La fabrique du surhomme soviétique

En 1917, les vainqueurs de la révolution sont confrontés à une société russe pauvre et essentiellement agricole. Pour assurer l’industrialisation du pays, il est nécessaire de mettre l’individu au service du collectif.

Les travaux de Pavlov sont mis à profit pour conditionner les ouvriers dans les usines, mais aussi rééduquer les «éléments non prolétariens» dans des camps de travail.

De son côté, le généticien Ilya Ivanov se passionne pour les croisements entre singes et humains : il espère donner naissance à un être hybride, qui servirait de robot ou de cobaye dans les laboratoires.

Commentaires (2)

  1. Surhomme soviétique
    à l’apparence métallique
    et à l’âme bolchevique.

    Pur tueur sans esprit critique
    au mode de vie ascétique
    le vrai destructeur mécanique
    à la perfection technique
    d’assassin magnifique
    d’innocents non identique
    à ces êtres maléfiques.

    Staline et son air ironique
    limite machiavélique
    qui est du genre lunatique
    nettoie tout de façon pragmatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>