Moscou et Pékin s’attaquent au dollar

La Russie et la Chine se sont unies pour lutter contre la position de monnaie de réserve principale du dollar. C’est ce qu’a déclaré le célèbre trader américain Russ Winter.

Il affirme que Moscou et Pékin mettent déjà en pratique la première partie de leur plan contre l’hégémonie du dollar sur les marchés mondiaux.

La Russie et la Chine ont choisi des tactiques similaires : refuser le plus possible de paiement international en dollars et consolider leurs devises en achetant de l’or. Moscou encourage activement les transferts transfrontaliers en roubles et limite les échanges en devises. Pékin, quant à lui, commence progressivement à échanger directement le yuan avec l’euro, la livre sterling et le yen. En même temps, la Chine a plusieurs fois augmenté les importations d’or et en achète aujourd’hui plus qu’elle n’en produit. Plus le yuan est approvisionné en or, plus la position de monnaie de réserve principale du dollar est affaiblie.

Par ailleurs, selon les analystes, il ne s’agit que d’une conséquence. La cause en serait la chute de solvabilité du dollar en général, et de l’économie américaine en particulier. À cause de l’augmentation de la masse monétaire, la devise américaine pourrait voir son cours divisé par deux dans les trois prochaines années. Pékin et Moscou sont donc obligés de protéger leurs monnaies d’un tel scénario et c’est pour cela qu’ils convertissent leurs réserves en or.

Comme l’explique Russ Winter, leur plan est simple : augmenter progressivement la convertibilité du rouble et du yuan, en leur donnant un rôle plus important dans le commerce international, pour finalement en faire une monnaie de réserve. Les USA, où la dette frôle les 110 % du PIB, ne peuvent tout simplement pas relever ce défi. Toutefois, la victoire sur le dollar (et aussi l’euro et la livre sterling) est encore évidemment loin. Ivan Fomenko, directeur du département fiduciaire d’Absolut Bank, souligne que, pour que le monde accepte une devise comme monnaie de réserve, elle doit respecter certaines conditions.

« Premièrement, c’est une transparence totale sur le marché des changes et une grande convertibilité. Deuxièmement, il faut que les instituts financiers des pays qui veulent que leur devise devienne une monnaie de réserve soient fiables et transparents. Troisièmement, c’est la cohérence des actions de l’autorité monétaire. Et enfin, le plus important, il faut que les entreprises aient envie d’utiliser le yuan comme monnaie de base. »

En analysant les agissements de Moscou et de Pékin, on peut en conclure que le trader américain n’est pas loin de la vérité. La Chine avait déjà déclaré en 2009 que la domination mondiale d’une seule devise représentait un trop grand risque de voir la crise se propager. Les autorités russes s’étaient aussi prononcées en faveur de l’augmentation du nombre de monnaies de réserve, et proposaient même le rouble.

Mais tout cela ne se limite pas à quelques déclarations. La Russie, l’Iran, l’Angola, le Soudan et le Vénézuéla se sont mis d’accord pour payer la fourniture de pétrole en yuan. Aujourd’hui, cinq millions de barils de pétrole par jour sont négociés avec la devise chinoise. À la mi-juillet, le volume des tractations directes entre yuan et yen avait doublé un an après le début des manœuvres. Depuis le 4 juillet, Singapour refuse de passer par les services de compensations pour les opérations avec le yuan. En ce qui concerne la Russie, nous n’avons connaissance d’aucun arrangement officiel pour soutenir le yuan. Alekseï Maslov, expert de la Haute École d’économie, note que les actions de Moscou montrent qu’elle soutient le cours de la monnaie chinoise.

« Le rôle de la Russie est surtout technique. Il n’y a aucun accord direct entre la Chine et la Russie pour bloquer le dollar. Pour moi, la Russie n’est qu’une des parties prenantes au grand plan de la Chine. Mais cela lui convient d’un point de vue tactique. D’un point de vue stratégique, le renforcement de pays tels que la Chine peut susciter des préoccupations. »

Pour Russ Winter, la prochaine étape consisterait à « enlever la chaise sous les USA, qui ont déjà la corde autour du cou ». Pour cela, la Chine et la Russie doivent absolument approvisionner leur devise en or (elles s’en chargent déjà). Toutefois, la majorité des analystes estiment que les chaises à Washington sont curieusement très solides. Pour les faire définitivement fléchir, il faudra au moins 5 à 10 ans.

La Voix de la Russie

Commentaires (8)

  1. Mardi 30 juillet 2013 :

    Chine : la Banque centrale a injecté 17 milliards de yuans dans le système bancaire.

    La Banque centrale chinoise a indiqué mardi avoir injecté 17 milliards de yuans (2,8 milliards d’euros) dans le système bancaire, première opération de ce type depuis février, un mois après une grave crise de liquidités dans le pays.

    La Banque populaire de Chine (PBOC) a réalisé cette injection au travers d’accords de rachats (repo) à sept jours sur les marchés monétaires, a annoncé l’institution dans un communiqué.

    Le marché interbancaire, où les établissements financiers se prêtent de l’argent entre eux au jour le jour, avait connu courant juin une sévère pénurie de liquidités, ce qui avait provoqué durant trois semaines une envolée des taux à court terme sur ce marché et mis en péril la capacité des banques à se financer et à accorder des prêts.

    Les analystes avaient vu dans cette injection de liquidités la détermination des autorités à assainir un secteur financier grevé par les créances douteuses et des pratiques de crédit à risque.

    “La PBOC utilisera toutes sortes d’outils et de mesures pour ajuster le niveau global des liquidités, afin d’assurer une stabilité générale sur le marché”, avait finalement déclaré fin juin le dirigeant de la Banque centrale, Zhou Xiaochuan, lors d’une conférence à Shanghai.

  2. A Cadoudal:

    -Qui manipule le cours de l’ or?
    Londres.Inféodé à qui ????

    Le cours de l’ or ne suit aucune logique actuellement.

  3. Que l’on s’attaque au dollar, ce n’est pas nouveau. En revanche, il y a un rival sérieux qui prend corps, cad le yuan chinois.

    Faire tomber les chaises entre 5 à 10 ans? Ce n’est pas un problème pour les Chinois: ils sont très patients….

  4. €uro$€ptic a écrit le 30 juillet 2013 à 9 h 36 min

    A court terme, ce sera douloureux. De nombreuses entreprises feront faillites; des troubles sociaux seront à prévoir…. Mais à moyen terme, nous serons enfin libérés de la tutelle anglo-saxonne!

    Cadoudal a écrit le 30 juillet 2013 à 11 h 19 min

    Que faire?
    Acheter des pièces d’or (Napoléon ou autres; pièces d’argent si vos revenus sont modestes) si ce n’est pas déjà fait. Quelle quantité? Tout dépend de vos analyses. Certains conseillent 10% de votre patrimoine, d’autres plus.
    Mais n’oubliez pas que cela est un aspect parmi d’autres: pensez à être autonome en eau, électricité, nourriture… Une bonne entente avec vos voisins est et sera indispensable.

  5. A burkaoutchouc :

    “Le cours de l’ or ne suit aucune logique actuellement.”

    ——-

    Si, c’est très logique, Mandelbrot appelait cela l’”effet Joseph” ( voir par exemple http://users.math.yale.edu/~bbm3/web_pdfs/laRecherche.pdf ).

    Sept ans de vaches grasses : 2005-2012. Suivis de sept ans de vaches maigres : 2012-2019.

    Vous avez peut-être entendu parler de ce Mandelbrot comme de l’inventeur des fractales. Mais il s’est aussi occupé de finance, introduisant les concepts d’un “effet Joseph”, qu’illustre aujourd’hui fort bien le cours de l’or, et également d’un “effet Noé” qui a plus tard ét repris sous l’appelation de “black swann” ou “cygne noir” en français. Mais les gens n’inventent rien. Tout ça était déjà connu dans les annéees 70. Le Collège de France avait même invité Mandelbrot à lui présenter ces choses dans une série de trois exposés, dont le texte est malheureusement devenu introuvable aujourd’hui, mêeme sur l’internet. Mais c’étaient des textes d’une clarté admirable, qui pouvaient être compris aussi par des lecteurs sans grande formation scientifique. On n’en fait plus des comme ça. Si Fortune peut les retrouver et les mettre en ligne, il aura fait oeuvre de préservation de la civilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>