France : Déjà une quinzaine de monnaies locales

Leurs noms peuvent amuser, mais elles représentent désormais, en temps de crise, un véritable pan de l’économie locale. Le sol-violette de Toulouse (Haute-Garonne), l’abeille de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), la sardine de Quimper (Finistère), l’eusko du Pays basque et, d’ici à juillet, la pêche de Montreuil (Seine-Saint-Denis) ont toutes été créées avec le même objectif, développer l’économie locale.

Une quinzaine de monnaies locales sont déjà actives et au moins autant sont en projet dans tout le pays. Avec des expériences plutôt encourageantes. A Toulouse, le sol-violette, créé en mai 2011, rencontre un beau succès : près de 100 entreprises l’acceptent, contre une quarantaine lors du lancement. La mairie tablait sur 150 « solistes » lors de la création, ils sont maintenant plus de 1500.

Promouvoir une autre façon de consommer, en ces temps économiques difficiles, convainc de plus en plus.

Alors que c’est une petite commune, Villeneuve-sur-Lot, qui a lancé ce nouveau dispositif en janvier 2010, en proposant à ses habitants de convertir leurs euros en abeilles. Aujourd’hui 14000 abeilles sont utilisées par une centaine d’entreprises locales et une centaine de familles sur un territoire de 35.000 habitants.

« C’est une goutte d’eau dans la mer, reconnaît Françoise Lenoble, coprésidente de l’association Agir pour le vivant. Mais cela prend nécessairement du temps pour que les gens s’y mettent. » En tout cas, les monnaies locales séduisent même les grandes villes, et Nantes (Loire-Atlantique) en aura bientôt une.

Le Parisien

Commentaires (4)

  1. Ces monnaies complémentaires, ça reste une monnaie de papier.
    Pourquoi ne pas utiliser des pièces d’argent (genre 5 franc s semeuse 1960)?

  2. 1 Ming

    Assez dac avec vous sauf que l’argent a aussi un défaut : la thésaurisation.

    à la limite ça permet au gens d’épargner avant le crash, mais pas de favoriser le commerce local, qui est le but des monnaies locales avant tout.

    Perso, je pense que le système papier est très bien en local, on peut même allez plus loin : un système papier étalonné avec de l’or/argent physique (voir une baguette de pain) mais à timbrer chaque mois comme le Chiemgauer en Allemagne. On a l’avantage or/argent et papier avec un systeme simple

  3. En principe, l’émission de monnaie publique par des organismes privés est interdite. C’est un monopole de l’État. Par contre, rien n’interdit l’émission de billets privés, entre des personnes qui conviennent entre elles d’en admettre la valeur (comme quand on joue au Monopoly).

    Au niveau d’une ville, ce sont les Chambre de commerce qui ont la capacité d’émettre des monnaies locales. Pendant les guerres et peut-être après, elles ont émis des billets de monnaie qui s’appellaient “Billets de confiance”.

    http://www.google.fr/search?hl=fr&q=billet%20de%20confiance&gbv=2&um=1&ie=UTF-8&tbm=isch&source=og&sa=N&tab=wi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>