Musique : « Homeless »

Paroles de la chanson de Marina Kaye

In this house where I grew up
With cosy chair and broken cups
Memories piled up to the ceiling
Can they tell what I’m feeling

I know this house outside and in
But three birds fly upon my skin
Lay my head down in the darkness
Like so many nights before this

In this bed where I rest
I’m homeless
This house I know best
But I’m homeless
My hunger it grows
And it won’t let me go
And it burns in my chest
I’m homeless

Heavy steps on hardwood floors
Into my room through broken doors
Try to leave this day behind me
But peace will never find me

In this bed where I rest
I’m homeless
This house I know best
But I’m homeless
My hunger it grows
And it won’t let me go
And it burns in my chest
I’m homeless

I have a place I can call my own
That’s where I go ’til the night is gone
I travel my mind and into my heart
Nobody knows when I go that far

In this bed where I rest
I’m homeless
This house I know best
But I’m homeless
My hunger it grows
And it won’t let me go
And it burns in my chest
I’m homeless

Traduction en français :

In this house where I grew up
Dans cette maison où j’ai grandi
Avec des chaises confortables et des tasses brisées
Des souvenirs empilés jusqu’au plafond
Peuvent-ils dire ce que je ressens

Je connais tout de cette maison
Mais trois oiseaux volent sur ma peau
Je pose ma tête dans l’obscurité
Comme tellement de nuits avant ça

Dans ce lit où je repose
Je suis sans foyer
Cette maison que je connais tellement
Mais je suis sans foyer
Ma faim, elle grandit
Et elle ne me laissera pas
Et ça brûle dans ma poitrine
Je suis sans foyer

Des pas lourds sur les planchers de bois dur
Dans ma chambre par des portes brisées
J’essaie de laisser ce jour derrière moi
Mais je ne trouverai jamais la paix

Dans ce lit où je repose
Je suis sans foyer
Cette maison que je connais tellement
Mais je suis sans foyer
Ma faim, elle grandit
Et elle ne me laissera pas
Et ça brûle dans ma poitrine
Je suis sans foyer

J’ai un endroit qui m’appartient
C’est là que je vais jusqu’à la fin de la nuit
Je voyage en pensée et dans mon cœur
Personne ne sait quand je pars si loin

Dans ce lit où je repose
Je suis sans foyer
Cette maison que je connais tellement
Mais je suis sans foyer
Ma faim, elle grandit
Et elle ne me laissera pas
Et ça brûle dans ma poitrine
Je suis sans foyer

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>