«On pourrait ne travailler que 15h par semaine si l’on voulait»

Économiste et auteur à succès, le Tchèque Tomás Sedlácek tient un discours original. Certes, l’économie rend tout efficace, «mais tout dans notre société ne doit pas être efficace».

«C’est comme Central Park à New York. Tout autour règne l’efficience, mais celle-ci est interdite dans le parc qui est strictement réservé à la détente et aux écureuils», explique Tomás Sedlácek, auteur de l’ouvrage «Economics of Good and Evil» («L’Économie du Bien et du Mal»), dans une interview accordée au Tages-Anzeiger.

Au-delà de la métaphore, l’ancien conseiller de Václav Havel et membre du Conseil économique national tchèque rappelle que le rôle de l’économie ne consiste pas d’abord à augmenter le produit intérieur brut. «La première priorité doit être la stabilité du système, mais nous l’avons oublié.»

La solution du chômage partiel

Or, la question de la stabilité devient aiguë lorsque la croissance fait défaut, comme c’est aujourd’hui le cas. L’économie est comme un voilier, explique-t-il. «Quand le vent souffle, tout va bien. Mais lorsque c’est le calme plat, il faut veiller à ce que le bateau ne sombre pas».

Nos économies sont dans cette situation et ont besoin aujourd’hui d’un modèle pour se maintenir à flot. Or, de tous les modèles, celui du chômage partiel, tel qu’il est pratiqué en Allemagne mais aussi en Suisse, est celui que Tomás Sedlácek préfère.

Travailler 15 heures par semaine: «possible et judicieux»

Nos sociétés sont passées à côté de la principale promesse que réservait le progrès technique: avoir plus de temps. «Au lieu des loisirs, nous avons fait le choix de l’abondance», constate celui qui a revisité l’histoire économique à la lumière des autres sciences humaines.

Si nous nous contentions d’un revenu correspondant à celui des années 90, nous pourrions aujourd’hui travailler 15 heures par semaine, comme John Maynard Keynes l’avait prédit dans les années 30. «Il serait même judicieux de le faire», note Tomás Sedlácek.

Le capitalisme a tenu une partie de sa promesse. En Europe, personne ne meurt plus de faim et on peut devenir vieux en toute dignité. Mais même si nous avons plus de voitures et d’iPad que nécessaire, nous continuons à vouloir croître encore plus vite, regrette le chercheur tchèque.

L’austérité a du bon

«Il faut cesser de croire qu’on peut résoudre tout les problèmes économiques avec de la croissance et avec plus de dettes». Tomás Sedlácek se dit en cela favorable à une politique d’austérité «raisonnable», telle que la pratique Angela Merkel.

Il ne sert à rien, selon lui, de soutenir l’économie en créant une demande artificielle. C’est au contraire dangereux: «L’économie devient comme dépendante et a sans arrêt besoin d’un nouveau kick.»

Concernant la Grèce, le problème doit être posé différemment. «Nous sommes ici devant l’un des grands questionnements de la chrétienté: qu’est-ce qui est le plus important, la loi ou le pardon»? Et si c’est le pardon, combien de fois faut-il pardonner?

Ce à quoi le Tchèque répond qu’«il faut pardonner tant qu’il y a raisonnablement espoir» d’éviter que la Grèce ne tombe en faillite. «Si nous sommes trop durs, il n’y aura plus d’Europe. Et si l’Europe tombe nous ne la récupérerons pas», avertit-il.

BILAN

Commentaires (25)

  1. “Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler”
    Machinchose.

    16 Mais les impies appellent la mort du geste et de la voix; la regardant comme une amie, ils se passionnent pour elle, ils font alliance avec elle, et ils sont dignes, en effet, de lui appartenir.

  2. Vraiment, un tel article ne saurait être compris sur un site essentiellement composé de bénits-oui-oui, qui ne peuvent concevoir la vie qu’au travers du prisme de la “morale” religieuse, qui prescrit entre autres choses de perdre sa vie à la gagner, de suer sang et eau pour gagner sa croûte, bref : le masochisme et la stupidité bien compris

  3. Il est évident que si la Société était dévouée à l’Homme et non à l’Argent, on pourrait travailler moins en effet et tout le monde travaillerait. Ou plutôt, tout le monde pourrait contribuer à la société.

    Mais il ne faut pas être simple utopiste comme lui, pour y arriver il faut une sacrée révolution du Système et il faut renverser ceux à sa tête puisqu’ils ne pensent qu’à leurs profits et domination.

    Ca me fait repenser au concept de société sans argent dont parlait un invité à Ici & Maintenant, mais j’ai oublié son nom. Très intéressant et ça fait même rêver, mais encore une fois, impossible sans avoir des bienfaiteurs comme chefs ou un peuple suffisamment intelligent pour permettre cela.

  4. Tout à fait d’accord. Mais plus personne n’est capable d’avoir une réflexion profonde sur le sens de leur vie, plus personne ne remet en cause le fait de travailler tout le temps (ce qui, quand on y réfléchit, est complètement démentiel et incroyable). Certains, par le biais des médias et autres relais, ont réussi à faire imprimer à tout le monde que dans la vie il y a 4 étapes: l’enfance, les études, le travail puis la retraite; ces gens là, bien sûr, sont ceux qui profitent de la valeur ajoutée du travail de la masse qui, elle, gagne 1100€ par mois.

    Cependant, un bémol: “Le capitalisme a tenu une partie de sa promesse. En Europe, personne ne meurt plus de faim et on peut devenir vieux en toute dignité.” -> J’espère que c’était ironique de la part de l’auteur…

  5. Il y a eu d’énormes gains de productivité depuis 50 ans, dans l’agriculture, l’industrie, le bâtiment, le textile, l’administration, l’édition,..

    Dans les pays comme la France, les revenus auraient dû doubler et le temps de travail baisser de moitié pour tout le monde.

    Au lieu de ça, le niveau de vie baisse, la proportion de pauvres et de très pauvres augmente, l’âge de la retraite est retardé. Le discours gestionnaire libéral exige une augmentation du temps de travail, une diminution des congés, des droits sociaux, des salaires.

    Comment sont confisqués et/ou gâchés les gains de productivité?

    Le gaspillage, la surconsommation, ne l’explique pas.

  6. 15 h00 par semaine avec un revenu suffisant pour en vivre dignement serait positif. Cela laisserait du temps à passer avec son conjoint, ses enfants, ses amis, participer à la vie communautaire de son quartier, de son village,aider un voisin à monter un mur, faire appel à un autre pour faire une dalle de ciment dans sa maison. Cela permettrait de pouvoir accompagner ses enfants dans les sortie para scolaire (les instits ont du mal à trouvé des parents dispo pour allez à la piscine, au théatre etc …)sans parler du bénéfice sur la santé, moins de stress, donc moins de medocs, moins de divorces, moins de bastons dans les couples et l’aspect écologique qui moins d’heures de travail, c’est moins de voitures sur les routes, c’est aussi moins de chance de ce faire agresser dans un metro. Nos ancêtres se lever et se coucher avec le soleil, certe la journée de labeur était plus rude mais au final étaient t’il globalement plus malheureux que nous qui nous levons (pour beaucoup ) aux aurores, courrons au boulot (quand on n’as la chance d’en avoir un) passons 7h00 à trimer (la plupart des gens ont un boulot alimentaire et non un boulot pleinement choisi) pour rentrer devant la tv, les gosses sur le pc. Les voisins ont les croises à peine; c’est à peine on sait quelle est la vie de son gosse à l’école, ce qu’l y fait etc…et le pire et que le week end des masse de gens plutôt que d’échapper à cette enfer quotidien en allant au vert se promener à la campagne vont encore s’agglutiner dans les centres commerciaux peri-urbain. Oui ça serait une vrai révolution de société, mais les maitres du nouvel ordre mondial n’en voudront pas tant qu’ils en tireront pas profits immédiat!

  7. Si l’on prend le recul nécéssaire on peut constater que sur un ratio du temps de vie, nous travaillons déjà 2 à 6 fois moins qu’il y a 100 ans.

    Il y a cent ans nous commencions à travailler 12 ans pour s’arrêter et mourir à 55 ans . Et cela 70 heures par semaine.

    Aujourd’hui nous commençons à travailler à 24 ans pour s’arrêter à 57 ans et mourir à 82 ans . Et cela en moyenne 37 heures par semaine.

    La tendance ne s’inverse pas , elle s’est même accélérer depuis 20 ans.

    C’est l’ère industrielle qui a inventé cette notion du temps de travail.
    Je crois que celle-ci reculera avec celle-là.

    Et puis , ce n’est pas parce que nous ferons 15 heures de travail effectif , que le travail en dehors de ces heures ne sera pas non plus du travail effectif.

  8. 7
    PL24

    le poids de l’Etat, taxes et dépenses publiques, était de 34 % à l’époque de De Gaulle contre 56 % aujourd’hui.

  9. Moi je vais plus loin : une bonne organisation permetterait de travailler 20h semaine pour un niveau de vie similaire.

    Si je dois travailler 40h semaine, c’est pour conquérir des Galaxies, pas pour nourrir des CPF

  10. @ borphi a écrit le 28 décembre 2012 à 15 h 40 min

    Si l’on prend le recul nécéssaire on peut constater que sur un ratio du temps de vie, nous travaillons déjà 2 à 6 fois moins qu’il y a 100 ans.

    Il y a cent ans nous commencions à travailler 12 ans pour s’arrêter et mourir à 55 ans . Et cela 70 heures par semaine.

    —-
    Pourquoi remonter il y a 100-150 ans (1850-1900) qui est l’époque où la condition des travailleurs a été la pire de toute l’Histoire de France, et pas il y a 50 ans (1960) ou 250 ans (1760).

    Vous prenez comme terme de comparaison l’ouvrier de la grande industrie (mineur, textile, sidérurgiste,..) que vous présentez comme représentatif de la condition moyenne des travailleurs de cette époque, alors qu’il y a plein d’autres conditions différentes à cette époque: douaniers, paysans indépendants, artisans indépendants, clercs de notaires, domestiques,.., pour ne prendre que les conditions les plus basses. Il y avait aussi une classe nombreuse libérale: officiers, hauts fonctionnaires, médecins, avocats, professeurs,.. beaucoup de rentiers qui se consacraient à des oeuvres d’intérêt public: sociétés savantes, charitables,..

  11. Tu sais quelle taille ça a, une Galaxie ? Essaye déjà de conquérir celle où tu es, ce sera déjà bien.

    Notre galaxie est une structure en forme de loupe ou de lentille convexe. Son grand diamètre est de un milliard de milliard de kilomètres. Elle contient cent ou deux cent milliards d’étoiles, dont une grande proportion est semblable a notre soleil, et elle enferme en elle entre mille et quatre mille milliards de planètes, dont la moitié sont des telluriques comme la Terre et dont dix ou cent millions sont des terroides très semblables à la Terre, contenant biosphère, et quelque sorte de faune et de flore.

    T’as du pain sur la planche, déjà rien qu’avec cette Galaxie, je crois. 40 heures par semaines, même, ce sera juste.

  12. Bien, continuez ainsi. On a déjà vu les 35 heures…

    Des adultes stériles (sans enfants volontaires) peuvent peut-être ne travailler que 15 heures pour un pouvoir d’achat des années 80, mais pas une famille.

    Vous cherchez la mort démographique des Européens, leur retour en arrière, ?

    Comment allez-vous payer les pensions de millions et millions de baby-boumeurs??????

    Je pense que vous êtes dingues, nuisibles ou un peuple très fatigué et choyé.

  13. 15h par semaine alors que les consommateurs que nous sommes tous exigent d’être servis immédiatement? Encore une utopie de gauchiste. La mode est à toujours plus de travail, toujours plus d’heure, toujours plus d’années, au travail le dimanche et aux ouvertures nocturnes, et aux jours fériés à la carte. Imaginez le patron d’une petite entreprise qui lutte pour obtenir un appel d’offres, il viendrait voir son client pour lui dire: “désolé, je ne bosse pas plus de 15h par semaine”? Remporte l’appel d’offres l’entreprise qui ira le plus vite à servir le client. Remporte un emploi l’employé qui est capable d’aligner les heures sans compter. Remporte des clients le commerçant qui est ouvert à toutes heures.
    J’imagine la tête de ceux qui approuvent le Tchèque si leur boulangerie préférée ou même si fdesouche.com n’était ouverts que 15h par semaine…
    Ouvrez les yeux. L’idée de travailler moins, ce n’est valable que pour une infime minorité de la population active. Ce n’est pas ça qui va faire diminuer le chômage, on le sait depuis les 35h de la musolâtre Aubry. Par contre, ça permet l’infantilisation, le maintien de la population dans une forme “d’adulescence”, ça permet aux autres, à ceux qui continueront à bosser, de décider de la marche de la société à votre place, ça empêche la libération par l’oeuvre de ses mains et la sueur de son front et ça floute complètement l’adéquation nécessaire entre travail et rémunération.

    Parce que le travail que vous effectuerez dans vos heures libres, vous ne serez pas payés pour. Quelle sera donc sa valeur? A moins de considérer que les 15h par semaine dans un job, ça permet d’avoir deux autres jobs légaux dans la semaine. Quelle belle avancée!

  14. La fantastique progression des capacités de production devrait permettre en effet de travailler moins; mais c’est sans compter sur la présence de ceux qui ne recherchent que le profit immédiat et feront tout pour maintenir un système d’exploitation contre-productif, la plupart du temps sans travailler eux-même et qui toutefois sont les premiers à faire la morale: travailler plus pour gagner plus, et autres konneries…

  15. Mais je sais pas, Prince Muchkine. Ta “boulangerie préférée” pourrait être ouverte 45 heures par semaines, avec trois fois plus d’employés à 15 heures par semaine. Naturellement, l’idée du Tchèque implique une modification drastique du mécanisme de rémunération du travail, mais c’est un problème juridique, pas un problème arithmétique.

  16. Il y a deux type de personne qui ont des revenus :

    Ceux qui travaillent et qui en vivent comme ils peuvent.

    Ceux qui font travailler les autres et qui en vivent très bien.

    Les baisers comptez-vous!!! ;)

    @Joe le taxi
    Totalement d’accord avec vous, c’est un problème juridique.

  17. @ prince.muichkine a écrit le 30 décembre 2012 à 9 h 34 min

    15h par semaine alors que les consommateurs que nous sommes tous exigent d’être servis immédiatement?

    —-
    La durée légale du temps de travail maximal quotidien ou hebdomadaire ne doit pas être confondue avec la durée d’ouverture des bureaux, des magasins, des usines.

    MacDo tourne avec des employés qui travaillent 8 heures par semaine.

  18. @ JoeLeTaxi a écrit le 30 décembre 2012 à 17 h 59 min

    … mais c’est un problème juridique, pas un problème arithmétique.

    —-
    Sous l’Ancien Régime, les officiers (c’est-à-dire les fonctionnaires de catégorie A, magistrats,..) avaient des emplois semestriels, c’est-à-dire que deux fonctionnaires étaient titulaires d’un emploi public.

    C’est un bon moyen de diminuer de façon sensible le temps de travail annuel, sans réduire la journée ou la semaine à des visites hâtives.

    Cela permettrait de doubler le nombre d’emplois de fonctionnaires, donc de donner un emploi à 2 million de chômeurs.

    Autre institution amusante de l’Ancien Régime: les compagnons des métiers étaient tous employés avec un CDD de 1 an renouvelable à la même date qui était la fête de la profession. Autrement dit, tous les emplois étaient libres à la même date, et tous les employés d’une profession étaient aussi libres et demandeurs d’emploi. On avait donc un véritable marché de l’emploi parfait: 100 % de demandeurs rencontrent 100 % d’offres d’emplois au même moment, et cette rencontre se fait au moins une fois par an pour tout le monde.

    Dans le système actuel, on n’a même pas 0,1 % des emplois disponibles au moment où un employé est demandeur d’emploi, ces emplois disponibles ne sont souvent pas publiés, donc le choix d’opportunités est quasi nul pour un chômeur pendant 3 mois. Sans parler du fait qu’il y a 5000 demandeurs pour chaque emploi vacant.

    Il y avait la même chose pour les baux locatif parisiens qui échoyaient tous à la même date.

    Donc, deux mesures de l’Ancien Régime à restaurer:
    1°) – Tous les emplois de fonctionnaire (y compris les ministres, députés,..) sont divisés en 2 postes alternatifs, ce qui permet d’embaucher 3 millions de chômeurs. Pour le complément de revenu, les fonctionnaires redevenus alternatifs, peuvent prendre 1/2 emploi privé.
    2°) – Tous les CDI, CDD, Stages, et autres emplois privés transformés en CDD de 2 an, avec renouvellemnent par tacite reconduction. Obligation pour toutes les entreprises de publier tous ses emplois sur une base de donnée nationale tenue par Pôle Emploi sur un modèle de site d’enchères genre Ebay.

  19. Ce qui est intéressant dans ce papier c’est que l’économiste en question n’est pas du tout un gauchiste, bien au contraire. J’ai habité quelques années en Tchéquie et peux témoigner que c’est là-bas un type connu, à peine 30 ans c’est un des meilleurs économistes du pays et visiblement il commence à avoir de la notoriété au-delà des frontières.
    Les Tchèques de cette génération sont très libéraux, plus proches des Américains que nous très nettement.
    Mais la remise à jour de l’idée que le progrès techniques devrait libérer notre temps plus que nous apporter l’abondance est très intéressante, il est en tout cas encourageant de voir un économiste libéral avancer cet objectif principal du marché. Vu la façon dont vivent les Tchèques (pas plus mal que nous en gros sauf les retraités sans enfants pour les aider, et les Gitans exclus de la société, ce qui après 40 ans de communisme et un passage au capitalisme assez rapide n’est pas mal), ça ne m’étonne pas qu’un économiste de ce pays, même libéral, plaide pour.

    J’adhère, la plupart des Français ont ce qu’il faut pour être heureux: ils ont de quoi manger, sont en sécurité, peuvent se soigner et éduquer leurs enfants. Avoir de l’eau qui coule du robinet est déjà formidable, quand on compare avec le passé et la situation présente de beaucoup de pays du monde. Ca ne veut pas dire qu’il n’y a pas des problèmes, mais de toutes façons il va falloir inverser un jour la tendance vu la finitude des ressources naturelles du monde connu et leur exploitation croissante provoquée par la demande dévorante des pays émergents, mais aussi des pays développés.

    Didier

  20. On commence à bien saisir la différence entre les natios tendance Jean-Marie et les natios tendance Marine. Les uns étaient épris de liberté, les autres sont juste socialistes. Ce n’est pas un hasard si de plus en plus de gauchistes rejoignent le FN.

    C’est à la fois drôle et triste. C’est driste.

  21. Epicier vénéneux

    MLP a tout à fait raison de tenir un discours social(iste). Les effets de la crise économique se faisant sentir, et le besoin d’une unité nationale également, cela aurait été une erreur tragique pour le FN de camper sur une position libérale-conservatrice.

  22. Toujours partir du point de vue que travailler plus de 6 heures par jour – transport compris pour se rendre au lieu de travail -, c’est de l’esclavage, quelque soit le revenu au final. C’est ce que nous ont appris nos ancêtres avant la Révolution industrielle.
    Je préfère ça et m’arrêter de travailler à ma mort à 105 ans :) plutôt que trimer 40 heures par semaine pour claquer un an après l’âge de la retraite, comme je le vois bien souvent autour de moi.
    Comme le disait un intervenant, si vous travaillez plus de six heures par jours, vous n’avez pas le temps pour avoir une vie équilibrée, pour lire, aller au cinéma, intervenir sur FDS, militer, faire du sport, rêver, méditer, vous occuper de votre femme et de vos enfants, vous promener, savourer la vie etc. Et pire, vous compensez une vie de frustrations en développant tout un tas de maladies et d’habitudes morbides.
    6 heures par jour, c’est un grand maximum.

    Evidemment, si vous avez un travail qui vous permet de vous accomplir dans tel ou tel domaine décrit ci-dessus, c’est un plus, et vous pouvez sans doute en faire plus.

    Vous nous mettrez donc quelques frontières autour de notre pays, et c’est tout à fait possible !

  23. PL24 a écrit le 28 décembre 2012 à 17 h 12 min
    ___________________

    Pas du tout , si je fais référence au XIX ème siècle , c’est moins en rapport aux travailleurs du secteur industriel que ceux du secteur rural qui étaient notoirement plus nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>