Afrique : La Banque mondiale met l’accent sur la réduction de la pauvreté et sur la croissance partagée

Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale en charge de l’Afrique, revient notamment sur l’afflux de migrants en Europe, sur les causes profondes des migrations économiques en provenance d’Afrique et sur les mesures prises par la Banque mondiale pour tenter de freiner ces départs.

Commentaires (3)

  1. quelle croissance ? par le passé oui, nous les avons pillés…cela dit encore à ce jour, donc c’est de cela sans doute dont il s’agit…donc OUI cela évitera des guerres et mouvements migratoires…

  2. Oui, mais… peut-être faut-il d’abord résoudre le problème de la corruption et des détournements de fonds massifs en Afrique avant d’ouvrir les vannes.

  3. Mais non,il n’y a pas de pillage,c’est un truc de blaireaux altermachins ça.
    Chaque matière première a un cours mondial,faut arrêter avec ce délire.

    Maintenant,plis ils sont citadins et éduqués,moins ils font d’enfants,à nous de hâter ce mouvement.

    J’ai parfois l’impression de tourner en boucle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>