Nouveau : Web TV Fdesouche

Repenser le droit des communs avec Béatrice Parance

Devenons Citoyens vous emmène à la conférence du Mouvement Utopia, “Les communs, pour quoi faire et jusqu’où?” Ici, Béatrice Parance (professeure de droit à l’université Paris 8) nous propose un bref historique du droit des communs et des biens communs avant de faire un état des lieux du droit des communs.

Repenser les biens communs- Jacques DE SAINT VICTOR , Béatrice PARANCE

CNRS EDITIONS

Nature, le nouvel eldorado de la finance

La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle. Pourtant, les mondes de l’économie et de la finance prétendent renverser la tendance et sauver la planète en la protégeant à leur façon, c’est-à-dire avec de l’argent.

C’est bien l’émergence d’un nouveau marché, celui de la protection environnementale, que décrypte le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac – l’auteur du Sable, enquête sur une disparition.

Des banques et des fonds d’investissements, pourtant responsables de la dernière crise financière en date, achètent d’immenses zones naturelles riches en espèces animales et végétales menacées.


Monétarisées et financiarisées, ces réserves sont ensuite transformées en produits boursiers possiblement spéculatifs. On peut donc acheter des actions “mouche”, “orang-outan” ou “saumon”.

En investissant dans ces titres, les entreprises polluantes obtiennent des “certificats de bonne conduite” qui les dispensent de suspendre leurs activités les plus néfastes.

Réalisé par Sandrine Feydel et Denis Delestrac (France – 2014)

Peut-il y avoir durablement de la croissance si le salaire réel par tête n’augmente pas ?

On observe, par exemple aux États-Unis et au Japon depuis le début des années 2000, au Royaume-Uni depuis 2008, l’absence de hausse (ou même la baisse) du salaire réel par tête alors que l’économie est en croissance et que le taux de chômage devient très faible.

Ce nouveau fonctionnement du marché du travail, dû à la perte de pouvoir de négociation des salariés, conduit à une inflation très faible même au plein emploi. Mais est-ce un modèle économique durable ?

Peut-il y avoir durablement de la croissance si le salaire réel par tête n’augmente pas ? A priori, la réponse peut être positive si : – la stagnation des salaires réels conduit à une forte hausse de l’emploi, puis, quand le plein emploi est atteint, de l’immigration ; le revenu des ménages est alors alimenté par l’emploi et non par le salaire réel par tête.

Ceci s’observe aux États-Unis et au Royaume-Uni ; – la faiblesse de la demande des ménages est compensée par une croissance rapide des exportations, avec l’amélioration de la compétitivité, entraînant aussi une croissance rapide de l’investissement des entreprises, avec aussi l’amélioration de la profitabilité.
Lire la suite

États-Unis : Le Colorado obtient 30 millions de dollars de bonus fiscal grâce à la légalisation du cannabis

Dans le Colorado, aux États-Unis, la légalisation du cannabis a des effets secondaires étonnants. Grâce aux recette de sa vente, l’État a empoché 30 millions de dollars de surplus fiscal qu’il va devoir reverser aux administrés.

Union Europénne : Les sanctions contre la Russie ont déjà coûté 21 milliards d’euros

Les sanctions prises par l’Union européenne contre la Russie ont “un coût très important“, avec à ce jour un manque à gagner de 21 milliards d’euros pour les exportations européennes, a affirmé lundi José Manuel García Margallo, le ministre espagnol des Affaires étrangères, à son arrivée à une réunion à Bruxelles.

Nous sommes dans une situation extrêmement grave et l’accord qui peut être trouvé” sur un plan de paix, lors d’un sommet prévu mercredi à Minsk, “est la dernière chance avant de passer à un scénario d’augmentation des sanctions“, a-t-il estimé.

L’Espagne fait partie des pays européens réticents à l’idée d’alourdir encore les sanctions économiques drastiques imposées à la Russie depuis juillet 2014 pour son implication aux côtés des rebelles séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine, qu’elle est accusée de soutenir en armes et en soldats.

Les pays baltes, la Pologne et la Grande-Bretagne ont exprimé ouvertement leur soutien à un alourdissement des sanctions si les violences, qui se sont intensifiées depuis le début de l’année, n’étaient pas enrayées rapidement. En 2013, les exportations de produits européens vers la Russie ont atteint 120 milliards d’euros, selon des chiffres publiés par la Commission européenne. Moscou était alors le quatrième partenaire commercial de l’UE.

Le Point

(Merci à Pierre)

Immobilier : Comment baisse-t-on les prix des lotissements ?

Chaque année, 50.000 à 70.000 Français s’installent dans des lotissements. Et chaque année, 50.000 maisons sont construites sur ce modèle.

Avec des prix entre 120.000 et 150.000 euros pour une maison avec deux chambres, les lotissements séduisent. Tout commence par le terrain : c’est ce qui coûte le moins cher (environ 9.000 euros pour une maison à 150.000 euros). Il est bon marché, mais il faut ensuite le transformer radicalement.

Il faut installer tous les réseaux indispensables (16.000 euros par maison). Les économies sont faites sur la standardisation : les mêmes matériaux et les mêmes salariés sont utilisés pour construire des dizaines de maisons identiques. Cela entraîne une économie d’”à peu près 10-15% selon le volume“.

La maison coûte ainsi environ 100.000 euros. Les architectes et les promoteurs se rémunèrent à hauteur de 25 000 euros.

Suisse : La banque HSBC impliquée dans une fraude fiscale massive

Deux journalistes du Monde ont enquêté pendant une année sur les fraudes fiscales commises par HSBC. Le quotidien révèle lundi 9 février comment la filiale suisse de la banque a organisé des évasions fiscales pour ses clients entre 2006 et 2007.

Près de 180 milliards d’euros ont échappé au fisc sur toute la planète. 5,7 milliards d’euros pour les seuls contribuables français. Parmi les clients de HSBC se trouvent des célébrités comme Gad Elmaleh, mais aussi des personnes moins recommandables.

Ce qui est plus inquiétant, c’est que vous avez des narcotrafiquants, des financiers d’Al-Qaïda, des criminels ou des mafieux qui ont mis leur argent là-bas pour le blanchir“, explique le journaliste Fabrice Lhomme, “c’est choquant”.

Dans un communiqué, la banque précise avoir “mis en place de nombreuses initiatives visant à éviter que ses services bancaires ne soient utilisés pour échapper à l’impôt ou blanchir de l’argent“.

Défis dangereux, harcèlement, drogue : enquête sur les dérives d’Internet

Avec plus de 40 millions d’utilisateurs, la France est l’un des pays les plus connectés d’Europe. Mais pour beaucoup, Internet n’est pas un univers très rassurant. En France, des milliers de personnes sont victimes des «arnaques à l’amour».

Des individus réussissent à escroquer les gens en utilisant leurs photos. L’enquête montre également comment éviter le cyber-harcèlement, qui conduit certains adolescents au suicide. Mais pour neuf parents sur dix, Internet reste l’accès facile à la pornographie.

Enfin, enquête sur la face sombre du Net, un lieu qui échappe à tous les contrôles et où les criminels achètent des armes ou de la drogue. Les douanes ont ouvert leurs portes pour montrer comment elles luttent contre ce marché noir.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Bangladesh : La marée noire oubliée

Au Bangladesh, une marée noire est en train de ravager un trésor mondial de la biodiversité, dans l’indifférence générale. La plus grande forêt de mangroves du monde inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco est se recouvre progressivement d’une couche visqueuse de pétrole.

Pétrole: surproduction, chute des prix, bulle de schiste…

L’expert américain Arthur Berman explique la chute des prix du pétrole par la conjonction d’un surplus de production et de l’arrêt à partir de juillet dernier des injections de liquidités dans l’économie américaine par la Réserve fédérale (Fed), ce qui a provoqué la hausse du dollar. A moins de 50 $ le baril, de nombreuses catégories de pétrole ont des soucis de rentabilité, notamment les hydrocarbures de schiste américains dont le boom de ces dernières années aurait résulté selon Richard Heinberg, autre expert, de la combinaison d’un prix élevé du pétrole et d’un financement facilité par la politique de la Fed. La bulle des schistes est prête à faire boum.

Choc de l’offre, choc de la demande, concurrence, machinations géopolitiques… Les spéculations vont bon train sur la chute des cours du pétrole, ce dernier ayant perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le mois de juin, passant de plus de 100 $ le baril à moins de 50 $.

Evolution du prix du pétrole entre début 2008 et octobre 2014 en comparaison des surplus et des déficits de production (moins de 50 $ le baril mi-janvier 2015). Doc. IEA/Arthur Berman

Lire la suite

États-Unis : l’écart se creuse entre les étudiants riches et pauvres

Seul un étudiant pauvre sur cinq décroche au moins une licence aujourd’hui outre-Atlantique. Une proportion qui ne s’est pas améliorée depuis un demi-siècle.

Si la part des étudiants aisés qui terminent avec succès leurs études universitaires n’a cessé de progresser aux États-Unis depuis un demi-siècle, ce n’est pas le cas, loin de là, de celle des étudiants les plus modestes.

Tel est l’inquiétant constat que viennent de dresser l’université de Pennsylvanie et l’Institut Pell pour l’Étude des chances dans l’enseignement supérieur dans ce rapport sur les «Indicateurs sur l’équité dans l’enseignement supérieur aux États-Unis» de 1970 à nos jours (voir ci-dessous). Et qui pose en sous-titre la dérangeante question : «Quand les États-Unis vont combler le fossé de la réussite académique selon le niveau de revenus ?»

Selon les conclusions du rapport, 77% des moins de 24 ans issus du quartile le plus riche de la population (dont les revenus de la famille dépassent 108 650 dollars par an) ont décroché au moins une licence (bachelor degree) en 2013 contre 40% en 1970. Soit près du double en 45 ans… A l’inverse, seuls 9 % des personnes provenant du quartile le plus pauvre (dont les revenus de la famille vont jusqu’à 34 160 dollars par an) ont réussi à obtenir au moins un bac +3 alors qu’ils n’étaient que 6 % en 1970. Une progression très limitée pour une aussi longue période.

Lire la suite

Voitures électriques : Un produit d’avenir ?

En apparence, elle a tout pour plaire. Plus économe, moins polluante, la voiture électrique est présentée comme une solution d’avenir. Tous les constructeurs automobiles proposent désormais des modèles et les pouvoirs publics encouragent son développement à grands coups de subventions : jusqu’à 10.000€ de bonus écologique par véhicule a annoncé la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal.

Pourtant, les voitures électriques peinent à séduire les automobilistes, qui les jugent encore trop chères à l’achat et pas assez autonomes. Les ventes ne décollent pas : seulement 0,56% des voitures neuves achetées en 2014.

Certaines matières utilisées pour sa fabrication sont loin d’être totalement écologiques. En Chine, où des petites mains creusent les sols afin d’extraire le graphite nécessaire au fonctionnement de leurs batteries, les journalistes ont remonté la filière de sa fabrication.

La voiture électrique est-elle vraiment un produit d’avenir ? Tient-elle toutes ses promesses ? En France, chez Renault, et aux États-Unis, dans l’usine du leader américain Tesla Motors, nous avons mené l’enquête sur ce véhicule du futur.

“Envoyé spécial” diffusé le 5 février 2015 sur France2

Chômage des jeunes : Mener tous les élèves au bac est insensé

Les jeunes sont les premiers à souffrir de la crise économique. La preuve : le taux de chômage des 15-24 ans est de 22,7% en France. Comment lutter contre ce fléau économique et social ? En instaurant une meilleure collaboration entre l’école et le monde du travail, répond Laurence Boulieu, conseillère à l’emploi et auteur de L’emploi j’y crois!. Explications.

Comme je l’explique dans mon livre “L’emploi j’y crois !”, pour lutter contre le chômage des jeunes, il est capital de faire dans le préventif et non plus dans le curatif. Je suis intimement convaincue que la solution passera par une meilleure collaboration entre l’école et le monde du travail.
Lire la suite

Saint-Paul-les-Dax (40) : Un boulanger sanctionné parce qu’il travaille trop

Dans les Landes, un artisan-boulanger va passer devant la justice parce qu’il est ouvert sept jours sur sept. L’inspection du travail l’a épinglé. Lui se dit “très en colère“.

Le patron emploie 22 personnes et respecte toutes les règles sociales, dont les deux jours de repos hebdomadaires. Les clients, eux, sont stupéfaits.

Immobilier : Les nouveaux intermédiaires

Avec l’essor d’internet dans les ménages français, certains sites de petites annonces ainsi que les réseaux sociaux bousculent les habitudes du secteur de l’immobilier. Alors que dans les grandes villes, les prix des loyers continuent à flamber, de nouveaux systèmes voient le jour pour permettre aux locataires de payer moins cher. Les sacro-saintes agences immobilières sont de plus en plus menacées par ces filières parallèles nées pour contrer la hausse des prix.

Les professionnels du secteur doivent s’adapter à ces changements. Chasseurs immobiliers, réseaux de mandataires, démarchage à domicile et sociétés de relocation concurrencent désormais les agences traditionnelles. Leur atout : des commissions bien inférieures. Pas de bureaux ; tout se fait en ligne. Un seul mot d’ordre à respecter : faire baisser les prix.

Enquête au cœur de ces pratiques nouvelles, pour mieux appréhender les mutations de la négociation et de l’entremise immobilière au travers de professions émergentes. Quelles sont les obligations de ces intermédiaires ? Leurs pratiques commerciales sont-elles irréprochables ?

Le pirate écolo Paul Watson en exil en France

On le surnomme le “pirate écolo”, bien connu pour son combat contre les baleiniers japonais, il s’est réfugié en France. Paul Watson écume les océans de la planète depuis maintenant 40 ans. “Si les océans meurent, on meurt. On ne peut pas vivre sans, peu importe où vous vivez“, explique le navigateur.

Paul Watson c’est surtout un pirate écolo à la tête de l’ONG Sea Sheperd, une flotte de six navires. Il traque les pêcheurs de baleines, parfois avec des méthodes musclées. Le Costa Rica et le Japon ont émis un mandat d’arrêt contre lui, relayé par Interpol.

Aujourd’hui Paul Watson est en exil forcé à Paris, avec la bénédiction des autorités françaises. Réfugié écologiste pour les uns, éco-terroriste pour ses détracteurs, Paul Watson bénéficie de nombreux soutiens.

Inde : L’homme qui a planté une forêt à mains nues

Jadav Payeng est un Indien qui vit sur l’île de Majuli, au bord de la rivière Brahmaputra, dans l’extrême nord-est de l’Inde. Depuis 1979, Jadav plante de ses propres mains une forêt sur cette île afin de prévenir son érosion.

Grâce à lui, une végétation luxuriante accueille aujourd’hui de nombreuses espèces animales, dont l’éléphant, le tigre, le rhinocéros, ou encore le vautour. Pour en arriver là, Jadav Payeng a creusé des trous avec les bouts de bois trouvés sur son chemin, utilisé les graines de la végétation environnante et planté des arbres à mains nues.

Payeng a recréé un écosystème sur une île en perdition grâce à son dévouement et à un travail quotidien pendant des décennies. C’est ce qui rend son histoire absolument incroyable.

Alors que la population de l’île de Majuli tente d’obtenir la distinction de patrimoine mondial de l’Unesco afin de parvenir à protéger cette forêt et que toutes ses demandes ont été rejetées, William Douglas McMaster a réalisé le portrait de Jadav Payeng, touchant et délicat. Il nous parle de cette aventure humaine. Entretien.
Lire la suite

Guerre de l’ombre au Sahara

La guerre pour contrôler les ressources du XXIe siècle a déjà commencé. Et l’Afrique, comme à l’accoutumée, est aux premières loges. Depuis des décennies, la France n’est plus la seule à avoir des vues sur le continent.

Dès les années 1960, la découverte d’immenses gisements de pétrole dans le golfe de Guinée attire un nouvel acteur aux besoins inextinguibles, les États-Unis. Peu à peu, la première puissance mondiale s’implante en Afrique. En 1992, son armée intervient en Somalie, ravagée par une guerre civile, pour une opération dite humanitaire. Six ans plus tard, les États-Unis récidivent au Soudan après des attentats contre deux ambassades américaines par une organisation alors obscure : al-Qaida.

Le 11 septembre 2001 est un tournant. Pris de vitesse par la Chine sur l’ensemble du continent, Washington met un pied au Sahara dans le cadre officiel de sa “lutte contre le terrorisme”. En 2007, l’administration Bush renforce son instrument politico-militaire à travers Africom, visant notamment à quadriller la région. Mais derrière ce combat se cachent d’autres batailles : la zone saharienne contient les plus grandes réserves pétrolières d’Afrique, mais aussi de l’uranium, du fer, de l’or… Parallèlement, la France renforce sa présence militaire sur le continent.

Réalisé par Bob Coen, Eric Nadler (France – 2013)

Big Data : Une nouvelle révolution copernicienne

C’est une révolution dont l’internaute ne voit encore que les prémices. Le Big Data va transformer la façon dont chacun de nous perçoit la réalité. La capacité de stocker et d’analyser des volumes massifs de données via les technologies de l’informatique dites « en nuage » (« cloud ») va en effet accélérer un autre développement: celui des objets connectés.

Alors qu’aujourd’hui, pour l’essentiel, les informations qui transitent sur Internet sont générées par des opérateurs humains, dans un avenir proche, ce sera majoritairement le fait de capteurs et d’objets connectés à des machines ou à des hommes.

« Comme ce fut le cas des réseaux sociaux ou des moteurs de recherche, les nouvelles générations d’objets connectés devraient être à l’origine de changements majeurs dans les formes culturelles, sociales et politiques de nos sociétés », prévient Bernard Benhamou, ancien délégué interministériel aux usages de l’Internet.

« Jusqu’à récemment, la collecte de données était difficile, chronophage et coûteuse », précise Viktor Mayer-Schönberger, professeur à Oxford. La méthode de l’échantillonnage aléatoire permet encore aujourd’hui d’utiliser une petite partie des informations pour se faire une idée du tout.
Lire la suite

Le trésor des abysses

Un nouvel eldorado industriel est peut-être au fond des mers. La technologie d’aujourd’hui permet d’exploiter d’immenses gisements de métaux, repérés depuis 1985 dans tous les océans du globe.

À 3.500 mètres de profondeur, au milieu de l’Atlantique, se trouvent des cheminées hautes de 70 mètres qui crachent des panaches d’eau chauffée à 350 degrés par les volcans sous-marins. Ici se trouverait un des gisements de métaux les plus riches au monde: selon les estimations, il y aurait 150 millions de tonnes de cuivre.
Lire la suite

Le Medef soutient des entrepreneurs en herbe

Créer leur propre entreprise, c’est le choix de certains jeunes qui ne trouvent pas d’emploi. L’idée est séduisante, mais sans coup de pouce, il est assez difficile de se lancer.

Le Medef a donc décidé d’aider une quinzaine de jeunes de la banlieue parisienne. C’est le cas de Sarah Merouche, 25 ans. La jeune femme est en train de créer son entreprise de repas halal. Ainsi, avec d’autres jeunes, elle participe à une formation de cinq semaines sur la création d’entreprises au siège du patronat français.

On monte des projets pour pouvoir déjà se sortir d’un certain marasme : chômage, discrimination à l’embauche… Donc créer nos propres emplois, car on n’a plus le choix aujourd’hui, il n’y a pas de travail, et derrière, tirer les autres avec nous“, explique l’un des jeunes.

Dunlop : La cadence infernale des 4 x 8

La direction américaine de la multinationale Dunlop a exigé une nouvelle organisation du travail après le conflit social : les 4 x 8 ! Une cadence infernale qui use les corps, car les horaires changent tous les deux jours.

Avec les 4 x 8, c’est compliqué de trouver le sommeil. On est toujours stressé et la fatigue est là en permanence“, explique Johan Maréchal, qui suit ce rythme de travail depuis six ans. Ses journées commencent à 5 heures, 13 heures ou 21 heures. “Ça nous permet de vivre, mais on n’a pas le choix. Il faut bien payer nos crédits“.

Jean-Marie Pelt : “Les plantes qui guérissent, qui nourrissent et qui décorent”

C’est l’un des meilleurs spécialistes de la botanique en France. Jean-Marie Pelt a écrit plus de 50 livres sur la nature. L’homme vient de sortir un nouvel ouvrage, intitulé, “Les plantes qui guérissent, qui nourrissent et qui décorent“.

C’est un livre qui porte sur la manière dont nous sommes en relation immédiate et personnelle avec les plantes“, décrit le botaniste. Pour cela, il se concentre sur les plantes, “proches de nous“, comme les plantes médicinales, celles que l’on utilise en cuisine ou encore celles que l’on a chez nous.

On y apprend alors que le saule a donné l’aspirine et que l’if a permis de créer un anti-cancéreux. L’homme s’attarde aussi sur les bienfaits des pommes, expliquant alors pourquoi depuis toujours les Anglais disent : “Une pomme tous les jours et on n’a pas besoin de médecin“.

Théâtre : Lorànt Deutsch adapte l’histoire du billet de banque dans une nouvelle pièce

L’histoire se passe il y a 300 ans, alors que la France était ruinée après la mort de Louis XIV. Un mathématicien surdoué, John Law, se présente à la cour en affirmant détenir la solution pour sauver la France de la faillite. Il convainc le Régent d’adopter son Système : faire du commerce avec de la monnaie de papier et des actions.

Au début, le Système fonctionne à merveille… Et plusieurs siècles plus tard, elle a inspiré la pièce de théâtre “Le système”. Une pièce historique haletante sur les coulisses du pouvoir et de la finance : calculs, manipulations, intrigues et trahisons au coeur d’une cour libertine et cupide.

On y retrouve Lorànt Deutsch dans le rôle de John Law, l’écossais qui a eu l’idée d’une alternative aux pièces de monnaie : le billet de banque, qui allait sauver la France de la faillite au début du XVIIIème siècle.

Un sujet technique en apparence mais qu’Antoine Rault a su adapter au théâtre.  Et si les personnages remontent au XVIIIème siècle, leur histoire semble trouver un écho à notre époque. Un succès garanti.

C’est à la fois un polar, parce qu’il y a une vraie intrigue, détaille Lorànt Deutsch. On chemine avec ce personnage qui amène un système. Ça fonctionne très bien au début, la France est sauvée. Et puis petit à petit, des choses vont venir relancer l’économie. Et c’est aussi une pièce historique puisqu’on est dans ce système bancaire qui a relancé l’économie.

Théâtre Antoine, 75010 Paris – A partir du 07/02/2015 et jusqu’au 31/03/2015 – Du mardi au samedi à 21h et le samedi à 16h

Aubervilliers (93) : Quand boxe rime avec insertion scolaire et professionnelle

Un ancien champion de boxe déterminé à enseigner ce sport n’a pas oublié le travail à l’école. Il décide donc de créer un club atypique de boxe anglaise où les élèves vont apprendre la boxe tout en faisant des mathématiques.

Saïd Bennajem l’ancien champion de boxe a créé un lieu baptisé “Boxing Beats”. Pour l’aide aux devoirs, le boxeur a fait appel à Mounia, une professeure des écoles et boxeuse à ses heures.

L’installation de cette infrastructure a été possible grâce à une aide financière et matérielle accordée par la fondation Vinci. Le consortium Stade de France l’a quant à lui équipé en mobilier et ordinateurs, et s’engage en parallèle à trouver, chaque année, un emploi pour deux jeunes méritants du club.

La Mafia rouge : la disparition de l’or bolchévique

En 1917, au lendemain de la révolution russe, les bolchéviques se sont emparés des énormes réserves d’or du pays alors que la Russie, ravagée par la guerre et la famine, comptait sur l’exportation de son or pour éviter la catastrophe. L’Estonie est au centre des opérations de blanchiment d’or et d’achat de biens étrangers par le biais de banquiers, en Suède ou en Allemagne. Une fois cette machine bien huilée, il n’y aura presque plus de limites à ce qu’ils pourront acheter à l’étranger pour récompenser les « amis » de la révolution. 


La mafia rouge : La disparition de l'or… par stranglerman

Allemagne : Les enfants non vaccinés sont en bien meilleure santé

Émission de Alpenparlament TV diffusée le 26 octobre 2010. Angelika Kögel-Schauz est mathématicienne. Son organisation s’appelle EFI et a pour but d’informer les parents sur les dangers de la vaccination. L’entretien porte sur l’étude de l’Institut Robert Koch qui a pris en compte 18.000 enfants de 0 à 17 ans.

Angelika K-S a analysé les données et comparé l’état de santé des enfants vaccinés par rapport aux non-vaccinés. En Allemagne la vaccination n’est pas obligatoire et ne peut pas l’être, pour des raisons juridiques, puisque cet acte médical peut être assimilée à une blessure corporelle.

Les enfants non vaccinés ont moitié moins d’allergies que les vaccinés (22,9 contre 10,6 %) pour le rhume des foins on trouve 10,7 contre 2,6 % (4 fois moins), pour l’asthme et les bronchites chroniques 18,4 contre 2,4 % (7 fois moins), pour les neurodermites 13,2 contre 7 %, pour l’herpès 12,8 contre 0,2 % (64 fois moins !) et pour les migraines 2,5 contre 1,1 %.

Il en est de même pour le diabète, les problèmes thyroïdiens, les crises d’épilepsie, l’hyperactivité.

On observe également chez eux moins de scolioses que chez les autres, 5,3 % contre 0,5% (10 fois moins), moins de problèmes de langage, car le besoin d’orthophoniste est de 6,25 contre 2,11 % (7 fois moins).

Dr. Bertoud – Pédiatre homéopathe :

Le toyotisme est-il un humanisme ?

Le constructeur automobile japonais remet les ouvriers au premier plan dans l’une de ses usines, pourtant très automatisées. Le signe d’une lutte homme-machine ou d’une nouvelle forme de collaboration? Le philosophe de la technique Gilbert Simondon y avait déjà réfléchi.

Que se passe-t-il dans l’univers fortement mécanisé de la construction automobile? Au Japon, bastion de la haute technologie, pays le plus automatisé du monde après la Corée du Sud, la firme Toyota remplace depuis peu les robots… par des hommes. Le mouvement est encore modeste. Il concerne, dans une usine, une centaine de postes de travail. Mais il semble soutenu par le président de Toyota, Akio Toyoda, arrière-petit-fils du fondateur. Selon Mitsuru Kawai, vétéran du toyotisme qui pilote ce projet, il faut “revenir à l’essentiel, améliorer les compétences manuelles”. En effet, “Toyota considère les personnes qui travaillent dans cette usine comme des artisans qui doivent continuer à affiner leur art et leur niveau de compétence”.

Lire la suite

Complémentaires santé : inégalités assurées ?

Une enquête dans l’univers souvent opaque des complémentaires de santé, mutuelles ou assureurs, un passage obligé pour qui veut, en France, prendre soin de soi.

A compter du 1er janvier 2016, la mutuelle santé sera généralisée à l’ensemble des 17 millions de salariés du privé. Depuis vingt ans, les organismes complémentaires – mutuelles ou assureurs -, ont tiré profit de l’augmentation des dépenses de santé et du désengagement de la Sécurité sociale dans de nombreux domaines – l’optique, le dentaire ou les médicaments.

Plus de 700 sociétés se partagent aujourd’hui le marché, et le chiffre d’affaires du secteur est passé à 31 milliards d’euros en 2013.

Comment choisir sa mutuelle ? Et quelles sont les pratiques de ces acteurs majeurs de la santé ? Les remboursements ne sont-ils pas souvent dérisoires au regard des cotisations, élevées ? Les contrats, illisibles, nuisent aux plus fragiles, comme les personnes âgées. Enquête et décryptage.

Enquête de santé – Ces très chères mutuelles (France 5 – 27/01/2015)

Pollution : Principale cause de mortalité dans les pays en voie de développement

Par Richard Fuller, président de Pure Earth (anciennement Blacksmith Institute) et membre fondateur de Alliance Globale sur la Santé et la Pollution.

Une autre statistique vaut la peine d’être mentionnée: 9 millions de personnes dans le monde sont mortes à cause expositions de la pollution des sols, de l’eau et de l’air (domestique et ambiante) en 2012, dont 8,4 millions dans les pays les plus pauvres. Ce n’est donc pas un problème de “pays riche”. C’est un problème qui touche les pays en voie de développement.

Pour illustrer ces chiffres, les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé font état de 56 millions de personnes mortes en 2012 — il s’agit de toutes les personnes décédées sur la planète, que ce soit des suites d’accidents de voitures, de suicides, de vieillesse, de cancer, d’erreurs médicales, par la foudre, de maladies infectieuses, en parachute, à cause des guerres, ou pour toute autre raison. Ce qui signifie que la pollution a tué près d’1 personne sur 7.

La pollution de l’air extérieur a fait 3,7 millions de morts. 4,2 millions de personnes sont mortes des suites d’exposition à des particules, en intérieur, provenant de cuisinières. Environ 1 million de personnes sont mortes en raison de sols et d’eaux contaminées par des produits chimiques. Et 840.00 sont mortes des suites d’un manque d’hygiène.

Tous ces chiffres proviennent des sites et bases de données de l’Organisation Mondiale de la Santé, sauf les statistiques concernant les sols, qui sont plus récentes (et vraisemblablement sous-estimées) et sont données par l’Alliance Globale pour la Santé et la Pollution.
Lire la suite

Chine : “Fred & Farid”, la réussite française

Manuel Valls est en visite officielle en Chine depuis mercredi 28 janvier. Le Premier ministre s’est rendu samedi 31 janvier à Shanghai où il a rencontré des entrepreneurs français. Parmi eux, un publicitaire, Frédéric Raillard.

Son entreprise “Fred & Farid” est l’une des plus dynamiques du pays. 95% de Chinois et 15% de Français sont employés par la société.

Chartrier-Ferrière (19) : Hameau à vendre pour 369.000 euros (Màj)

Addendum : Le hameau à vendre remporte un succès inattendu

Pour en savoir plus, contactez : Van Den Berg Immobilier – 43 rue des Remparts – 19310 AYEN – Tel : 05.55.25.28.00 – Site Internet : France Houses

Chartrier-Ferrière (Corrèze) est un village du XIIIe siècle qui accueille huit maisons en pierres de taille. Il s’agit là d’un pan du patrimoine corrézien et d’un témoignage de l’architecture rurale.

Le village de trois hectares et demi est aujourd’hui en vente pour 369.000 euros. On peut parler d’un bien d’exception avec 4.000 m² habitables, 42 chambres, 24 salles de bain…

Le vrai taux de chômage en France, c’est 19,2% !

Sans (bonne) surprise, les chiffres du chômage en France en 2014 sont mauvais. Les plus mauvais de toute l’histoire de notre pays. Un record en forme de signal d’alarme qui doit nous pousser à innover pour permettre aux 5,5 millions de personnes sans emploi de retrouver un job.

Le vrai taux de chômage en France, c’est 19,2%. Si l’on rapporte le nombre total de chômeurs à la population active, c’est bien ce taux que l’on obtient. Rendons-nous compte que 5,5 millions de personnes sur un total de 28,6 millions de personnes en âge de travailler (dans les statistiques françaises cela veut dire dès 16 ans) ne travaillent pas, en France.

Et face à cela, que fait-on ? Rien. Rien de nouveau en tout cas. Pour lutter contre le chômage, on ressort – quoiqu’on en dise – les mêmes recettes : contrats aidés, allègement de charges, formation, apprentissage… De ce point de vue là, il est effectivement juste de dire que nous avons tout essayé. Plus exactement, nous avons essayé tout ce que nous avons déjà maintes et maintes fois mis en place, relancé, rebaptisé, musclé, réorienté et que sais-je encore.

Grands plans nationaux… inefficaces
Lire la suite

Citation du jour (Rediff.)

« La substitution logicielle, qu’elle serve aux conducteurs, aux serveurs ou aux infirmières, évolue. Au fil du temps, la technologie va faire chuter la demande pour ces emplois, et plus particulièrement en ce qui concerne les emplois peu qualifiés. D’ici à 20 ans, la demande de main-d’œuvre pour beaucoup de secteurs sera très inférieure. Je ne pense pas que les gens l’établissent dans leur modèle mental. » - Bill Gates

(Phrase prononcée en mars 2014 lors d’une session organisée par le « think tank » The American Enterprise Institute).

La méthode « lean », le retour du pire du travail à la chaîne

Nouveau mot, vieille recette : le management « lean » relance le travail à la chaîne dans les entreprises.

Ils s’appellent « lean », « six sigma », « poka-yoke », « kaïzen » ou encore « 5 S ». Ces concepts de gestion à coûts réduits séduisent de plus en plus d’entreprises, qui les paient souvent chèrement à des consultants. Les salariés, eux, voient resurgir de vieux démons : division extrême des tâches, gestes répétitifs et chronométrés, et perte d’autonomie.

Pour les salariés d’Airbus à Saint-Eloi (Toulouse), tout a commencé quand on leur a demandé de fabriquer un avion en papier. Chaque personne a mis plusieurs minutes avant de terminer son avion. C’était au début 2010, des réunions étaient organisées, par groupes de vingt salariés, sur une nouvelle méthode de production : le « lean manufacturing ».

Lire la suite