États-Unis : Le vélo-bureau pour produire de l’électricité en travaillant

Pédaler pour produire de l’énergie, ce n’est pas nouveau. Mais un vélo-bureau pour des outils de travail autoalimentés, c’est ce que proposent deux inventeurs américains qui font parler d’eux outre-Atlantique.

Une vélo-bureau qui permet de faire de l’exercice et de produire de l’électricité tout en travaillant,  c’est l’idée loufoque et ingénieuse de Steve Blood et Andy Welkin, inventeurs américains.

Quitte à rester assis devant votre ordinateur toute la journée, pourquoi ne pas en profiter pour faire de l’exercice et faire du bien à la planète, en générant votre propre électricité? C’est ce que proposent Steve Blood et Andy Welkin, créateurs du Pedal Power, un vélo-bureau qui s’autoalimente grâce au pédalage.

Lire la suite

Le projet Venus [Rediff.]

Le projet Venus propose un plan complet pour une refonte de la société au terme de laquelle l’humanité, la technologie et la nature seront en mesure de coexister dans un état d’équilibre.

Nous connaissons les échecs du communisme (forcer les gens à produire une certaine quantité ne marche pas). En revanche, le système capitaliste a aussi échoué car l’être humain est enchaîné par l’argent (surtout avec la dette et les cycles de dépression et de prospérité, l’argent est une barrière aux ressources et la machine devient une menace aux métiers de l’homme et provoque une perte de métiers.

M. Fresco propose une économie basée sur les ressources du monde. Ce système va encourager le développement maximal de l’Homme.

La machine est nécessaire pour le progrès, mais il faut un système où une personne ne perd pas sa capacité de survivre à cause de la technologie. La technologie doit être l’ami de l’être humain. L’internet a déjà libéré l’humanité et elle a aidé à promouvoir des échanges entre les êtres humains du monde. Nous pouvons aller plus loin.

Au lieu de travailler dur juste pour avoir un peu d’argent pour survivre, il faut faire des projets pour apprendre plus, s’exprimer plus et découvrir plus sur la planète.
Lire la suite

Tour d’Europe : Parution de l’ouvrage de Fanny et Mathilde

Le 21 septembre 2009, Fanny et Mathilde partaient pour un tour d’Europe à pied sur les traces des légendes européennes. Elles s’étaient promis d’écrire le récit de leurs aventures.

L’ouvrage, uniquement disponible sous forme numérique, sera mis en vente (3,99 €) le dimanche 21 septembre 2014 sur ce blog.

Extraits:

24 septembre 2009, aux Rousses, 20 kilomètres.
Lire la suite

Chine : Une voiture éolienne capable d’atteindre 140 km/h ! [Humour]

Vous aimeriez avoir une voiture qui ne pollue pas la planète mais c’est au-dessus de vos moyens ? Ne vous inquiétez pas, désormais il est possible de fabriquer sa voiture éolienne chez soi!

On sait que la Chine est calée en haute technologie et voici encore un exemple qui le prouve : un homme de 55 ans à Pékin a mis au point lui-même sa propre voiture éolienne ! Tang Zhenping, à la fois fermier et designer, a conçu une voiture écologique permettant d’émettre moins de gaz à effets de serre en utilisant le système éolien.

Pour alimenter les batteries de celle-ci et générer de l’électricité, il a fixé à l’avant et à l’arrière du véhicule un ventilateur géant. Ainsi, il affirme que sa super voiture écolo peut aller jusqu’à la vitesse de 140km/h avec une autonomie de 140km. Énorme ! Il lui a fallu seulement trois mois pour la terminer et 1.600 $.

Bretagne : Après avoir pollué ses plages, l’algue pourrait devenir l’or vert du littoral

La Bretagne, première victime des pollutions d’algues vertes dopées aux nitrates sur ses plages, veut devenir un acteur majeur de la recherche et de l’exploitation des nombreuses espèces d’algues, sources potentielles de croissance et d’emploi dans les secteurs médical et alimentaire.

Quelque 500 personnes, chercheurs, scientifiques, dirigeants d’entreprises de 25 nationalités sont attendues à partir de dimanche à Nantes à un colloque consacré aux algues et plus particulièrement à leurs applications dans le domaine de la santé et de la nutrition.

La seconde édition de ce “Breizh Algae Tour” aura pour thème “les avancées scientifiques dans les domaines de la nutrition et de la santé au profit de toute la chaîne alimentaire“. Avec une question en filigrane, selon ses organisateurs: comment les extraits d’algues peuvent avoir une influence sur le fonctionnement de l’organisme.

Les algues, qui contiennent des nutriments – protéines, sucres, minéraux et matières grasses – et de très nombreux composés biologiquement actifs présents uniquement dans les végétaux marins, se révèlent aujourd’hui une source d’approvisionnement incontournable, argumentent-ils.
Lire la suite

Suède : Le miel qui panse les blessures

La blessure de ce cheval avait du mal à guérir. Il aura fallu l’utilisation d’un nouveau remède pour en venir à bout. Il a été fabriqué à base de bactéries d’acides lactiques provenant du jabot des abeilles. Elles ont été incorporées dans du miel de l’eau et du sucre. Le tout crée des substances antimicrobiennes qui tuent les germes résistants.

Cette découverte a été faite dans les laboratoires de l’université de Lund en Suède. Elle s’inscrit dans une longue et millénaire tradition d’utilisation du miel pour soigner des pathologies.

Écosse : La future Arabie saoudite écolo d’Europe ?

L’Écosse a du vent, mais aussi des vagues et des marées. Si ce potentiel est exploité, alors l’avenir peut être opulent, le pays devenant la centrale électrique de l’Europe et vendant son expertise au monde entier.

En 2012, un guide touristique à destination des visiteurs japonais expliquait qu’il ne fallait pas s’étonner si la plupart des Écossais sortent sans parapluie, alors que leur climat est connu pour être humide. Tout nouvel arrivant apprend vite la dure vérité: dans ce pays, les parapluies ont la vie brève, à cause d’un vent qui souffle fort. Cependant, ce n’est pas une malédiction: l’industrie du parapluie doit être ravie, mais surtout, le vent produit de l’énergie propre pour l’Écosse et le reste du Royaume-Uni.

L’Écosse, avec son parlement autonome sur de nombreux domaines dont l’énergie, a déjà commencé à exploiter ses ressources propres: avec un objectif de 31% d’énergie consommée produite par le renouvelable battu en 2011, l’objectif est d’atteindre 100% en 2020 avec un palier à 50% en 2015.

Lire la suite

La politique de vaccination remise en cause en France

Une sérieuse piqure de rappel. Régulièrement remise en cause, l’obligation de vaccination pour les enfants devrait faire l’objet d’un débat public en France, estime le Haut conseil de la santé publique (HSCP). L’instance chargée de conseiller et orienter le gouvernement sur les questions de santé a appelé, dimanche 14 septembre, à la refonte de la politique vaccinale devenue “illisible”.

Parmi les grands pays industrialisés, seuls deux maintiennent l’obligation de vaccination pour les enfants : l’Italie et la France, note le HCSP. Malgré l’absence d’obligation dans une majorité de pays européens, les taux de “couvertures vaccinales” (le pourcentage de la population vaccinée) y dépassent les 90%, ce qui représente un bon niveau de protection, relève la haute instance sanitaire.

En France, l’obligation de certains vaccins est périodiquement l’objet de “discussions” tandis que le “dispositif public” en matière de vaccination est devenu “complexe, illisible et inégalitaire, juge le HSCP. Le maintien ou non du principe de l’obligation vaccinale en population générale relève d’un choix sociétal, lequel mérite un débat que les autorités de santé se doivent d’organiser.”

35 heures : Non les Français ne sont pas des feignants !

Les 35 heures menacées cette fois par Emmanuel Macron. Pourtant, les Français ne sont pas feignants. Quand ils bossent, ils bossent plutôt vite et bien. En fait c’est le temps de travail des Européens qui fait l’objet de beaucoup de clichés: de la sieste des Grecs et des Espagnols au sandwich express des Anglais.

Les 35 heures menacées cette fois par Emmanuel Macron. Pourtant, les Français ne sont pas feignants. Quand ils bossent, ils bossent plutôt vite et bien. En fait c’est le  temps de travail des Européens qui fait l’objet de beaucoup de clichés: de la  sieste des Grecs et des Espagnols au sandwich express des Anglais.

Ces 35 heures françaises sont regardées il est vrai avec un mélange d’incrédulité, d’envie ou de circonspection par nos voisins européens.

Le nouveau ministre de l’économie, Emmanuel Macron a relancé l’interminable débat sur les 35 heures en s’affirmant prêt à autoriser « les entreprises et les branches à déroger » à cette durée légale du temps de travail.
Lire la suite

États-Unis : “Starti”, la première voiture créée avec une imprimante 3D

Après la pizza, le vêtement, le meuble et même la maison issus des imprimantes 3D, voici la voiture. Un groupe d’ingénieurs a présenté une voiture conçue à partir d’impressions 3D, samedi 13 septembre, au salon des technologies de l’industrie à Chicago (États-Unis).

Les composants de la voiture ont été imprimés les uns après les autres durant plus de 44 heures, selon Les Echos. “Nommé ‘Strati’, le prototype du véhicule a été sélectionné parmi plus de 200 autres en juin dernier par Local Motors qui avait lancé un appel à projet auprès de sa communauté d’experts et de designers”, précise le quotidien économique.

Avec 800 kilos, elle est plus légère que les véhicules traditionnels. Elle est fabriquée avec de l’acrylonitrile butadiène styrène (ABS), un plastique présentant une bonne tenue aux chocs et relativement rigide, à renfort de fibre de carbone. Aux pièces imprimées en 3D vient s’ajouter un moteur électrique.

Mais vous ne la croiserez pas tout de suite dans les rues : elle n’a pas encore été homologuée par l’instance chargé d’approuver les véhicules, a précisé samedi le PDG de Local Motors.

Hercule : Le robot au service des travailleurs

Hercule est un robot de 32 kg, il peut parcourir jusqu’à 20 km avec ses 4 heures d’autonomie.Une innovation de taille dans le milieu de la robotique. C’est la première fois qu’un exosquelette est créé pour améliorer le quotidien des travailleurs valides.

Un jeu vidéo pour gérer collectivement une (vraie) ferme

Au croisement du jeu-vidéo, de l’agriculture et de l’économie, Viridis propose un autre modèle de travail collectif et solidaire. Dans un monde post-apocalyptique, les générations rescapées doivent leur survie au « contre-poison vert », la spiruline. Cette ressource alimentaire et énergétique les immunisent contre les effets de la brume qui s’est répandue suite à la catastrophe.

Le joueur incarne un « enfant du monde de l’après » dont la mission est d’implanter une nouvelle ferme pour une colonie future. Il doit ainsi partir en exploration, récupérer des matériaux, les assembler et les réemployer afin de créer les conditions de production de la spiruline.

Son avancement lui permet d’acquérir des points d’expériences réinvestis dans la gestion de la ferme réelle. Par des systèmes de monitoring, d’automatisation et de référendum, il est collectivement en charge de la production de la spiruline. Le fermier est là pour le guider à l’image du mentor, figure didactique que l’on retrouve dans l’univers du jeu.

L’interdépendance entre jeu et ferme réelle permet de fusionner l’expérience entre virtualité et matérialité.
Lire la suite

Caumont-Sur-Durance (84) : Les habitants du village se regroupent pour payer leur propre mutuelle

Caumont-Sur-Durance, dans le Vaucluse. Ses jardins romains, sa chapelle des pénitents et… sa mutuelle de village. La première de France. Depuis septembre 2013, cette commune de 4.600 âmes, qui s’est dotée d’une complémentaire santé réservée à ses habitants.

Irlande : Le pays où il n’est pas nécessaire de rembourser son crédit immobilier

L’économie irlandaise semble sortir du marasme, et après un quatrième trimestre de contraction, le PIB a progressé de 2,7% au cours du premier trimestre de cette année, le chômage continue de baisser, tandis que les prix de l’immobilier sont repartis à la hausse.

Mais un problème demeure : le nombre de propriétaires en retard de plus de 2 ans sur le paiement de leurs échéances de crédit immobilier continue de progresser.

Au cours du second trimestre, ils étaient encore 37.066, un nombre en progression de 5% par rapport au trimestre précédent. Leurs emprunts représentent 5% de l’ensemble des crédits immobiliers sur des résidences principales.

Même si le chiffre baisse régulièrement, l’ensemble des arriérés de crédit demeure astronomique en Irlande. Au second trimestre, la proportion des crédits connaissant des arriérés de crédit de plus de 90 jours atteignait encore 19% de l’ensemble des emprunts sur les résidences principales. En Espagne, pays qui a aussi été aux prises avec les suites de l’éclatement d’une bulle immobilière, elle ne se monte qu’à 3,4%.
Lire la suite

Madagascar : Le système bio qui quadruple les rendements du riz

Est-ce la prochaine révolution agricole ? Le «Système de riziculture intensive» (SRI), inventé à Madagascar par un prêtre jésuite français, est en train de se propager au reste du monde. Ses défenseurs promettent des rendements près de quatre fois supérieurs aux méthodes de riziculture traditionnelle, le tout entièrement bio.

La création du SRI remonte à 1984. Il a été créé par Henri de Laulanié dans une mission jésuite à Madagascar. Le principe de base consiste à transplanter les plants de riz plus jeunes (moins de 15 jours contre 30 dans les techniques normales), à leur laisser plus d’espace et limiter au maximum les apports en eau.

En alternant irrigation et périodes plus sèches, le SRI favorise l’apparition d’organismes aérobies (ne se développant qu’en présence d’air), qui favorisent à leur tour la croissance des plants. La présence nécessaires de ces micro-organismes empêche également toute utilisation de pesticides artificiels.

A Madagascar, cette technique à permis de multiplier la production par quatre, atteignant des rendements moyens sur les exploitations concernées de 8 tonnes de riz par hectare. Le SRI est plus économe pour les fermiers, qui utilisent 10 fois moins de plants et 100 fois moins d’eau que les fermiers traditionnels. Une évolution spectaculaire dans un pays où le riz reste l’aliment de base pour une grande partie de la population.
Lire la suite

L’urgence de ralentir

Comment, dans un monde où l’accélération s’impose en règle, des initiatives émergent pour redonner sens au temps et inventer de nouveaux modèles pérennes ?

Course suicidaire et inconsciente“, selon Edgar Morin, l’accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l’épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales. Mais alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle la spéculation financière hors de tout contrôle, aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps.

En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) est allé à la découverte de ces initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

Lire la suite

Guibert Del Marmol : « L’économie régénératrice »

Dans cette conférence, donnée le 2 mai 2014 à Toulouse, Guibert Del Marmol nous parle de son parcours atypique en tant qu’ancien dirigeant d’entreprise. En effet, il a été amené à prendre une direction tout autre qui l’a conduit vers les domaines de l’économie circulaire, contributive ou ce qu’il appelle lui même .

« Dans ce monde en mutation profonde, fait d’incertitudes et de chaos, les entreprises ont un rôle déterminant à jouer. Elles sont au cœur de la société civile. Plus encore qu’une responsabilité morale qui veut que leur raison d’être aille au-delà du simple profit financier, ce contexte représente pour elles une opportunité sans précédent. Un monde nouveau est en train d’émerger où beaucoup reste à imaginer et à créer. Cela offre des perspectives et des débouchés incroyables pour celles et ceux qui cultivent le goût de l’innovation.

Apprendre à penser différemment, remettre au centre de leur projet la notion de sens et le souci d’une relation équilibrée avec toutes les parties prenantes feront des entreprises les acteurs du changement de ce nouveau millénaire tout en garantissant leur développement pérenne.»

Convaincu que des acteurs économiques « éclairés » ont un rôle à jouer déterminant dans la construction d’un monde plus harmonieux tout en garantissant leur développement pérenne, il conseille et accompagne aujourd’hui les dirigeants d’entreprise dans le développement d’une gestion « durable et responsable ».

Changement de vie : Elle était informaticienne, elle élève des brebis

Après des années à concevoir des sites web, Karine Andreï se lance dans l’agriculture avec un petit troupeau de brebis. Face à une société qu’elle conteste, elle choisit un lieu retiré du Puy-de-Dôme et un mode d’élevage alternatif. Un appel à financement participatif est lancé sur internet.

À 950 mètres d’altitude, à deux pas du Sancy, le maire de Cros, appuyant la demande de sa communauté de commune d’installer un jeune agriculteur sur des terres en friche, voit arriver, au printemps dernier, un petit troupeau de dix brebis écossaises.

Karine Andreï, 28 ans et une détermination de fer, tente ici sa deuxième installation, aidée par son compagnon, technicien forestier indépendant. Ici, ni ferme, ni bergerie. Seuls quelques abris peuvent servir à protéger les animaux de la rudesse de l’hiver.

À la rentrée, trente nouvelles Scottish Black Face doivent rejoindre le cheptel. En attendant, peut-être, quelques vaches Highland Cattle. La jeune agricultrice recourt à une méthode originale pour compenser l’absence temporaire de subventions: début juillet, elle publie un appel à financement participatif sur la plateforme spécialisée Ulule.com.
Lire la suite

Solange Bied-Charreton : « Nous sommes jeunes et fiers »

Solange Bied-Charreton présente son ouvrage “Nous sommes jeunes et fiers” paru aux éditions Stock.

Avoir trente ans dans les années 2010, c’est subir le poids et la culpabilité du passé tout en étant effrayé par l’avenir. Reste donc à définir le présent.

Images de la Terre

Vidéo réalisée à partir de photographies prises par les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale, véritable balcon de l’espace, et qui ont été compilées par le photographe Bruce Wayne pour créer cette incroyable séquence en time-lapse.

Classées par couleur, ralentis, stabilisées, respectées, ces images ont ensuite été convertis en HD à 24 images/seconde, nous offrant une vue imprenable sur cet « oasis fragile », comme l’ont habillement nommé ses observateurs en orbite.