L’”État islamique” : une multinationale qui brasse des millions

L’organisation djihadiste prospère via des réseaux d’économie informelle pour subvenir aux besoins quotidiens de son “califat” autoproclamé en juillet.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

C’est le groupe terroriste le plus riche de l’histoire. À la tête d’une fortune colossale évaluée à plusieurs centaines de millions de dollars, l’organisation État islamique (EI) a tout loisir de poursuivre son avancée en Syrie et en Irak, et [de] payer les quelque 30.000 djihadistes qui l’ont rejointe.

D’où tire-t-elle ce pactole ? Les regards se tournent en premier lieu vers le Golfe, où de riches donateurs ont profité de la guerre en Syrie pour financer les groupes rebelles les plus extrémistes, avec la bénédiction de leur pouvoir pressé de voir Bachar el-Assad tomber.

Or, ces dons ne représenteraient en réalité qu’une infime partie des revenus de l’État islamique. “L’EI ne reçoit qu’une proportion marginale de donations extérieures qui ne correspondent plus qu’à 2 % de leurs revenus générés annuellement“, affirme Jean-Charles Brisard, consultant international spécialiste du terrorisme, qui vient de rendre un rapport sur les sources de financement de l’EI. “Cette organisation est aujourd’hui autosuffisante.

Lire la suite

Seuls les riches seront immortels

Vivre plus longtemps, en bonne santé… Et même, pourquoi pas, vivre pour toujours, dans un corps synthétique qui ne connaîtra ni la maladie, ni la décrépitude, ni la mort. Financés par des multinationales et des oligarques milliardaires, de nouveaux alchimistes poursuivent ce vieux rêve de l’humanité.

Mais cet âge d’or sera réservé aux riches et dessinera une nouvelle lutte des classes, prophétise le magazine Aeon. L’avenir se partagera entre ceux qui auront accès aux coûteux traitements médicamenteux, aux thérapies géniques, et les autres, pour lesquels la vieillesse sera de courte durée.

Cette lutte a d’ailleurs déjà commencé. Des scientifiques américains sont en train de mettre au point des pilules antiâge qui pourront ralentir le vieillissement, ainsi que des prothèses et des implants électromécaniques qui permettront d’augmenter les capacités humaines. Des innovations qui ne seront accessibles qu’à ceux qui en auront les moyens.

De nouveaux médicaments pourraient permettre aux riches de vivre cent vingt ans ou plus, et en bonne santé. Les pauvres, eux, pourront toujours en rêver. Dans de nombreux pays, la disparité est sidérante entre les revenus des plus fortunés et ceux du reste de la population. Ainsi, depuis 1975, 80 % de la hausse des revenus aux États-Unis s’est faite au profit de seulement 10 % de la population. La vie que peuvent s’offrir les heureux élus n’a rien à voir avec le sort réservé à tous les autres.
Lire la suite

Russie : Christophe de Margerie, PDG de Total, meurt dans le crash de son jet à Moscou (Màj vidéo)

Addendum du 24/10/2014 : Interpellations et démissions en Russie

______________________________________________________________________________

Récupération des enregistreurs de vol


Lire la suite

Billy-Berclau (62) : Des adolescents nettoient les tombes pour la Toussaint

Les jeunes du centre d’animation jeunesse de Billy-Berclau passent la première semaine de leurs vacances scolaires à nettoyer des tombes pour les familles de la commune, en échange de quelques euros.

Les adolescents, ravis de rendre service, ont conscience de l’importance du geste: “C’est un projet d’autofinancement et cela aide tout le monde, j’ai envie d’y contribuer et cela peut aider les jeunes, les gens de la commune aussi“, dit Hugo. Pour Pierre, cette action est “surtout pour les personnes âgées qui ne peuvent plus bouger de leur maison, ça nous fait plaisir de leur faire plaisir“.

La retraite dorée du PDG de GDF Suez

Âgé de 65 ans, Gérard Mestrallet est encore à la tête de GDF Suez pour un an et demi mais sa future retraite fait déjà polémique. Selon le Canard enchaîné, GDF Suez a provisionné 21 millions d’euros en 2013 pour payer la retraite de son dirigeant.

Selon la direction du groupe, Gérard Mestrallet bénéficiera d’un complément de retraite annuel de 831.641 euros qui s’ajouteront à sa retraite de base de 90.000 euros, soit au total 921.641 euros par an. Cela représente un revenu de 76.803 euros par mois ou bien encore 53 fois le SMIC…

Soixante parlementaires seraient dans le collimateur du fisc

Une soixantaine de parlementaires seraient des fraudeurs ou considérés comme tels par le fisc, avec des comportements allant «du petit différend» à «la tricherie franche et massive», affirme le Canard Enchaîné de ce mercredi.

«Au moins 60» députés et sénateurs seraient en «délicatesse avec le fisc», selon le Canard Enchaîné de ce mercredi. C’est-à-dire que ces élus auraient minimisé leur patrimoine à plus ou moins grande échelle.

Toujours selon le journal satirique, «aucune femme ne figure parmi ces “nouveaux Thévenoud”» .

Les supposés fraudeurs sont actuellement contactés par les services fiscaux. La situation de certains députés ou sénateurs devrait se régulariser après l’intervention du fisc. La liste définitive devrait elle être connue d’ici à là fin de l’année, selon Le Canard Enchaîné. «Une sacrée bombinette» en perspective, selon le journal.

Pour rappel, députés et sénateurs doivent obligatoirement déclarer leur patrimoine, et ces déclarations sont consultables sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Les Echos

————————–

A lire pour plus de précisions :

Impôt : d’autres Thomas Thévenoud parmi les députés et sénateurs ? sur le site Tout sur les impôts

Cités flottantes : Faire émerger l’innovation en dehors des cadres traditionnels

La conception d’îles artificielles sur lesquelles des cités-États pourraient accueillir les nouveaux pionniers s’inscrit un peu plus dans la tendance de nouveaux types d’espaces de travail qui ne poseraient pas de freins à l’innovation.

Le projet de “seasteading platforms“, c’est-à-dire de cités flottantes, connait un renouveau d’intérêt dans la Silicon Valley depuis que quelques milliardaires du secteur de l’internet, comme Peter Theil ou Larry Page, se sont intéressés à l’idée de construire des structures pour échapper aux législations étatiques américaines.

Le but initial des cités flottante est de transformer la diplomatie internationale en une compétition économique entre des structures étatiques qui devraient se battre pour attirer les meilleurs citoyens en offrant les meilleures conditions de vie possibles.

Le fondateur de Google Larry Page a en effet précisé que les lois fédérales ralentissaient la dynamique de la recherche théorique et appliquée et qu’un espace où celle-ci pourrait s’effectuer en dehors de telles contraintes l’intéresserait hautement.

Lire la suite

Les trésors de Chantilly

7.800 hectares de jardins et de forêts, des centaines de tableaux de maîtres, et des écuries plus vastes que le château lui-même : Chantilly est l’un des plus vastes domaines de France. Visite dans les secrets et les coulisses de ce joyau du XVIIème siècle, résidence des Princes de Condé.

Royaume-Uni : Londres, capitale des ultra-riches

Selon la société de conseil en immobilier Savills, Londres est devenue la ville la plus chère au monde pour vivre et travailler, détrônant Hong Kong qui occupait la première place depuis 2009.

Ceux qui y achètent ces appartements hors de prix sont généralement des investisseurs étrangers et, très souvent, ils n’occupent pas ces logements. Nos correspondants se sont intéressés aux conséquences de ce phénomène.

SNCF : Un rapport interne pointe la hausse de la masse salariale

Le document risque de faire grand bruit. La SNCF a vu sa masse salariale fortement augmenter ces dix dernières années alors même que ses effectifs baissaient de 14%. C’est ce que révèle un rapport confidentiel présenté en conseil d’administration fin septembre. Le document a été cité lundi par une lettre spécialisée, «MobiliCités».

Ainsi les effectifs de l’entreprise sont passés de 178.260 personnes à 152.968 entre 2003 et 2013. Mais entre-temps, «la masse salariale a augmenté de 1,289 milliard d’euros».

Lundi soir, la SNCF n’avait pas réagi aux sollicitations de l’AFP.

Parmi les raisons avancées de cette augmentation, estime «MobiliCités», le recours à des promotions individuelles, une augmentation de 32% en moyenne des remboursements de frais par agent et un taux d’encadrement passé de 1 pour 6,8 agents en 2003 à 1 pour 4,2 agents dix ans plus tard.

La récente réforme des retraites des cheminots, en repoussant l’âge de départ, a aussi provoqué le gonflement mécanique de la masse salariale. Du coup, «la rémunération moyenne du personnel de l’EPIC (Etablissement public industriel et commercial) SNCF augmente de 3,87% par an alors que l’inflation n’a progressé en France que de 1,56% entre 2003 et 2013», dévoile la newsletter.

Une divulgation qui tombe à point nommé…
Lire la suite

La mythique courbe de Phillips

Par Simon Wren-Lewis

Supposons que vous ayez une heure de cours pour enseigner les fondamentaux en macroéconomie, quelle relation seriez-vous sûr de présenter? Ma réponse serait la courbe de Phillips. La courbe de Phillips explique grandement la politique monétaire.

Ce sont des idées simples, mais hautement plausibles, qui m’ont amené à croire en la courbe de Phillips. Lors d’une expansion, la demande est forte par rapport à la capacité de l’économie à produire, donc les prix et salaires tendent à s’accroître plus rapidement que lors des récessions.

Cependant les travailleurs ne vont normalement pas souffrir d’illusion monétaire: lors d’une expansion, ils veulent de plus hauts salaires pour accroître l’offre de travail. Les entreprises se focalisent quant à elles sur leurs marges de profit, si bien que si les coûts augmentent, les prix augmentent également.

Comme les entreprises ne changent pas leurs prix tous les jours, elles vont aussi bien penser aux coûts courants qu’aux coûts futurs. Cela signifie que l’inflation dépend de l’inflation anticipée, aussi bien que d’un certain indicateur d’excès de demande, comme le chômage.
Lire la suite

Médecine : Devenez cobaye humain pour un laboratoire

Winard Corporation est une société très innovante qui a décidé de passer à la vitesse supérieure en termes de recherche médicale. Pour accélérer la mise au point de traitements révolutionnaires, elle utilise des cobayes humains prêts à tout pour faire avancer la science. La bonne nouvelle ? Winard lance une grande campagne de recrutement. Il ne reste plus que vous pour changer le monde !

Le laboratoire médical Winard Corporation est aujourd’hui le leader dans le secteur des expériences faites sur des humains. Un procédé qui peut paraître un peu dangereux mais qui n’a pas son égal en termes de résultats. Comme le dit Claire Beaumont, chercheuse au service de transplantation : « C’est incroyable de voir tout ce que cette entreprise nous laisse faire. Nous pouvons amputer des organes, inoculer des virus mortels à des nourrissons ou encore observer les conséquences d’une brûlure à l’acide sur la peau. »

Qui dit cobayes humains, dit forte demande! La société est actuellement en train de lancer une audacieuse campagne de recrutement pour accueillir de nouveaux volontaires. « C’est une expérience unique pour tous ces gens de rentrer dans l’histoire », déclare Claire. « Le problème, c’est que nous avons besoin de nouvelles têtes en permanence. Les cobayes sont très peu souvent réutilisables. Quand on expérimente sur une amputation et que nous avons déjà coupé le bras du sujet précédent, c’est compliqué de lui proposer de participer à nouveau. »

Lire la suite

Les Français ont encore puisé dans leur épargne pour la rentrée (Màj vidéo)

Les fins de mois semblent de plus en plus difficiles dans les foyers français. Pour le 5e mois consécutif, les épargnants ont fait appel à leurs réserves pour doper leur pouvoir d’achat mensuel. Les détenteurs d’un Livret A ont ainsi effectué davantage de retraits que de dépôts en septembre, à hauteur de 2,37 milliards d’euros, selon des données publiées mardi par la Caisse des dépôts.

Comme en août, les Français ont donc puisé dans leur livret d’épargne. Conséquence : sur les neuf premiers mois de l’année, la collecte nette (les dépôts moins les retraits) devient négative et s’établit à -1,66 milliard d’euros.

Le taux à 1% incite peu à l’épargne

Le Livret A, le produit d’épargne le plus répandu en France, est à la peine depuis plusieurs mois. Il souffre notamment d’une rémunération historiquement basse, à 1% depuis le 1er août en raison de la faiblesse de l’inflation. Le mois de septembre est, de surcroît, souvent difficile pour ce livret en raison des dépenses de rentrée scolaire ou du paiement du solde de l’impôt sur le revenu. En septembre 2013, il avait également connu une décollecte nette, à -1,56 milliard d’euros.

Le Livret de développement durable (LDD), dont le taux est également fixé à 1%, n’a pas échappé à la désaffection des épargnants en septembre et les retraits ont été supérieurs aux dépôts, à hauteur de 780 millions d’euros. Depuis le 1er janvier, sa collecte reste tout de même positive, à 870 millions d’euros.

Au total, 366,4 milliards d’euros étaient déposés fin septembre sur un Livret A ou un LDD, un montant en baisse de 3,15 milliards d’euros par rapport à fin août.

Le Parisien

(Merci à aetos)

Alexandre Mirlicourtois : « Réduction du chômage et petits arrangements statistiques »

Par Alexandre Mirlicourtois – Directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

Le chômage c’est le critère de la réussite ou de l’échec d’une politique économique. Et comme disait Mark Twain : « les faits sont têtus. Il est plus facile de s’arranger avec les statistiques ». Et l’on peut en effet se demander parfois, si l’art de réduire le chômage n’est pas d’abord celui d’acclimater les conventions comptables.

États-Unis : Le business de la santé

Il ne fait pas bon tomber malade aux États-Unis. Contrairement à la France, le système de santé américain est régi par des assurances privées hors de prix. Afin de payer leurs frais médicaux, des milliers d’Américains font appel à la solidarité publique et organisent tombolas de quartiers et appels aux dons sur internet.

Quand cela ne suffit pas, les hôpitaux engagent des agences de recouvrement pour partir à la chasse de ces “mauvais payeurs” atteints d’un cancer, d’une maladie rare ou victime d’un accident.

Face à ces méthodes coup de poing, un hôpital low-cost propose des soins de qualité à bas prix. Contrairement à la pratique courante, ils affichent leurs prix avant de pratiquer les soins.

Assurance-vie : Le conseil d’une ex-directrice de Goldman Sachs

Selon Natacha Valla, ancienne directrice exécutive chez Goldman Sachs de 2008 à 2013, l’argent placé sur les contrats d’assurance-vie est depuis longtemps évaporé et il faudra donc prendre les pertes, d’une manière ou d’une autre.

Émission C dans l’air (15 Oct. 2014)

Natacha Valla a été Directrice Exécutive chez Goldman Sachs de 2008 à 2013, après avoir été économiste à la BCE, puis à la Banque France. Elle a également été consultante pour le FMI et l’OCDE. Parallèlement elle a enseigné à HEC, l’IEP et l’université de Paris Dauphine. Elle a reçu le prix 2000 de la Society for Computational Economics.

Pourquoi Total ne paie pas d’impôt sur les sociétés en France

Le groupe, qui ne paie pas d’impôt sur les sociétés en France, pourrait toucher un chèque du fisc de 80 millions en 2017 au titre du Cice et du Crédit d’impôt recherche. Ce qui suscite des critiques.

Aux hommages, quelques heures après la disparition de Christophe de Margerie, le président de Total, se mêlent aussi des critiques sur la fiscalité clémente dont profite le groupe en France. Tout en en se disant «choqué» de la mort de ce grand patron, l’ex-ministre et député PS François Lamy, a jugé qu’il n’était pas normal que le groupe puisse toucher, selon lui, 80 millions au titre du Cice.

«C’est bien le problème posé par le Crédit Impôt compétitivité emploi, qui bénéficie à toutes les entreprises, quelles qu’elles soient», a souligné ce proche de Martine Aubry sur Sud radio, qui souhaite «cibler» davantage ce dispositif. D’autres responsables politiques, comme Florian Philippot, le vice-président du FN, ont dénoncé le fait que le groupe s’était organisé pour ne pas payer «un centime d’impôts en France», ce qui «choque».

La réalité est toutefois un peu plus complexe. Voici les réponses aux principales questions que suscite le groupe sur sa fiscalité.

Lire la suite

Ébola : Les impacts d’une pandémie

Si l’épidémie du virus Ebola semble être actuellement assez «contenue» (malgré plus de 4000 morts), une pandémie pourrait avoir un impact majeur (l’OMS a en effet averti que l’épidémie était en croissance «explosive» et pourrait, en l’absence d’un renforcement significatif des moyens mis en œuvre, contaminer 20.000 personnes d’ici à novembre). L’économie mondiale pourrait alors en pâtir. Tentative d’explication sous forme de question-réponse.

Quels sont les premiers enseignements que l’on peut tirer?

Tout d’abord, cette épidémie ne tombe vraiment pas bien parce qu’elle frappe juste à un moment où l’économie mondiale doute.

Ensuite, l’expérience que nous apportent les précédents exemples est que l’impact est ressenti de façon inégale (géographiquement notamment car il y a quatre États qui sont réellement touchés (Guinée, Liberia, Nigeria et Sierra Leone).
Lire la suite