Objets connectés, liberté ou aliénation du consommateur ?

Quelle prolifération ! Le pouvoir de séduction des objets connectés a déjà basculé dans l’ère de la banalisation. Tant et si bien que l’on assiste en temps réel à la mort – virtuelle – d’inventions connectées qui ne verront jamais le jour, devant l’indifférence générale ou le rejet des consommateurs et la défiance des investisseurs échaudés : le stylo correcteur d’orthographe, la bouteille détectrice de votre déshydratation, le porte-clé pour chien qui se perd…

Mais évitons les débats sur le thème de la querelle des anciens et des modernes ! Car en effet, les intérêts multiples des objets connectés sont infinis… tout comme la crédulité des hommes et des femmes dans leur capacité à céder aux sirènes séduisantes de la dernière « mode » avant de basculer dans des comportements d’achats compulsifs fatals !

Lire la suite

Désertification : tous responsables ?

Qui n’a jamais rêvé de passer ses vacances en Grèce sous les oliviers, en Espagne sur les plages de sable blanc ou encore en Italie au milieu de la végétation odorante ? Mais tous ces lieux de villégiature sont en voie de désertification et le changement climatique n’est pas l’unique responsable.

Qui ne rêve de passer ses vacances en Grèce sous les oliviers, en Espagne sur les plages de sable blanc ou encore en Italie au milieu de la végétation odorante ? Mais tous ces heureux vacanciers ont-il remarqué qu’un problème environnemental préoccupant se développe dans ces paysages de rêve? Emilie Langlade et Adrian Pflug sont allés en Andalousie, dans l’arrière-pays d’Almería, pour constater que ces lieux de villégiature sont en voie de désertification. Le changement climatique n’est pas l’unique responsable de cette désertification, il ne fait qu’aggraver la situation dans les régions les plus arides d’Europe, où l’eau vient à manquer en raison du surpâturage et de la concentration sur le littoral de l’industrie, du tourisme et de l’agriculture.

Les causes psychosociologiques de l’addiction dans une société capitaliste

Le grand mérite de certains auteurs tels Cornélius Castoriadis, des freudo-marxistes tels Marcuse et d’autres psychosociologues est d’avoir introduit l’approche individuelle et psychologique dans l’analyse économique et politique, afin d’éviter une dichotomie trop manichéenne, entre le collectif et l’individu, le déterminisme et la liberté, la sociologie et la psychologie.

À travers ce texte, nous allons chercher à parcourir différentes analyses psychosociologiques des mécanismes de l’addiction. Nous explorerons différentes dimensions. Tout d’abord, nous analyserons l’addiction à la consommation comme compensation d’une insécurité et de carences psychiques, puis l’addiction psychologique au pouvoir comme obstacle à la démocratie dans les organisations. Nous verrons ensuite que le détachement des addictions individuelles et collectives suppose aussi une mutation anthropologique, car la culture techno-capitaliste renforce notamment l’addiction à la reconnaissance sociale, à la croissance infinie. Enfin, nous verrons en quoi l’autolimitation, la « simplicité volontaire » peuvent être des remèdes contre l’addiction à la consommation, à la violence et à la démesure.

Lire la suite

Tous bénévoles, au bonheur des autres

Face aux inégalités, plus d’un Français sur trois donne de son temps pour venir en aide aux plus démunis.

Bastien a créé la «Disco Soupe» pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Dans le nord de la France, l’association «Médecins Solidarité Lille», créée par Maïta, infirmière, a transformé un ancien bus en cabinet médical pour les plus pauvres. Denis et Gwenaël, deux copains nantais, ont lancé l’association «Toit à Moi» pour reloger les sans-abri. A Marseille, le Secours Catholique organise un séjour pas comme les autres pour aider parents et enfants à resserrer les liens familiaux.

L’Allemagne a économisé 100 milliards d’euros grâce à la Grèce (IWH)

Berlin, qui a adopté une ligne dure vis-à-vis d’Athènes, a fortement profité de la crise économique et financière en Grèce, révèle un institut d’études économiques allemand.

Selon des calculs de l’Institut Leibnitz de recherche économique (IWH), l’Allemagne a pu réaliser des économies budgétaires de quelque 100 milliards d’euros depuis le début de la crise grecque en 2010, soit plus de 3% du Produit intérieur brut (PIB).

“Ces économies dépassent le coût engendré par la crise et ce même si la Grèce ne remboursait pas entièrement sa dette”, écrivent les économistes. “L’Allemagne a donc dans tous les cas profité de la crise en Grèce”, poursuivent-ils.

Les experts ont effectué des simulations en partant du constat que les investisseurs confrontés à une crise économique effectuent le plus possible des placements sûrs. “Durant la crise européenne de la dette, l’Allemagne a profité de cet effet de manière disproportionnée”, selon eux.
Lire la suite

Lettre à une croissance que nous n’attendons plus

« Le Monde » publie un texte de Manon Dervin (Etudiante à Science Po Rennes), choisi par le Cercle des économistes dans le cadre du concours  » Imaginez votre travail demain – La parole aux étudiants « , organisé à l’occasion des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence. Ce texte s’inspire d’ « Un Projet de Décroissance ». Merci Manon.

Par Manon Dervin – Texte intégral ICI

Ô très chère Croissance. Ma bien-aimée. Ton retour s’est fait attendre. Ton dogme fondé sur la valeur centrale du « travail  » conditionne encore aujourd’hui toute la vitalité du système économique. Tu fabriques l’Emploi et en tires ta force. Les médias, les politiques et tous les travailleurs retiennent leur souffle. Te chercher a plongé le monde occidental dans une torpeur sans précédent. Une gueule de bois post-crise financière de 2008 soignée à coups de jéroboams de mesures économiques afin de te faire revenir.

Mais aujourd’hui je ne t’attends plus, Croissance. L’âge d’or des « trente glorieuses  » est terminé, le réveil est difficile et la situation pas si facile que ça à accepter. Je pensais te connaître. Qui es-tu vraiment, Croissance ? Je te prie de m’excuser pour les mots qui vont suivre. Il me fallait te conter mes désillusions.

Lire la suite

Une vie normale, chronique d’un jeune sumo

A 18 ans Takuya quitte sa ville natale pour Tokyo où il intégrera une prestigieuse école de formation de sumos, l’écurie Oshima. Il va désormais tout partager avec les dix autres lutteurs de l’écurie : la vie en communauté, les entraînements, l’école, les sorties en ville et les compétitions.

Dans son journal, il raconte ses rêves de réussite et les désillusions d’un adolescent qui découvre peu à peu la réalité du monde traditionnel des sumos.

Réalisé par Jill Coulon (France – 2013)

John Von Neumann : prophète du 21e siècle

Le mathématicien hongrois John von Neumann a élaboré des théories qui ont changé le cours de l’humanité. Installé aux États-Unis à partir de 1930, ce mathématicien et physicien a contribué aux découvertes les plus fondamentales du siècle dernier et a initié la révolution informatique.

Sous une bonhomie apparente, l’homme cachait en réalité une vision cynique et pessimiste de l’humanité. C’est lui qui calcule l’altitude optimale d’explosion pour obtenir les plus grandes destructions avec la bombe atomique lancée sur Nagasaki. Pionnier de l’informatique, il conçoit Maniac, un calculateur utilisé pour tester la première bombe à hydrogène.

Réalisé par Philippe Calderon (France – 2015)

Aurelio Peccei, premier résistant à la croissance

Il fallait un lieu de réunion solennel. Ce fut l’Accademia Nazionale dei Lincei, la plus ancienne académie d’Europe, fondée à Rome en 1603. En français, l’Académie des lynx. Un nom qui prête à ses membres la capacité de voir juste et loin. L’endroit idéal, en somme, pour réfléchir à l’avenir du monde, comme le souhaite, en cette année 1968, le maître de cérémonie, Aurelio Peccei. L’industriel italien, patron d’Olivetti et cadre dirigeant de Fiat, n’est ni un diseur de bonne aventure ni un futurologue. Juste un humaniste inquiet des tourments de son époque : « Un grand désordre règne sous les cieux. Il faut faire une pause et réfléchir. »

L’heure est à la course aux armements et à la contestation du modèle capitaliste. Cet ancien résistant, torturé dans les geôles fascistes, fête alors ses 60 ans (il mourra d’un cancer seize ans plus tard). Samedi 6 avril 1968 au matin, ils sont une vingtaine à s’asseoir autour de la longue table installée dans la Loggia di Galatea, la pièce la plus somptueuse de la Villa Farnesina, une demeure de la Renaissance acquise en 1944 par l’Académie des lynx. L’une des fresques murales a été peinte par Raphaël. Le décor de la Loggia est un enchantement. Aucune femme parmi les participants. Economistes, banquiers, statisticiens, hauts fonctionnaires, responsables politiques, les hôtes viennent de nombreux pays : Etats-Unis, Grande-Bretagne, Suisse, Belgique, Suède, Allemagne… Cinq Français ont fait le voyage, dont Bertrand de Jouvenel, fondateur de la revue Futuribles, et Jean Saint-Geours, inspecteur des finances et directeur général du Crédit lyonnais.

Lire la suite

Le Québec : la poubelle province

Le documentaire déterre un scandale auquel tous les Québécois et tout payeur de taxes devrait s’intéresser : le modèle québécois de gestion des matières résiduelles est un désastre écologique doublé d’un échec économique.

En dépit des efforts des citoyens, par manque d’investissement et de volonté politique, l’industrie québécoise de la récupération et du recyclage bat de l’aile et la moitié des centres de tri sont menacés de fermeture.

Le scandale Mandeville ou la révélation de la prospérité du vice

Londres, 1723. Un médecin hollandais émigré en Angleterre, spécialisé dans les maladies nerveuses, fait éditer un petit livre dont la parution déclenche immédiatement un scandale. Les esprits bien-pensants de l’époque sont épouvantés et jugent l’ouvrage pernicieux et diabolique. Le Grand Jury du Middlesex condamne l’écrit polémique et la controverse commence…

L’auteur de l’affront, Bernard Mandeville (1670-1733), administre en effet à ses détracteurs contrits une fable toute aussi impudente qu’effrontée. Les artefacts de la morale commune y sont crument dévoilés, l’ordre social décrit comme le travestissement de nos vils penchants naturels, la généalogie du lien social réduite  à un couple naturel de passions : l’amour de soi et l’amour propre.

Lire la suite

Salariés sans frontières

Il est un coin d’Europe, avec, en son coeur, un pays nommé le Luxembourg dont les frontières sont franchies chaque jour par plus de 150.000 travailleurs.

Ce phénomène, exceptionnel sur le vieux continent, se double d’un autre plus général à nos sociétés occidentales : ces salariés français, belges et allemands avalent, tous les jours et à toutes heures, des dizaines de kilomètres pour aller exercer des tâches de services dans le pays voisin pour que d’autres, souvent plus haut placés dans l’échelle sociale, profitent le mieux possible de leur quotidien.

Et dans la mobilité incessante caractéristique de nos sociétés modernes, la souplesse nomade de la vie de quelques uns va désormais de pair avec la disponibilité, mobilité, instabilité permanente des autres.

Les nouveaux géants verts

L’industrie des aliments biologiques s’est développée grâce à une foule de petits joueurs. Ils ont offert des produits recherchés par les consommateurs soucieux de leur alimentation. Cette offre est couronnée d’un tel succès que les distributeurs d’aliments Bio les plus en vue sont achetés par des géants comme Kellogg ou General Foods. Les produits Bio deviennent subtilement des produits naturels, un qualificatif non-règlementé. Mais leur marketing, lui, reste le même.

S’opposer à la fabrication du nouvel individualisme de l’”Homme nouveau” néolibéral

Note des administrateurs de Fortune : L’équipe de Fortune tient à préciser qu’en aucun cas son équipe est en lien ou cherche à assurer la promotion du M’PEP en relayant un de ces textes. Le choix de relayer ce texte est exclusivement du à l’intérêt que le sujet présente en vue d’offrir un regard éclairant sur le monde contemporain et ses évolutions. 

Rien n’est plus urgent que d’assimiler correctement les ressorts de l’hégémonie acquise par le néolibéralisme. Il faut donc bien comprendre la rupture que signifie « néo » dans « néolibéralisme ». Le libéralisme classique prône le « laisser faire » au motif que le marché serait un mécanisme « naturel ». Le néolibéralisme, quant à lui, ne considère absolument pas le marché comme étant naturel, mais comme étant une construction institutionnelle, façonnée par la loi, et qui nécessite une intervention permanente de l’État. Pour le néolibéralisme, l’économie doit être dirigée, soutenue et protégée par la loi, les institutions et l’État.

Couverture de la première édition du Léviathan de Thomas Hobbes

Pour construire cette marchandisation généralisée, la vie des individus doit être intégralement réglée par et sur le marché. C’est pourquoi le néolibéralisme ambitionne de créer un « homme nouveau » : l’ « homme néolibéral ». L’ « homme néolibéral » est un être froid. Calculateur. Rationnel. Qui procède en permanence à des arbitrages résultant de calculs d’optimisation et de maximisation. L’ « homme néolibéral » est une petite entreprise à lui tout seul.

Lire la suite

Les jardins font la ville

Le jardin est-il juste une alternative à la ville ou est-il en résistance, en dissidence au sein de l’urbain? Comment l’”espace vert” construit-il le paysage citadin? Une mise en perspective de l’histoire du jardin public permet de mieux appréhender le travail des paysagistes. Comment l’espace privé devient-il paysage public ? Comment le jardin public est-il conçu comme lieu intégrant, consacré à ceux qui viendront en jouir ?

En France, en Allemagne et en Espagne, le film s’attache à montrer des lieux emblématiques où les paysagistes Michel Péna, Gilles Clément, Pascal Cribier et Peter Latz confrontent leur approche à la réflexion d’urbanistes comme Olivier Mongin et François Barré. Séduction “Le jardin a une place à tenir en tant que ‘mi-lieu’ entre le privé et le public, ce ‘public’ de l’espace public démocratique où je ne suis plus anonyme puisque je délibère.

Dans un jardin, je peux rester anonyme si je le désire, mais c’est un lieu de frottement, de séduction. Les jardins sont le pendant des fameux passages si bien décrits par Walter Benjamin, mais en grand et non couvert. Ou couvert par les arbres : c’est une petite forêt urbaine, pourrait-on dire. Le jardin, c’est cela : une espèce de monument revalorisé comme tel, dans une période où notre problème est de retrouver le lien entre la nature et la culture, le public et le privé.

Misère de l’humanité numérique

La compréhension du monde et sa transformation peuvent-elles se réduire à de simples questions de programmation ? Alors que vient de paraître son deuxième ouvrage, Who Owns the Future ?, il n’est pas inutile de discuter les intuitions du geek humaniste Jaron Lanier qui dénonce la standardisation des consciences et la démonétisation croissante de l’économie.

Deux milliards de personnes sont aujourd’hui connectées à internet. D’ici quelques années, la majeure partie de l’humanité vivra enveloppée dans un flux constant d’informations. Les différents éléments de notre quotidien sont en train de devenir smart (les voitures, les frigos, les compteurs électriques, les lunettes, les montres, etc.), et nos organes ne tarderont pas à être eux aussi branchés uns à uns sur le réseau global.

Lire la suite

Les drones : des engins scientifiques ou meurtriers ?

Les drones ont le vent en poupe : les Etats-Unis forment actuellement plus de pilotes destinés aux drones qu’aux avions de chasse. Et la gamme de drones ne cesse de s’étoffer : le plus petit modèle a la taille d’une mouche. De quoi révolutionner les pratiques d’espionnage et de surveillance.

Ces images ont fait le tour du monde : avec une précision chirurgicale, des drones de combat tuent des terroristes au Pakistan. C’est du moins ce que les militaires veulent nous faire croire. Les dégâts causés ne se limitent pourtant pas à ces théâtres d’intervention. ” X:enius ” fait le point et découvre au passage que les drones peuvent aussi sauver des vies. Comme lorsqu’ils permettent aux faons d’échapper à une mort certaine causée par les moissonneuses batteuses. En cas d’accident ou de catastrophe, les drones servent aussi à prendre des mesures et à effectuer des relevés…

« Pour réussir, il faut créer de l’addiction chez son client grâce à la donnée »

La maîtrise de la donnée permet de mieux comprendre ses clients et de développer avec eux une relation d’addiction et de plaisir. Tous les secteurs de l’industrie sont concernés. Charge à eux de se transformer rapidement sinon, d’autres acteurs, souvent venus d’internet, les déposséderont de leurs clients. 

Par

La maîtrise de la donnée permet de devenir leader dans le nouveau monde digital car elle sert à créer l’addiction chez les clients finaux.

Et ceci fonctionne dans tous les domaines de l’industrie. C’est ce que démontre brillamment Francois Bourdoncle, fondateur et CTO de FB&cie, ancien créateur d’Exalead, spécialiste français du moteur de recherche en entreprise. Il s’est exprimé le 20 Novembre à l’occasion de l’événement DataJob, à Paris.

Lire la suite

Grèce : le gouvernement émet des tickets d’approvisionnement pour lutter contre la misère

Le gouvernement a dû émettre des tickets d’approvisionnement alors que l’Eglise et les ONG amplifient leurs efforts.

«En Grèce, les enfants et les familles connaissent l’horreur de la faim et du dénuement», a alerté cette semaine Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français, en lançant un appel à la générosité. La situation, qui n’a cessé de se dégrader ces derniers mois, devient en effet dramatique.

Le gouvernement a ainsi décidé de mettre en circulation des cartes alimentaires prépayées, utilisables dans 5000 magasins d’alimentation. Elles sont destinées à près de 150 000 personnes: familles nombreuses, monoparentales, avec enfants handicapés, ou chômeurs de longue durée. Cette mesure a été prise en urgence, car le filet social existant ne suffit plus.

Le rapport 2014 des œuvres sociales de l’Eglise orthodoxe faisait pourtant déjà état de plus de 500 000 personnes secourues par 280 soupes populaires et plus de 75 000 Grecs aidés dans 150 «magasins sociaux», pour un coût total de 120 millions d’euros. Les mairies sont aussi impliquées, dont celle d’Athènes qui a vu la demande en aliments, médicaments et habits exploser ces dernières semaines.
Lire la suite

“La femme grosse est le dernier tabou de l’économie capitaliste”

L, XL, XXL, triple XL,… des tailles qui correspondent à la corpulence de certains acheteurs mais qui font horreur à certaines marques. La mode a d’ailleurs tendance à vouloir faire disparaître les personnes à forte corpulence de leurs rayons, ou en tout cas à bien les cacher.

C’est parce qu’elles sont vouées à des logiques de rentabilité et face à la réalité du marché qu’elles développent de grandes tailles. Comment fonctionne le marketing de la mode XL ? Les réponses avec le spécialiste Benoît Heilbrunn.


Mode : “La femme grosse est le dernier tabou de… par lemondefr

Comment collecter et recycler les piles usagées ?

Depuis 1991, les piles sont considérées en Europe comme déchets dangereux. En France, la loi oblige les enseignes de la grande distribution à les récupérer. Des bacs de collecte pour piles usagées sont d’ailleurs disponibles à cet effet.

Selon Corepile[1], 1,2 milliards de piles sont vendues chaque année en France, soit 33 000 tonnes et chaque foyer français possède en moyenne 75 piles et accumulateurs portables neufs ou usagés !

Législation sur les piles

Ne plus jeter les piles à la poubelle mais les rapporter dans les lieux où elles sont collectées est une obligation conformément au décret n°99-374 du 12 mai 1999 relatif à la mise sur le marché des piles et accumulateurs et à leur élimination (JO du 16 mai 1999).

Lire la suite

Dopage génétique, les mutants attaquent !

Le dopage génétique est en passe de voler la vedette à l’EPO, la testostérone et autres anabolisants. Cette nouvelle méthode, qu’on croirait venue de la science-fiction, est au cœur des préoccupations de l’Agence mondiale antidopage.

La visite de centres de recherche américains et européens permet d’en savoir plus sur cette technique dangereuse, à ce jour totalement indécelable. Personne ne sait si des athlètes profitent déjà de cette avancée médicale, destinée à l’origine à soigner les patients victimes de myopathies héréditaires. Les tests effectués sur des souris de laboratoires prouvent que les effets secondaires sont nombreux.

Dans les villes de moins de 10.000 habitants, il n’y aura plus de panneaux publicitaires

L’entrée en vigueur, lundi 13 juillet, d’une loi adoptée dans le cadre du « Grenelle de l’environnement 2 » risque de bouleverser nos habitudes. Les petits panneaux d’affichage publicitaire de services – hôtel, restaurant, station-service – sont désormais interdits dans les communes de moins de 10 000 habitants, afin de lutter contre la « pollution visuelle » que constituent ces publicités.

Cette loi, votée en 2010 après avoir été âprement disputée, interdit ainsi les « pré-enseignes » sur pied (scellées au sol), annonciatrices d’activités qui, jusqu’ici, bénéficiaient d’une autorisation d’affichage dérogatoire pour « service rendu aux personnes en déplacement ». Pendant des années, ces dérogations avaient été détournées, notamment par les enseignes de supermarchés, qui, en apposant un logo de pompe à essence, en profitaient pour faire leur publicité.

Lire la suite

Dolomiti 2015 – Dolomites 2015

Le massif des Dolomites se situe au nord de l’Italie. Son nom provient de celui du géologue français Déodat Gratet de Dolomieu qui fit de nombreux travaux relatifs aux propriétés particulières de la roche de ce massif. Les Dolomites sont caractérisés par des murailles verticales, des falaises abruptes et une forte densité de vallées très étroites, longues et profondes. On y trouve aussi des reliefs glaciaires et des systèmes karstiques. Le tout est caractérisé par une nature dynamique avec de fréquents éboulements, inondations et avalanches. Les Dolomites sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2009.

Dolomiti 2015 from Franco Grisa on Vimeo.

Quand la pub avance masquée

Les publicitaires ont aujourd’hui affaire à des interlocuteurs avertis et les réclames des Trente Glorieuses ne font plus recette. En effet, il ne suffit plus désormais de dire qu’une lessive lave plus blanc que blanc pour convaincre les ménagères d’acheter leur baril.

Le consommateur moderne a atteint l’âge adulte et se méfie des affiches, rengaines et autres manipulations publicitaires, lorsqu’il ne tourne pas en dérision les slogans. Pour parvenir à leurs fins, les marques ont affiné leurs tactiques, quitte à masquer leur nature réelle et flirter avec la ligne rouge. Labels, produits de l’année, publicités sur Internet, quelles sont les nouvelles stratégies déployées par les professionnels de la réclame ?

France – 2013

Mercenaires et extrémistes : premiers produits d’exportation des Balkans

Pendant la guerre froide, la Yougoslavie a envoyé des milliers d’enseignants, de médecins, d’ingénieurs et d’autres professionnels travailler aux quatre coins de la planète. Aujourd’hui, c’est une exportation humaine d’un genre différent -celle de djihadistes et de mercenaires – qui rend célèbre certains des pays de l’ex-Yougoslavie. Et les chiffres semblent aller croissants, en dépit des mesures qui sont prises en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo et en Serbie pour arrêter le trafic.

Par Dzenana Halimoci and Milos Teodorovic. (Traduction libre par FORTUNE).

12/08/2014 – Des policiers kosovars escortent au palais de justice de Pristina un individu suspecté d’avoir combattu aux côtés des insurgés islamistes en Syrie et en Irak.

Le 8 Août, Emrah Fojnica, un citoyen bosniaque de 23 ans, s’est fait exploser dans un attentat suicide en Irak lors d’une attaque opérée par l’État islamique (EI), anciennement connu sous le nom EIIL.

Quelques jours plus tard, 40 islamistes radicaux présumés ont été arrêtés par la police du Kosovo au cours d’un raid mené sur quelques 60 sites à travers le pays. Ces hommes sont accusés de s’être battus aux côtés des militants extrémistes en Syrie et en Irak.

Concernant le conflit dans l’est de l’Ukraine, les autorités serbes estiment que ce sont des dizaines de Serbes qui se battent dans chacun des deux camps.

Lire la suite

Le règne du cygne noir achève celui de l’Occident

« Les grandes luttes du XXe siècle entre la liberté et le totalitarisme se sont terminées par une victoire décisive des forces de la liberté et du seul modèle possible de succès : liberté, démocratie et libre entreprise. Au XXIe siècle, seules les nations qui s’engageront à protéger les droits de l’homme et garantir la liberté économique seront capables d’assurer leur prospérité. » Prononcé en 2002 par George W. Bush, cet autosatisfecit appartient à des temps révolus.

C’est en effet de justesse que le capitalisme occidental a survécu à la crise des années 2007 à 2014. Ses plaies infectées crachent désormais l’inégalité, le mécontentement social et les endettements colossaux. Qu’il est loin le sacre du standard capitaliste érigé en valeur morale suprême !

Lire la suite