Éducation: Changer le paradigme

Pourquoi certains élèves ne sont pas attentif en cours ou sont mal-compris par leurs camarades et professeurs ? Parfois parce qu’ils sont surdoués, et comme il n’y a pas de « dépistage » ou de tests de Q.I. à l’école, les élèves sont tous traités de la même manière, ce qui pénalise les meilleurs tout comme les moins bons.

Pourquoi les institutions (de tous les pays) ne prennent-elles pas conscience qu’il est temps de changer de système éducatif ? Le poids des traditions n’est-il pas assez lourd ? L’école peut parfois freiner le développement de l’enfant au lieu de l’aider.

Commentaires (6)

  1. Effectivement. Je suis “surdoué” (haut QI) et probablement autiste asperger et je n’ai absolument pas été aidé à l’école. Cours trop lents, trop superficiels, ils ont complètement castré ma curiosité (maîtrise ta leçon sur les polynômes avant de te poser la question de ce qu’est une matrice !) , au mieux les professeurs avaient pitié de moi — sans pour autant m’aider —, au pire ils s’acharnaient un peu sur moi.

    Au lycée, j’avais fait venir mon père — qui lui aussi pense comme l’école — pour parler de mes problèmes d’absentéisme et de manque de motivation. Ils se sont fichus de moi lorsque je disais que c’était trop “simple”, trop “lent” et que je souhaite avancer d’une autre manière. Le soucis c’est moi et seulement moi, je ne fais pas d’efforts, je suis mégalo, incapable,…

    Voilà ce qu’est l’égalité à la sauce républicaine : castrer, voire détruire, ceux qui sortent du lot pour éviter les différences.
    D’ailleurs c’est plutôt ironique, ils souhaitent de la diversité, de la différence, mais ils font tout pour annihiler ce qui sort du cadre très fin !

    Je pense que les “neuroatypiques” sont des problèmes pour l’élite, il est plus simple de réduire la “populace” à un cadre très plutôt que de laisser chacun évoluer comme bon lui semble.

  2. Je n’ai pas regardé la vidéo mais il me semble que l’école savait gérer tous les cas, avant “mai 68″ et l’irruption de niaiseries gauchisantes du type “pédagogisme”, à l’époque où l’école n’était pas un laboratoire d’expérimentation mais, le contraire, un lieu où s’enseignait le savoir validé.

    Confusion sur le but de l’école donne désastre éducatif.

    Il ne faut donc pas changer l’école pour la changer, ce qui serait faire du progressisme, mais la soigner, la réparer, c’est tout.

    Je pense qu’il est important de rappeler cela car le malentendu sur les termes, question de sémantique, peut engendrer le contraire de ce qu’on souhaite.

  3. corpsy a écrit le 4 mars 2013 à 12 h 05 min

    Je me reconnais en partie dans ce que vous dites. L’Ecole n’aime pas les clous qui dépassent….

  4. Les choses sont heureusement en train de changer sous la pression des associations (cela a été long et il reste du travail) et c’est tant mieux pour les centaines de milliers d’enfants concernés (5 % d’une classe d’âge, faites le compte). Par exemple, l’académie d’Aix-Marseille a organisé récemment une journée complète autour du sujet : http://www.cndp.fr/crdp-aix-marseille/spip.php?article1116 ; Par ailleurs, chaque académie doit aujourd’hui nommer un référent en la matière, interlocuteur des parents et des enseignants sur le sujet.

  5. Très bonne chose Roarck,

    Je suis loin de faire parti d’une élite mais je préfère être dirigé par une véritable élite plutôt que par une caste d’incapables.
    Mais je ne suis pas étonné que rien n’ai changé car le but d’une élite para-site en place est d’empêcher son renouvellement car elle préfère filer les postes a ses rejetons.

  6. …Les choses ne sont pas parties pour s’arranger:

    http://www.resistancerepublicaine.eu/2013/stop-a-lillettrisme/

    …En ce qui concerne les surdoués…la seule façon de les faire avancer d’une autre manière est, à l’heure actuelle, souvent de leur faire sauter une classe…si l’établissement et les parents sont d’accord.

    Autrement, comme l’explique très bien Corpsy, c’est un fait que ce type d’élève s’ennuie à mourir et décroche vite dans une classe d’un niveau considéré comme normal…

    …Un vrai gâchis…l’institution se pose beaucoup plus de questions concernant les élèves en grande difficulté alors qu’il serait tout à fait juste et équitable de penser aussi aux élèves les plus brillants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>