L’or de l’Allemagne et de la Fed est parti en Chine

Selon William Kaye, gestionnaire de hedge fund à Hong Kong, la Fed ainsi que la Bundesbank, n’ont plus d’or dans leurs coffres. Kaye, qui a travaillé chez Goldman Sachs il y a 25 ans, parle également du véritable montant des réserves détenues par la Banque populaire de Chine (PBOC).

William Kaye : La plupart des gens ne s’en rendent pas vraiment compte, mais l’hégémonie mondiale (leadership ou de domination) est en train de changer. Cette région du monde, l’Asie-Pacifique, et la Chine en particulier, est en train de se positionner pour devenir la puissance mondiale dominante dans les cinq à dix années à venir.

Mes sources me disent que, contrairement aux chiffres officiels disponibles, la Chine possède entre 4.000 et possiblement 8.000 tonnes d’or physique… Non seulement les Chinois sont les plus gros producteurs d’or, mais ils sont aussi les plus gros importateurs d’or au monde. C’est une initiative stratégique. La Chine accumule massivement l’or extirpé de l’Ouest à une cadence très rapide. La dynamique, ici, est très géopolitique, et l’Extrême-Orient y gagne.

Dans le « nouvel ordre mondial » qui émanera quand ce « raid » se terminera, la position de la Chine, de la Russie et du Brésil sera grandement améliorée. En revanche, la position des États-Unis, aussi bien que celle de l’Europe et du Royaume-Uni, sera grandement diminuée. Telles en seront les conséquences majeures.

Éric King : Vous dites que la Chine possède plus de 4000 tonnes d’or déjà, peut-être même jusqu’à 8000 tonnes. Jusqu’où la voyez-vous aller en termes de possession possible d’or ?

William Kaye : Je pense qu’ils n’ont pas encore terminé. De l’or a été loué ; nous le savons, puisque les grandes banques centrales l’ont admis. La Fed l’a admis, la BCE l’a admis, la Banque d’Angleterre l’a admis. Elles ont toutes admis qu’elles louent de grandes quantités d’or sur le marché.

En pratique, cela fonctionne ainsi : la Fed contacte son « agent », souvent JP Morgan, quelques fois Goldman Sachs, et lui dit : “Ok, il faut empêcher le prix de l’or de grimper, alors voici 20, 30, 40, ou 50 tonnes d’or que nous allons vous louer. En théorie, nous pouvons vous le réclamer”.

C’est une belle théorie mais, en réalité, cela ne fait aucun sens puisque, une fois que JP Morgan ou Goldman Sachs obtient son or, il le vend sur le marché. Alors ces bullion banks deviennent vendeuses nettes d’or. Et la Fed dit : “Nous disposons encore de contrats où, en théorie, nous sommes libres de revendiquer l’or. Nous continuerons donc de reporter que nous en sommes les propriétaires dans les documents officiels.

Mais, en réalité, cet or a été vendu sur le marché. Il termine sa course dans des endroits comme Pékin. Mais, avant qu’il ne se retrouve à Pékin, il passe souvent par Hong Kong. Et, quand il arrive à Hong Kong, il passe par notre raffinerie, la même que nous utilisons.

Et, en passant, peut-être possédons-nous une partie de l’or que l’Allemagne croit posséder. Mais l’Allemagne ne verra jamais cet or, parce qu’il est en sécurité dans mon compte et dans ceux de nos investisseurs à l’Aéroport international de Hong Kong.

Au sujet de cet or, qui aurait pu arborer le symbole de la Bundesbank à son arrivée à Hong Kong, une grande raffinerie, une des plus grandes au monde qui travaille avec la People’s Bank of China, a certifié que : “Oui, nous avons de l’or que nous pouvons livrer. Nous l’avons fondu, nous l’avons testé. Peut-être arborait-il le symbole de la Bundesbank à son arrivée, mais maintenant, c’est de l’or fondu, d’une finesse de 0.9999.

Voilà comment cela fonctionne en pratique. Alors l’or de la Fed, que les Américains croient posséder, est parti. L’or des Allemands, qu’on leur a promis dans sept ans, ils ne le reverront pas, parce qu’il n’existe plus (à la Fed) ; je le possède… la People’s Bank of China le possède… la Reserve Bank of India le possède… la banque centrale de Russie le possède. Mais les Allemands (et les Américains) ne le possèdent pas.

Éric King : Vraiment, cette raffinerie a admis avoir fondu les lingots de la Bundesbank ?

William Kaye : Elle a juste confirmé que tout ce que je vous ai dit est juste : ils obtiennent des lingots d’or de partout, incluant ceux des principales banques centrales, avec leur symbole dessus, et ils les fondent.

Éric King : Mais elle a bien confirmé que l’or provenait des banques centrales de l’Ouest, dans la plupart des cas ?

William Kaye :
Si on lit entre les lignes, et on n’a pas besoin de le faire beaucoup, c’est une vraie farce. L’or est parti. Il a été hypothéqué et ré-hypothéqué. Il est parti. Non seulement la Fed et le Trésor US ne possèdent pas 8.000 tonnes ou plus, mais ils ne possèdent probablement rien.

Contrepoints

(Merci à Ripper2)

Commentaires (9)

  1. Pas grave, c’est une relique barbare (il parait)….

    L’affaire deviendra sérieuse quand les échanges pétrole/gaz commenceront à se faire avec des lingots.

  2. Je suis sceptique face à ce témoignage. L’or physique (mis à part qq lingots) a-t-il vraiment changé de place? Les banquiers internationaux sont-ils suffisamment bêtes (ou aveuglés idéologiquement) pour laisser partir ces lingots?

    Je pense qu’ils sont pour la plupart à New York. En location, c’est possible, mais physiquement là.

  3. C’est du grand n’importe quoi.

    la parole d’un gestionnaire de hedge fund (autant dire d’un spéculateur) a à peu près autant de valeur que la vertu d’une p..tain. Au moment de sa déclaration, il devait être en train de jouer l’or à la hausse.

    ça ne veut pas dire que c’est impossible, mais que ça a à peu près le même intérêt qu’un discours de Hollande sur la croissance.

  4. En ce qui concerne l’importance de l’or, Jean Bodin, ce grand économiste avant l’heure, avait déjà découvert au 16e siècle que “il n’est de richesses que d’hommes”. L’or a peu d’importance, comme les espagnols et les portugais s’en sont rendu compte aux 16e-17e siècles. Les grandes nations du 16e et 17e, c’est la France, la Hollande et l’Angleterre, pas l’Espagne ou le Portugal.

  5. “la parole d’un gestionnaire de hedge fund (autant dire d’un spéculateur) a à peu près autant de valeur que la vertu d’une p..tain”.

    Certes, mais je préfère leurs paroles et j’y crois d’avantage qu’à ceux des derniers présidents français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>