Comment la Banque d’Angleterre a aidé les nazis à vendre l’or qu’ils avaient volé

Le butin – estimé aujourd’hui à plus de 340 millions d’euros – a sans doute servi à financer la machine de guerre d’Hitler.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Banque d’Angleterre a aidé les nazis à vendre l’or qu’ils avaient volé pendant l’invasion de la Tchécoslovaquie. C’est ce que révèlent des documents publiés récemment, et dont le Daily Mail se fait l’écho.

Les chercheurs pensent que le butin – estimé aujourd’hui à plus 340 millions d’euros – a sans doute servi à financer la machine de guerre d’Hitler.

Les lingots, entreposés dans les coffres de la Banque d’Angleterre, ont été vendus aux banques nationales de Belgique et des Pays-Bas, et à des particuliers de ces deux pays. Pour le seul mois de juin 1939, la Banque a aidé à écouler près de 980.000 euros d’or – sans attendre l’accord du gouvernement britannique. Ce dernier a stoppé net les transactions dès le début de la guerre, le 1er septembre 1939.

Difficile de connaître le rôle exact de la Banque d’Angleterre dans cette histoire. Selon les documents, elle aurait d’abord consulté le chancelier de l’Echiquier (équivalent de notre ministre de l’Économie et des Finances). Ce dernier aurait lui-même demandé l’avis des conseillers juridiques de la Couronne. En somme, chacun des protagonistes s’est renvoyé la balle…

Selon certaines rumeurs, la Banque d’Angleterre aurait toujours en sa possession des lingots, gravés d’une croix gammée.

Atlantico.fr

Commentaires (5)

  1. Quand on a lu le livre du (2x) docteur en histoire Jacques Pauwels,specialiste de la WW2
    “Le mythe de la bonne guerre”,on ne s’etonne plus de rien……..
    C’est toujours business as usual

  2. Si cette info est vérifiée, ca rejoint ce qu’a écrit AC Sutton dans son livre Wall Street et l’ascension d’H

  3. L’argent n’a pas d’odeur. A ce que je vois, l’or non plus. Après il ne faut pas forcément croire que les anglosaxons avait envie de voir une Europe nazifiée. L’intérêt de l’Or c’est qu’il rend les gens très courtermistes.

  4. Pour faire du fric, tout est permis. Ceux qui y voient des signes sont fous, cette célèbre phrase de Lénine est tout fait visible encore aujourd’hui:
    Les capitalistes vendront les cordes qui serviront à pendre.
    Et surtout on juge un arbre à ses fruits.
    C’est d’ailleurs ce qui a failli se passer avec nos amis allemands, ils ne leur ont pas laisser le temps de se servir des cordes. Les cocos qui s’allient à la crapule capitaliste ça manque pas de panache!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>