t-il estimé.

L’Espagne fait partie des pays européens réticents à l’idée d’alourdir encore les sanctions économiques drastiques imposées à la Russie depuis juillet 2014 pour son implication aux côtés des rebelles séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine, qu’elle est accusée de soutenir en armes et en soldats.

Les pays baltes, la Pologne et la Grande-Bretagne ont exprimé ouvertement leur soutien à un alourdissement des sanctions si les violences, qui se sont intensifiées depuis le début de l’année, n’étaient pas enrayées rapidement. En 2013, les exportations de produits européens vers la Russie ont atteint 120 milliards d’euros, selon des chiffres publiés par la Commission européenne. Moscou était alors le quatrième partenaire commercial de l’UE.

Le Point

(Merci à Pierre)

Immobilier : Comment baisse-t-on les prix des lotissements ?

Chaque année, 50.000 à 70.000 Français s’installent dans des lotissements. Et chaque année, 50.000 maisons sont construites sur ce modèle.

Avec des prix entre 120.000 et 150.000 euros pour une maison avec deux chambres, les lotissements séduisent. Tout commence par le terrain : c’est ce qui coûte le moins cher (environ 9.000 euros pour une maison à 150.000 euros). Il est bon marché, mais il faut ensuite le transformer radicalement.

Il faut installer tous les réseaux indispensables (16.000 euros par maison). Les économies sont faites sur la standardisation : les mêmes matériaux et les mêmes salariés sont utilisés pour construire des dizaines de maisons identiques. Cela entraîne une économie d’”à peu près 10-15% selon le volume“.

La maison coûte ainsi environ 100.000 euros. Les architectes et les promoteurs se rémunèrent à hauteur de 25 000 euros.

Suisse : La banque HSBC impliquée dans une fraude fiscale massive

Deux journalistes du Monde ont enquêté pendant une année sur les fraudes fiscales commises par HSBC. Le quotidien révèle lundi 9 février comment la filiale suisse de la banque a organisé des évasions fiscales pour ses clients entre 2006 et 2007.

Près de 180 milliards d’euros ont échappé au fisc sur toute la planète. 5,7 milliards d’euros pour les seuls contribuables français. Parmi les clients de HSBC se trouvent des célébrités comme Gad Elmaleh, mais aussi des personnes moins recommandables.

Ce qui est plus inquiétant, c’est que vous avez des narcotrafiquants, des financiers d’Al-Qaïda, des criminels ou des mafieux qui ont mis leur argent là-bas pour le blanchir“, explique le journaliste Fabrice Lhomme, “c’est choquant”.

Dans un communiqué, la banque précise avoir “mis en place de nombreuses initiatives visant à éviter que ses services bancaires ne soient utilisés pour échapper à l’impôt ou blanchir de l’argent“.

Défis dangereux, harcèlement, drogue : enquête sur les dérives d’Internet

Avec plus de 40 millions d’utilisateurs, la France est l’un des pays les plus connectés d’Europe. Mais pour beaucoup, Internet n’est pas un univers très rassurant. En France, des milliers de personnes sont victimes des «arnaques à l’amour».

Des individus réussissent à escroquer les gens en utilisant leurs photos. L’enquête montre également comment éviter le cyber-harcèlement, qui conduit certains adolescents au suicide. Mais pour neuf parents sur dix, Internet reste l’accès facile à la pornographie.

Enfin, enquête sur la face sombre du Net, un lieu qui échappe à tous les contrôles et où les criminels achètent des armes ou de la drogue. Les douanes ont ouvert leurs portes pour montrer comment elles luttent contre ce marché noir.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Bangladesh : La marée noire oubliée

Au Bangladesh, une marée noire est en train de ravager un trésor mondial de la biodiversité, dans l’indifférence générale. La plus grande forêt de mangroves du monde inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco est se recouvre progressivement d’une couche visqueuse de pétrole.

Pétrole: surproduction, chute des prix, bulle de schiste…

L’expert américain Arthur Berman explique la chute des prix du pétrole par la conjonction d’un surplus de production et de l’arrêt à partir de juillet dernier des injections de liquidités dans l’économie américaine par la Réserve fédérale (Fed), ce qui a provoqué la hausse du dollar. A moins de 50 $ le baril, de nombreuses catégories de pétrole ont des soucis de rentabilité, notamment les hydrocarbures de schiste américains dont le boom de ces dernières années aurait résulté selon Richard Heinberg, autre expert, de la combinaison d’un prix élevé du pétrole et d’un financement facilité par la politique de la Fed. La bulle des schistes est prête à faire boum.

Choc de l’offre, choc de la demande, concurrence, machinations géopolitiques… Les spéculations vont bon train sur la chute des cours du pétrole, ce dernier ayant perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le mois de juin, passant de plus de 100 $ le baril à moins de 50 $.

Evolution du prix du pétrole entre début 2008 et octobre 2014 en comparaison des surplus et des déficits de production (moins de 50 $ le baril mi-janvier 2015). Doc. IEA/Arthur Berman

Lire la suite

États-Unis : l’écart se creuse entre les étudiants riches et pauvres

Seul un étudiant pauvre sur cinq décroche au moins une licence aujourd’hui outre-Atlantique. Une proportion qui ne s’est pas améliorée depuis un demi-siècle.

Si la part des étudiants aisés qui terminent avec succès leurs études universitaires n’a cessé de progresser aux États-Unis depuis un demi-siècle, ce n’est pas le cas, loin de là, de celle des étudiants les plus modestes.

Tel est l’inquiétant constat que viennent de dresser l’université de Pennsylvanie et l’Institut Pell pour l’Étude des chances dans l’enseignement supérieur dans ce rapport sur les «Indicateurs sur l’équité dans l’enseignement supérieur aux États-Unis» de 1970 à nos jours (voir ci-dessous). Et qui pose en sous-titre la dérangeante question : «Quand les États-Unis vont combler le fossé de la réussite académique selon le niveau de revenus ?»

Selon les conclusions du rapport, 77% des moins de 24 ans issus du quartile le plus riche de la population (dont les revenus de la famille dépassent 108 650 dollars par an) ont décroché au moins une licence (bachelor degree) en 2013 contre 40% en 1970. Soit près du double en 45 ans… A l’inverse, seuls 9 % des personnes provenant du quartile le plus pauvre (dont les revenus de la famille vont jusqu’à 34 160 dollars par an) ont réussi à obtenir au moins un bac +3 alors qu’ils n’étaient que 6 % en 1970. Une progression très limitée pour une aussi longue période.

Lire la suite

Voitures électriques : Un produit d’avenir ?

En apparence, elle a tout pour plaire. Plus économe, moins polluante, la voiture électrique est présentée comme une solution d’avenir. Tous les constructeurs automobiles proposent désormais des modèles et les pouvoirs publics encouragent son développement à grands coups de subventions : jusqu’à 10.000€ de bonus écologique par véhicule a annoncé la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal.

Pourtant, les voitures électriques peinent à séduire les automobilistes, qui les jugent encore trop chères à l’achat et pas assez autonomes. Les ventes ne décollent pas : seulement 0,56% des voitures neuves achetées en 2014.

Certaines matières utilisées pour sa fabrication sont loin d’être totalement écologiques. En Chine, où des petites mains creusent les sols afin d’extraire le graphite nécessaire au fonctionnement de leurs batteries, les journalistes ont remonté la filière de sa fabrication.

La voiture électrique est-elle vraiment un produit d’avenir ? Tient-elle toutes ses promesses ? En France, chez Renault, et aux États-Unis, dans l’usine du leader américain Tesla Motors, nous avons mené l’enquête sur ce véhicule du futur.

“Envoyé spécial” diffusé le 5 février 2015 sur France2

Chômage des jeunes : Mener tous les élèves au bac est insensé

Les jeunes sont les premiers à souffrir de la crise économique. La preuve : le taux de chômage des 15-24 ans est de 22,7% en France. Comment lutter contre ce fléau économique et social ? En instaurant une meilleure collaboration entre l’école et le monde du travail, répond Laurence Boulieu, conseillère à l’emploi et auteur de L’emploi j’y crois!. Explications.

Comme je l’explique dans mon livre “L’emploi j’y crois !”, pour lutter contre le chômage des jeunes, il est capital de faire dans le préventif et non plus dans le curatif. Je suis intimement convaincue que la solution passera par une meilleure collaboration entre l’école et le monde du travail.
Lire la suite

Saint-Paul-les-Dax (40) : Un boulanger sanctionné parce qu’il travaille trop

Dans les Landes, un artisan-boulanger va passer devant la justice parce qu’il est ouvert sept jours sur sept. L’inspection du travail l’a épinglé. Lui se dit “très en colère“.

Le patron emploie 22 personnes et respecte toutes les règles sociales, dont les deux jours de repos hebdomadaires. Les clients, eux, sont stupéfaits.

Immobilier : Les nouveaux intermédiaires

Avec l’essor d’internet dans les ménages français, certains sites de petites annonces ainsi que les réseaux sociaux bousculent les habitudes du secteur de l’immobilier. Alors que dans les grandes villes, les prix des loyers continuent à flamber, de nouveaux systèmes voient le jour pour permettre aux locataires de payer moins cher. Les sacro-saintes agences immobilières sont de plus en plus menacées par ces filières parallèles nées pour contrer la hausse des prix.

Les professionnels du secteur doivent s’adapter à ces changements. Chasseurs immobiliers, réseaux de mandataires, démarchage à domicile et sociétés de relocation concurrencent désormais les agences traditionnelles. Leur atout : des commissions bien inférieures. Pas de bureaux ; tout se fait en ligne. Un seul mot d’ordre à respecter : faire baisser les prix.

Enquête au cœur de ces pratiques nouvelles, pour mieux appréhender les mutations de la négociation et de l’entremise immobilière au travers de professions émergentes. Quelles sont les obligations de ces intermédiaires ? Leurs pratiques commerciales sont-elles irréprochables ?