Allemagne : “Déportation” de personnes agées et malades à l’étranger (Màj)

Addendum vidéo du 27/01/2013

Vivre en maison de retraite coûte cher en Allemagne (comme en France d’ailleurs). Entre 2.900 euros et 3.400 euros par mois. 400.000 retraités allemands seraient aujourd’hui dans l’incapacité de payer une telle somme. Des chiffres qui augmentent de 5 % par an – une « bombe à retardement », pour les experts. La solution (néolibérale) ? Délocaliser les maisons de retraites dans des pays à bas coûts.

7.146 retraités allemands vivraient ainsi en Hongrie, 3.000 en République Tchèque et 600 en Slovaquie, révèle une enquête du quotidien britannique The Guardian. De nombreux retraités seraient également en Espagne, en Grèce et en Ukraine et de plus en plus choisiraient la Thaïlande et les Philippines.

Mêmes principes que pour les délocalisations d’usines : là-bas, le « coût du travail » est plus faible, tout comme la construction et l’entretien des bâtiments, les coûts de fonctionnement (blanchisserie, restauration…). Bref, les maisons de retraite y sont plus compétitives, les vieux y coûtant moins chers.

Des associations allemandes dénoncent une « déportation inhumaine ». Les organisations d’aide sociale s’inquiètent de la situation et ont appelé à une intervention politique. Ulrike Mascher, le président d’un groupe de conseil socio-politique, le Sozialverband Deutschland (VdK), s’insurge :« Nous ne pouvons tout simplement pas laisser ces gens qui ont fait de l’Allemagne ce qu’elle est aujourd’hui, qui y ont mis leur détermination toute leur vie, être déportés. (…) C’est inhumain ».

Si une partie de ces retraités partent pour avoir accès à des soins moins chers, d’autres subissent cette délocalisation. En particulier les personnes atteintes de maladies dégénératives, parfois inconscientes de ce transfert. Celui-ci peut avoir de graves conséquences sur leur état de santé.

« Les personnes atteintes de démence sénile, en particulier, peuvent avoir des difficultés à s’orienter dans une culture tout à fait étrangère, avec une langue totalement différente, parce qu’ils vivent complètement dans un monde composé de leurs souvenirs passés », souligne Sabine Jansen, présidente de la Société Alzheimer d’Allemagne.

Pendant longtemps, le secteur de l’hébergement de personnes âgées a fonctionné en Allemagne grâce à l’emploi massif de travailleurs non qualifiés venus de l’Est. Et payés moins cher. Une solution qui atteint aujourd’hui ses limites, dans un pays qui connaît l’un des plus rapides vieillissements. L’Allemagne devrait compter 4,7 millions de personnes dépendantes en 2050. Le nombre de retraités ne pouvant pas payer un loyer en maison de retraite augmente de 5 % par an.

La loi européenne interdit pour le moment aux organismes d’assurance de signer directement des contrats avec des maisons de retraite en dehors de l’Europe. Mais face à la situation, la législation pourrait évoluer. Et demain, tous les retraités européens, dépendants ou malades, seront-ils contraints de passer leurs vieux jours en Grèce ou au Bangladesh ? Sur ce sujet également, faudra-t-il s’inspirer du « modèle allemand » ? En France, on expulse bien les nonagénaires des maisons de retraite…

Basta Mag

Commentaires (15)

  1. Voila un sujet plus prosaïque que l’immortalité .
    Soleil vert la solution .
    Je précise que c’est de l’humour noir mais n’est pas stigmatiser la dérision ?

  2. Faudrait chiffrer le capital approximatif de la population senior, et voir la fuite de capitaux que cela devrait représenter, capitaux qui vient entre autre des cotisations actuelles de leur enfant. ça en dit long sur le quotient moral de cette génération.

    Je propose de leur donner un passeport russe.

  3. @barbapapa
    Je ne comprend pas bien votre com. Les vieux envoyés en maisons de retraite à bas coût ne sont certainement pas possesseurs de capitaux, sinon ils resteraient peinards sur leurs terres. De plus, ceux qui ont un capital ne le doivent pas à d’actuelles cotisations; ce serait le monde à l’envers. Seriez-vous un raciste anti-vieux? Avez-vous des comptes à régler avec vos parents? Ou bien votre com a-t-il une forme d’humour qui m’échappe?

  4. Epoque inhumaine qui déteste aussi bien les enfants (avortement etc) que les “séniors”…. On s’en débarrasse comme les animaux de compagnies; par exemple : les chiens qu’on attache à un arbre avant de partir en vacance….

    Seul bémol sur l’article: la dernière phrase. Ca tombe un peu à l’eau, même si sur le fond ca ne retire rien à l’essentiel.

  5. Déportés en Thaïlande…
    On a quand même connu pire hein.Si tant est qu’ils puissent trouver le moindre retraité en Thaïlande qui n’ait pas choisi son sort.

    Mais ça ouvre une piste intéressante,il doit y avoir moyen d’ouvrir des maisons de retraite pour européens en bord de mer en Afrique de l’Ouest.

    Pour avoir vu la couleur du personnel qui s’occupe de nos anciens en France,je ne crois pas que ça les changerait beaucoup,mis à part le soleil et le sable fin….

  6. Et puis en plus vu le manque de soins dans ces pays, ils coûtent moins longtemps quoi. Le monde libéralo-gauchiste de demain, l’horreur.

  7. @ Chrys
    Je pensais exactement au meme bouquin en lisant l’article…
    Lisez le! Et sans “spoiler” le roman… la fin est… glaçante.

  8. “Et puis en plus vu le manque de soins dans ces pays” : on voit bien que tu n’as jamais mis les pieds ailleurs qu’en France pour avoir ce genre de commentaire…

    Faut sortir, de temps en temps ; ça permet de s’ouvrir l’esprit et surtout d’avoir confirmation que notre petit esprit étriqué et bien pensant est bien loin de la réalité du mond equi nous entoure…

  9. On nous cite l’Allemagne encore bien trop souvent, comme le pays d’Europe qui réussit, alors que nous ne serions que des ânes bâtés.
    Déjà qu’il camouflent leur chômage avec des temps partiels, voilà qu’il s’apprêtent à balancer leurs vieux par dessus bord, pour pouvoir donner l’illusion d’un pays avec un système de retraite sain.
    Edifiant.

  10. Et si l’on parlait des français “hébergés” dans les maisons de retraite belges pour exactement les mêmes raisons ?

  11. L’exportation de déchets a toujours existé…ce qui a changé c’est que l’homme ,à la fin de sa vie “utile” , est devenu lui même un déchet …

  12. Fallait aller jusqu’au bout de la chaine de pauvreté avec des maisons de retraites pour pauvre avec des employés pauvre.

  13. Faut qu’ils s’expatrie en Afrique ,au Sénégal ils ont eu une explosion de centenaires chez les tirailleurs pensionnés de France .
    Le climat , la nourriture sans doute .
    Ah, aussi la bonne blague sur l’allongement de la vie ‘due’ à nos progrès en médecine, à notre bonne,abondante nourriture industrielle ,nos vieillards actuels ont mangé bio et n’ont pas du tout consommés de médocs, encore moins d’antibiotiques dans leur jeunesse ,attendons de voir les futurs anciens de l’ère consumériste , allez , naissances dans les années soixante pour nous faire une opinion…

  14. Les Turcs arrivent à réduire considérablement le prix de la nourriture:

    A Fréjus, la sandwicherie servait de la… pâtée pour chiens

    Créé le 26/01/2013 à 18h04

    Alors qu’ils pensaient commander des boulettes de viande au mouton, on leur a servi à la place de la pâtée pour chiens, pour chats ou encore de la viande d’agneau avariée. Le restaurant Saveurs d’Anatolie a évidemment été fermé, mais pourra rouvrir dès qu’il sera en conformité avec la loi.

    http://www.rtl.fr/actualites/info/insolite/article/a-frejus-la-sandwicherie-servait-de-la-pate-pour-chiens-7757360475

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>