Lyon : Custom 77, “This is the end… “

Custom 77, le créateur lyonnais de guitares, a annoncé voilà une semaine qu’il mettait la clef sous la porte. En cause: le refus d’un prêt de 50.000 euros, indispensable pour créer un stock et répondre aux commandes. Lancée en 2007, l’entreprise avait vendu plus de 6.000 guitares dans le monde.

Parmi ses clients : des groupes de rock anglo-saxons, des revendeurs installés au Japon, en Australie. L’entreprise venait de mettre un pied aux États-Unis. Mais le refus d’un prêt bancaire a sonné le glas du fabricant lyonnais.

Pour écouler ses dernières guitares et basses, l’entreprise casse les prix et les brade à moins 40 %. En une semaine, 450 instruments ont été achetés. Il ne leur en reste plus que 30….

Mais les gérants de Custom 77 n’ont pas dit leur dernier mot : ils voudraient relancer leur entreprise sous une autre forme.

Anaïs s’en va-t-en guerre (MAJ)

Anaïs s’en va-t-en guerre, diffusé le 17 avril sur TV Rennes, (le 20 mai sur Fortune) aurait pu rester dans un cercle restreint. Il comptabilise désormais 240.000 vues sur le replay. L’équivalent d’une audience très honnête sur Arte.

« Beaucoup de gens appellent, Anaïs reçoit 300 mails par jour »,

poursuit le producteur. Quark l’aide à y répondre et met en place une page sur Ulule pour ceux qui veulent la soutenir.

(…) Anaïs, de son côté, est en pleine récolte. «J’ai déjeuné avec elle hier, confie la réalisatrice. Elle travaille 15 heures par jour, elle a énormément de commandes, c’est extraordinaire

Sur son site, Anaïs écrit:

Lire la suite

Une heure avec.. mon boucher !

Au cours de ce reportage, nous avons pu discuter avec Romain Leboeuf, le charcutier de mon quartier, à propos de son métier d’artisan, qui résiste face à l’extension des grandes surfaces.

Prix, poids, aspect, goût de la viande, sont analysés au cours d’un test comparatif entre un steak de charcutier et un steak “industriel” vendu en barquette en super-marché…

Entorses à la réglementation, habitudes des consommateurs, labels de qualités, conditions d’élevages… Tous ces sujets sont abordés sans langue de bois par M. Leboeuf, que nous remercions au passage pour son accueil.

Reportage réalisé par Jean-Patrick Bettini et Mathis Altiery

Les entreprises françaises sont les moins rentables de toute la zone euro

L’information est passée relativement inaperçue. Selon l’INSEE, Le taux de marge des entreprises françaises est tombé à 27,7% au troisième trimestre, à son plus bas niveau depuis 1985.

Ces chiffres semblent contredire le sentiment général en France sur le creusement des inégalités et les milliards de profits réalisés par les plus grandes entreprises. Les sociétés du CAC 40, l’indice vedette de la Bourse de Paris, auront réalisé environ 80 milliards d’euros de bénéfices cette année, une progression de 15% par rapport à 2012.

Mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Si les multinationales vont bien, c’est parce qu’elles réalisent, comme leur nom l’indique, l’essentiel de leur chiffre d’affaires et plus encore de leurs bénéfices à l’étranger. Elles ne reflètent pas du tout la santé réelle des entreprises et de l’économie française.

L’état de santé, en moyenne, des entreprises françaises est très préoccupant. Leur taux de marge est bien plus faible que celui des entreprises allemandes (plus de 40%), mais aussi italiennes, britanniques et même espagnoles (entre 34% et 40%). Les entreprises françaises sont tout simplement les moins rentables de la zone euro. Les profits des entreprises françaises font à peine plus de 6% du PIB, les allemandes et les italiennes un tiers de plus, les espagnoles et les américaines deux fois plus.
Lire la suite

Congo : Total finalise son alliance avec le Qatar

Total a finalisé aujourd’hui l’entrée de Qatar Petroleum International (QPI) au capital de Total E&P Congo à hauteur de 15%. Cette prise de participation, qui se fait via une augmentation de capital de Total E&P Congo de 1,6 milliard de dollars, va permettre au géant français de financer son grand investissement de 10 milliards de dollars pour développer le gisement Moho Nord.

Le principe de cette arrivée de QPI au capital de Total E&P Congo avait été annoncé en mai dernier.

Créée en 2006, QPI est une filiale à 100% de Qatar Petroleum, la société pétrolière nationale de l’Etat du Qatar

Le Figaro

Grande-Bretagne : Le “Boxing Day”, top départ de la folie des soldes

Une activité commerciale intense attend les magasins anglais. Et les acheteurs venus de loin, de l’étranger souvent, se ruent dans les boutiques qui pratiquent des soldes monstres, en ce premier jour de soldes appelé “Boxing Day”. A Londres, on peut voir des files d’attente immenses d’acheteurs, debout dès l’aube et prêts à tout dévaliser.

Les clients peuvent venir de loin, d’Asie, du Moyen-Orient ou des États-Unis. Ils disposent de budgets conséquents pour acheter sacs, chaussures et autres articles de marques. Les promotions sur ces articles de luxe peuvent atteindre 50%, une vraie affaire pour ces touristes.

Le magasin d’une grande artère commerciale de Londres a encaissé 2,5 millions d’euros en une heure, jeudi 26 décembre. La folie du “Boxing Day” est un vrai rituel à Grande-Bretagne, tous les ans. Trois milliards d’euros seront dépensés ce jeudi.

Cameroun : deux sociétés écran dont l’une contrôlée par l’AFD sont soupçonnées de fraudes

Selon la Commission nationale anti-corruption du Cameroun (Conac), qui vient de présenter son rapport d’activités 2012 à Yaoundé, plus de 113 milliards de francs Cfa ont été détournés à la Société de développement du coton (Sodecoton) entre 2002 et 2011.

Des détournements perpétrés, apprend-on, par le biais de deux «sociétés écrans», à savoir la Compagnie cotonnière française (Copaco) et la Société des services pour l’Europe et l’Afrique (Sosea).

A en croire la Conac, la Copaco, entreprise dans laquelle la Sodecoton détient «4% des participations», et «dont le contrôle échappe à l’Etat camerounais, semble être la porte d’évasion financière des ressources de la Sodecoton». Le conseil d’administration de cette entreprise française, qui «achète l’ensemble de la production exportée par la Sodecoton», est présidé, souligne la Conac, par Iya Mohamed, ex-DG de la Sodecoton, incarcéré depuis quelques mois pour des détournements présumés au sein de cette entreprise agro-industrielle camerounaise.
Lire la suite

Six ex-bâtiments de la Marine nationale vont être déconstruits en Belgique

Le groupe franco-belge Galloo a de nouveau été retenu par la Marine nationale dans le cadre des marchés de démantèlement des bâtiments désarmés. Cette fois, ce sont pas moins de six vieilles coques qui vont rejoindre le chantier de Gand, en Belgique.

Le Commandant Rivière lors de son transfert de Saint-Mandrier à la base navale de Toulon, en 2009. crédits : MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE.

Il s’agit des anciens escorteurs d’escadre Duperré et La Galissonnière, des ex-avisos-escorteurs Enseigne de Vaisseau Henri et Commandant Rivière, ainsi que des ex-avisos Détroyat et Jean Moulin. Tous sont en attente en Bretagne, dans le cimetière marin de Landévennec et à Lanvéoc-Poulmic, à l’exception du Commandant Rivière, stationné à Toulon. Le remorquage de celui-ci s’annonce d’ailleurs complexe compte tenu de l’état très dégradé de sa coque, qui va probablement nécessiter de lourds travaux afin de pouvoir résister à son transit vers la Belgique.

Le La Galissonnière et le Duperré encadrant le Colbert à Landévennec (© MICHEL FLOCH)

Les premiers départs devraient intervenir l’an prochain, une fois obtenues toutes les autorisations administratives.

La déconstruction de ces six bâtiments, dont le poids cumulé est d’environ 13.000 tonnes, représente plusieurs années de travail pour la société belge Van Heyghen Recycling, filiale du groupe franco-belge Galloo, chargée des travaux.

Lire la suite