(EXCLUSIVITÉ Fortune) Gerald Celente : “Le gang financier et politique est impuissant à éviter l’effondrement”

Gerald Celente, directeur du Trends Research Institute, est l’un des analystes et prévisionnistes économiques les plus reconnus mondialement depuis des années. Il est interrogé par Eric King, fondateur du site KingWorldNews.

Entretien réalisé le 06 juillet 2012

“Les gens vont devenir les vassaux des banquiers mais ils se plaisent à toujours appeler cela liberté et démocratie. C’est une prise de contrôle.”

Image de prévisualisation YouTube

(Version française réalisée par fortune.fdesouche.com. Reproduction autorisée sous réserve de nous citer.)

KingWorldNews (anglais)

Audio original de l’entretien et présentation de Gerald Celente (anglais)

Commentaires (61)

  1. @ Geraldine : effectivement l’euro est sous perfusion …. et, comme vous le notez, depuis un long moment. Donc les prédictions d’une mort de l’euro annoncées depuis plusieurs dernières années n’ont rien de spectaculaire si on considère un soin palliatif comme un décès. A l’inverse, si on reste factuel, et ce malgré tout ce que ça nous coûte en pognon et en stupidité, l’euro est toujours là, et pour un moment.

  2. Beau travail de traduction, quant au contenu, a prendre avec des pincettes.
    Ceux qui comparent Celente et Peter Schiff n’ont rien, mais alors rien comprit. Schiff est un mec du systeme qui a ouvert les yeux avant les autres et a ouvert sa grande gueule.
    Celente est un “catastophiste”, comme d’autres dont le metier est d’etre contrarian. On a ici notre Jovanovic, PatricK Raymond et quelques autres. Generalement on trouve le plus de talents chez ceux qui comme Patrick, ne vivent pas d’appels aux abris.
    Il faut faire le distingo avec Celente. Delamarche est dans la meme categorie que Schiff par exemple.
    Bref, oui la situation se degrade, oui ca va aller de pire en pire, mais non, on ira pas vers la guerre civile, la misere ne poussera pas les francais a virer la racaille (dommage c etait la seule option) et les francais comme tant d’autres vont continuer a s’appauvrir doucement.
    1% ou 0.5% de richesse en moins/an, ca passe tout seul. Au bout de 20 ans on se sent bizarre mais on s’adapte.
    Mais c’est pas l’economie qui fera les pires ravages, mais la societe morcelee entre les vieux fds et les jeunes electeurs du PS que ce dernier aura a coeur de faire rentrer en masse pour achever la nation.

    Moi, mon conseil reste le meme depuis 2007, de l’or, une maison tranquille sur une ile ou une presqu’ile et puis surtout mettre du pognon de cote.

  3. COM 24 Lothaire a écrit le 8 août 2012 à 16 h 19 min

    Non Lothaire, vous faites erreur.
    Pour le coup vous êtes dans le déni et LE manichéisme.

    L’avènement de Pompidou à la tête de l’état Français c’est orchestré autour de la manipulation des événements de mai 68.
    Cette pseudo révolution orchestrée, a permis, par les artifices libertaires et la révolution des mœurs ,de conditionner et conduire massivement l’opinion à faire le choix de politique d’ouverture au libéralisme sauvage.

    Il est à noté et à rappeler que son porte parole et bien connu charmeur d’éphèbes “Dani le rouge,” a largement été remercier de sa participation en coulant depuis, des jours heureux au parlement Européen.

    Ce travail de lognue allène, Celente l’évoque en citant l’individualisme, qui a très justement et largement favorisé le développement de la société du crédit par l’illusion de l’accession à tout, sans effort, pour et par chacun, au bénéfice du milieu bancaire et au détriment, c’est le résultat actuel, de la valeur travail.

    La propagande et la manipulation des masses ne datent pas d’hier et la crise actuelle, remonte à bien plus loin que 2007, c’est je pense une solution palliative qui nous conduira à autre chose.
    Regardez le candidat normal que nous avons au pouvoir, qui aurait prédit lorsqu’il a quitté le secrétariat général du PS après 10 ans d’inactivité, que les veaux voteraient pour lui.
    Pendant que l’alternance les occupe elle nous tue.

  4. Jacques Umule a écrit le 9 août 2012 à 11 h 59 min

    Mais oui, mais oui …
    Tout est sous contrôle, tout est dicté par un nombre réduit de décideurs réunis en conclaves secrets. Quand le maître d’oeuvre n’est pas Pompidou, c’est De Gaulle, Napoléon ou Danton selon le choix ou les déviances de chacun.
    Et encore, on reste là dans un cadre strictement français car dans la course vers l’effroi incapacitant, il ne faudrait surtout pas oublier les internationalistes et les ethnicistes.
    Quoiqu’avec Pompidou, nouveau promu au théâtre de marionnettes depuis qu’un camelot gauchiste l’agite sur les tréteaux de la droite nationale, on peut facilement trouver le pack complet en fouillant dans la prose de son promotteur.
    Dommage pourtant que cette loi fut initialisée par Valery Giscard d’Estaing et non Georges Pompidou lui-même. Ainsi au regard de la carrière politique du premier, on pourrait alors concevoir que cette réforme financière découle vraisemblablement d’une intention de renforcer un partenariat franco-allemand. Comment s’y prendrait-on ?
    En rendant compatibles les approches économiques de chacune des deux parties. Or, c’est exactement ce qu’instaure pour la France cette fameuse loi du 3 janvier 1973.

    Il n’y a vraiment rien à attendre d’individus dont la Weltanschauung est bornée par leur esprit de termitière. Si au moins ils s’abstenaient d’en faire la promotion publique.

  5. Rectifications sur mon premier commentaire en réponse à Jacques Umule :
    Une lecture un peu rapide pouvait laisser à penser que je faisais d’Alain Poher l’héritier officiel du gaullisme et de Georges Pompidou son opposant de “droite”.
    Non, c’est bien l’inverse. Georges Pompidou fut élu en tant qu’héritier officiel du gaullisme et Poher battu en tant qu’opposant de centre-droit européiste. Il en a cependant été du gaullisme sans De Gaulle comme du marxisme sans Marx : tous deux ont vu de leur yeux des faux disciples s’emparer d’un nom rassembleur pour en travestir d’autres intérêts.

    La réalité est que les Français ont majoritairement décidé de mettre fin à la présidence de Charles de Gaulle par leur rejet de profondes réformes étatique. Pourtant, un vote favorable auraient mis à mal la l’avidité insatiable de l’oligarchie particratique.
    Ces réformes allaient dans le sens d’une meilleure subsidiarité régionale et d’une plus forte implication du peuple dans la composition du pouvoir législatif par répartition en corps de métiers d’un certain nombre de sièges sénatoriaux.
    Les Français n’en ont pas voulu, préférant être dirigés par les seuls partis politiques qui ne sont jamais rien d’autre qu’une somme d’intérêts privés rassemblés sous un même logo.
    Ils ont ensuite décidé dans leur immense majorité d’amener un banquier au poste suprême de la V République, avant d’y élire des avocats d’affaire et des fonctionnaires carriéristes n’ayant jamais eu à gagner l’argent qu’ils étaient chargés de dépenser.
    Telle est la vérité qu’il ne faut plus cacher si l’on veut que les choses changent : dire pourquoi les victimes d’un système pernicieux sont responsable de leur sort pour le pire aujourd’hui si on veut qu’elles le soient pour le meilleur demain.

  6. 52
    Breakfast a écrit le 9 août 2012 à 11 h 03 min

    Moi, mon conseil reste le meme depuis 2007, de l’or, une maison tranquille sur une ile

    Si vous avez suivi votre conseil je dirai que votre île vous l’avez choisie plus d’une taille au-dessus :mrgreen:

  7. Com 54 – Lothaire a écrit le 9 août 2012 à 14 h 08 min
    Calmez vos ardeurs camarade !
    Je n’ai jamais dit que tout était sous contrôle vous caricaturez et c’est impossible.
    Je pars de constats historiques qui s’étalent dans le temps et échappent à la mémoire collective ne permettant pas de constituer le puzzle.
    Vous devez savoir que dans les grandes familles, celles qui dominent financièrement depuis très longtemps, la généalogie ne se fait pas qu’au regard du passé et de particules.
    Ils tentent d’établir une généalogie du futur.
    Elle leur donne une tendance des actions qu’ils devront mener pour perdurer et assurer leur suprématie, leur pouvoir, par rapport à des analyses d’épisodes vécus.
    Ce n’est pas par complot mais pour la défense de leurs intérêts.
    C’est aussi simple que ça.

    Pour les conclaves secrets, Franc Maçonnerie, Skull & Bones, Opus deis, Trilatérales, croyez-vous que ce sont des clubs de cartes où de tricot, où qu’ils se réunissent pour parler du dernier livre de Trierweller ?
    Sinon d’autres sont moins connues mais certainement plus conviviales comme la confrérie des dépendeurs d’andouilles, la confrérie des mangeurs de fromage de tête, la confrérie de la saucisse de Toulouse (demandez à votre boucher s’il est un initié, elle est excellente )…

    Mais vous avez tout à fait le droit de les ignorer.

    En revanche, c’est pas très glorieux pour vous grandir, de dire que ma Weltanschauung est bornée par mon esprit de termitière, vous semblez pourtant, à la lecture et la façon dont vous manier le verbe d’être quelqu’un de cultivé.

    Je vais cependant pas me faire l’avocat du diable, et je vais donner raison à votre érudition .
    On gagnera ainsi, tout les deux, un temps certain où un certain temps !
    (Prenez, là encore, la formule qui vous conviendra le mieux).

  8. Jacque Umule a écrit le 9 août 2012 à 16 h 45 min

    Pour résumer votre prose, vous partez d’un pas en avant pour aussitôt reculer dans d’étonnantes contorsions : “Non, je n’ai jamais dit que tout était sous contrôle mais je répète néanmoins que les décisions sont prises hors des institutions légales prévues à cet effet. Sans bien entendu jamais y apporter la moindre preuve”.
    Belle danse macabre.

    En attendant de voir tomber la preuve d’une implication des Skulls & Bones et autres Trilatérales Tentaculaires dans la direction du monde, les lois appliquées dans nos états européens sont toujours ourdies dans les cabinets privés des partis politiques institutionnalisés. Accompagnées de force palabres, elle sont ensuite tranquillement votées dans les parlements nationaux par les dirigeants de ces mêmes partis.
    Pourrait-il en être autrement ?
    Gerald Celente le dit comme moi : Ce sont les même gens qui siègent aux conseils d’administration des grandes entreprises comme aux directions des partis politiques. Ceux-là même qui possèdent le grands titres de la presse et de l’audiovisuel.
    Quel intérêt alors de délocaliser l’exercice du pouvoir dans de sombres alcôves au decorum ritualisé lorsque pour le même résultat, on peut s’octroyer de somptuaires indeminités publiques accompagnés de royaux défraiements ?

    Pour votre information, le FN cherche également depuis plus de 20 ans à étendre sa participation “démocratique” au monde des affaires. Comme le disait à l’époque Bruno Mégret, alors Délégué général du FN “c’est quand-même pour eux que l’on travaille ! “, d’après les souvenirs militants de André-Yves Beck.

    En conséquence, plutôt que répandre un mensonge insinuant que “le vrai pouvoir est inaccessible”, pourquoi ne pas commencer à repérer ses places fortes dispersées sur le territoire, en contact direct avec le peuple …

    Parce que c’est plus facile de brailler contre un monstre imaginaire que de demander des comptes à son député ! C’est là seulement une occasion de prolonger à l’infini ses terreurs nocturnes.

  9. En discutant des problèmes économiques avec le citoyen lambda on se rend compte qu’il est à cent mille lieux de comprendre quoi que ce soit. Les aspects politiques c’est comme si vous discutiez avec votre concierge de relativité générale.
    « Hollande va influer auprès de l’Europe pour nous tirer de là »
    « On crée l’Europe pour justement faire face à ce genre de crises »

    MDR !

    Les effets de la stratégie d’isolement consumériste de l’individu sont d’actualité plus que jamais, je ne sais pas ce qu’il faudra pour les faire sortir en rue, mais certainement pas ce genre d’arguments basés sur l’arnaque par les banques.
    L’arnaque, on nage en plein dedans. Il y en a partout, commerces, impôts, amandes, social,…
    Le jour où on leur coupera la télé, l’électricité et l’eau, peut-être ? Par certain.
    Les argument basés sur la mis en en esclavage ?
    La plupart n’ont pas trop de dignité et encore moins d’honneur. Le système aime les voir ramper par terre pour quémander tout et n’importe quoi, boulot, école pour les gamins,…

  10. Pour en finir sur ce sujet, ma remarque sur les esprits bornés ne s’adressait pas tant à vous qu’à celui à qui vous faisiez une référence implicite – et parfaitement explicite dans mon intervention – dans cette vaine tentative d’impliquer le cadavre de Georges Pompidou dans les malheurs présents.
    Après tout, s’il y a des gens qui achètent ce genre de camelote …

  11. Le constat est simple pourtant: trop de monde, pas assez de ressources,trop de mauvaises habitudes,trop d’immigration,planete petite,frustrations,manque etc etc…..= boum boum ce ne sera peut etre pas une guerre civil mais ca va en prendre fortement l’allure alors les médias ne diront pas guerre mais “les événements” coluche en parlé déjà en son temps dans un sketch sur mai 1968 mais à l’époque il y avait de la ressource naturelle, aujourd’hui pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>