Migrants, réfugiés : Une chance pour l’économie européenne ?

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne veut mettre en place des quotas de répartition des réfugiés. L’Allemagne et la France sont pour, la République Tchèque et la Slovaquie refusent. La France devrait accueillir 24.000 réfugiés d’ici deux ans, alors que l’Allemagne en attend 800.000! Pourquoi un tel différentiel de politique migratoire? Les migrants sont-ils une chance pour l’économie européenne?

Commentaires (6)

  1. L’un après l’autre, les pays européens violent les accords de Schengen.

    1- D’abord, la Hongrie.

    La Hongrie a achevé samedi 29 août la pose de la clôture de fils de fer barbelés destinée à empêcher l’entrée des milliers de migrants qui se pressent à sa frontière avec la Serbie.
    « La première partie de la clôture frontalière a été achevée deux jours avant la date fixée au 31 août », a indiqué le ministère de la défense. Une palissade de quatre mètres de haut doit ensuite être construite sur les 175 kilomètres de frontière, fermée le 17 juin par les autorités hongroises.

    2- Ensuite, l’Autriche.

    Trois jours après la découverte d’un camion charnier contenant 71 cadavres, probablement des Syriens en provenance de Hongrie, l’Autriche a annoncé, lundi 31 août, son intention de renforcer les contrôles sur ses frontières orientales. Une manière de durcir le ton à l’encontre des migrants qui affluent quotidiennement sur son sol.
    La ministre de l’intérieure autrichienne, Johanna Mikl-Leitner, a détaillé à la radio ces nouvelles mesures qui ont été mises en place dimanche dans l’Etat du Burgenland, en étroite collaboration avec les autorités hongroises, slovaques et allemandes :

    « Nous allons effectuer pendant une période de temps non limitée des contrôles à tous les points de passage frontaliers importants dans la région est, et vérifier tous les véhicules pouvant être utilisés comme cache pour des personnes victimes de trafic. »

    3- Ensuite, l’Allemagne.

    L’Allemagne a annoncé dimanche 13 septembre la réintroduction de contrôles à ses frontières face à l’afflux de réfugiés, suspendant de facto la libre circulation prévue dans l’espace Schengen européen et marquant une nouvelle aggravation de la crise migratoire sur le continent.

    4- Ensuite, la République tchèque.

    Migrants : la République tchèque renforce les contrôles à la frontière avec l’Autriche.

    La République tchèque va renforcer les contrôles à sa frontière avec l’Autriche, à la suite de la décision de l’Allemagne de réintroduire des contrôles frontaliers en raison de l’afflux de migrants, a déclaré dimanche le ministre tchèque de l’Intérieur.

    http://www.romandie.com/news/Migrants-la-Republique-tcheque-renforce-les-controles-a-la-frontiere-avec-lAutriche/629539.rom

    Conclusion :

    Aujourd’hui, les accords de Schengen n’existent plus.

    Dans les faits, les accords de Schengen sont morts.

  2. La boches Merkel a fait un quantitative easing sur les titres de séjours. Encore un initiative non réfléchie soutenu par notre gouvernement à la botte de l’Allemagne.
    Un QE humain donc…

  3. Sympas la débat télé sauce URSS. Tous les intervenants défendent le meme point de vue…
    Comme ça c’est facile au moins de tomber d’accord.

    La pravda à l’oeuvre. Gageons que l’écroulement de ce système est pour bientot

  4. Cette vidéo n’est pas un débat, c’est le moins qu’on puisse dire.
    Ensuite je me demande d’où proviennent les intervenants.
    Je ne prétend pas moi-même être un spécialiste mais j’ai hurlé quand j’ai entendu le pseudo-historien et spécialiste de l’Europe orientale dire que la Pologne allait basculé dans le camp des bisounours ouvrant les réfugiés à bras ouvert.
    J’habite en Pologne depuis deux ans et j’en parle la langue et je peux vous assurer que la grande majorité des Polonais sont contre. Au niveau des dirigeants, notre pseudo-historien nous dit que Donald Tusk a une influence positive sur le gouvernement en place. Pour se dire spécialiste, je trouve que c’est un grand débile mental car le pouvoir en place est contre les quotas. Soit il l’est réellement soit le gouvernement de Ewa Kopacz essaie de limiter l’ampleur de la défaite que les sondages lui prêtent pour les prochaines législatives polonaises qui auront lieu le 25 octobre. Le parti d’opposition, de tendance eurosceptique, a déjà remporté les élections présidentielles en mai dernier et s’apprêtent à gagner les légilsatives comme déjà dit.
    Les premières minutes de la vidéo ne m’avaient pas convaincu mais la pseudo-analyse de notre pseudo-historien me conforte dans l’idée que ces gens ne savent rien et s’autoproclament spécialistes entre eux.

  5. BA a écrit le 13 septembre 2015 à 22 h 44 min

    Il y a une erreur dans votre liste: la Serbie ne fait pas partie de l’espace Schengen. Donc la Hongrie ne viole pas le traité… Bien au contraire, ses récentes mesures vont dans le sens qu’on lui a assigné. Et ce sont les même qui lui cra chent dessus LOL

  6. 5- Ensuite, la Slovaquie.

    La Slovaquie renforce le contrôle aux frontières.

    La Slovaquie a adopté des mesures de contrôle sur ses frontières avec l’Autriche et la Hongrie, en raison de l’afflux de migrants, a annoncé aujourd’hui le ministre tchèque de l’Intérieur à la suite d’une rencontre avec son homologue slovaque.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/14/97001-20150914FILWWW00057-la-slovaquie-renforce-le-controle-aux-frontieres.php

    Conclusion :

    Aujourd’hui, les accords de Schengen n’existent plus.

    Dans les faits, les accords de Schengen sont morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>