Nouveau : Web TV Fdesouche

Maurice Leroy enterre le “plan Marshall” des banlieues

Le ministre de la Ville appelle à une mobilisation en faveur des quartiers populaires mais explique que l’heure n’est plus aux coûteux plans de grande envergure.

Les grands plans ‘globaux’, les grandes promesses, les plans Marshall, c’est inutile car personne n’y croit et de surcroît, c’est désormais irréaliste dans un contexte financier qui nous contraint à une grande vigilance budgétaire“, dit-il, précisant vouloir “concentrer” et “cibler” les efforts.

Le candidat Nicolas Sarkozy avait promis, lors de sa campagne pour la présidentielle de 2007, un “plan Marshall” pour les banlieues. Il était revenu sur le sujet après son élection, évoquant en février 2008 un plan “Espoir banlieues” et affirmant lors d’un discours à l’Elysée devant des habitants de quartiers difficiles qu’il fallait “réinventer la ville“.

Fadela Amara avait dessiné les grandes lignes de cet ambitieux projet qui devait se concentrer sur une centaine de quartiers avec comme priorités l’insertion par le travail, la lutte contre l’échec scolaire et le désenclavement.

La secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville avait évoqué imprudemment un effort d’un milliard d’euros pour ce vaste programme avant d’être écartée du gouvernement et de céder la place, à la faveur d’un remaniement de novembre 2010, à Maurice Leroy, qui lui a succédé avec le rang de ministre.

Lire la suite…

Le gouvernement prépare la France à la perte de sa note AAA

Le gouvernement français semble désormais préparer les esprits à la perte de la note “triple A” de la dette souveraine du pays en multipliant les annonces visant à minimiser l’importance d’une hypothèse naguère présentée comme catastrophique.

Après Nicolas Sarkozy en début de semaine, c’est au tour du ministre des Affaires étrangères Alain Juppé d’envisager la dégradation de la signature française qui permet à Paris d’emprunter à des taux avantageux sur les marchés financiers.

Lire la suite…

Acheter français : “C’est juste de l’enfumage électoral de Bayrou et Sarkozy” (Philippot/RMC)

Dans Carrément Brunet, Florian Philippot débat avec l’économiste Pascal Salin sur le “fabriqué en France”. Le directeur de campagne de Marine Le Pen s’agace que l’on attribue la réindustrialisation de la France à François Bayrou.

Bayrou n’a aucune cohérence, il vote tous les traités (européens), il nous a embourbés dans cette désindustrialisation, dans cette Europe qui ne marche plus [...] Maintenant il voudrait nous faire croire qu’il est le chantre de la réindustrialisation et de l’”achetons français”, mais faut arrêter de se moquer des gens !” – Florian Philippot

Image de prévisualisation YouTube
Merci à SaintJores50

Royaume-Uni : Services publics à vendre (vidéo)

Au Nord de l’Angleterre, la ville de Newcastle subit de plein fouet la crise économique et les restrictions budgétaires. Dans cette ville d’un million d’habitants qui fut un pôle industriel majeur, le chômage fait des ravages et l’avenir est sombre pour ceux qui cherchent un emploi.

Quel gâchis!…c’est vraiment un sacré gâchis ! [...] Que va-t-on laisser comme héritage à nos enfants ?”

Lire la suite

Giscard d’Estaing : “Nous sommes manipulés par des banques et des officines”

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing nous apprend que la spéculation en Europe serait la volonté de banques et d’officines américaines. Il semble découvrir cela après avoir fait voter la loi n°73-7 du 3 janvier 1973…

[vodpod id=Video.15798550&w=425&h=350&fv=%26rel%3D0%26border%3D0%26]

Madagascar : La France fait un don de 10 millions d’euros

Le ministre malgache des Finances et du Budget Hery Rajaonarimampianina a signé mercredi 07 décembre 2011 à Paris deux conventions d’un montant de dix millions d’euros avec le ministre français chargé de la Coopération Henri de Raincourt, et le directeur général adjoint de l’Agence française de développement Didier Mercier pour “l’amélioration des conditions de vie des quartiers défavorisés de la capitale malgache Antananarivo.”
Lire la suite

La corruption des députés européens

Les députés européens sont-ils corruptibles ? C’est la question choc à la une d’Europe Hebdo, alors qu’une affaire de corruption touche le Parlement européen.

Piégés par des journalistes déguisés en lobbyistes, des députés ont accepté de faire passer des amendements en échange d’argent. (14 avril 2011)

Image de prévisualisation YouTube

Inde : Râma Râma Râma…

La banque Ram Ramapati a été fondée voilà près de quatre-vingt-dix ans à Bénarès. Depuis, plus de 100 000 personnes y ont ouvert un compte. Pourtant, l’établissement ne s’occupe pas d’argent.

Pour y ouvrir un compte, il suffit d’écrire le nom du dieu Râma 125 000 fois sur du papier et de le confier en dépôt à la banque dans l’espoir de voir une prière exaucée. La banque compte aussi des clients aux États-Unis, au Canada, aux Antilles. “Une fois le message sacré déposé par le titulaire du compte, nous procédons à une série de rituels destinés à lui garantir chance et prospérité”, explique Sumit Mehrotra, petit-fils du fondateur de la banque Ram Ramapati.

Comme une banque qui accorde un crédit, l’établissement prête le nom divin jusqu’à ce que le postulant l’ait écrit le nombre de fois requis et retourné le document. Le prêt est alors considéré comme soldé. Et la banque lance ses rituels pour la prospérité du client. Tous les documents sont conservés dans des coffres.

Les membres de la famille travaillent dans d’autres professions et contribuent financièrement au fonctionnement de l’institution. “De l’ouverture du compte à l’organisation des rituels, la banque ne réclame pas un sou aux clients”, ajoute-t-il. On leur offre même le papier et le crayon.

Lire la suite

Comment le Canada fait le forcing pour exporter son pétrole sale

Gros exportateur de carburant issue des sables bitumineux, le Canada est visé par une directive “sur la qualité de l’énergie” renchérissant le coût de ce pétrole sale. Aidé par l’Angleterre, Ottawa est passé de la menace au lobbying pour faire craquer l’UE.

Pour protéger ses exportateurs de pétrole vers l’Union européenne, le gouvernement canadien a mené une campagne de lobbying jusqu’au plus haut niveau pour court-circuiter une directive sur la qualité des carburants. Parmi elles, des rencontres officieuses de membres du gouvernement d’Ottawa avec David Cameron et des membres de son gouvernement visant à saborder la réglementation, dont des documents publiés lundi 28 novembre montrent la régularité et la teneur.

110 événements de lobbying organisés en deux ans

Présentée en juillet 2009 par la Commission européenne, la directive sur la qualité des carburants (Fuel Quality Directive ou FQD) visait à intégrer dans l’évaluation du bilan carbone des énergies consommées par les transports non seulement les rejets de gaz à effet de serre causés générées par leur extraction en plus de celles issues de la combustion. Face au critère visant à ne pas acheter ni commercialiser d’énergie fossile “plus polluante que le pétrole conventionnel”, de nouvelles ressources dites “non conventionnelles” (extraites à grand renfort de produits chimiques, déforestation et méthodes violentes, comme les gaz de schiste) se voyaient menacées par cette décision.

Lire la suite

Serait-ce la catastrophe annoncée si la France sortait de la Zone Euro ?

Par Philippe Murer, professeur vacataire de Finance à la Sorbonne, président de l’association Manifeste pour un débat sur le libre-échange

Imaginons que la France souhaite sortir de la Zone Euro et décide d’en sortir unilatéralement. Elle recrée donc des Francs. Pour la simplicité, la France retient la règle suivante : 1 nouveau Franc vaut 1 Euro. Examinons s’il y aura une catastrophe ou si le scénario est maîtrisable ?

Les décisions

Lire la suite

Olivier Delamarche : «Ça peut aller jusqu’à une guerre»

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, le 29 novembre 2011 sur BFM Radio, met les points sur les i, dans l’émission “Intégrale Bourse.

«Comment se finissent toutes ces crises ? Toujours mal – On espère régler un problème de dette avec de la dette – À un moment, il faut aller voir les créanciers et les regarder droit dans les yeux en leur disant : « Je ne vous rembourse pas » – Il n’y a plus de retour en arrière possible – Ça peut aller jusqu´à une guerre : en histoire, ça s’est toujours soldé comme ça.»

http://www.dailymotion.com/video/xmn5pk

(Merci à Petrus)