Inde : La roupie s’effondre face au dollar

La devise indienne a franchi jeudi 22 août un nouveau record à la baisse et s’échangeait à 65,04 roupies pour un dollar américain. Sur un marché inquiet de l’état de santé de l’économie indienne et du départ de capitaux vers les États-Unis. La monnaie a faibli dans la matinée à 65,04 roupies pour un dollar américain. Il s’agit de la plus forte baisse des grandes devises asiatiques depuis le début de l’année (près de 20 %).

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement et la Banque centrale ont pris une série de mesures pour soutenir la devise, mais sans effet jusqu’à présent. Jeudi, la Banque de réserve de l’Inde a annoncé qu’elle injecterait 80 milliards de roupies (940 millions d’euros) dans le système bancaire en achetant des obligations d’État à long terme, afin d’assouplir l’offre de crédits.

Cette dernière mesure semble aller à l’encontre des annonces de cet été, qui cherchaient à retirer des liquidités du marché pour freiner le déclin de la roupie. Mais aucune n’a eu les effets escomptés et elles ont en outre tendu les taux d’intérêt sur dix ans à leur plus haut niveau depuis cinq ans.

La glissade de la roupie, comme celle d’autres monnaies émergentes, est due en partie au départ de capitaux étrangers vers les États-Unis, où la croissance se renforce et où les taux devraient remonter à moyen terme, offrant ainsi une rémunération supérieure aux investisseurs.

Maux indiens et attrait du marché américain

La Réserve fédérale américaine (Fed) a en outre annoncé en mai la normalisation de sa politique monétaire ultra-généreuse, sans donner de calendrier précis. Alléchés par la perspective de meilleurs rendements sur le marché américain, les investisseurs ont commencé à retirer leurs billes des pays émergents.

Le compte rendu de la réunion de juillet de la Fed, publié mercredi, a laissé planer l’incertitude sur les volontés de la Banque centrale quant au calendrier et à l’intensité de cette normalisation.

L’Inde pâtit également de maux intérieurs : une croissance en berne (5 % pour l’année budgétaire 2012-2013, soit le taux le plus faible depuis dix ans), un agenda de réformes économiques quasiment au point mort avant les élections générales du printemps prochain, une corruption endémique et un déficit courant au plus haut.

Ce déficit courant signifie que le pays dépend de capitaux venus d’ailleurs pour fonctionner, par exemple pour se fournir en énergie. Une dépendance qui inquiète fortement les investisseurs.

Le Monde

(Merci à Tilak)

Commentaires (6)

  1. Je ne suis pas économiste mais je connais un peu l’Inde et j’ai toujours pensé que son développement était artificiel.
    Il y a de la corruption à tous les étages (à côté les grecs sont des enfants de cœurs), quelques poches de développement notamment dans l’informatique mais énormément de misère sur tout le territoire et surtout un système de castes totalement délirants qui bloquent l’évolution de la majorité de la population. Enfin, j’allais oublier, une Administration totalement kafkaïenne et surtout inefficace.
    Oncle Sam se retire et ses braves indiens peuvent crever. La raison du plus fort est toujours la meilleure.

  2. Herve Juvin de mon point de vue explique fort bien ce que son les BRICs
    http://fortune.fdesouche.com/291194-herve-juvin-considerations-geo-economiques-sur-les-concepts-de-pays-emergents-et-de-brics
    En ce qui concerne l’Inde et l’Afrique du Sud, de mon point de vue ces pays ont trop de problèmes internes récurrents.
    Même si l’Inde a de brillants scientifiques.
    Quelques exemples des problèmes de l’Inde
    Energie electrique
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/en-inde-la-mega-panne-electrique-est-enfin-terminee_1144934.html
    Eau et Pétrole
    http://www.reporterre.net/spip.php?article4537
    Population
    Aujourd’hui en 2013 l’Inde a 1.2 milliards d’habitant
    En 2050 l’Inde aura presque 1.7 milliards d’habitants
    http://fr.wikipedia.org/wiki/2050
    Plus ce qui a été dit plus haut.

  3. Herve Juvin de mon point de vue explique fort bien ce que sont les BRICs
    http://fortune.fdesouche.com/291194-herve-juvin-considerations-geo-economiques-sur-les-concepts-de-pays-emergents-et-de-brics
    En ce qui concerne l’Inde et l’Afrique du Sud, de mon point de vue ces pays ont trop de problèmes internes récurrents.
    Même si l’Inde a de brillants scientifiques.
    Quelques exemples des problèmes de l’Inde
    Energie electrique
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/en-inde-la-mega-panne-electrique-est-enfin-terminee_1144934.html
    Eau et Pétrole
    http://www.reporterre.net/spip.php?article4537
    Population
    Aujourd’hui en 2013 l’Inde a 1.2 milliards d’habitant
    En 2050 l’Inde aura presque 1.7 milliards d’habitants
    http://fr.wikipedia.org/wiki/2050
    Plus ce qui a été dit plus haut.

  4. On peut voir le problème différemment, en considérant que c’est une bulle de plus qui se dégonfle, donc un retour à la normale.

    L’Inde, malgré son vivier d’ingénieurs de très haute volée (pour la version officielle) ne produit jamais aucune invention et ne s’est développée dans les services informatiques pour la seule et unique raison des investissements occidentaux et américains en premier lieu. Non pas que les USA aiment l’Inde, mais tout simplement que les USA veuillent favoriser le développement de tout ce qui est autour de la Chine.

    Si les USA lâchent l’Inde, cela en dit long.

    PS : pour la version non officielle, ayant eu à faire à ces ingénieurs de Mumbai et Bangalore, je dirais qu’un BTS ou DUT de chez nous est largement au dessus de leur niveau.

  5. le système de caste est un système ingérable. ils ont mis des incompétents en place dans des postes important (“discriminations positive”) . maintenant ils le paient ! l’inde est un gros bordel, de plus les infrastructures sont vétuste ou simplement inexistante se qui agace l’investisseur qui dois aussi pénétré un système bureaucratique aussi complexe que merdique. corruption toute azimute, bref …

    je félicite quant même les indiens qui on acheté de l’or et qui se bénissent au aujourd’hui .

  6. Même phénomène qu’au Brésil : les dollars de Bernanke rentre dans le pays en masse, puis reparte quelques mois/années après aussi sec.

    Les planches à billet US et japonaise déstabilisent tout le système monétaire mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>