Darknet : La face cachée d’Internet

« Darknet », c’est la sphère d’Internet qui n’est pas référencée et donc inaccessible par les moteurs de recherche. Difficile d’évaluer la taille de cet Internet parallèle, mais, à l’image de l’iceberg, il représente sans doute la face immergée de la Toile et permet aux organisations criminelles de tisser leurs toiles en toute discrétion.

Bruno Kerouanton, responsable de la sécurité au Service informatique du canton du Jura, nous emmène dans ce monde souterrain, où toutes les connexions sont très lente, puisqu’elles passent par plusieurs relais.

« On trouve beaucoup de vente de drogue, dans le Darknet. On trouve également des armes, des services pour adultes et évidemment du blanchiment d’argent. Finalement, on tout le panel que les mafias sont susceptibles de proposer habituellement, sous forme numérique. »

Chez Melani, la centrale d’analyse pour la sûreté de l’information suisse, on fait le même constat. Pour dépister d’éventuelles attaques d’institutions financières suisse, l’équipe de Melani infiltre des forums de discussion, repère des actes frauduleux et tente d’identifier des réseaux criminels.

(Merci à Philoï)

Commentaires (7)

  1. C’est parce que ces sites ne sont pas référencés par les moteurs de recherche. Sauf si tu prends un moteur spécialisé sur Darknet, comme par exemple GoogleDark

  2. Ma science de l’informatique est plutôt basique ; j’imagine qu’il existe des passages en cascade de proxy pour accèder à ce monde invisible , ce qui peut expliquer la lenteur des connexions ?

  3. Je rermercie le réalisateur de ce petit reportage pour nous rendre compte que, sur le net traditionnel, il n’est plus possible de ne PAS être identifié

  4. Bonjour, cela ne fait pas peur. Découvrir ce qui existe et ne pas laisser de zone d’ombre permet au plus grand nombre de connaitre le monde au lieu de craindre. Acheter des armes ou de la drogue ou de la pédophilie ne peut augmenter du fait de l’offre, mais ouvrir ces portes fait de la lumière où l’ombre permet de prospérer…En pleine rue et en plein jour l’activité des bandits est moins facile.

  5. Buzzwords everywhere… Pas besoin d’aller sur Tor pour avoir du web non indexé, un bête site web avec login/password n’est pas indexé non plus.
    C’est un peu comme dire que pour acheter de la drogue, faut aller au 3ème sous sol des catacombes, la ou il n’y a pas de lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>