L’homo-numéricus est-il condamné à avoir une mémoire de poisson rouge ?

L’hyperconnectivité nous fait-elle perdre la mémoire ? A en croire une étude de l’entreprise de cybersécurité Kaspersky, c’est bel et bien le cas.

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>