France : Les chômeurs seraient près de 9 millions

Il n’y aura pas de miracle de Noël. Publiés aujourd’hui [27 décembre 2012], les chiffres du chômage de Pôle emploi de novembre devraient être, encore une fois, mauvais et en hausse pour le 19e mois consécutif. Le gouvernement met donc la pression sur les partenaires sociaux pour qu’ils parviennent au fameux « compromis historique », qui doit réformer le marché du travail.

Pour l’instant, les négociations patinent. Hier Michel Sapin, le ministre du Travail, a fait le point sur le dossier avec François Hollande à l’Elysée. A l’issue de cet entretien, il a averti : « Chacun (doit) prendre ses responsabilités », et d’insister sur l’importance que les syndicats « aboutissent à un accord les 10 et 11 janvier prochain ». C’est que l’état du marché du travail devient de plus en plus alarmant, avec le seuil symbolique des 3 millions de chômeurs (catégorie A) franchi en septembre. Michel Sapin a promis hier « une mobilisation maximale de tous les outils en faveur de l’emploi ». L’arsenal du gouvernement est déjà connu : contrats d’avenir et contrats de génération. Mais suffira-t-il vraiment pour atteindre l’objectif d’inversion de la courbe du chômage à la fin de l’année 2013 ? Pas si sûr.

Sur le terrain, les associations de chômeurs sont sceptiques. Elles pointent du doigt un phénomène qui monte : les décrocheurs de Pôle emploi, ces non-inscrits ou désinscrits qui viennent nourrir la masse des chômeurs dits « invisibles ».

Si, toutes catégories confondues, on recense officiellement 5 millions de chômeurs, ils seraient en fait près de 9 millions en comptant les sans-emploi « fantômes » et les victimes de temps partiels subis qui souhaiteraient travailler plus sans pouvoir le faire.

« Les gens qui disparaissent de nos radars sont en augmentation », confirme Sylvette Uzan-Chomat, conseillère et membre de SNU Pôle emploi. « Savoir qu’on ne sera pas indemnisé ne motive pas, en plus de l’offre d’emploi limitée. Le manque de personnel ne permet pas non plus d’encourager les chômeurs », ajoute-t-elle. « Les chômeurs invisibles ne croient pas en Pôle emploi, où les conseillers ont un trop grand nombre de cas à gérer », souligne Alain Marcu, d’Agir contre le chômage (AC !). Parmi eux, les jeunes et les femmes sont surreprésentés. C’est « un vrai enjeu », admet-on au ministère du Travail.

Les étudiants ne trouvant pas d’emploi et les décrocheurs scolaires grossissent cette masse invisible : ceux-là n’ont jamais franchi la porte de Pôle emploi. « Ils errent, ils zonent, ils ne sont pas inscrits, car ils n’attendent rien de Pôle emploi. Mais la majorité voudrait travailler, même pour un boulot précaire », rapporte Evelyne Perrin, de l’association Stop précarité. « On communique pour leur indiquer qu’ils peuvent bénéficier de nos services », assure la direction de Pôle emploi, qui vante dans les lycées les métiers en demande de travailleurs.

Autre composante des chômeurs invisibles : les désinscrits de Pôle emploi. « Certains préfèrent chercher par eux-mêmes », explique la direction. Et puis il y a les découragés. Les raisons du décrochage ? « La honte et l’abattement, analyse Alain Marcu, d’AC !, ils ne croient pas dans l’institution et se replient sur eux-mêmes. » « Difficile quand on trouve les portes fermées de ne pas perdre l’estime de soi », renchérit la conseillère Pôle emploi Sylvette Uzan-Chomat.

La direction de Pôle emploi assure repérer ce public fragile en cernant « les freins périphériques à l’emploi » (addiction, maltraitance…). « Ce sont souvent des personnes inscrites à Pôle emploi depuis plusieurs années. On entame alors un suivi renforcé », assure la direction. L’enjeu est grand : une fois désinscrits, ces chômeurs disparaissent aussi du radar des associations, sont livrés à eux-mêmes et beaucoup ne bénéficient d’aucune aide et comptent uniquement sur des petits boulots précaires ou la solidarité familiale.

Le Parisien, 27 décembre 2012

————–

A lire en complément :

2013, l’année du chaos ?

Le Français moyen pense que ça n’arrivera jamais, comme en 1937 il ne pensait pas que 1940 fut possible. Mais la catastrophe approche, inexorablement, mathématiquement. On peut la humer à distance, comme une bête sauvage aux relents de malheurs, qui se faufilerait dans les sous-bois économiques. Les branches craquent dans la nuit, on l’entend toujours plus près, mais on préfère se blottir au fond du lit, en espérant que tout cela n’est qu’une légende. Et pourtant…

Les médias ne peuvent plus cacher la réalité, c’est à cela qu’on voit ce qui se prépare. Nous avions déjà le président Hollande qui annonçait une année 2013 durant laquelle le chômage ne cesserait d’augmenter, ce qui, pour un homme au pouvoir, était une première assez couillue !

Nous avions cet étrange docu-fiction de France 2 qui jouait à nous faire peur : « 2013, le scénario noir »…

Et puis, le réveillon à peine digéré, ce dossier paru dans Le Parisien, évidemment repris à la télé (France 3) : les véritables chiffres du chômage enfin dévoilés. Une bombe atomique qui a explosé à l’heure où, personnellement, je sortais mes lentilles du micro-ondes.

« 9 Millions de chômeurs en France à ce jour ». Je n’osais pas en croire mes oreilles. Même un dur à cuire du FN n’aurait pas osé ce chiffre de malade. Dire que je passais pour un néo-nazi quand j’annonçais cinq millions de chômeurs dans les dîners en ville…

La réalité éclaboussait tout. Aux 3 millions et quelques d’inscrits métropolitains à Pôle Emploi, on ajoutait ceux de l’Outre-mer. On atteignait alors 5 millions et demi de sans emploi ou en activité (très) réduite. Pour une fois inspirés, les journalistes avaient la terrible idée de continuer l’addition maudite. Et vlan, encore 1.300.000 bénéficiaires du RSA ; et vlan, 1.500.000 personnes « en temps partiel subi » qui vivotent au gré de CDD au rabais. Et bang, encore 830.000 « découragés » qui ont abandonné toute démarche. Sale décompte, sale total. Au pourcentage de la population active, cela fait donc… 30 % de sans emplois. Un chiffre ahurissant, digne des heures sombres de la République de Weimar !

Pour corser le tout — j’avais tout juste fini d’avaler mes lentilles —, une jolie présentatrice enfonçait le clou : le secteur automobile français obtenait son pire résultat depuis 1997 avec moins 14 % de vente en 2012.

Après six mois de plans sociaux à répétitions, la France peut regarder avec terreur ses voisins s’enfoncer. De l’Espagne à la Grèce, c’est à qui plongera le premier. « Ils » pourront multiplier les réunions de la dernière chance pour sauver l’euro, remonter les cours de la bourse au cric, au bout d’un moment, l’étincelle jaillira. On ne sait pas où, pas quand. Peut-être en mars, peut-être en septembre. En tout cas, la machine infernale de l’immigration (300 à 500.000 personnes qui débarquent chaque année en France) ne va pas ralentir, au contraire.

Préparez-vous.

Le chaos, c’est demain.

Boulevard Voltaire

(Merci à zoo)

Commentaires (19)

  1. Ce nombre retraité de 9 millions d’adultes sans emploi avait été mentionné pour la 1ere fois sur le blog Fortune de Fdesouche,il y a 18 mois je crois.

    C’etait la 1ere fois qu’une analyse exhaustive reprenait toutes les catégories d’adultes non handicapés qui devraient travailler et qui ne travaillaient pas.

    En particulier,la reclassification des RSA comme “sans emploi”.
    Ce chiffre de 9 millions est encore sous estimé pour la raison suivante.
    Les 1.3 Millons de RSA sont mesurés par foyer

  2. Quand je vais sur boursorama oui car en ce moment le CAC 40 a 3730 points environ il y a un truc qui me fait rire jaune!

    C’est de voir les journaleux indiquaient que la bourse de Paris est en stagnation en attendant les chiffres du chômage Américains!

    Oui car en France il n’y a que 9 millions de chômeurs c’est pas beaucoup!

  3. Fiction Hiver 2019:
    Ca y est je le sens,je le vois c’est la fin pour moi,depuis le début de cette guerre terrible qui à commencé en 2016, je m’en était plutôt bien tiré, faut dire que j’avais mis quelques réserves de nourriture et d’armes blanches à portés de main car les émeutes étaient toutes proches à l’époque. Mais là, dans les décombres de cette immeuble ancien,il fait froid et je n’ai ni la force, ni le courage d’aller plus loin, les combattants en face de moi sont environ une dizaine et bien armés. J’ouvre le chargeur de mon AK-47 et je commence à compter rapidement le nombre de cartouches qu’ils me restent,je replace le chargeur,vérifie mon “fidèle” couteau de ceinture,tout est ok. Je suis le seul survivant tous mes camarades de combats sont tombés et je ne peux pas m’échapper. J’ai peur de me faire prendre,torturé ou décapité. Dans un moment de faiblesse J’hésite à me mettre une balle dans la tête puis je renonce car je préfère mourir armes à la main. Dans mes derniers instants de vie je commence à réfléchir comment en est-on arrivés là,en fait je le sais bien c’était évident depuis longtemps pour quelques uns, mais les masses débiles se voilant la face nous en sommes là ou plutôt j’en suis là à cause d’eux. Tout cela aurait pu être évité avec des hommes forts au pouvoir, mais c’est ainsi, adieu terre de France que j’aimais tant.

    C’est cool je suis paré psychologiquement pour le pire, bizarrement j’arrive pas a voir un scénario “du meilleur” est-ce normal docteur???

  4. le chiffre du chômage sont en effet catastrophiques.
    la question que je me pose, c’est : quel est le taux de chômage en % qui fait le point de bascule, de la fin du “bon” fonctionnement d’une société ?

    et, de toute façon, même s’il y a 9 millions de chômeurs aujourd’hui, il ne se révolteront certainement pas car :
    ils bénéficient encore d’aides en tous genres : ce sont les rentiers d’en bas du Système.
    Mais, ne nous n’en faisons pas, avec la méga-austérité qui va déferler sur la France, ces aides seront diminuées et au final supprimées. (cf Grèce).
    ce n’est qu’alors que la situation sera explosive !
    En France, il faut encore attendre 1 à 2 ans pour être Grecs…

    la faute en revient aux politiciens… élus par ces chômeurs….
    C’est fou comment le Système gère très mal, mais se défend très bien !

    Attendons-nous à des temps durs, à des conflits sociaux massifs, le tout assaisonné par des conflits ethniques de plus en plus violents comparés à 2005 et 2007…

  5. Je sais qu’il ne faut jamais souhaiter le pire, mais j’ai vraiment hâte que les aides soient coupées et que la source soit définitivement tarie.

    J’en ai plus que marre des hordes de crétins engraissés aux aides diverses:

    APL, RSA, etc, et qui se paient le luxe de se foutre du monde et de donner de grandes leçons de morale et de philosophie sur la vie.

    Quand je regarde au fond des yeux de ces gens la je vois de la bêtise mêlée à de l’incrédulité, ces gens n’imaginent même pas que le flot d’aides en tous genre puisse se tarir voire même se retrouver complètement à sec.

    Vous imaginez la cata quand la caf sera complètement vidée de ses millions d’euros, vous imaginez le massacre?

    Pour ceux qui le peuvent quittez les villes et les grands centres urbains, ça va être la curée…

    Quand aux autres si ce n’est déjà fait: Armez vous, les populations qui vont descendre sur les campagnes après avoir vidé les centres commerciaux ne viendront pas en amis.

  6. @charles martel
    “Je sais qu’il ne faut jamais souhaiter le pire, mais j’ai vraiment hâte que les aides soient coupées et que la source soit définitivement tarie.”

    Vous vous méprenez : les aides seront le dernier budget à être touché.

  7. C’est pas étonnant. P.Jovanovic le disait: Tu prends le chiffre officiel et tu le multiplies par 3…

  8. Rapporté au nombre d’emplois privés (puisque les fonctionnaires ne sont jamais au chômage), cela doit faire un taux de chômage de 60 %.

  9. Et le gouvernement Ayrault continue a favoriser la délocalisation colocalisation des productions agricoles et l’industrielles au Maghreb, à chanter les bienfaits de l’immigration de chômeurs.

  10. A ces 9 millions, il faut ajouter les emplois financés uniquement par la dette, et dont le seul objet est de réduire le taux de chômage en catégorie A.

  11. En avant, vers une société du loisir!
    En avant, vers l’égalité devant le travail!
    En avant, luttons contre l’esclavagisme du metro-boulot-dodo!

    Tous chômistes!!!

  12. ” Le gouvernement met donc la pression sur les partenaires sociaux pour qu’ils parviennent au fameux « compromis historique », qui doit réformer le marché du travail. ”

    —-
    La baisse des salaires ne créerait pas un seul emploi, même en baissant de 40%. Il suffit de voir la Grèce: plus on baisse les salaires, plus il y a de chômage.

    La suppression du RSA ne créerait pas non plus un seul emploi: les emplois existants seraient pris par des candidats moins exigeant, et les salariés plus exigeants se retrouveraient au chômage.

    Pour réduire le chômage, il faut inverser les facteurs qui ont provoqué le chômage:
    - relocaliser toutes les productions en appliquant des contributions sociales, fiscales et environnementales sur les produits et services importés,
    - renvoyer chez eux tous les étrangers qui travaillent, et ceux qui vivent d’aides publiques ou de revenus occultes,
    - augmenter tous les salaires des secteurs qui ne trouvent pas de main d’oeuvre (bâtiment, hôtellerie, infirmières, enseignants,..) au niveau de celui des employés de banque.

    Donc c’est très simple de revenir au plein emploi.

  13. -Quand la cata commencera une aube dorée commencera à apparaitre en France.
    -D’accord avec toi chiffre de fer les derniers budgets touché seront les aides “sociales” versés aux migrants et pour s’en convaincre il y a qu’a regarder sa feuille d’impôts,les charges patronales et sociales sur les employés et l’impôt le plus ouf du monde la CSG,CRDS, taxe foncières,taxes d’habitation,taxes notariales,TVA,etc etc etc…. une fois toute ces taxes prélevés vous vous rendez compte que vous bossez à 70% pour payer des taxes qui sont mal redistribués ou encore pire distribués pour maintenir un système qui n’est plus viable depuis plus de 15 voire 20 ans.

  14. pour retrouver l’emploi, quelques idées:
    - obligation de reconversion pour ceux qui ne trouent pas d’emploi, même si c’était dans un autre secteur d’activité,
    - reprendre le droit régalien de frapper monnaie (donc: exit l’Euro) et rembourser la dette nationale par l’inflation;
    - renvoyer tout étranger dont 40% ou plus de revenus proviennent en fait pas de son activité économique mais des subventions,
    refonte totale de l’impôt: sont considéré comme impôts toutes les sommes qui sont payés à la collectivité (y compris les cotisations sociales) et comme revenus, toutes les sources de gain directes ou indirectes y compris toutes les subventions et aides des collectivités
    - mettre dix fois plus d’inspecteurs de travail sur le terrain, pour traquer le travail au noir à commencer par le BTP (aïe, cela couperait les revenus occultes des partis politiques !)
    - limiter les salaires des fonctionnaires: pas un seul fonctionnaire ne devrait gagner plus que son ministre de tutelle,
    - renvoyer 40% des fonctionnaires.
    - une immigration choisie.

  15. Ah j’ai ouiblié une chose. Parce que je n’ai simplement pas envie d’être arrivé là: Voter Marine Le Pen. Et la faute à tous ces politiques et les vaches qui ont imposé des promesses payables à crédit.

  16. Pour pouvoir taxer les marchandises importées il faudrait sortir de l’UE ne l’oublions pas. L’UE n’acceptera jamais la moindre taxation d’un état membre pour de nombreuses raisons.
    Pour maitriser les flux migratoires c’est pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>