Idriss Aberkane : « Avec le biomimétisme, il n’y aura plus de déchets »

Idriss Aberkane, chercheur en neurosciences cognitives et ambassadeur de l’Unitwin et de l’Unesco, fait partie de ces scientifiques qui s’attardent sur les incroyables capacités du vivant à créer ce dont il a besoin pour répondre à une situation spécifique. Son objectif, tirer des enseignements du biomimétisme et si possible des applications concrètes au profit d’un équilibre environnemental.


Au delà d’une vision purement scientiste, ce chercheur questionne la notion de « connaissance » en société qu’il observe comme le pétrole infini de l’avenir. Couplé à la maitrise du biomimétisme, cette connaissance pourrait mener à une économie bleue circulaire où les déchets seraient de l’ordre du passé car nous aurions simplement appris à ne plus en produire…

« Dans une société marquée par les notes et les labels, l’éducation actuelle est pratiquée de façon industrielle, avec pour objectif de servir l’économie. Ce qui produit le « gavage intellectuel » auquel sont soumis les enfants. Pour en sortir, il faut développer un appétit pour la connaissance, faire en sorte que les savoirs s’acquièrent dans le plaisir et non plus dans la douleur. » explique le chercheur sur le site de TEDx.

Il fut invité à discourir pour le CESE (Conseil Économique, Social et Environnemental) dont le but est « d’explorer les avancée du biomimétisme, identifier ses acteurs, évaluer l’état de la recherche fondamentale et appliquée » pour encourager cette transition vers des modes de production plus sains.

Commentaires (1)

  1. Conférence notable.
    Maintenant ne pas perdre de vue que l’avenir est lié à la quantité d’énergie disponible (cf. théorie d’Olduvaï, voir aussi les conférences de Jancovici) or, à ce jour, il n’y a rien à l’horizon pour remplacer nos 3 fossiles et le nucléaire.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_d%27Olduvai
    Les renouvelables, les “dites” vertes qui ne sont pas vertes vu les énergies grises nécessaires (sujet tabou), ne représentant je crois qu’1 ou 2% des énergies à ce jour.
    La priorité de la biomécanique (ou biomimétisme) en ce domaine est de se pencher sur l’énergie. Ensuite on pourra envisager une nouvelle ère, un post-anthropocène avec donc moins de dégradation de notre planète.
    GL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>