Le moteur hybride à air, progrès ou gadget ?

Tout dépend de l’évolution des autres technologies, à commencer par l’hybridation électrique, avant sa commercialisation, prévue en 2016.

Par Philippe Doucet

Annoncé par PSA la ­semaine dernière, le moteur hybride à air comprimé fait actuellement figure de nouvel espoir dans la lutte contre les rejets de CO2, dont le niveau maximal autorisé devrait être en Europe de­ 95 g/km en 2020.

Sans entrer dans ses détails ,

cette technologie consiste à stocker de l’air comprimé dans les phases de décélération et de freinage du véhicule pour le restituer ensuite en appoint du moteur thermique ou de manière autonome.

Le groupe français annonce des rejets de CO2 réduits à 69 g/km sur un véhicule du segment B (Citroën C3 et Peugeot 208) lors de sa commercialisation, en 2016, et une économie de carburant pouvant atteindre 40 % en cycle urbain.

Karim Mokaddem, le responsable de ce programme chez PSA, affirme que près de 80 % d’une heure de trajet urbain seront effectués en mode air.

Mais ce système est pris dans une équation qui a l’allure d’une tenaille. D’une part, il doit prouver qu’il est aussi performant, et pas plus coûteux, que le traditionnel moteur électrique utilisé de longue date dans l’hybridation, et, d’autre part, qu’il ne sera pas dépassé par les progrès enregistrés par d’autres technologies, à commencer par le ­classique moteur thermique et l’hybridation électrique, avant sa commercialisation dans trois ans.

L’inconnue de la sécurité en cas de choc»

C’est sur ce dernier point que les choses se gâtent déjà. Dans la catégorie des citadines, une Toyota Yaris Hybride ne rejette aujourd’hui que 79 g/km de CO2, et Honda, premier fabricant mondial de moteurs, annonce 70 g pour sa Jazz ­hybride en 2014, soit une consommation de seulement 3 l/100 km. Dans le domaine des moteurs thermiques traditionnels, le diesel 110 ch de la nouvelle Skoda Octavia Greenline est homologué à 89 g.

Les spécialistes sont de plus partagés sur l’efficience de ce moteur à air.

«Si le potentiel de l’air comprimé n’est pas négligeable en matière d’hybridation, il faut cependant tenir compte du rendement de la chaîne énergétique qui lui est associée. Et là, pour le moment, celle de l’électrique lui est incontestablement supérieure»,

estime Nassim Rizoug, enseignant chercheur au département mécatronique de l’Estaca-Campus Ouest. À cela s’ajoutent d’encombrants réservoirs d’air qu’il faudra bien nicher dans la carrosserie, ce qui signifie une architecture dédiée au véhicule, ainsi qu’un supplément de poids de l’ordre de 100 kg, guère favorable à la consommation. Sans parler de la réticence de certains automobilistes à admettre un stockage de gaz comprimé dans leur véhicule.

Alors, le moteur hybride à air est-il condamné à rejoindre le cimetière des technologies avant même d’être fabriqué? Il est certes réconfortant de constater que PSA et ses partenaires équipementiers n’ont pas renoncé à la course à l’innovation en ces temps difficiles. Comme pour son système hybride diesel, uniquement mis en œuvre sur ses 3008, 508 et DS5, le groupe franc-comtois semble une fois de plus faire cavalier seul. La concurrence ne chôme pas, tant dans l’hybride «classique» que dans d’autres domaines. Au fait, qu’en est-il du très prometteur DiesOtto, combinant les avantages de l’essence et du diesel, sur lequel Mercedes travaille en toute discrétion?

lefigaro.fr

Commentaires (18)

  1. C’est bien beau de nous dire que l’hybride electrique est plus performant. Mais il faut bien a un moment fabriquer l’electricite tandis que ce systeme a air comprimé génère lui meme son energie hybride. Est ce que cette donnée est paramétrée pour calculer le bilan finale? Il ne me semble pas.

  2. Est qu’il sera intégré un tuyau pour pouvoir gonfler ses pneus…. ? ^^

    C’est de l’humour vous l’aurez compris…

  3. Sinon il reste le moyen de transport que nous avait conseillé Christine Lagarde dans sa grande mansuétude: le vélo!
    Elle nous prenait pour des sous-mer*des. Ca continue. Sauf que maintenant on nous prend pour des c°ns…

  4. Allez, je mets un nom sur le “on” de mon com précédent (n°4). “on”, ce sont les entreprises automobiles (entre autres) qui attendent d’avoir le couteau sous la gorge pour sortir ou ressortir en catastrophe des projets alternatifs au tout pétrole. Bon, ils ne vont pas encore jusqu’à l’abandon du moteur à pistons, mais ça viendra.
    “on”, c’est aussi les pouvoirs publics et politiques qui ont laissé faire.
    “ON” nous prend donc bien pour des c°ns, puisqu’ “ON” a laissé filer nos devises chez les rois du pétrole par facilité et faignantise.

  5. je ne suis pas expert dans ce type de technologie, mais il m’apparait des avantages importants par rapport à l’électrique à savoir:
    1/ Les batteries électriques ont , je crois , un coût supérieur au bonbonnes d’air comprimé.
    2/ Ces bonbonnes devraient pouvoir se recharger plus rapidement que des batteries électriques.
    Reste à appréhender la sécurité en cas de choc, et le rendement de la chaine énergétique à perfectionner.
    Guy Nègre a été le premier sur cette technologie avec sa société MDI.
    On ne sait pas trop où il en est .
    Toujours est-il que n’imagine pas Peugeot investir dans l’air comprimé sans sérieuses convictions.

  6. “Il est français, ça existe depuis 15 ans. Personne ne lui a permis de se développer davantage…”

    L’air comprimé ca date… de Jules Verne. C’est comme ca qu’il fait avancer son metro dans “Paris au XXem siecle”. La “pile a combustible”, ca fait mieux et ca consomme de l’uranium, areva dit merci. C’est sur qu’on se demande comment “ils” vont justifier de sortir une technologie aussi simple et basique en 2012 alors que le systeme en lui meme n’a rien de nouveau et est tout simplement efficace. Mais ils nous ont bien fait avaler sans mouffeter qu’il y avait un demi million de personne place de la Bastille et 300 000 sur les Invalides… Le systeme ne s’encombre meme plus de la plus elementaire vraisemblance. Ils vont reussir a nous fourguer un truc qui fait quand meme cracher au bassinet et ce systeme a air comprime ne fait payer personne.

  7. A Lucieto
    Je suis MDI depuis ses débuts, et j’enrage de voir que personne ne se préocupe de ce systhème génial.

  8. Le gros désavantage de l’électrique, c’est que l’industriel (Renault) compte sur la location de batteries pour rentabiliser l’affaire, un peu comme les cartouches d’encre et les imprimantes bradées. Il faut étudier le dossier, mais ça me semble plus intéressant que l’hybride électrique : pas besoin de louer des batteries, récupération d’énergie perdue, moins de pollution (due aux batteries et à la production d’électricité).

  9. “La “pile a combustible”, ca fait mieux et ca consomme de l’uranium, areva dit merci”
    —————————————

    Il faut de l’énergie pour comprimer l’air. Dans le modèle hybride de PSA on utilise l’énergie du moteur à essence. Dans les systèmes à air comprimé de MDI il faut de l’électricité pour comprimer l’air. Et avec la pile à combustible il faut de l’électricité pour créer l’hydrogène. Après on peut utiliser les énergies renouvelables ou l’énergie nucléaire pour obtenir cette électricité mais elle n’est jamais gratuite.

  10. La pile à combustible ne consomme pas d’uranium.
    Si sa version première est de transformer de H² + O en chaleur, eau et électricité, une nouvelle génération fonctionne avec de l’alcool ! ‘Et pour ça en France on est doués.)
    Des petites unités sont vendues en marine de plaisance, pour recharger les batteries moteur et servitudes en cas de problème.
    Un litre d’alcool à bruler permet de fabriquer 12 Volts 100 Ampères.
    Bon, 1,2Kw, on va pas loin avec ça.

    Pour ce qui est de l’air, tant qu’on ne pourra pas mettre une taxe dessus…. aucune chance de voir le jour.

    Le soir, fatigué, je pense souvent que la voiture du futur… c’est un âne.

  11. Un merveilleux gadget!

    le populiste a écrit le 30 janvier 2013 à 22 h 52 min

    +1
    Vous avez bien résumé la chose: pour produire de l’électricité (qui ne se stocke pas, je le rappelle), il faut une énergie primaire! Dans le cas qui nous intéresse ici, il faut de l’essence, donc du pétrole!

    Il serait nettement mieux de pouvoir se passer de pétrole….

  12. Certain évoquent plus haut MDI, MDI c’est une grosse arnaque qui en 15 a surtout pompé l’argent de naïfs. MDI n’ a jamais pu démontrer mieux que de courts essais sur parkings et toujours refusé tout contrôle de performances et d’autonomie, on se doute pourquoi. Depuis 15 ans sa voiture doit sortir toujours l’année prochaine, puis encore l’année prochaine.

  13. Et le ressort à spirale, à part dans les montres mécaniques ou les jouets, ça n’intéresse personne ?

    La marque de montres Corum a même sorti un modèle automatique complètement inédit : au lieu d’avoir une masse qui tourne autour d’un axe, la masse se déplace de façon longitudinale et non plus radiale !

    On pourrait très bien appliquer ce système sur une voiture : dans les virages, la masse se déplacerait permettant d’emmagasiner de l’énergie.

    http://basel.corum.ch/model/golden-bridge-automatic

  14. “Il serait nettement mieux de pouvoir se passer de pétrole….”
    ____________________________________________

    Pour l’interdiction du diesel (qui me bousille mon jogging), des scooters et de leurs carburants extraordinairement puants (idem), ainsi que de ceux qui sont dessus tant qu’à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>