L’Egypte fait face à la plus grande manif de son histoire

L’armée égyptienne estime à «plusieurs millions» le nombre de manifestants qui défilent ce dimanche pour réclamer le départ du président Mohamed Morsi. Les tensions ont fait au moins quatre morts.

Il s’agirait «de la plus grande manifestation dans l’histoire de l’Egypte», a commenté une source militaire sous couvert de l’anonymat.

Comme au plus fort du soulèvement contre Hosni Moubarak en 2011, la place Tahrir s’est transformée dimanche en mer de drapeaux rouge-blanc-noir, et les slogans n’ont pas changé : «Le peuple veut la chute du régime», ont scandé les manifestants, un an jour pour jour après la prise de fonction de Mohamed Morsi.


La foule, estimée à 200.000 personnes en fin d’après-midi, a progressivement grossi à mesure que la journée avançait et que la température diminuait, contrastant avec les rues par ailleurs pratiquement désertes de la capitale.

Les Frères musulmans ont annoncé en soirée que leur quartier général au Caire avait été attaqué par des manifestants antigouvernementaux. Ces personnes ont tiré des coups de feu et lancé des des cocktails Molotov et des pierres.

Des manifestations avaient lieu également dans de nombreuses autres villes, comme à Alexandrie où plus de 100.000 personnes étaient rassemblées. Au moins trois permanences des Frères musulmans ont été incendiées dans le delta du Nil, selon des sources sécuritaires.

Violences évoquées

Des affrontements entre partisans et adversaires de Mohamed Morsi ont fait au moins quatre tués et des blessés.

Les opposants, notamment libéraux, dénoncent une dérive autoritaire du chef de l’Etat. Ils accusent les Frères musulmans de vouloir accaparer tous les pouvoirs et d’avoir trahi les objectifs de la révolution, dont la justice sociale et le respect des libertés individuelles.

D’autres manifestants souhaitaient plus prosaïquement protester contre la dégradation de leurs conditions de vie, alors que la situation économique et sécuritaire s’est détériorée depuis la «révolution du Nil».

La présidence a affirmé que «le dialogue est la seule façon pour parvenir à une entente» et qu’elle était «ouverte pour lancer un véritable et sérieux dialogue national».

Morsi se défend

L’opposition a déjà ces derniers jours rejeté des offres identiques, estimant qu’elles étaient de pure façade.

Le porte-parole de la présidence a exhorté les manifestants à maintenir la «nature pacifique» de leur mouvement. «Le dialogue est la seule façon pour parvenir à une entente», a dit Ehab Fahmy, ajoutant que la présidence était ouverte pour lancer un véritable et sérieux dialogue national.

Mohamed Morsi, dont 20.000 partisans étaient rassemblés devant une mosquée du quartier périphérique de Nasr City, non loin du palais présidentiel, s’est dit résolu à tenir tête à ce qu’il présente comme une remise en cause antidémocratique de sa légitimité électorale, émanant selon lui de partisans de l’ancien régime.

«Une voie sans issue»

Si les deux camps assurent vouloir éviter les violences qui ont ensanglanté l’Egypte ces derniers jours, beaucoup craignent que des affrontements n’éclatent en soirée si les opposants tentent d’organiser un sit-in devant le palais présidentiel.

Le chef de la sécurité du Caire a annoncé dimanche que 140 «fauteurs de troubles» connus des services de police avaient été arrêtés ces 24 dernières heures, certains avec des armes.

Certains opposants espèrent que l’armée, déployée en force dans les rues, interviendra pour forcer la main au président égyptien, voire pour reprendre le pouvoir qu’elle lui a restitué il y a un an.

«Nous avons tous l’impression de marcher sur une voie sans issue et que le pays va s’effondrer», a commenté un des chefs de file de l’opposition libérale, Mohamed ElBaradei. L’opposition dit avoir recueilli 22 millions de signatures pour sa pétition en faveur de profonds changements dans le pays.

La révolution continue

L’armée, dont Mohamed Morsi a reçu samedi le chef d’état-major – qu’il a lui-même nommé l’an dernier – pour faire le point sur les mesures de sécurité, a prévenu qu’elle ne tolérerait aucun débordement.

Sur la place Tahrir, les manifestants ont tendu de grandes banderoles proclamant «La révolution continue», «Dehors, dehors comme Moubarak» ou «Obama soutient le terrorisme», en allusion aux appels du président américain au dialogue et au respect de la légitimité des urnes.

Tribune de Genève

Commentaires (5)

  1. On a là la confirmation de ce que les “révolutions arabes” ne sont pas, ou peu, le produit de manipulations, toujours imputées à l’Oncle Sam et à Israël, qui n’ont pas ou plus la puissance qu’on leur prête.

    Et, par ailleurs, de ce que ces révolutions ne sont pas non plus le fait, en tout cas pas le fait dominant voire exclusif, des islamistes.

    Zbigniew Brzezinski, notre ennemi le plus intelligent, avait pourtant annoncé la couleur :

    http://verslarevolution.hautetfort.com/archive/2011/03/13/zbigniew-brzezinski-et-l-eveil-politique-de-l-humanite.html

  2. Cette photo a été envoyé à la préfecture de Paris par le gouvernement Égyptien pour être analysée et compter exactement le nombre de manifestant sur cette place en opposition à la politique du “gouvernement Morsi” le jeune gouvernement préférant s’en remettre a un tiers plus impartial (la France) et qui a eu a gérer la manif pour tous une expérience des autorités Française dans le domaine sans contestation possible, le verdict est sans appel il y a un gros arbre sur le coté gauche…

  3. Quand l’absence de planning familiale se croise avec l’insuffisance alimentaire et le dogmatisme religieux auquel il faut rajouter dans le cas de l’Egypte le peu de surface de terre arable, il y a tous les ingrédients pour une situation explosive.
    A mon avis l’Egypte est le 1er pays d’une longue liste……..
    Les dix pays les plus peuplés en 2050 seront :
    L’inde avec 1.656 milliards d’habitants + 36%
    La Chine avec 1.336 milliards d’habitants -2.5%
    Les USA avec 422 millions d’habitants +36%
    Le Nigeria 402 millions d’habitants + 14.7%
    L’Indonésie avec 276 millions d’habitants + 27$
    Le Pakistan 290 millions d’habitants + 55%
    L’Ethiopie 278 millions d’habitants + 206%
    Le Brésil 260 millions d’habitants +28%
    Le Bangladesh 250 millions d’habitants +58%
    Les Philippines 171 millions d’habitants +69%
    Pour l’Egypte 80 millions aujourd’hui et 120 millions en 2050.
    Les guerres vont être celle de l’eau et des protéines………..
    Seul la Chine aura réduit sa population qui déclinera vers les années 2030.
    Le cas des USA est particulièrement intéressant ce pas passant de 315 millions d’habitants en 2013 à 422 millions d’habitant en 2050, ce qui veut dire qu’il aura été submerge par le raz de marée du tiers monde.
    Les problèmes sont devant nous, les pays d’Afrique se préparent à monter au Nord

  4. Plusieurs millions ? ridicule….
    La police Française estime les manifestants Égyptiens a a peine 150 000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>