Saga Cité

Court métrage d’animation sur la lutte contre les changements climatiques. Face à ces défis, l’urbanisme et l’aménagement du territoire ont un rôle central à jouer. En définissant la forme des collectivités à l’origine de nos habitudes de vie, ils permettent de réduire à la source les émissions de gaz à effet de serre.

La face cachée du lowcost : Enquête sur le système Ryanair [Archive]

Cette enquête d’Enrico Porsia décortique le modèle économique de la compagnie à “bas coût” Ryanair et son chantage aux subventions publiques déguisées.

On y découvre comment Ryanair exerce une pression permanente sur des collectivités territoriales et passe outre le code du travail, sur fond de directive Bolkestein et de distorsion de concurrence.

Réalisé par Enrico Porsia (2011)

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

La France sauvage

Pour les animaux et les plantes, la France est une terre d’exception. Un pays unique qui accueille une étonnante variété d’espèces, du bord de mer jusqu’en haute montagne. On y trouve l’un des derniers fleuves sauvages de l’Europe, la Loire, des marais peuplés d’oiseaux au centre de la France, des steppes africaines au cœur du maquis provençal, des neiges scandinaves au sommet des Alpes, ou encore des mers tropicales turquoises autour de la Corse…

Tous ces milieux naturels abritent des plantes et des animaux méconnus ou familiers : oiseaux multicolores, mammifères de tout poil, orchidées sauvages, requins géants, lynx boréal, ou encore insectes minuscules…

Durant une année, au rythme des quatre saisons, nous suivons l’aventure sauvage de ces espèces et découvrons leur comportement dicté par la grande horloge de la nature. Nous voyageons de l’aérien au sous-marin, du minuscule au gigantesque, de l’émotion des naissances au frisson de la prédation pour découvrir un autre visage de la France.

Le film est une invitation à l’émerveillement afin de comprendre que la nature est précieuse, forte, fragile. Et que nous en faisons partie.

Le mensonge vert (Rediff.)

Bilan sur le biocarburant qui demande de larges surfaces de terre autrefois utilisées pour la production de nourriture. Quel drôle de paradoxe, choisir entre remplir son réservoir de carburant, ou remplir la bouche d’êtres humains, mais comme ces humains-là sont situés bien loin des stations essences, le consommateur ne risque pas d’être culpabilisé.

En Indonésie, la forêt pluviale est rasée pour faire place à la production d’huile de palme. Tandis que l’huile exportée vers l’Europe rapporte de substantiels bénéfices aux producteurs, les populations expropriées sans dédommagement sont contraintes de mendier leur nourriture.

En Inde, le programme de biocarburants lancé par Mercedes Benz (et subventionné par des fonds européens) repose sur le jatropha, une plante oléagineuse qui pousse sur des terrains semi-arides et n’entre donc pas en concurrence avec des cultures vivrières. Mais le jatropha est toxique pour l’homme et les animaux…

La grande invasion : Produits chimiques, Pesticides et DDT (Rediff)

Avec La Grande ­Invasion, la journaliste Stéphane Horel s’en prend aux bisphénol-A, phtalates et autres PBDE, présents dans nos meubles comme dans nos cosmétiques, nos ­moquettes, nos emballages ­plastique et nos amalgames dentaires. Ces substances chimiques – plus de cent mille ont été mises au point au cours du XXe siècle – ont envahi notre environnement mais imprègnent aussi notre corps. La présence de ces perturbateurs ­endocriniens favoriserait l’augmentation des cancers du sein et de la prostate, du diabète, de l’infertilité, de malformations génitales et de pathologies neurologiques.

« Dans les années 50, une femme sur 22 risquait d’avoir un cancer du sein, aujourd’hui c’est une femme sur 7. Ce n’est pas le résultat d’une modification de notre composition génétique, la période est trop brève. Cela ne peut être dû qu’à l’environnement. »

http://www.dailymotion.com/video/xl5v17

(Documentaire de Stéphane Horel – France – février 2011)

Sécurité Sociale : Éric Brunet diffuse une chanson controversée sur RMC (màj : machine arrière toute !)

Addendum : Les Inrocks du 16 juillet

Considéré comme l’un des pontes de la chanson nationaliste, Docteur Merlin pousse la chansonnette depuis trois décennies dans les manifestations de l’extrême droite. [...]

Vraisemblablement embarrassée par la diffusion de cette chanson d’extrême droite, RMC a supprimé la séquence de son podcast. C’est le blog Fdesouche qui a révélé le passage audio sur son site. [...]

Interrogée par les Inrocks, la productrice de l’émission, Camille Dahan, se montre gênée aux entournures :

“Nous avons en effet utilisé en illustration sonore une chanson du Docteur Merlin intitulée Y’a bon la sécu patron. Je peux vous confirmer que cette diffusion était une erreur de la réalisation. Et en aucun cas, nous n’avons voulu offenser qui que ce soit, ni faire passer une quelconque idée nationaliste en diffusant 15 secondes de cette chanson.”

Les Inrocks

___________________________________

Au lendemain de notre article, Éric Brunet dans une bien curieuse formulation tient à faire savoir qu’il ne cautionne “ni le racisme ni l’antisémitisme, ni les amalgames douteux de cette nature, ni les différentiations religieuses“.

J’ai appris ce matin que c’était un chanteur nationaliste – Éric Brunet

Quel type d’amalgame Éric Brunet pratique-t-il en liant nationalisme et racisme ? Sa soumission sur le champ (d’honneur), face à la doxa médiatique l’éloigne de plus en plus des réactionnaires auxquels il prétend appartenir. N’était-il pas reçu sur Radio Courtoisie le 12 juillet dernier dans le Libre journal des idées politiques pour la promotion de son livre “Sauve qui peut !” ?

RMC Carrément Brunet 16/07/2013

___________________________________

15/07/2013

Dans l’émission “Carrément Brunet” du 4 juin dernier, consacrée à la Sécurité Sociale, le journaliste Éric Brunet n’a pas hésité à utiliser, en illustration sonore, une chanson du Docteur Merlin associant sans équivoque immigration et déficit de la Sécu, intitulée “Y’a bon la Sécu patron”.

Probablement embarrassé par cette bourde en direct, le morceau a depuis été supprimé pour la rediffusion disponible en postcast. Fort heureusement l’un de nos lecteurs l’a récupéré. A noter que Gérard Bapt, député socialiste de la 2ème circonscription de Haute-Garonne, rapporteur du budget de la Sécurité sociale à l’Assemblée nationale, était présent lors de cette émission.

Le Docteur Merlin est chanteur, guitariste et militant politique français proche de la “nouvelle droite”. Il définit lui-même cette chanson, composée en 1988, comme une “pochade, écrite sur le coin d’une table, qui a le mérite de tourner assez bien. Le côté bon enfant rejette d’ailleurs les responsabilités sur le système, qui, au nom du seul profit de quelques uns, déracine des populations entières“.

Paroles de la chanson:

Y’a bon ! Y’a bon la sécu, patron !
Y’a bon la sécu, la dis donc !
Y’a bon ! Y’a bon la sécu, patron !
Y’a bon la sécu ! Encow !
Lire la suite

Musique : “Entre Terre et mère”

Paroles de la chanson de Julien Carton (Louin)

Elle était ronde, elle était pure
Elle n’y peut rien c’est sa nature
Avec sa longue robe bleutée
Elle était belle à en crever
Elle en a détourné des yeux
Et on ne compte plus les envieux
Ces nostalgiques, qui rêveraient
De retrouver sa beauté passée
Lire la suite

Varmints

Face à la ville qui grandit sans cesse, la joie qui disparaît, une petite créature lutte pour préserver un peu de la paix qu’elle a jadis connue.

NB: Les “Varmints” correspondent en Français à toutes les espèces classées nuisibles telles que: belette (Mustela nivalis), chien viverrin (Nyctereutes procyonoides), fouine (Martes foina), lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus), martre (Martes martes), putois (Mustela putorius putorius), ragondin (Myocastor coypus), rat musqué (Ondatra zibethicus), raton laveur (Procyon lotor), renard (Vulpes vulpes), sanglier (Sus scrofa), vison d’Amérique (mustela vison), corbeau freux (Corvus frugilegus), corneille noire (Corvus corone), étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris), geai des chênes (Garrulus glandarius), pie bavarde (Pica pica), pigeon ramier ou palombe (Columba palumbus).

Musique : On n’est pas là pour se faire engueuler

Bon 14 Juillet Pour Tous !

Paroles de la chanson de Boris Vian:

Un beau matin de juillet, le réveil
A sonné dès le lever du soleil
Et j’ai dit à ma poupée “Faut te s’couer
C’est aujourd’hui qu’il passe”
On arrive sur le boulevard sans retard
Pour voir défiler le roi d’ Zanzibar
Mais sur-le-champ on est r’foulé par les agents

Alors j’ai dit :
Lire la suite

Plus besoin de frigo pour conserver ses légumes

L’artiste coréenne Jihyun Ryou, diplomée de la Dutch Design Academy Eindhoven, réinterprète les savoirs-traditionnels de conservation des aliments dans des designs actuels, pratiques et contemporains. Découvrez comment désemplir votre réfrigérateur en suivant ses conseils.

Reconnecter avec les traditions de stockages des aliments

Sur son blog Shaping traditional oral knowledg, Jihyun Ryou explique les motivations qui ont guidé son travail: « Ce projet met en lumière les savoirs traditionnels oraux qui se sont accumulés, d’expériences en expériences, et transmis verbalement de générations en générations. Particulièrement intéressée par la conservation des aliments, il me semblait alors réalisable de transposer ce savoir faire dans notre vie de tous les jours.

(…) De plus, cela permet de reconnecter les différents niveaux d’êtres vivants: en tant qu’être humain à notre échelle mais aussi les aliments qui sont d’autres êtres vivants

Si, au premier abord, cela peut paraître étrange et même ironique de parler des légumes comme «êtres vivants», il est difficile de dire que l’affirmation est fausse. Les fruits et les légumes continuent de vivre et de respirer même après qu’ils aient été ramassés. En les plaçant dans des conditions favorables, leur «respiration» peut être ralentie ce qui augmente leur durée de conservation.

Lire la suite

La crise financière et la guerre : 1907-1914 / 2007-2014

Par Harold James

L’approche du 100° anniversaire du début de la Première Guerre mondiale en 1914 fait réagir les dirigeants politiques et les commentateurs inquiets de la situation politique et économique de la planète. Le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, a même déclaré récemment que la polarisation croissante entre le nord et le sud de Europe a fait reculer le continent d’un siècle.

Panique causée par la crise bancaire américaine d’octobre 1907

Les leçons de 1914 ne portent pas seulement sur le danger des animosités nationales. La Grande Guerre est un précédent fascinant quant à la manière dont la mondialisation financière peut devenir l’équivalent d’une course aux armements qui menace l’ordre international.

En 1907, une crise financière majeure née aux États-Unis a affecté le reste du monde et démontré la fragilité du système financier international. La réponse à la crise actuelle reproduit une dynamique similaire.

Dans Lombard Street, un livre de 1873 devenu un classique, Walter Bagehot décrivait la City de Londres comme «la plus grande combinaison de puissance et de doigté économique que le monde ait jamais vue». Selon une idée popularisée en 1910 par l’écrivain et parlementaire travailliste Norman Angell, futur prix Nobel de la paix, l’interdépendance et la complexité des grandes économies mondiales rendait la guerre impossible. Mais on pourrait défendre l’idée inverse : étant donné la fragilité de l’économie mondiale, sa manipulation habile peut faciliter la victoire militaire d’une grande puissance économique.

Les suites du crash de 1907 ont poussé la puissance hégémonique de l’époque, la Grande-Bretagne, à réfléchir à la manière de mettre sa puissance financière au service de sa capacité stratégique sur la scène internationale.

Lire la suite

Les guerres de l’or

Conférence donnée par Ferdinand Lips1 à l’Université de St-Gall le jeudi 24 juin 2004 dans le cadre de la série intitulée «International Finance & Security»

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de remercier les organisateurs, Messieurs Graf et Brunner, de m’avoir invité. Avoir choisi un sujet aussi brûlant que celui de l’or les honore. Ils font ainsi preuve de courage. En effet, le mot «or» était tabou jusqu’il y a peu. Le prononçant, on risquait de passer pour un original. Ils ont pris une sage décision. Nous verrons bientôt à quel point, dès l’origine de la civilisation, l’or a joué un rôle essentiel et positif dans l’histoire de l’humanité.

Je prouverai que, sans monnaie-or, il n’est que crises et guerres dans le monde. Le XXe siècle et le début du XXIe en témoignent. Je prouverai également ou affirmerai tout au moins que, sans étalon-or, le monde retombera dans un nouveau moyen-âge. [...]

D’ici là, le système financier actuel – ou plutôt le non-système – aura fini d’exister, à mon avis. Comme vous le savez, il se fonde sur un mensonge et une accumulation gigantesque de dettes, qui ne peuvent plus être honorées. Il est probable que cette montagne de dettes recouvrira tout finalement.

Lire la suite

Musique : “Les revendications d’Albert”

Paroles de la chanson de Jean Yanne:

Dada !

Les camarades m’ont dit : Laisse-toi pousser les cheveux
Pour l’action syndicale, on fait rien de mieux
Paraît même que maintenant pour s’inscrire au parti
Il faut se mettre des chemises à fleurs et des bigoudis
Lire la suite

L’immigration, armée de réserve du capital (Rediff.)

Par Alain de Benoist (analyse publiée le 8 avril 2011 dans le n° 139 de la revue Éléments, datée d’avril-juin 2011)

En 1973, peu de temps avant sa mort, le président Pompidou reconnaissait avoir ouvert les vannes de l’immigration à la demande d’un certain nombre de grands patrons, tel Francis Bouygues, désireux de bénéficier d’une main-d’œuvre docile, bon marché, dépourvue de conscience de classe et de toute tradition de luttes sociales, afin d’exercer une pression à la baisse sur les salaires des travailleurs français, de réduire leurs ardeurs revendicatrices, et subsidiairement de briser l’unité du mouvement ouvrier. Ces grands patrons, soulignait-il, en « veulent toujours plus ».

Quarante ans plus tard, rien n’a changé. A un moment où plus aucun parti de gouvernement ne se risquerait à demander qu’on accélère encore le rythme de l’immigration, seul le patronat se prononce en ce sens, tout simplement parce que c’est toujours son intérêt. La seule différence est que les secteurs économiques concernés sont désormais plus nombreux, dépassant le secteur industriel ou la restauration pour s’étendre à des professions autrefois épargnées, telles que les ingénieurs ou les informaticiens.

La France, on le sait, a fait massivement appel à l’immigration dès le XIXe siècle. La population immigrée représentait déjà 800 000 personnes en 1876, 1,2 million de personnes en 1911. D’abord centre d’attraction des émigrations italienne et belge, l’industrie française a par la suite attiré les Polonais, puis les Espagnols et les Portugais.

« Cette immigration, peu qualifiée et non syndiquée, va permettre à l’employeur de se soustraire aux contraintes croissantes du droit du travail »1. En 1924, une Société générale d’immigration (SGI) est même créée à l’initiative du Comité des houillères et des gros exploitants agricoles du Nord-Est. Elle ouvre des bureaux de placement en Europe, qui fonctionnent comme une pompe aspirante. En 1931, on comptera 2,7 millions d’étrangers en France, soit 6,6 % de la population totale. La France affiche alors le plus fort taux d’immigration du monde (515 pour 100 00 habitants).

« Un bon moyen pour toute une partie du patronat de faire pression à la baisse sur les salaires […] Dès cette époque, le capitalisme cherche à mettre en concurrence la force de travail en faisant appel à des armées de réserve salariales »2.
Lire la suite

Wal-Town

Documentaire sur six jeunes militants qui s’en prennent à la chaîne de magasins Wal-Mart. Durant deux étés consécutifs, des universitaires armés de documentation imprimée visitent 36 des quelques 200 magasins Wal-Mart du pays.

Le groupe, qui se fait appeler Wal-Town, s’est donné la formidable mission de sensibiliser la population aux pratiques commerciales de la chaîne américaine et aux effets des politiques de ce géant sur les villes et municipalités du Canada.

Tout est relatif Monsieur Poincaré

Ce documentaire propose un voyage en images vers un passé à la fois proche et lointain : l’époque d’Henri Poincaré, époque qui a vu naître, dans un même mouvement notre science et notre monde modernes.

Au tournant du XIXème et XXème siècle, Mélies envoie des aventuriers dans la Lune. La Tour Eiffel, conçue pour être démontée survit en raison de son utilité scientifique. Mouvement, vitesse et conquête de l’espace. Crise et renouveau de la science. La physique quantique découvre au cœur de la matière un univers invisible déroutant.

Henri Poincaré, reconnu par ses pairs, domine de la tête et des épaules le monde scientifique de son époque et dialogue avec le public…

Charles Moore à propos des océans de plastique

Le capitaine Charles Moore, qui a découvert le vortex de déchets du Nord Pacifique, a estimé qu’il faudrait 79.000 années pour tout nettoyer avec les moyens conventionnels, c’est-à-dire en utilisant des bateaux équipés de filets qui pêcheraient des déchets plastiques.

Rééquilibrage des comptes sociaux? CMU-C, AME et ACS : revalorisation exceptionnelle du plafond de ressources

Un décret du 17 juin 2013 revalorise les plafonds de ressources prises en compte pour l’attribution des dispositifs suivants à partir du 1er juillet 2013 :

  • couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et aide médicale de l’État (AME) : 8 592,96 € pour une personne seule,
  • aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire : 11 600,49 € pour une personne seule.

Publics concernés :

bénéficiaires de la protection complémentaire en matière de santé (CMU-c) ; bénéficiaires de l’aide au paiement d’une assurance complémentaire de santé (ACS) ; bénéficiaires de l’aide médicale de l’Etat (AME).

Objet : revalorisation du plafond de ressources de la protection complémentaire en matière de santé.

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le 1er juillet 2013.

Notice : le décret procède à la revalorisation annuelle du plafond des ressources prises en compte pour l’attribution de la protection complémentaire en matière de santé.

Il opère, en plus de la revalorisation annuelle pour tenir compte de l’inflation prévue par la loi, une revalorisation exceptionnelle prévue dans le cadre du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale

Lire la suite

Aide médicale de l’État (AME) : bénéficiaires et prestations

L’aide médicale de l’État (AME) est un dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’un accès aux soins, sous réserve de remplir certaines conditions.

Bénéficiaires

Vous pouvez bénéficier de l’AME si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • personne étrangère en situation irrégulière au regard de la réglementation relative au séjour en France (absence de titre de séjour ou de récépissé de demande),
  • personne ayant droit du bénéficiaire de l’AME ( enfant, personne à charge),
  • personne étrangère placée en rétention administrative.

À savoir :  toute personne (française ou étrangère) gardée à vue peut, si son état de santé le justifie, bénéficier de l’AME.

Lire la suite

Classes moyennes, un rêve français

Elles représentent près de deux Français sur trois, ce sont les classes moyennes. Elles se sont imposées depuis les années 1950 sur fond d’expansion économique.

1950-1970 : propriété d’un logement, départs en vacances, acquisition d’une automobile, accès aux études supérieures, etc. tous ces progrès semblent aujourd’hui remis en question.

La vidéo est disponible ici.

Réalisation Bertrand Delais (2012)

(Merci à NOP)

Des économistes, pour quoi faire ?

Ils ne peuvent pas expérimenter comme en chimie, ni se baser sur des lois immuables comme en physique, alors les économistes essayent toutes sortes de modèles pour simuler les mécanismes de la société et de son évolution.

Film présenté dans l’exposition L’économie, krach, Boom, Mue ? à la Cité des sciences jusqu’au 5 janvier 2014.

Drux Flux

Film d’animation de Theodore Ushev illustrant l’écrasement de l’homme moderne par le rouleau compresseur de la performance. Entre figuration et abstraction, Drux Flux s’inspire de L’homme unidimensionnel du philosophe Herbert Marcuse. Le cinéaste déconstruit les paysages industriels et met en cause la suprématie de la technique au dépend de l’humanité.

Quand le Rafale surpasse le F-22 Raptor

Tournée lors des exercices de l’ATLC 2009, cette vidéo extraite du HUD (Head-Up Display) montre un Rafale qui ne lâche pas un F-22 Raptor d’une semelle. Ce duel était d’autant plus attendu que l’appareil américain était donné comme quasi invincible car conçu exclusivement pour le combat aérien et donc plus agile qu’un chasseur multi-rôle. 

« Le Rafale a su prendre l’avantage en début de combat, et le pilote a su capitaliser sur les performances de son avion, son avantage tactique, et les erreurs de l’adversaire. Car le passage du Raptor dans l’ATH du Rafale ne se fait pas de manière furtive et opportuniste. Le Rafale colle littéralement aux basques de son adversaire du jour. Si vous devez donc retenir une seule chose de cette vidéo, c’est que oui, le Rafale est au même niveau que tous ses concurrents. »

Nul doute que les aficionados.fr hurleront cocorico! et apprécieront la respiration du pilote français encaissant les « G » lors de ce spectaculaire dogfight…

alliancegeostrategique.org

Jour après jour

Court métrage documentaire qui interroge le quotidien des travailleurs des usines papetières de Windsor, au Québec, en 1962.

Jour après jour. Les mêmes gestes. Les mêmes machines. Le même produit. Les mêmes paroles. Les mêmes visages. La même vie.

Est-ce monotonie… Vide… Ennui? Ce sont les questions que pose ce documentaire tourné dans une petite ville de 6.500 habitants qui vivaient au rythme de l’industrie du papier.

Philippe Simonnot: “Chômeurs ou esclaves?”

Conférence de Philippe Simonnot donnée le 23 février 2013, sous le patronage de l’Institut Turgot (think-tank libéral), à l’occasion de la parution de son ouvrage: “Chômeurs ou esclaves ? Le dilemme français“.

Simonnot décrit la façon dont depuis la Révolution, les législateurs français, en réaction au concept d’esclavage (issu de l’Antiquité), ont cherché à établir des règles de travail visant, non sans mal, à éviter toute aliénation de la personne humaine. Il analyse la précarité actuelle et le chômage à la lumière de cette problématique.

“Il y a une dialectique entre chômage et esclavage. Plus il y a de chômage, plus les gens qui ont encore un travail sont réduits au silence de l’esclave”.

Lire la suite

Des clous

Documentaire plus vrai que nature sur la fabrication des clous. Les bruits naturels rendent saisissantes ces images vivantes de feu et d’eau. Forgé sur l’enclume, coupé mécaniquement ou produit de façon industrielle, on découvrira ce petit objet, universellement utile, à travers les étapes de sa fabrication.

La terre en colère [Archive 1993]

Ce reportage de 1993 met l’accent sur le désarroi des gros exploitants de 50 à 100 hectares, piégés par l’endettement, qui ne parviennent plus à vivre de l’agriculture intensive. Le documentaire est tourné quelques mois après la réforme de la PAC de 1992 entraînant un important changement dans le système de soutien à l’agriculture alors en vigueur. C’est aussi une période de renégociation des accords du GATT de 1947, aboutissant à la signature en 1994 de l’Organisation Mondiale du Commerce.

(Voir cette vidéo sur le site de l’INA)

Réalisé par Pierre Bonte (Envoyé Spécial – Janvier 1993)

Charlemagne impose la monnaie unique à l’Europe (781)

Depuis la chute de l’empire romain le commerce s’est anémié. Les échanges sont réduits, l’économie tourne au ralenti. Les souverains francs et mérovingiens se contentent d’imiter la monnaie romaine, d’ailleurs de plus en plus délaissée au profit du troc. Il faut attendre Charlemagne pour que l’Occident retrouve enfin une monnaie forte.

Les Germains avaient adopté le système monétaire de l’Empire Romain, dont la monnaie de référence était le sou d’or, c’est à dire le solidus d’or créé par l’empereur Constantin. Cependant, le précieux métal étant rare en Europe occidentale, c’est en Orient que les Francs se le procuraient.

Les conquêtes de l’Islam au VIIème siècle rendirent l’approvisionnement de plus en plus difficile. Dès la fin du VIIème siècle, le sou d’or n’est presque plus frappé en Occident, mettant ainsi le système bi-métallique (or-argent) en faillite. Charlemagne arrive au pouvoir, la situation s’est encore dégradée. Le droit de monnayage n’est plus alors un droit royal : il a été accaparé par les Eglises et les particuliers. Seul le denier d’argent (40 deniers pour un sou d’or au VIIème siècle), reste en circulation. La disparition du numéraire oblige la population à faire le plus souvent usage du troc : en grains, en chevaux, en bétail, en volailles. Dans certaines régions, on compte en grains de poivre pour calculer de petites valeurs !

Une fois son pouvoir affirmé et son royaume unifié sous sa seule autorité, Charlemagne limite la frappe de monnaie à l’usage royal et impose en 781 une monnaie uniquement constituée d’argent. Décision qui lui permet de contourner la pénurie de métal jaune.

Lire la suite

L’austérité consacre le pouvoir des rentiers

Par Roberto Fiorini

L’austérité est une erreur économique qui conduit à des catastrophes sociales. Elle n’arrange rien et aggravera tout. En Espagne, le taux de chômage des jeunes est à 55 %, mais l’Espagne devra quand même trouver 100 milliards € d’économies sur 3 ans. Cela passera par des hausses de TVA (qui freineront la consommation), des hausses de prix sur le tabac et l’électricité, une fiscalité accrue sur les hydrocarbures (comme celle qui se prépare en France), avec l’inéluctable cortège de rabotage des services publics (toutes ces mesures impactant le pouvoir d’achat).


Illustration issue de la “Monographie du rentier” d’Honoré de Balzac

Pour ceux qui sont licenciés, ou le seront sous peu, on envisage la baisse des indemnités chômages, la réduction des indemnités de licenciements, et la facilitation des procédures de licenciements… En Grèce, des cortèges de mesures identiques ont empiré la situation: la dette sur PIB est passée de 112 % en 2008 à 180 % en 2012, le chômage a été doublé, tout comme les suicides!

L’économie s’enlise dans la récession, avec un PIB qui recule de 7 %. Beau bilan pour les élites qui voulaient faire baisser l’endettement du pays ! Une situation qui pourrait aboutir à des conséquences similaires se met en place en France (voir l’article intitulé «Le PS fera baisser les salaires à la rentrée»).

Derrière les pourcentages d’économies, des gens meurent
Lire la suite

John Law ou la chute spectaculaire d’un banquier central (Màj Vidéo)

(Merci à Blueman et à son remarquable blog)

Quand John Law a fait face à la dette énorme de l’État en France au dix-huitième siècle, il a émis beaucoup de papier monnaie -avec succès- et le pays s’est senti riche. Il était intelligent, courageux, charmant, honnête – et pour un temps- extrêmement populaire. Malheureusement, il a ainsi ruiné tous ceux qui avaient de l’argent en France, ce qui a fait de l’ombre à ses autres qualités. Il est intéressant de se pencher sur ce qui s’est passé.

John Law était écossais. Il est né à Edimbourg en 1671, d’un père banquier et joaillier qui avait réussi. A l’âge de 14 ans, il commença son apprentissage dans ces métiers et s’en retourna à 17 ans, juste à temps pour hériter de son père qui décéda cette même année. Il était déjà connu alors pour ses talents mathématiques et sa popularité auprès des dames.

Apprendre son métier
Lire la suite