La France est de retour

J’exprimais il y a peu ici-même mon regret d’une époque où la France prenait ses responsabilités en Afrique et acceptait le prix du sang pour y sauvegarder ses intérêts, contribuer à la stabilité du continent et aussi y contenir des groupes à l’idéologie menaçante. Sous la pression des évènements, cette France-là semble revenue.

Par

Pour la première fois depuis longtemps, nos dirigeants emploient ouvertement le mot de guerre. Pour la première fois depuis longtemps nous avons engagé une opération risquée au sol, qui a échoué dans son objectif premier, mais qui a prouvé la détermination de la France et fait mal à nos adversaires.

Il reste maintenant à leur faire encore plus de mal afin de venger nos morts et de dissuader quiconque de nous reprendre des otages.

Il n’est pas inutile de rappeler à cet égard que le raid des forces spéciales de janvier 2011 au Mali, qui avait échoué là-aussi à libérer nos otages, avait également marqué un coup d’arrêt aux agressions contre la France.

Devant l’urgence des évènements au Mali la France a aussi rompu avec des années d’hésitations dans l’emploi de la force en Afrique pour frapper directement et violemment un ennemi clairement identifié.

On constate par ailleurs que contrairement au mantra de l’opération obligatoire en coalition, il est encore possible d’agir seul et que l’Afrique, un peu rapidement évacuée de l’ « arc de crise », reste un théâtre à notre portée.

Je rends hommage à nos morts au combat de ces derniers jours mais aussi à ceux qui viendront car, ne nous leurrons pas, la guerre n’est pas encore gagnée et il y a aura encore des pertes.
Parmi les quelques idées nouvelles du Livre blanc de 2008, il y avait le concept de résilience décrit comme la capacité d’un peuple à encaisser les épreuves. L’expérience afghane a montré que cette notion s’appliquait surtout à nos dirigeants politiques.
Espérons que le courage et le volontarisme dont il est fait preuve actuellement, et qui a certainement surpris nos adversaires, résistera au temps. Le combat ne fait que commencer. Il sera difficile mais on les aura.

Commentaires (16)

  1. Une armée de mercenaires à la solde de dirigeants corrompus, supplétifs des fascistes américains, agissant non pas pour défendre la Nation, ni même le Mali, mais les intérêts des ploutocrates apatrides et voraces, des trafiquants en tout genre, des financiers de haute volée prompts à planquer leurs bénéfices dans des paradis fiscaux en utilisant l’armée française au frais du contribuable…

    Ce qui se passe au Mali n’est que la conséquence de l’intervention en Libye, ayant servi à supprimer un financier illégal de la campagne de Sarkosy, entre autres magouilles, et rien d’autre…

    L’opération en Somalie est une pantalonnade, démontrant que derrière les apparences de supériorité technologique, l’armée française est un ramassis de généraux incompétents, comme ceux qui fanfaronnaient en 1914, ou en 1939 avant la raclée de la débâcle…

    Les soldats qui meurent en Afghanistan, en Afrique, en Syrie (oui, oui, il y en a aussi, ou ailleurs, ne meurent ni pour la France, ni au champ d’honneur…

    http://temple-hermes-thoth.blogspot.fr/2011/08/sont-ils-veritablement-morts-pour-la.html

  2. Disons que c’est la première fois depuis longtemps qu’une intervention se fait à peu près dans la transparence, et dans le sens des idéaux que la France est sensée défendre. Mais de là à parler de “retour”, pour ce qui, très grossi par les médias, pour cause de propagande pro-Hollande, n’est en réalité qu’une intervention pour dissoudre tout au plus 5000 hommes, dont la moitié de branquignoles… Je n’appellerai pas cela une guerre pour ma part.

  3. Le Gaulois Libre a écrit le 14 janvier 2013 à 14 h 51 min

    Enfin un propos sensé. Les soldats aimant la France doivent se dégager de cette armée de mercenaires. Ils ne sont pas là pour nous défendre mais pour perpétuer une oligarchie corrompu. Si de vrais patriotes avaient pouvoir dans l’armée, il y aurait déjà eu un coup d’état dans ce pays depuis longtemps. Uniquement des arrivistes ou gamelards…

  4. Comme des millions de Français, je ne suis une simple spectatrice de ce que nous montrent les médias en conséquence ma vision du monde ne peut qu’être faussée, parcellaire.
    L’objectivité n’existe pas en ce bas monde !
    Je suis donc partagée sur l’intervention française au Mali
    1/ oui cela semble bien qu’un pays comme la France réponde à l’appel du Mali pour le délivrer de la peste du fachisme vert.
    2/ il est pitoyable, pathétique, consternant, et désespérant de constater que la plupart des pays d’Afrique végètent, sont corrompus, minés par les guerres tribales, manipulés par des despostes qui leur confisquent les richesses et par certaines puissances mondiales et n’arrivent donc pas à s’organiser autour d’Etats respectables et issus de démocraties.

    En conclusion : Notre gouvernement devrait en priorité se préoccuper de ce qui se passe en France et d’effectuer sans état-d’âme le grand ménage intérieur avant de pourchasser les intégristes islamistes au fin fond des âges du monde !!!

  5. Pour les marchants d’armes, c’est parfait. La guerre est une excellente vitrine. En plus, ça vide les stocks qui ne demandent qu’à se remplir avec les dernières techno.

    petite question : qui va payer ? certainement pas les maliens de la photo.

  6. La première fois depuis longtemps ? Et la Libye c’était quoi ? Et la Côte d’Ivoire c’était quoi ? Et la Tchad c’était quoi ? etc… On passe notre temps à faire la guerre en Afrique !! On est et on a toujours été le gendarme de l’Afrique ! C’est un fait et de ce côté-là rien de nouveau sous le soleil…

    Bref papier complètement HS.

  7. Sur le Mali…je ne sais pas- je n’y étais pas ! Sur la Somalie , gaulois “libre” n’est pas au courant . Cette opération est préparée depuis des mois , minutieusement, et tout a été calé au mieux pour faire réussir cette opération délicate et risquée. Mais il se trouve que c’est une opération de guerre , et que l’on est jamais certain de l’issue . Gaulois traitant l’Armée française de “ramassis de généraux incompétents” , ces propos prouvent assez qu’il ignore tout du problème et qu’il n’a pas du entendre siffler d’autres balles que des balles de tennis .

  8. Leo > on parle ici du discours officiel. Pas de terme “guerre” pour la Lybie/Coted’ivoire/tchad

    Lybie : soutient logistique des rebelles
    Côte d’Ivoire : protection les ressortissants français, soutien à l’ONUCI
    Tchad : protection les ressortissants français

    La réalité est plus certainement dans chacun de ces cas une défense des intérêts économiques sur place. Mais évidemment, lorsque cela passe par le soutien de dictateurs ou d’islamistes, c’est moins facile à avouer.

  9. “On constate par ailleurs que contrairement au mantra de l’opération obligatoire en coalition, il est encore possible d’agir seul et que l’Afrique, un peu rapidement évacuée de l’ « arc de crise », reste un théâtre à notre portée.”

    +1
    Oui la France peut encore agir par et pour elle même (ou presque, me direz vous).

    Je pense que personne n’est dupe sur cette intervention au Mali, et sur les intentions réelles de nos dirigeants.

  10. Imperator

    Je pense que personne n’est dupe sur cette intervention au Mali, et sur les intentions réelles de nos dirigeants.
    ——-
    De quelles intentions parlez-vous ?

  11. un jour on aide les electrons libres comme en Libye ou en Syrie…et un jour on les combat comme au Mali ou Niger.Tout celà est fonction de nos interets economiques et il n’y a pas une once de moralité là dedans comme on tente de le faire croire aux gnous idiots devant leur teles chinoises

  12. Le fait d’intervenir en Afrique est une manière de détourner l’attention une fois de plus. Il faudrait plutôt préparer les problèmes qui seront les mêmes qu’au Mali, ici, en France dans moins de 10 ans! Il faudrait peut-être neutraliser les graines d’islamisme qui sont en train de germer en France, plutôt que d’envoyer des troupes d’élites loin de chez elles se faire massacrer sur un terrain parfaitement maîtrisé par l’ennemi.

  13. +1 avec l’ensemble des commentaires

    Sinon il est comique de constater encore une fois l’inexistence de solidarité (tellement insignifiante) entre Européens con-vaincus quand il s’agit d’aller au casse pipe sans y avoir d’intérêts nationaux directs… L’Europe pour faire raquer les peuples et s’en foutre plein les poches ça oui, pour les idéaux niet.

  14. com 13 CDV

    Je me suis fait la mm reflexion.
    Quand c’est les anglophones qui se lancent dans une guerre, on est comme des toutous, on suit (sauf en Irak ou j’ai un temps, presque aimé Chirac).
    La rhétorique est bien rodée, ce sont des alliés donc “il faut”.
    Mais quand c’est nous, on voit vite le niveau d’engagement de nos “chers ” alliés.
    Je suis étonné d’un coté qu’il ne soit pas plus impliqué au point de me demander si ils ne sont pas les rapaces qui espèrent que l’on se plante pour récupérer la mise.
    Mais, d’un autre coté, je me dis tant mieux, car le Mali est un pays avec qui nous avons tout intérêt à garder de bonne relation et surtout limiter les échanges avec des états alliés.

    Il faut savoir que la production aurifère du Mali est l’une des plus importantes du continent africain qui se positionne en 3eme producteur.
    L’uranium et la bauxite en particulier et d’autres ressources fossiles.
    Il y a aussi, un fort potentiel agricole.

    La convoitise en cette période de crise favorise la prédation.
    Reste à savoir si c’est une initiative propre aux intégristes pour financer leurs opérations futures et tenir des richesses, où si ils sont là pour servir les intérêts d’un état qui finance en sous main pour faire dégager la France….. ?
    Mystère.
    En tout les cas, ma position est claire et même si je ne supporte pas le bonhomme, je donne un point à Hollande.

  15. Il fallait bien occuper les troupes et les distraire puisque la colère couve dans les casernes pour cause de soldes non payées.

    Hollande est un tigre de papier juste bon à se coucher pour éviter des mouvements de foules et des manifestations dans ses rues. C’est sa hantise première, car une explosion de colère le discréditerait aux yeux de ses électeurs de base, la gauche retraitée de la fonction publique et il pense déjà aux élections à venir et même à sa réélection.

    Toute sa politique est claquée là-dessus : une démagogie permanente assortie d’une lâcheté omniprésente dès qu’un lobby exige ses services… là le pétrole, ici le Medef, là encore les homosexuels militants et demain les syndicats qui vont bien finir par réclamer quelque chose.

    Aucun axe politique réel, des atermoiements discursifs, des arabesques sémantiques, des clairs-obscurs conceptuels le tout sur un fond de mondialisation fanatiquement défendue. Bref un Sarko mou !

    La politique en France ce n’est plus rien… plus rien qu’une campagne présidentielle permanente où il faut au candidat président servir la soupe en espérant se faire réélire. Navrant !

  16. Vilains islamistes que l’on soutient contre le vilain Bachar, gros blaireaux armés par nos soins avec du matos qui sert à dégommer du françaoui.
    De la bonne veille bouillie humanitaristo-droitdel’hommisto financière !

    Cool et dire qu’il y a encore des fous pour s’engager dans une armée pourrie par les banlieusards et les fripouilles gradées prêtes à tout pour être le préféré de l’Elysée Washington-Tel-aviv.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>