Merkel : « L’Allemagne a besoin de l’Europe »

Lors de ses voeux pour 2011, la chancelière allemande a réaffirmé son soutien à l’euro, alors que l’opinion publique est très partagée face à la monnaie unique.

L’Allemagne a besoin de l’Europe et de l’euro, «fondement de notre prospérité», a déclaré la chancelière Angela Merkel lors de ses voeux pour 2011, alors que les Allemands semblent douter de cette monnaie. «L’Europe se trouve ces mois-ci au milieu d’une épreuve cruciale. Nous devons renforcer l’euro. Il ne s’agit pas seulement de notre argent. L’euro est bien plus qu’une devise», a déclaré Mme Merkel dans son message télévisé dont la chancellerie a diffusé le texte à l’avance.

«Nous Européens, nous sommes unis pour notre plus grand bien. L’Europe unie est la garante de notre paix et de notre liberté. L’euro est la base de notre prospérité», explique la chancelière. «L’Allemagne a besoin de l’Europe et de la monnaie unique. Pour notre propre bien-être comme pour remplir nos devoirs à l’échelle mondiale», poursuit Mme Merkel.

L’opinion publique allemande est très partagée face à la monnaie unique, notamment depuis les plans de sauvetages financiers en faveur de la Grèce et de l’Irlande, dont l’Allemagne est le principal contributeur. Selon un sondage publié lundi dans le quotidien populaire Bild, 51% des Allemands eux sont mécontents de l’euro, contre 44% qui s’en disent satisfaits. Toujours d’après ce même sondage, 49% des Allemands souhaitent le retour du Deutsche Mark, contre 41% qui le refusent.

Au printemps, au moment d’apporter un soutien à la Grèce plongée dans la tourmente financière, Mme Merkel avait fait preuve d’une grande intransigeance, mal perçue par ses partenaires. L’engagement pro-européen de l’Allemagne avait même été mis en doute par de nombreux commentateurs.

L’Expansion

Commentaires (6)

  1. Concernant les Etats européens :

    Le Portugal est en faillite.

    L’Irlande est en faillite.

    L’Italie est en faillite.

    La Grèce est en faillite.

    L’Espagne est en faillite.

    La Chine prête à aider l’Espagne à s’extraire de la crise économique.

    Les discussions de M. Li avec le Premier ministre José Luis Rodriguez Zapatero et le ministre des Finances Elena Salgado vont « jouer un rôle-clé » dans la stabilisation financière, a assuré l’ambassadeur de Chine en Espagne, Zhu Bangzao, cité par l’agence Chine nouvelle.

    Les entretiens devraient porter sur l’expansion des relations économiques et commerciales bilatérales et permettre de « restaurer la confiance des marchés », a dit M. Zhu, sans fournir de précision.

    L’économie espagnole, la 5e de l’Union européenne, est tombée dans la récession au second semestre 2008, au moment de la crise financière internationale, et peine à redémarrer.

    Récemment, la Chine, devenue la 2e économie mondiale et assise sur le plus gros matelas de réserves au monde, s’est dite prête à aider les économies européennes les plus exposées à une crise de la dette, après le sauvetage international de la Grèce puis de l’Irlande.

    Fin décembre, se disant « très inquiète » de la capacité des Européens à venir à bout de la crise des dettes souveraines, la Chine a annoncé être prête à « investir ses réserves de change » dans l’Union européenne.

    La Chine s’est engagée à souscrire des obligations d’Etat de la Grèce et du Portugal, mais sans préciser la taille de ses investissements.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=58e03f6feb9aa37be5fc95e7b68fb0b8

    La Chine évitera-t-elle à ces Etats européens le défaut de paiement ?

    Ou alors est-il déjà trop tard ?

    Vous le saurez dans le prochain épisode.

    (Quel suspens ! Mais quel suspens !)

  2. Les pays occidentaux sont ruinés d’une dette qui est une fiction parfaite créée par les banques depuis les lois spoliatrices et anticonstitutionnelles de 1973(l’article 25 de la loi du 3 janvier) confortées par tous les gouvernements de gauche comme de droite ,nous en avons la preuve constamment et chaque jour,dispositions étendues à tous les pays européens par l’article 123 du traité de Lisbonne.
    Les banques anglo-saxonnes vendent les pays européens à la Chine comme les maquereaux se débarrassent de leurs vieilles pûtes vérolées qui ne rapportent plus rien.
    Nos gouvernements, comme des flics ripoux, vérifient la réalité de la transaction et encaissent quelques pourboires au passage.
    Le bon peuple n’en croit pas ses yeux ni ses oreilles est comme abasourdi de vivre et comme paralysé d’imaginer une telle trahison.
    Je propose d’affûter la guillotine et de transmettre les images des exécutions de tous ces affreux.
    Même les tout-petits teigneux et péniblement avocats de formation doivent être raccourcis par mesure de salubrité publique.

  3. Tiens Sarko et Merkel font de la stéréo sur l’€ ?

    Ca veut donc dire que le risque de fin de l’€ n’a jamais été aussi grand ?

    C’est comme les déclarations de Mitterrand juste avant la chute du Mur de Berlin ?

    Rien vu, rien compris ?

  4. Merkel a simplement compris que rester dans la zone euro sera plus avantageux pour l’Allemagne (enfin, pour les banques allemandes surtout, très exposées aux risques des PIGS : http://www.gecodia.fr/Crise-de-la-dette-publique-en-Europe-les-banques-allemandes-francaises-et-americaines-tres-exposees_a865.html ) que d’en sortir, au moins à court terme.

    Problème : reste-t-il quelque chose de prévisible au-delà du court terme ?

    Sauf, au bout de la fuite en avant, l’effondrement général, évidemment…

  5. Qu’ils fassent tous ce qui veulent .
    L’éffondrement est inévitable . Il n’y aura pas de remise en marche d’un système de nouveau viable sans faillite généralisé des banques et du système financier dans son ensemble .
    Le plus tot sera le mieux .

    Mais avant faites quelque provisions il y aura une petite période de panique et restez au chaud en attendant que ça s’arrange .

  6. BA Mardi 4 janvier 2011 à 23:59

    Sur le site internet du journal allemand DIE WELT, le sondage du jour pose la question :

    « Glauben Sie, dass die Eurozone 2011 zerbricht ? »

    « Pensez-vous que la zone euro va éclater en 2011 ? »

    Réponse des sondés : oui, à 72 %.

    http://www.welt.de/debatte/kommentare/article11951563/Euro-Rettung-wird-Deutschland-epochal-veraendern.html

    JoeLeTaxi presque déjà perdu son pari.

    Mais la question reste encore en suspens: Qui va sortir en premier de l’auro, un PIGG, ou l’Allemagne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>