Les dessous de la mondialisation : Afghanistan, les pierres de l’impossible

Tour à tour monnaie d’échange pour servir l’effort de guerre des troupes du commandant Massoud contre l’Armée rouge puis contre les Talibans, les émeraudes afghanes de la vallée du Panjshir se retrouvent chez les plus prestigieux joailliers du monde.

L’État afghan tente de garder la main sur ce trésor géologique, convoité par les seigneurs de guerre locaux et par les mercenaires des grandes firmes étrangères.

Réalisé par Eric de Lavarene (France – 2013)

Union Européenne : Comment le lobby financier condamne Bruxelles à l’impuissance politique

1700 lobbyistes, 120 millions d’euros par an, c’est ce que mobilise l’industrie financière pour “influencer” les institutions européennes et parfois dicter les directives. Une étude de l’ONG montre l’étendue d’un système toléré en toute opacité.

Au moment où chacun put prendre conscience de l’ampleur de la crise financière et de ses conséquences tragiques pour les économies européennes, l’évidence s’imposa qu’il fallait imposer des moyens de régulation et de contrôle afin d’éviter que pareil désastre ne se reproduise. Les gouvernants se multiplièrent alors en déclarations d’intentions affirmant leur volonté de se saisir de la question, et divers plans furent envisagés. Mais, comme le constate Kenneth Haar de l’ONG Corporate Europe Observatory (CEO),

« la puissance de feu du lobby financier pour résister à toute réforme a été manifeste sur chacune des batailles sur la régulation financière depuis la faillite de Lehman Brothers ».

Banques, fonds d’investissement, compagnies d’assurance et autres sociétés du secteur ont agi pour neutraliser la volonté politique en mobilisant des moyens aussi massifs que mal connus, par exemple contre la taxation des transactions financières et toute tentative d’encadrer les produits financiers dérivés, les agences de notation et les activités bancaires en général.

La société civile marginalisée
Lire la suite

Netwars – La guerre sur le Net (Docu)

À l’heure des automatisations et des mises en réseau, les infrastructures sont de plus en plus vulnérables à des cyberattaques. Pour protéger leurs intérêts, les États commencent à s’armer : la troisième guerre mondiale sera-t-elle informatique ?

Réalisé par Marcel Kolvenbach (Allemagne – 2014)

(Merci à NOP)

Gel douche, peaux sensibles s’abstenir (Docu)

En seulement trente ans, le gel douche a remplacé le savon dans les habitudes, et les salles de bains, des Français. Il s’en vend même plus de 500 000 flacons par jour : un marché extrêmement juteux de plus d’un demi-milliard d’euros par an. Mais les consommateurs savent-ils exactement ce qui se cache dans leur précieux fluide qui, à en croire les industriels, lave, hydrate, gomme, tonifie et relaxe ?

Vendu comme du rêve, le gel douche cache bien des pratiques douteuses derrière son abondante mousse. Enquête sur un marché pas très propre, sur fond d’une question essentielle : le retour au savon est-il en définitive l’unique solution ?


Autre source

Auteur : Emeline Ménage, Réalisatrice : Liza Fanjeaux (France 5 – 2014)

(Merci à NOP)

Le grand méchant lait ? (Docu)

Après 50 ans d’une idylle presque sans nuages, l’histoire d’amour entre les Français et le lait est-elle en train de tourner court ? Longtemps considéré comme une véritable potion magique, le lait fait aujourd’hui l’objet de nombreuses accusations : intolérance, allergie, digestion difficile, rhinites, otites, polyarthrite… Il provoquerait même le cancer !

Depuis plusieurs années, des livres de médecins ou de journalistes dénoncent les tactiques de l’industrie laitière pour s’assurer d’écouler les stocks, sous couvert de protéger la santé des Français. Selon certains experts, les vertus bénéfiques du lait seraient en effet sujettes à caution.

Réalisé par Magali Cotard (2012)

Union Européenne : Comment le lobby financier pèse sur Bruxelles

120 millions d’euros : il s’agit du montant, en euros, dépensé chaque année par l’industrie financière en actions de lobbying à Bruxelles, auprès des institutions européennes.

C’est ce que révèle le think tank européen Corporate Europe Observatory (CEO), mercredi 9 avril. Selon ce dernier, la finance emploie 1 700 lobbyistes dans la capitale belge, soit bien plus que tous les autres secteurs.

Le rapport de CEO, intitulé « The Fire Power of the Financial Lobby », est publié à la veille des élections européennes et alors que nombre de régulations, comme celle visant à instaurer une taxe sur les transactions financières, sont encore en négociation à Bruxelles.

Pour obtenir ces estimations, les experts de CEO ont passé au crible le « registre de transparence » instauré en 2008 sous la pression des eurodéputés, et où toutes les organisations exerçant du lobbying sont censées s’enregistrer.
Lire la suite

France : L’emploi à domicile accuse une chute historique

L’emploi à domicile a enregistré, en 2013, une chute comme il n’en avait pas connu depuis dix ans, selon les données publiées vendredi 11 avril par l’(Acoss).

Tous les indicateurs sont au rouge :

- Le nombre de particuliers déclarant un emploi à domicile (hors assistantes maternelles) diminue de 3,2 % en un an. Il est repassé sous la barre symbolique des millions (1,99 million d’employeurs).

- Le nombre d’heures déclarées chute : en un an, le volume horaire déclaré a baissé de 6,1 % pour s’établir légèrement en dessous de 130 millions d’heures.

- Par ailleurs, l’activité des assistantes maternelles, qui jusqu’à présent résistait plutôt bien, retombe sous son niveau de la fin 2011. Le volume horaire déclaré recule de 1,9 % au dernier trimestre et de 1 % sur un an.

Au total, si l’on additionne l’emploi à domicile et les assistantes maternelles, ce sont plus de 70 000 particuliers employeurs qui se sont évaporés et de l’ordre de 11,6 millions d’heures déclarées en moins : l’équivalent d’un « plan social » de 7 200 emplois à plein temps.
Lire la suite

Les infrastructures d’Internet : quelle géopolitique ? (Audio)

A qui appartiennent les câbles sous-marins et les fibres optiques qui constituent la matérialité du réseau internet ? Quels sont les enjeux économiques, techniques et juridiques qui y sont liés ?

Avec :

  • David Fayon, expert technologies numériques, essayiste, administrateur des postes et telecommunications
  • Dominique Boullier, professeur des universités en sociologie

(Cliquer sur l’image pour accéder à la carte interactive des câbles sous-marins)

Via Theatrum Belli

Chine : Le shadow banking, ou la découverte du libéralisme par les épargnants chinois

De nombreux épargnants chinois financent le shadow banking sans le savoir au travers de produits patrimoniaux qui leur sont vendus par les banques. Les premiers défauts d’entreprises financées par cette voie totalement libéralisée pourraient causer leurs premières déconvenues.

Ralentissement de la croissance, exposition exponentielle au crédit, finance alternative hors de contrôle… malgré des messages qui se veulent rassurants de la part des autorités, la tension est palpable en Chine. L’une des craintes, citée régulièrement, est celle d’une implosion du système financier. Sans même aller aussi loin, les épargnants chinois sont en première ligne pour payer l’addition des excès de la finance de leur pays, en plein virage vers une économie de marché.

Un système bancaire classique inefficace

Pour comprendre, il faut s’intéresser au fonctionnement du crédit en Chine. Les banques commerciales, contrôlées par l’État, ne peuvent en effet prêter que dans la limite des taux d’intérêts définis par la banque centrale chinoise, la People Bank of China (PBOC). Dés que ceux-ci ne suffisent pas à garantir leurs risques, ce qui est presque toujours le cas pour les entreprises privées, elles ne prêtent pas.

C’est la raison pour laquelle la quasi totalité des liquidités injectées par la PBOC pour soutenir l’économie du pays, face au ralentissement mondial après 2008, sont venues nourrir les entreprises d’État et les gouvernement locaux.

Or, dans le cadre du rééquilibrage de la croissance axé sur une montée en gamme et une plus grande place accordée au marché, les autorités ont décidé de mettre l’accent sur les entreprises privées.

Le shadow banking comme substitut
Lire la suite

Neuro-Pirates, Neuro-Esclaves : Conférence de Paolo Cioni et Lucien Cerise

Conférence de Paolo Cioni (auteur de Neuro-Esclaves) et Lucien Cerise (auteur de Oliganarchy, gouverner par le chaos), organisée par Scriptoblog le 13 mars 2014. Vidéo réalisée par l’Agence Info Libre.

Partie 1 :

Partie 2 :
Lire la suite

Olivier Delamarche interrogé par “Devenons citoyens”, janvier-février 2014 (Màj avril)

Voici, dans l’ordre inverse de leur parution, les sept premiers épisodes d’une série de douze courts reportages didactiques consacrés à l’économie contemporaine et à l’impact qu’elle a sur chacun d’entre nous. Les cinq reportages suivants restent à venir.

Les cinq vidéos ajoutées le 08/04/14 :

Sommes nous proches d’une insurrection générale ?


Lire la suite

Olivier Delamarche : « C’est pas génial… »

Le 7 avril, le débat autour de l’impact des fusions-acquisitions et le point sur les résultats d’entreprises, ont été les thèmes abordés par Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion, Pierre Sabatier, président de Primeview et Cédric Chaboud, président de SPGP 2, dans Intégrale Placements, avec Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, sur BFM Business.

« Au bout d’un moment, même les plus “bull” se sont aperçus qu’on payait à des prix hallucinants des technologies qui n’ont ni chiffre d’affaires, ni résultats – Les marchés commencent à se poser des questions comme en 97 et en 2000. »

Les dessous de la mondialisation : Mongolie, le souffle de la mondialisation

La Mongolie est en train de vivre un moment historique : ancienne république soviétique, cette jeune démocratie coincée entre la Russie et la Chine s’éveille sur un tas d’or, d’uranium, de charbon et de cuivre.

L’extraction minière entraîne une croissance à deux chiffres, fait la fortune de nouveaux millionnaires mongols à l’image des frères Dagvadorj et attire les investisseurs du monde entier.

Réalisé par Isabelle Vayron de la Moureyre (2013)

Quand les océans deviennent acides (Docu)

Les océanographes du monde entier se mobilisent pour s’attaquer à l’un des problèmes environnementaux les plus urgents de la planète : l’acidification des océans. Ces derniers absorbent environ un quart du dioxyde de carbone de l’atmosphère, mais les émissions de carbone en constante augmentation transforment la chimie de l’eau de mer.

Dans des eaux sans cesse plus acides, les animaux marins ne peuvent plus constituer leurs squelettes, et les coquilles indispensables à leur survie. Des pôles aux tropiques, des milliers d’espèces sont en danger. Zoom sur le travail de chercheurs qui ont mené des études en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Antartique.

Réalisé par Sally Ingleton (Australie – 2013)

(Merci à NOP)

Les dessous de la mondialisation : Sénégal, la fripe mondialisée

Les Français se débarrassent de 11 kilos de vêtements chaque année. Ces fripes ne sont pas toutes données à des personnes dans le besoin. Majoritairement collectées et triées, elles sont en partie revendues en Afrique.

Au Sénégal, la fripe habille une grande partie de la population et fait vivre des centaines de milliers de personnes. Mais ce commerce prospère aux dépens de la production locale.

Réalisé par Angèle Berland (France – 2013)

Drama Consult, une expérience nigériane

Dolapo Ajayi, promoteur immobilier basé à Lagos, Femi Oladipo, fabricant de chaussures, et Sam Aniama, vendeur de voitures et de pièces détachées partent pour un voyage d’affaires qui s’annonce prometteur. Leur mission : prospecter pour trouver des partenaires et des investisseurs allemands.

Ils sont épaulés par deux singuliers personnages qui se glissent dans le rôle de consultants pour les aider à décrypter les codes du commerce à l’allemande – un univers qui leur est encore tout à fait inconnu.

Réalisé par Dorothee Wenner (Allemagne – 2014)

La France de la récup (Docu)

Plus qu’un simple moyen de consommer pour trois fois rien, la récupération est devenue un mode de vie à part entière. Cette tendance séduit des milliers de Français à la recherche de la bonne affaire.

Il y a ceux pour qui cette pratique est une action politique qui permet de lutter contre l’hyperconsommation. Pour d’autres, c’est simplement un bon moyen pour remplacer son vieux mobilier malgré un pouvoir d’achat en baisse.

Réalisé par Corinne Savoyen (France – 2012)

Revue de presse économique de Pierre Jovanovic du 26/03/2014

Émission diffusée sur Radio Ici et Maintenant le 26 mars 2014

Format audio (Télécharger le fichier mp3 ici)

Partie 1/3 :

Lire la suite