Commentaires (12)

  1. C’est très bien d’informer sur ce point fondamental : l’école N’est PAS obligatoire, c’est l’instruction qui est obligatoire (de 6 à 16 ans), et elle peut se faire AILLEURS que dans une école ou dans une école DIFFERENTE.

    Si vous êtes parents ou futurs parents, sachez que le loi française vous permet de choisir entre 5 solutions pour obéir à cette obligation d’instruction
    – école publique
    - école privée sous sontrat
    - école privée hors contrat (ou “école libre”)
    - scolarisation à la maison par correspondance, avec un enseignement dispensé par un organisme agréé (le CNED pour le public, mais il y en a d’autres privés)
    - instruction en famille sans inscription dans aucun établissement, même par correspondance : les parents enseignent comme ils l’entendent (devoir de respecter le fameux “socle commun”, ce qui n’est pas très difficile)

    Ces 5 options sont “de droit”, vous n’avez pas à vous justifier, ni à prouver un quelconque niveau universitaire.

    Pour les écoles libres, un site de référence :
    http://creer-son-ecole.com/

    Pour l’école à la maison (avec ou sans cours par correspondance, ce n’est pas régi par les mêmes lois), il existe plusieurs associations, dont celle-ci :
    http://cise.fr/ (Choisir d’Instruire Son Enfant)

  2. Excellente video! Merci monsieur X!

    Un élément m’a particulièrement plu: ce sont les soi disant valeurs que nous enseigne l’Education soi disant nationale. Non, on nous gave comme des oies, et pas question de réfléchir. Esprit critique, mes fesses! J’ai été à l’école durant les années 1990, et j’ai pas l’impression que ca s’est arrangé….

  3. courir vite a écrit le 4 mars 2013 à 14 h 41 min

    “instruction en famille sans inscription dans aucun établissement, même par correspondance : les parents enseignent comme ils l’entendent (devoir de respecter le fameux “socle commun”, ce qui n’est pas très difficile)”

    Etes-vous absolument sur de cette info? Combien de parents se sont fait emm…. par l’Etat, parce que leur(s) enfant(s) étaient inscrit nulle part?

    Pour le reste, merci pour l’info. Très utile pour les jeunes adultes de mon age.

  4. Oui, cette info est sure.

    Attention cependant ; dans l’esprit de beaucoup, l’enseignement par correspondance (avec des cours agréés) est mis dans le même sac que l’instruction en famille (où les parents font comme ils l’entendent).

    En effet, vu de l’extérieur, ça se ressemble beaucoup : dans les 2 cas, l’enfant reste chez lui et apprend à la maison.
    Mais sur le plan légal, ce n’est pas du tout la même chose, ce n’est donc pas régi par les mêmes règles.

    1) Cours par correspondance agréé (comme le CNED ou un équivalent privé) : la famille doit juste avertir la mairie (en fait, c’est même l’établissement par correspondance qui doit le faire). L’enfant EST SCOLARISé (par correspondance, certes, mais il est scolarisé quand même).

    2) Sans cours par correspondance. On est alors dans la pure “instruction en famille”. La famille DOIT avertir la mairie ET l’inspection académique (sous peine d’amende financière et obligation de scolariser, éventuellement).
    Il s’agit d’une simple déclaration (à faire absolument, avec AR c’est encore mieux), il ne s’agit en aucun cas d’une demande d’autorisation. Ca ne peut pas être refusé.
    L’enfant n’est alors pas “scolarisé”, ça n’empêche pas qu’il puisse être instruit (il doit l’être).
    La mairie diligente alors un contrôle social (tous les 2 ans) visant à vérifier que l’enfant ne passe pas ses journées enfemé dans un placard (grosso-modo).
    L’inspection académique diligente un contrôle pédagogique (tous les ans) visant à vérifier que l’enfant reçoit bien une instruction et que tout est mis en oeuvre pour qu’il progresse.

    Ces 2 contrôles obligatoires peuvent être plus ou moins bien menés, par des gens plus ou moins compétents, et donc être plus ou moins bien vécus par les familles.
    C’est parfois très éprouvant, ça se passe aussi souvent très bien.

    Il est particulièrement utile d’être adhérent d’association comme CISE quand on se lance dans l’instruction en famille “pure” (sans cours par correspondance), autant pour le soutien moral que juridique (et l’entraide pédagogique éventuellement).

  5. Courir vite, pour la solution 1 , depuis deux ou trois ans, des contrôles peuvent aussi être effectués par l’inspection académique. Nous scolarisons nos enfants à domicile depuis 7 ans et nous avons été contrôlés pour la première fois l’an dernier. Les pratiques semblent par ailleurs varier selon les départements ou les académies. Cette année nous passons par le CNED (les années précédentes par un cours privé parisien), je pense que nous devrions éviter l’inspection annuelle de ce fait.

  6. Father mackenzi a parlé de créer une école en ligne.

    qui a des nouvelles ? perso je crois que ça serait une formidable pied de nez au système que de lui retirer nos enfants et ainsi l’empêcher de leur laver la tête.

  7. courir vite a écrit le 4 mars 2013 à 16 h 11 min

    Merci.

    ki a écrit le 4 mars 2013 à 17 h 46 min

    Il existe déjà des écoles réellement libres. Ca commence à voir le jour en province, petit à petit.
    Quant au projet de FMK, je n’ai aucune nouvelle.

  8. Vu la dérive de l’éducation nationale et des coupes gorges que sont devenus certaines écoles, je comprends qu’on veuille se tourner vers l’instruction à la maison.

    Mais je reste sceptique, l’école a une fonction d’instruction qui certes peut-être remplacée par une instruction familiale, mais elle a aussi un rôle de sociabilisation.

    Un enfant qui restera dans un cadre presque exclusivement familial (si on part du principe qu’il a d’autres activités : sportives, musicales…) n’aura pas la même « maturité » qu’un enfant scolarisé dés l’âge de 3 ans.

    Les différences de développement sont assez notables entre un enfant qui entre directement en CP et un autre qui aura fait ses 3 années de maternelle. Des enseignants m’ont même dit que dans un certains cas, un enfant qui rentrait directement en moyenne section aurait déjà un décalage avec celui qui serait rentré en petite section.

    Le fait d’être scolarisé c’est :

    - « couper » le cordon familial, reconnaitre qu’il y a d’autres autorités que celle de ses parents.

    - Se « confronter» à d’autres élèves, prendre petit à petit conscience que si on est le « roi » à la maison la réalité peut-être toute autre. Les premières « bagarres » ,les premières déceptions de ne pas être choisi pour telle ou telle chose etc…
    - Découvrir l’esprit de compétition, j’ai cette image en tête d’enfant levant le bras pour répondre, l’étendant au maximum (voire s’aidant de son autre bras) et brûlant d’envie de répondre en premier, chose qu’il ne connaîtra pas à la maison.
    - Développer son caractère, je m’explique : prendre la parole devant 20 ou 30 camarades c’est autre chose que de la prendre devant papa ou maman. Pour ma part cela fait déjà plus de 10 ans que j’ai terminé ma scolarité et dans mon travail je suis amené à prendre la parole devant un groupe et malgré mon expérience il m’arrive d’avoir encore des fois le petit coup de stress, alors je n’imagine même pas l’enfant qui n’y aura jamais ou peu été confronté.
    - Partager des expériences avec des enfants de son âge, et sourire en y repensant une fois adulte.

    Je pourrai continuer sur d’autres points mais je crois que vous voyez ou je veux en venir.

    Sans compter que pour scolariser un enfant à la maison c’est renoncer à un salaire et aujourd’hui honnêtement qui peut prétendre à faire vivre sa famille avec un seul revenu ? Certainement pas monsieur tout le monde. De plus c’est aussi renoncer à sa propre vie sociale.

  9. Nous vivons depuis la Loi Falloux sur cette dichotomie public/privé confessionnel. Il n’existe pratiquement pas de “public school” à l’anglo-saxonne sur un modèle laïc et hors contrat d’Etat. Le collège unique, partant d’une bonne intention s’est transformé en saladier géant d’intérêts contradictoires. Or, Il est primordial de créer un lien entre le primaire et le collège, le collège et le lycée, remettre le savoir au centre de parcours individualisés, avec des classes de niveau afin que chacun s’améliore à son propre rythme. C’est ce que nous proposons dans cette école : http://www.scolaria.fr

  10. Tous nos enfants sont scolarisés à la maison depuis 4 ans. Je confirme tout ce qui a été dit au com 1. J’apporte un bémol sur le dernier point du socle commun : effectivement, comme le dit Roark, ya des controles une fois par an par l’inspection academique. Et je livre ici une petite experience personnelle qui peut casser pas mal d’idées recu.

    Pour avoir droit au CNED de maniere gratuite, il faut justifier d’une “bonne” raison (Eloignement geographique, pratique du sport/musique a un bon niveau) et que cette raison soit validé par le rectorat. Il se trouve que dans notre cas le p’ti fonctionnaire chargé de la chose nous fait parvenir un courrier laissant entendre que notre raison n’est pas valable et que nous sommes “HORS LA LOI”. Intimidation pure et simple devant laquelle se serait couché 95 % de la population : on ne remet pas en cause un courrier officiel dument tamponné et contre signé au moins trois fois avec en-tete et references sus mentionnés…. Il faut pas paniquer, savoir qu’ON A LE DROIT POUR SOI et ( je passe certaines peripetie) avoir la reaction totalement inverse : on saisie la DASS pour déscolarisation, on remue la merde jusque chez les élus, on fait des mains courantes à la gendarmerie et là miracle : tout est signé en 48h…… et voire le p’tit fonctionnaire avec son esprit de sous-chef en comissions politique bouffer son chapeau c’est un petit plaisir à savourer lentement…

    Bilan : le systeme est certes “habités” par des personnes qui sont d’authentique petit commissaire politique dans la plus pure tradition conventionnaire et stalinienne. Mais il faut savoir que la DASS, et notament ses agents et inspecteurs ( les assistantes sociales ) sont des personnes en générale trés corrects qui peuvent réellement vous sortir de la merde, j’en temoigne et sans étaler ma vie privée, c’est du lourd. Le dernier truc a faire sur ces questions est de se braquer parce qu’on a peur. Il faut du sang froid et ne pas croire que le systeme est une machine à broyer forcement. C’est effectivement une grosse machine dont il faut savoir se servir. Je connais un mec qui sait décapsuler une canette de biere avec le godet d’une pelle de 25 tonnes. Nous sommes a une époque où nous devons tous savoir décapsuler une canette avec une 25T.

  11. @De Vliegende Hollander
    “Sans compter que pour scolariser un enfant à la maison c’est renoncer à un salaire et aujourd’hui honnêtement qui peut prétendre à faire vivre sa famille avec un seul revenu ? Certainement pas monsieur tout le monde. De plus c’est aussi renoncer à sa propre vie sociale.”

    Et on se demande pourquoi ça va mal…
    Mon cher DVH, jai vécu toute ma vie jusqu’a 25 ans dans un milieu bon bourgeois qui semble etre le tiens et que je connais donc bien avec ces petites certitudes et ses grandes illusions. Je te laisse les infos brutes, tu en fais ce que tu veux :
    - Je suis Bac +5 et ce qui me fais vivre en ce moment c’est mon CAP de maçon.
    - J’ai 8 enfants TOUS scolarisés à la maison, via le CNED.
    - C’est effectivement assez prenant et ma femme s’en occupe en plus du reste… que je t’épargne pour t’eviter l’apoplexie. Il n’y a donc pas, effectivement, de deuxieme salaire.
    - Il n’y en a d’ailleurs pas de premier non plus puisque je ne suis pas salarié, ce qui est important et pas forcement pour les raisons que tu crois.
    - Une annecdote : un jour un voisin fait une petite fete et met la musique un peu fort. Soudain la musique s’arrete et je perçoit un brouhaha. Je vais voir à tout hasard. Et je vois mon fils de meme pas dix ans dans le jardin du voisin en train d’expliquer a une trentaine d’adulte que la musique ca fait du bruit et qu’en plus elle est moche. Pour la sociabilisation, tout va bien, merci.
    - On a jamais si bien vécu et été aussi content de notre sort.

    Je te souhaite un reveil rapide et bonne chance dans la vie.

  12. @ J W

    “que je t’épargne pour t’eviter l’apoplexie”
    Merci de te soucier de ma santé !

    Hélas non je ne suis pas issus du milieux bourgeois , mais ouvrier, mes parents non pas fait d’études mais je les ai toujours vu un livre à la main, et pas un de la collection harlequin, mais souvent de grand auteurs (Zola…)

    Avec ce petit exemple je veux simplement en venir au fait qu’avec un peu d’attention portée à ses enfants et en montrant l’exemple on est pas obligé d’en venir à se couper du système scolaire classique. (Mais après tout chacun ses choix d’ailleurs vous semblez en être totalement satisfait)

    Depuis que nos enfants sont tout petits, on leur lit des histoires ,ça enrichit leur vocabulaire, et quand il prononce mal on les corrige (phonétiquement ! ;-) ).
    Rien qu’avec ça ils ont toujours été en avance sur le reste de leur classe niveau vocabulaire et langage.
    A table pas de télé mais repas familiale en conversation.
    Limitation de la télé , pas de console, trés peu d’ordinateur , on encourage à dessiner et lire. etc…
    Si des résultats me semble moyens on refait à la maison et le tour est joué c’est pas sorcier !

    L’éducation nationale n’est pas un substitut des parents c’est un complément !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>