Industries : Dans l’engrenage de la mondialisation

En 1883, l’ingénieur-voyageur Conrad Claeys est envoyé en Argentine par la Compagnie de Fives-Lille. L’entreprise construit des trains, des ponts et des sucreries dans le monde entier. En cette fin de XIXe siècle, la mondialisation de l’économie est en marche et Conrad Clayes est un pionnier. Un siècle et demi plus tard, le phénomène s’est banalisé.

Le rayonnement international de cette entreprise a longtemps fait la fierté de ses ouvriers, puis la mondialisation est devenue synonyme de délocalisation et de fermetures d’usines. L’industrie française a dû s’adapter. Qu’en reste-t-il encore aujourd’hui dans ce monde globalisé?

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>