États-Unis : 25 faits sur la ville de Détroit qui vous ébranleront

Détroit, une des villes qui a incarné le mieux le rêve américain, s’est déclarée en faillite jeudi dernier. Une juge a cependant contesté cette procédure, ce qui signifie que la déclaration officielle de faillite pourrait prendre des mois. Sur son blog « The Economic Collapse », Michael Snyder énumère 25 faits choquants sur cette ville autrefois prospère :

✔ La ville de Détroit doit de l’argent à plus de 100.000 créanciers ;

✔ La ville est endettée à hauteur de 20 milliards de dollars. Cela représente plus de 25.000 dollars par habitant (700.000 habitants vivent maintenant à Détroit, alors que la ville en comptait 1,8 millions à sa période de gloire) ;

✔ En 1960, Détroit était la ville qui se targuait d’offrir le plus haut revenu par tête de l’ensemble des Etats-Unis ;

✔ En 1950, la ville offrait 296.000 emplois dans l’industrie. Aujourd’hui, il y en a moins de 27.000 ;

✔ Entre Décembre 2000 et Décembre 2010, l’Etat du Michigan a perdu 48% de ses emplois manufacturiers ;

✔ De nombreuses maisons sont en vente à Détroit pour moins de 500 dollars ;

✔ Près de 78.000 maisons de la ville sont abandonnées ;

✔ Environ un tiers de l’ensemble de l’agglomération (362 kilomètres carrés) est inhabité ou en ruines ;

✔ 47% des habitants de Détroit sont illettrés ;

✔ Moins de la moitié des habitants de Détroit âgés de plus de 16 ont actuellement un emploi ;

✔ 60% des enfants de la ville de Détroit vivent dans la pauvreté ;

✔ Détroit a été autrefois la 4ème plus grande ville des Etats-Unis. Au cours des 60 dernières années, sa population s’est réduite de 63% ;

✔ La ville est presque entièrement dépendante des recettes fiscales des casinos, qui génèrent environ 11 millions de dollars de recettes fiscales par mois ;

✔ On compte 70 « Superfund » (sites où l’on déverse des déchets dangereux) à Détroit ;

✔ 40% des lampadaires de rue ne fonctionnent plus ;

✔ Seulement un tiers des ambulances est en état de fonctionnement ;

✔ Certaines ambulances sont en service depuis si longtemps qu’elles ont plus de 400.000 km au compteur ;

✔ Depuis 2008, deux parcs sur 3 de la ville de Détroit ont été définitivement fermés ;

✔ Au cours de la dernière décennie, les forces de police de la ville ont été réduites de 40% ;

✔ Si vous appelez la police, il faut compter en moyenne 58 minutes avant d’obtenir une réaction de sa part ;

✔ La plupart des postes de police sont maintenant fermés 16 heures par jour ;

✔ Le taux de criminalité violente est 5 fois plus élevé à Détroit que la moyenne nationale ;

✔ Le taux d’homicides de Détroit est 11 fois supérieur à celui de New York ;

✔ Moins de 10% des enquêtes concernant des crimes commis à Détroit sont résolues ;

✔ La criminalité est telle à Détroit que même la police avertit les visiteurs qu’ils « pénètrent à Détroit à leurs propres risques ».

express.be

Commentaires (12)

  1. ✔ La criminalité est telle à Détroit que même la police avertit les visiteurs qu’ils « pénètrent à Détroit à leurs propres risques ».

    Oui, mais la legitime défense y est reconnue et encouragée, même les visiteurs peuvent être armés et se défendre.

    Ce qui n’est pas le cas dans les villes françaises dont la criminalité n’a rien à leur envier.

  2. Déjà en 1988 (il y a 25 ans !) Paul Veroehven avait jeté son dévolu sur cette ville pour y asseoir le scénario de Robocop. C’est peut-être une question de génération mais moi j’ai trouvé l’article d’une étonnante banalité ; par contre ce qui m’a mis le cul par terre, c’est d’apprendre que cette ville fut jadis prospère, je ne l’aurais jamais cru. Pour moi, Détroit a toujours été synonyme de ‘taudis’

  3. DETROIT… C’est surtout une population composée à 81% de blacks …et 12% de blancs ..Je ne connais pas de pays ou ville ou la population black domine et ou ce ne soit pas le bordel …Si quelqu’un peut m’en indiquer , je suis preneur

  4. Malheureusement pour eux, le rétablissement de l’apartheid est la seule solution.

    Les antiracistes n’étaient que les agents du mondialisme.

  5. Il y aurait moyen d’acheter des quartiers entiers de la ville à des prix pareils. Si l’on imagine un rétablissement de la situation (qui serait de même nature qu’en Europe, à savoir une guerre sanglante), on se retrouverait propriétaires de pans entiers du centre-ville et des zones industrielles d’une des plus grandes villes des États-Unis.

    Je ne plaisante qu’à moitié.

  6. @ France Forever

    La même idée m’a traversé la tête.

    Sauf qu’avec une population à 81 black, et les chiffres de cet article, en fait je vas y réfléchir encore un petit moment… :D

  7. 3
    Louise Delpagne a écrit le 26 juillet 2013 à 11 h 36 min

    Déjà en 1988 (il y a 25 ans !) Paul Veroehven avait jeté son dévolu sur cette ville pour y asseoir le scénario de Robocop.
    ———
    Excellente remarque! Avez-vous noté dans le film que dans cet avenir sombre, il y a des croix gammées un peu partout dans la ville?

  8. @ 4 jastrebiec :
    Il est, en effet, hallucinant de désinformation que le fait que cette ville soit infestée de nouars ne soit même pas évoqué dans cet article…
    Et cela ne date pas d’hier : déjà en 1988 sur les photos du premier lien ci dessous :

    http://detroiturbex.com/content/schools/cass/thenandnow/index.html

    http://www.marchandmeffre.com/detroit/

    http://www.liberation.fr/monde/2013/07/19/detroit-images_919453

    http://detroiturbex.com/index.html

    http://www.liberation.fr/monde/2013/07/19/detroit-ville-fantome_919426#s1

  9. Ce qui n’est pas rappelé non plus dans l’article, c’est que ce sont les émeutes ethniques de 1967 qui ont fortement accéléré l’exode des populations blanches de la ville (1,6 million d’habitants, dont seulement 35 % de Noirs en 1967)…

    “[Suite aux émeutes], la production automobile des trois « grands » (Chrysler, Ford et General Motors) fut stoppée. Toute l’activité du centre-ville fut paralysée. Les manifestants s’affrontèrent avec les forces de l’ordre avec des pierres, des bouteilles vides, des cocktails molotov, et parfois des fusils. Il fallut la police, la Garde nationale, les chars et deux divisions de parachutistes qui avaient participé à la guerre du Viêtnam, en tout 20 000 hommes, pour reconquérir la ville, rue par rue. Au total, 4 000 personnes furent arrêtées, dont [seulement] 10 % de Blancs. La répression fit 43 morts et 2 000 blessés. Il y eut 1 500 magasins pillés et 1 200 incendies. 2 000 bâtiments furent détruits. Les dégâts furent évalués à 7 milliards de dollars”…

  10. Moralité : Ils récoltent ce qu’ils sèment…

    Même chose dans les villes envahies du ” 9-3 ” du style Sevran où les blancs fuient l’insécurité et le matraquage des impôts locaux laissant ces villes en quasi-faillite (marre de payer pour la racaille qui leur empoisonne la vie)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>