“Les marchés sentent que l’on est au bout du bout et qu’il va se passer quelque chose”

Image de prévisualisation YouTube

(Merci à Quentin)

Ce contenu a été publié dans Non classé par €ric. Mettez-le en favori avec son permalien.

Commentaires (28)

  1. C’est un suicide pour l’industrie francais si l’ont rentre dans une zone monétaire avec un Euro encore plus fort.

  2. bien !!! on continu dans le grand n’importe quoi!!!!!
    plus de techno débiles qui ne respectent AUCUNS des fondamentaux de l’économie la plus basique, c’est sur on va s’en sortir, mais dans quel état????????

    et au non de quoi ou de qui je vais continuer a payer pour réparer les conneries des autres , sans qu’on me demande mon avis en plus , hmmmm vous avez pensez dictature???? vous l’avez rêver, l’Europe l’a fait ah ah ah ah ah !!!!!!

  3. Le journaliste :
    “…une super Europe des technocrates sans demander l’avis des peuples”.
    La journaliste :
    “C’est bon pour nous !”.

    Les marchés préparent tranquillement notre mise en esclavage, et cette accorte personne applaudit…Voici la démocratie selon les journalistes !

  4. Avant de faire une super Europe qu’avec des triple il faudrait déjà que les pays qui ont leurs triple a les conserves et ce n’est pas chose faite!!

  5. Quand je lis certains commentaires sur des questions économiques avec des fautes d’orthographe épouvantables , ça ne me fait pas rigoler

  6. Il faut reconnaître que les discours commencent à changer. Si ça se trouve l’euro pourrait bien crever d’ici Noël.

  7. Le couple maudit Angelicola se lance dans un Paso Doble endiablé pour gagner du temps,du temps et encore du temps.

    Cette mini eurozone ne va rien resoudre du tout.

    N’oublions pas que toute economie se fonde sur 3 types de demandes:
    1.La demande publique de l’etat et les collectivités
    2.La demande privée professionnelle des entreprises
    3.La demande privée non professionnelle des consommateurs.

    In fine,les 2 premiers groupes de demandes dependent du 3eme groupe qui est constitué des electeurs (demande publique) et des consommateurs (demande privée).

    Dans la demande des consommateurs ,la demande la plus ” longue” (à 20/30 ans)donc la plus “engageante” est la demande de logements,que ce soit en location ou en accession.

    Il se trouve que l’incertitude/confusion actuelle en matiere de cours de change et de taux d’interet plus en terme d’inflation et de croissance,tout cela paralyse le secteur du batiment.

    La demande de logement et l’investissement “pierre” constituent le fondement meme de la demande pour tous les autres produits et services.
    Donc il n’y a rien a esperer tant que ces points ne sont pas resolus.
    Seule l’option monnaie commune associée au retour des 17 monnaies nationales associées a un nouveau fond monetaire europeen (FME)multidevises (les 17) peut sauver l’edifice.
    Cependant cela implique d’admettre publiquement que nos zelus se sont trompés en 2001/2002,ce qui n’est pas possible politiquement parlant.

  8. Ca fait deja plusieurs fois que Doze met en avant le fait que cette “nouvelle” Europe sera tout sauf democratique. A mon avis il est pas trop eloigne de nous lui…
    Surtout vu son regard ironique sur la journaliste qui,comme une cruche, lui dit; “ca c’est plutot bien pour nous”.

  9. @ Michel

    Je ne sais pas ce que tu entends par niveau, mais vu le vocabulaire que tu utilises, entre les LOL et autres batards, tu as plein de forum qui sont beaucoup plus adaptés à ton niveau. Tu sais, les radios des “jeunes”.

    _______________________________________

    Sinon, ça n’a pas réellement l’air de lui faire plaisir cette nouvelle europe à Mr Doze. C’est la deuxième fois qu’il en parle, à ma connaissance, dans des termes bien peu élogieux. Il parle quand même d’absence de démocratie, là.

  10. Chicxulub

    Le journaliste :
    « …une super Europe des technocrates sans demander l’avis des peuples ».
    La journaliste :
    « C’est bon pour nous ! ».

    Les marchés préparent tranquillement notre mise en esclavage, et cette accorte personne applaudit…Voici la démocratie selon les journalistes !

    ———————-

    C’est exactement ce que j’ai pensé. Hallucinant ! Elle va devenir esclave elle aussi, et elle applaudit !!

  11. Juste pour info, le dialogue entre la journaliste et Doze est un faux dialogue.
    Elle connait déjà ce qu’il va dire et les questions qu’elle doit lui poser pour qu’il continue à dérouler sa chronique.

    De même pour les interventions de Zemmour sur RTL.

  12. Doze est ironique…

    une zone a deux euro.. des euros forts, affaiblissant encore la France, et des européens du Sud, éjectés de cette zone, qui ne mourront pas sans combattre…

    m’est d’avis que les réunions au sommet et dans les couloirs de Bruxelles , vont être explosives.. et que chacun va reprendre ses billes vite fait…. Car si cela aboutissait, les directives de Bruxelles, pourront des lors être contestes voire pas appliques….

    on vit une époque formidable..

  13. Allez Nicolas Doze, tu es sur la bonne voie. Continue comme ça, va au bout de ta démarche… quitte à prendre de front le Système.

  14. barbereau

    sleon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabrigde, l’odrre des ltteers dnas un mot n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lteetrs sinoet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblmèe. C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

  15. Je peux me tromper, bien sûr, mais comme les médias en ce moment, gagné par l’eschatologisme ambiant, j’ai une vision. Sauf qu’elle est inverse.

    Dans six mois ou dans deux ans, quand sera retombée l’hystérie collective entretenue par les saltimbanques terroristes du capital (pour parvenir au QE que souhaite la haute finance – les GS boys à la tête de la BCE, de l’Italie et de la Grèce, on vous l’a dit pourtant : http://fortune.fdesouche.com/38348-goldman-sachs-le-putsch-du-desespoir – QE qu’elle obtiendra probablement, quitte à sacrifier quelques banques dans l’intervalle, en attendant que Merkel cède son poste) ; quand se seront dégonflés les soufflés de la sacralisation de la dette et de l’inévitable austérité, et que la zone euro actuelle sera toujours là dans sa fuite en avant financière, malgré tous les savants augures de techniciens fossoyeurs divers et variés, le même Nicolas Doze nous dira qu’il était prévisible que le dollar s’écroulât et qu’il est heureux que notre glorieuse Eurozone ait tenu bon.

    Ah, quelle rigolade ! Les visions d’hommes-troncs de la télé-poubelle, c’est toujours drôle.

    En tout cas, pendant que tous les eurosceptiques ont la bave aux lèvres devant le spectacle anencéphale des économistes systémiques subitement mi-convertis, la finance privée fait la gueule, mais tout le monde s’en fout :

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/11/28/04016-20111128ARTFIG00648-les-banques-face-au-mur-de-la-dette.php

    (voir aussi l’article de Fortune sur les Hedge Funds aujourd’hui : pas un commentaire…)

    Idem, les USA, au sujet desquels on nous amuse avec des perspectives de possibilités d’intentions de velléités d’éventuelle baisse de notation :

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/28/fitch-envisage-d-abaisser-la-perspective-sur-la-note-des-etats-unis-a-negative_1610438_3234.html

    … mais où les fondamentaux sont cassés sans appel :

    http://criseusa.blog.lemonde.fr/2011/11/15/sous-accumulation-du-capital-et-sur-production-de-valeur-aux-usa-1980-2010-aux-fondements-de-la-crise/

    http://criseusa.blog.lemonde.fr/2011/11/27/sous-accumulation-rentabilite-du-capital-depression-aux-usa/

    … sans parler de ceci qui n’intéresse pas grand monde (c’est vrai, un éléphant sur la cuvette des toilettes, qu’est-ce que ça a d’inhabituel ?) :

    http://fortune.fdesouche.com/38621-les-abracadabrantesques-16-000-milliards-de-dollars-de-la-fed

    Bref.

    « Les marchés sentent que l’on est au bout du bout et qu’il va se passer quelque chose »

    Sérieux, Mister OverDoze ?

    Bah, quand on est au bout du bout, c’est qu’on va se faire enfiler, Mesdames Messieurs.

    Désolé d’offusquer les chastes oreilles, mais c’est comme ça que ça se passe, historiquement, avec l’hyperclasse (remember 2005 : là aussi, on était “au bout du bout” avec l’UE et on sentait “qu’il allait se passer quelque chose”…).

    Alors, inutile, je pense, de rêver à la fin de l’euro. Au contraire, dans l’immédiat, il est probable que nous allons avoir plus d’euro et donc, davantage d’austérité.

    Mais quand la récession aura durablement entamé les exportations allemandes, je parie que même Angela Merkel suppliera la BCE de monétiser les dettes ; tout, plutôt que de perdre l’avantage commercial de l’euro (sauf si, un jour, les dettes publiques dans l’eurozone coûtaient trop cher à l’Allemagne : pour le moment, on en est encore très loin) :

    http://verslarevolution.hautetfort.com/archive/2011/09/07/l-allemagne-a-t-elle-un-interet-commercial-a-sortir-de-l-eur.html

    C’est peut-être à ce moment-là, quand l’Allemagne sera obligée de céder et que la haute finance satisfaite débloquera (réellement) la planche à billets comme le fait la Fed depuis belle lurette, que se jouera le destin de cette monnaie.

    Mais maintenant (alors qu’il suffirait de quelques petites décisions politiques pour “rassurer les marchés”…) ? C’est trop tôt.

    Mariiine n’a même pas encore perdu les élections, c’est dire. Ce ne serait pas fair play.

  16. ” Le journaliste :
    « …une super Europe des technocrates sans demander l’avis des peuples ».
    La journaliste :
    « C’est bon pour nous ! ». ”

    C’est énorme.

  17. @Boreas

    De toute manière, c’est de la récession dont nous avons le plus besoin en ce moment, pour achever les derniers croyants, pour massacrer les derniers fidèles du progressisme, pour laminer les 30 à 40% d’apôtres de la libre entreprise qui reste en France (à vue de nez, en regardant les sondages et en discutant autour de moi). On sait parfaitement que l’UE va faire des eurobonds, avec un super plan de rigueur européen mis en place “avec l’aide du FMI”, qui enverra dans les abysses les derniers moutons qui votent UMPS et ridiculisera les prévisions attaliennes.

    La chute de l’euro, peut-être oui, mais l’oligarchie ne crèvera pas sans en faire baver un maximum à la population. Trois ans après l’explosion de la crise, il faut se rendre à l’évidence : la solution sensée (protectionnisme) n’interviendra pas avant qu’on ait touché le fond, et qu’on ait vu la ruine des vieilles idoles et de leurs prêtres.

    C’est comme ça qu’a toujours marché la mythologie et l’histoire. On ne passera pas outre.

    Quand à savoir si le dollar crèvera avant l’euro, franchement, ça n’a aucune importance. Euro, yen, dollar, tous ça c’est les mêmes personnes, les mêmes portefeuilles, les mêmes banques. L’un tombe, et les autres suivront.

  18. ce qui ce prépare c’est tout
    simplement comme d’habitude, une bonne brouette
    de biftons fraichement imprimés.
    c’est tout ce qu’ils peuvent faire.
    c’est quand même pas eux qui vont bosser non ?

  19. “Quand à savoir si le dollar crèvera avant l’euro, franchement, ça n’a aucune importance. Euro, yen, dollar, tous ça c’est les mêmes personnes, les mêmes portefeuilles, les mêmes banques. L’un tombe, et les autres suivront.”

    Pas d’accord.

    Il n’y a pas que la finance qui, elle-même, n’est pas unitaire (il suffit de voir les récentes attaques des banques dites anglo-saxonnes contre certaines banques européennes).

    Les gouvernements, ça existe aussi, comme les intérêts géopolitiques.

    Et de ce point de vue, si nous tombons avant les anglos, ils nous dépouilleront et ne nous laisseront jamais nous relever.

    Alors que si eux tombent les premiers, ils n’auront plus d’armes pour nous contrôler (OTAN, manipulation des CPF).

  20. @Boréas

    Certes, les directions des banques et des hedge funds sont politiquement opposées. On peut identifier distinctement des intérêts nationaux et continentaux.

    Mais cela n’empêche pas que chaque “camps” est dépendant de l’autre. Le camps “euro” est blindé de dollars et de yens, et vice versa.
    Si l’euro tombe en premier, à mon avis le dollar en a pas pour longtemps à vivre.

    C’est le paradoxe du libéralisme mondialisé : on se fait tous la guerre l’un-l’autre, mais si l’autre tombe et s’écroule, ben on le suit dans la tombe. Cette guerre vise à affaiblir l’autre, mais s’il meurt (cad, s’il fait défaut), tout le monde est perdant. Les banques ont besoin des autres banques pour soutenir leur propre solvabilité.

    Plus le temps passe, plus l’anti-libéralisme se renforce. Et c’est cela qui comptera vraiment au final, pour faire tomber l’oligarchie.

  21. Inutile de prêter des intentions profondes à Doze.

    C’est un journaliste qui a 15 ans de BFM derrière lui : c’est un “miroir portefeuille”.

    Il répète ce qu’il entend un peu en off mais sans aller trop loin car c’est dangereux.

    Là où Jovanovic se goberge et tombe dans les railleries, là où Delamarche tempête et met les gens au pied du mur, Doze fait le coursier en espérant en tirer bénéfices (avec un s, ou 2, ou beaucoup plus).

    Ces journalistes font du theâtre, ils se répondent sur des scénarios déjà écrits, ça s’appele des relances. Vous croyez vraiment que les journalistes sont surpris des réponses de leurs collègues quand ils les interviewent ?

    Et dans le théatre de la crise qui nous submerge, Doze, qui a interrogé tout ce que la place compte de patrons et hauts fonctionnaires avec une servilité, pardon convivialité et profesionalisme, remarquable, continue son rôle de Gnafron en ne disant que ce que ses patrons l’incitent à dire pour ne pas déplaire aux financiers tout en leur étant assez utiles.

  22. Premier tombé, premier relevé.

    Si les anglo-américain nous font les poches pendant que nous sommes au sol, cela ne fera qu’accroitre le ressentiment légitime et déjà puissant à leur égard.

    En clair, c’est tout bénéf. pour nous. On nationalisera ce qui doit l’être et on leur reprendra ce qu’ils nous auraient pris alors que que nous étions à terre, en prenant soin de faire alliance avec la Russie, pour prévenir d’éventuels actes zélés des impériaux anglo-zuniens centrés. ( ouf ! )

    Nous basculerons définitivement vers ce qui est logique : l’Europe des nations et des traditions.

    Les USA et les British ont vocation à redevenir ce qu’ils sont : des colonies européennes. Point.

    Il est très facile de les isoler sur leur bout de terre. Ils ne pourront pas tenir longtemps. On pourrait commencer par couper toutes les dorsales par lesquelles transitent tous les flux internet et financiers. Ça les calmera définitivement.
    => Wall street = kaputt
    => la City = Kaputt

    Ich kann Deutsch sprechen.

    Aïli aïlo aïla …

  23. Elie, reste calme….

    “On est au bout du bout” c’est ce que disaient les Romains vers l’an 350. l’Empire n’en finissait pas de chuter. Dans la chue on y était encore en 472…

    C’est pareil sur l’usine à gaz de l’Europe “de l’après guerre”. C’est devenu un monstre technocratique. sans l’assise des nations, depuis longtemps il aurait du s’écrouler sous l’effet de son propre poids. mais non : il dure.

    Il va durer jusqu’à ce qu’ils nous aient totalement ruinés et défigurés, comme cela a déjà commencé.

    N’écoutez pas Attali qui vous promet un conte de Noel : il s’est toujours trompé.

    L’euro restera au moins comme valeur de référence.Une devise au frigo, le temps de rembourser les dettes dans les larmes.

    Si l’euro reste monnaie de paiement et non plus seulement monnaie de référence, c’est que l’Europe politique , celle du noyau dure aura été créée : en dehors des peuples.

    Ce sera la victoire de Bruxelles sur les nations.

    Dans ce cas, au moins une chose sera certaine : IL NE SERVIRA PLUS A RIEN D’ALLER VOTER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>