Commentaires (12)

  1. Cette histoire d’insectes comme produit humanitaire est une fumisterie aussi grosse que le réchauffisme climatique. Ce n’est encore qu’une propagande pour créer de nouveaux marchés et faire du fric.

    Lorsqu’un être humain ou un animal se nourrit, c’est, en résumé, pour capter l’énergie de la matière organique qu’il ingère. Lorsque l’on a besoin d’une certaine quantité énergétique pour vivre, qu’est-ce que cela change qu’elle provienne d’un poulet ou d’insectes ? Pour produire un poulet, il faudra la même dépense écologique que pour produire l’équivalent énergétique en insectes.

    La première question qu’on devrait se poser est celle de la sur-bouffe en occident. Faire moins d’obèses chez nous et transférer le sur-plus de nourriture vers ceux qui en ont vraiment besoin. Techniquement, bien plus facile à faire.

  2. Cool la vieille propagande anti viande.
    Cela me rappelle un article de presse (citant l’ONU) regrettant que la consommation d’insecte n’ai pas prise en Europe car les insectes seraient plus écologique à produire.
    En gros ils veulent nous faire bouffer des fourmis en France.

  3. J’adore la fin du rapportage ou le mec nous explique partout dans le sud le gens meurent de malnutrition avant de dénoncer la phobie des insectes qu’auraient les européens.
    Cela montre le niveau du journaleux. Si les gens du sud meurent du faim c’est parce que les gens du nord ne mangent pas d’insectes, ils tentent vraiment de nous culpabiliser à mort.

    En tout cas ça donne quand même faim.

  4. Ici, on ne mange sur la grenouille que ses cuisses et on balance tout le reste, en plus on a les milles-pattes, les lépismes ou poisson d’argent, les coccinelles, sauf les araignées faucheuses (c’est pas des insectes nous sommes sauvés)

  5. Et les cafards ca se mange ? On en a des millions chez nous, une grosse colonie dans le 93 en particulier.

  6. On peux remarquer que certaines jeunes “chimistes” sont tout à fait xxxxxxx sauf la gr. naturellement.
    Blague à part, ne vaut-il pas pas mieux bouffer directement les protides au lieu de les donner aux sauterelles ?

  7. Pour info, si, en Thaïlande, on grouve par ci par là, des étals d’insectes grillés, ils n’y sont pas la norme et relèvent plus de l’anecdotique, du ” truc pour épater “.

    Tous les thais diront ” humm…c’est bon, pourquoi tu n’en manges pas toi ? “.
    Mais au final je n’en ai jamais vu énormément en bouffer.

  8. Beurk ! C’est répugnant !
    Dans notre culture, même en période de famine (Ukraine, Irlande), on n’a pas eu recours à de genre de dégelasseries. Pourtant on a plein d’insectes comestibles.
    On peut manger toute une série de racines, des plantes comme les orties par exemple, des petits rongeurs, des rats musqués, des oiseaux,…

  9. Je suis peut-être parano, mais je me demande à quel point cette histoire de faire manger à tout prix des insectes aux Européens n’est pas encore un moyen de nous déboussoler et de nous faire renier notre culture…Encore une manière de nous rendre paumés et de nous couper radicalement de nos traditions.

    Comme un reportage que j’ai vu sur Arte, dans lequel on traitait quasiment d’idiots ceux qui n’étaient pas tentés par ce genre de trucs et où l’on précisait que l’endroit dans lequel on épluchait les animaux sentait fort mais “pas plus que sur un chalutier de pêche à la crevette” = tu es dégoûté, bah en fait tu mange déjà des trucs qui puent, gna-gna-gna tu t’crois mieux mais c’est çuikidi kiyai! les jérémiades habituelles, quoi (pour un peu ils diraient qu’on veut forcer les gens à manger comme nous quand on n’a juste pas envie de manger comme eux)

    De toute façon, il transparaissait tout de même qu’en Asie du Sud-Est, les insectes n’étaient pas un plat de choix. Plutôt un expédient de campagnard affamé, voire un peu d’urbain pauvre, mais même là-bas, ça n’évoquait pas le luxe pour les gens du cru.

  10. @Lycantheuropa,

    Parano? Non, je ne crois pas… Il me semble avoir vu le même reportage que vous. En gros, ils expliquaient que manger des insectes, mais oui, c’est pour demain, et que c’est inéluctable… Fermez le ban.

    Je dis ça…. tout-à-l’heure je découvre une grosse araignée dans ma salle de bain…. Ne m’est jamais venu à l’esprit de la bouffer. Je l’ai récupéré (c’est duveteux, ces affaires-là!), et viré par la fenêtre (gazon en bas, ouf, elle aura survécu, j’espère!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>