Prêts immobiliers : Une faille juridique pourrait rapporter gros aux emprunteurs

Pour certains banquiers, l’année comprend 360 jours! C’est l’année lombarde, une pratique qui vient d’être condamnée par la Cour de cassation, et qui pourrait vous permettre de récupérer beaucoup d’argent si vous pouvez porter le dossier en justice.

Cela entraînerait en effet l’annulation pure et simple du taux d’intérêt négocié à l’ouverture du crédit, qui serait alors remplacé par ce qu’on appelle le taux légal, celui auquel les banques empruntent elles-mêmes l’argent à la banque centrale européenne. Un taux proche de 0.

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>