UE : Incitation financière aux pays membres pour accueillir plus de réfugiés

Les pays européens bénéficieront d’un plus grand soutien de l’UE en vue d’accueillir des réfugiés grâce à un nouveau programme commun de réinstallation adopté par le Parlement, le jeudi 29 mars. Le programme vise à renforcer le rôle de l’UE en termes de protection internationale, en particulier pour les groupes vulnérables tels que les femmes exposées à des risques et les mineurs d’âge non accompagnés, en coopération avec le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Le programme, mis en œuvre par les États membres sur une base volontaire, a pour but de réinstaller dans l’UE les personnes qui ont reçu le statut de réfugié dans des pays tiers (par exemple, les réfugiés libyens en Tunisie). Les pays d’accueil, étant généralement en développement et ayant des ressources limitées, ne peuvent intégrer et protéger un grand nombre de réfugiés.

Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, plus de 172 000 personnes devront être réinstallées en 2012, alors que le nombre total de places pour la réinstallation ne s’élève qu’à environ 80 000. En 2010, l’UE a réinstallé quelque 4700 personnes, à savoir 4,4 % seulement de l’ensemble des réinstallations dans le monde en 2010, loin derrière des pays tels que les États-Unis (80 000 réfugiés réinstallés chaque année) et le Canada.

Chaque année, 200 000 personnes doivent quitter leur patrie, mais elles arrivent dans des pays qui n’ont pas nécessairement signé la Convention de Genève. Nous devons faire en sorte qu’elles restent dans une zone pacifique. Les pays européens devraient apporter leur pierre à l’édifice, en particulier en prenant en compte notre histoire, et nous avons la responsabilité de soutenir ces personnes“, a déclaré le rapporteur Rui Tavares (Verts/ALE, PT) lors d’un débat précédant le vote.

L’objectif principal du programme est d’encourager les États membres à accueillir des réfugiés en allongeant la liste des personnes dont la réinstallation sera financée par le Fonds européen pour les réfugiés, telles que les personnes vulnérables (les enfants et les femmes exposés à des risques, les mineurs non accompagnés, les personnes ayant d’importants besoins médicaux, et les réfugiés devant être réinstallés de manière urgente pour des raisons juridiques ou physiques).

En outre, le programme fixera une série de priorités géographiques sur une base annuelle. En 2013, elles couvriront les réfugiés irakiens en Turquie, en Syrie, au Liban et en Jordanie, les réfugiés afghans en Turquie, au Pakistan et en Iran, les réfugiés congolais au Burundi, au Malawi, au Rwanda et en Zambie, les réfugiés somaliens en Éthiopie, les réfugiés birmans au Bangladesh, en Malaisie et en Thaïlande, ainsi que les réfugiés érythréens dans l’est du Soudan.

Les personnes provenant de pays ou régions désignés pour participer à des programmes de protection régionaux, tels que l’Europe orientale (Biélorussie, République de Moldavie et Ukraine), la Corne de l’Afrique (Djibouti, Kenya et Yémen) et l’Afrique du Nord (Égypte, Libye et Tunisie), feront également partie du programme.

Un financement européen plus conséquent pour les réinstallations

Le soutien financier de l’UE pour réinstaller les réfugiés appartenant aux groupes mentionnés ci-dessus sera plus important. Les États membres reçoivent actuellement 4000€ par personne réinstallée sur leur territoire. Afin d’encourager davantage de pays de l’UE à participer à la réinstallation, les États membres qui réinstallent des réfugiés pour la première fois recevront 6000€ par personne lors de la première année, 5000€ par personne lors de la deuxième année, et 4000€ les années suivantes.

À ce jour, 13 États membres ont mis sur pied des programmes de réinstallation annuels. Il s’agit de la Suède, du Danemark, de la Finlande, des Pays-Bas, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de l’Irlande, du Portugal, de la France, de la Roumanie, de la République tchèque, de l’Espagne, et de la Hongrie. La Bulgarie s’est également engagée à accueillir des réfugiés à partir de 2013.

Prochaines étapes

Le programme sera d’application en 2013. Les États membres auront jusqu’au 1er mai 2012 pour envoyer à la Commission une estimation du nombre de personnes qu’ils réinstalleront l’année prochaine. L’avenir de la politique européenne de réinstallation fera l’objet de négociations dans le cadre des prochaines perspectives financières 2014-2020.

Europar1

(Merci à Mathilde)

Commentaires (24)

  1. puisque l’immigration est une richesse, il faudrait envoyer tous ces jeunes en Grèce pour redresser le pays ^^

  2. “”"
    un nouveau programme commun de réinstallation adopté par le Parlement, le jeudi 29 mars.
    “”"

    comme ça ont sait pourquoi on paye ( grassement!) nos députés européens!
    quelle bande de faux culs

  3. “”"”
    un nouveau programme commun de réinstallation adopté par le Parlement, le jeudi 29 mars
    “”"”

    Comme ça, on sait à quoi servent les députés européens ,qui nous coutent si chers!
    bande de faux culs !.

  4. Incitation financière qui, il faut le rappeler, se fait avec l’argent de ces mêmes pays membres, puisque à priori, le budget de l’UE ne tombe pas du ciel…

    Vivement que ce pseudo super état s’écroule;

  5. Je n’arrive pas a comprendre pourquoi, La Chine, Le Japon, La Coree, La Russie ne prennent pas leurs parts du fardeau.
    Certains ont déjà une qualite de vie superieure a la France, je pense au Japon et a la Coree, d’autres comme la Russie ont d’immenses potentiels et d’autres comme la Chine sont presentes comme la puissance du 21eme siècle.

  6. J’ai lu dans des lectures sûrement mal-pensantes, mais bien-renseignées, que l’accueil d’un immigré “autonome” revenait statistiquement en France à environ 10 000 euros par tête et par an à la collectivité. On imagine assez bien ce que vont coûter des “personnes vulnérables”, surtout quand dans celles-ci figurent “les personnes ayant d’importants besoins médicaux”… Non content de trahir les peuples européens, le Politburo de Bruxelles manipule en plus allègrement le cynisme avec ses 4000 ou 6000 euros par “réfugié”…

  7. La fiction : “programme de réinstallation en Europe de réfugiés”.

    La réalité : programme de financement de remplacement de la population européenne.

    Méthodologie : prétendre choisir des personnes fragilisées issues de pays à forte instabilité MAIS dont la fragilité est totalement invérifiable et s’avère en cas de vérifications (fort peu fréquentes rassurez-vous) la plupart du temps fausse. Financer avec l’argent versé par les contribuables autochtones européens leur acheminement en Europe, même pas depuis leur pays d’origine, mais depuis le pays d’accueil initial, pour peu que ce pays soit un pays instable et de préférence africain. Ces pays d’accueil initial pourront donc sans bourse délier se délester d’une masse d’improductifs et de gens au passé invérifiable, donc d’une source de ruine et de délinquance.
    Puis financer leur installation, c’est-à-dire leur garantir la rente de peuplement, toujours avec l’argent des européens dont les impôts issus de leur productivité compenseront l’improductivité des allochtones. Un peu comme avec l’immigration classique de peuplement, mais en mieux. A terme, les européens autochtones sont dépouillés de leur source de revenus car mis en concurrence sur le marché du travail avec le petit pourcentage des arrivants qui seront mis sur le marché du travail. Bien sûr ces derniers sont peu qualifiés, d’où l’abaissement des critères d’exigence sur tous les marchés concernés. Ils seront aussi payés moins, d’où l’impossibilité pour l’européen de faire valoir son surplus de compétence, qui avec le nivellement par le bas cesse d’être un facteur décisif. Cet européen dont on se sera servi pour financer son éviction ne trouvera pas d’aides de type social (logement social notamment), puisque sans cesse de nouveaux arrivants allochtones se verront donner la priorité puisque sélectionnés sur une fragilité plus grande et largement usurpée.

    oh, wait… pourquoi je raconte tout ça ? c’est exactement ce qui se passe depuis 30 ans, c’est juste la mécanique du financement de l’immigration de peuplement. Avec un rouage de plus.

    le 21 avril, un certain nombre d’électeurs mettront dans l’urne le bulletin qui signera leur arrêt de mort. Surtout ceux qui n’auront pas eu connaissance, entre autres, du programme de “réinstallation” conclus dans leur dos.

  8. @alte

    pour une raison très simple : ces pays ne pratiquent pas le remplacement de leur population, ils n’ont donc pas besoin d’un rouage supplémentaire puisqu’ils ne se sont pas dotés de la mécanique d’ensemble.

  9. Cette dictature qu’est l’EU devient absolument insupportable.
    Il y a une heure, nous avons vu aux infos un reportage sur la grève générale qui a eu lieu aujourd’hui en Espagne, les manifs se sont déroulées avec pas mal de violences, la Grèce est k.o, l’Espagne a 23% de chômage, what next ?
    Pourquoi les USA ne prennent pas de réfugiés ?( à ma connaissance ) pourquoi les hyper riches émirats n’en prennent pas non plus ? en plus ce sont des muzz pour la plupart, peuvent aider leurs frères, ces endiablés ?
    Pourquoi toujours nous, jusqu’à nous faire crever ?
    Question pour la forme, j’ai ma réponse.

  10. Sur le site ami de Riposte Laïque, une vidéo super intéressante sur ce sujet avec preuves à l’appui…:-(

    Ça devient vraiment très grave…

  11. Je croyais qu’il n’y avait plus de pognon dans les caisses de l’UE. Effectivement, il n’y en a plus, mais c’est étonnant qu’on en trouve : d’où vient-il ? ça sent les pétrodollars à plein nez …

  12. Donc si je comprends bien :
    - On verse une somme A à l’Union Européenne en terme d’impôts
    - L’Union Européenne nous reverse une partie de cette somme A si on accepte de faire entrer des étrangers.

    Et si on ne payait ni d’impôts à l’UE et que l’on refusait de faire entrer des étrangers en même temps. Hein ? Une idée comme ça, tout bête…

  13. @ commentaire n°14

    Non non, vous n’avez pas compris :) …ce n’est pas à “nous” que cet argent est reversé : c’est à ceux qui seront réinstallés chez nous. Nous, quand on voudra se réinstaller quelque part (par exemple comme l’on fait les millions de français qui ont été chassés des banlieues parisiennes et lyonnaises par exemple, ou avant eux les pieds-noirs qui ont dû se réinstaller), faudra qu’on le fasse à nos frais, où qu’on reste là où on est.

    pour le refus, eh bien oui là c’est nous qui pouvons (jusqu’à nouvel ordre), il y a une première date : 21 avril. Et n’oubliez pas les législatives.

  14. LIRE : Le camp des Saints de Jean Raspail !!! nous y sommes !!! AU SECOURS !!!

  15. Tout à fait d’accord chère Louise, comm. 11. L’U.E. et les gouvernements de ses états-membres forment bel et bien une DICTATURE et pas douce du tout, en vue d’anéantir les peuples autochtones de notre continent. Et je crois me douter un peu de votre réponse…

  16. Vraiment trop cons les fonctionnaires de l’UE, leur système s’effondre et de ce fait ils acceuillent leurs futures bourreaux chez eux.

  17. Bonjour les amis, es..
    Le titre me suffit, merci au posteur.
    Il faut dé fi ni ti ve ment quitter l’europ, une bande de ronds de cuir schizophrènes, et qu’ils aillent se faire soigner chez l’imam ou le marabout le plus proche, c’est mieux les autres.
    Quand on n’a pas de perspective de société on retourne aux bonnes vieilles recettes : la tyrannie et l’exploitation de l’homme par l’homme.

    Marine devient une urgence vitale contre ces dégénérés.

  18. OTempora: accueil des immigrés / environ 10 000 euros par tête et par an

    Moi je me demande combien de naissances en moins ça nous coûte. Car à chaque fois que L’UMPS et l’UHEU font rentrer des immigrés, ça fait forcément des bébés européens en moins.

  19. @ Corday

    …Cons ??? Ils sont TOUT sauf cons…Je pense plutôt qu’ils sont complètement cyniques et vendus…aux pétrodollars…entre autres !!

  20. C’est vraiment étrange d’avoir illustré un article sur l’immigration avec une photo de manifestants QUI DEMANDENT A RENTRER chez eux, au Mali.

    N’y aurait-il pas une volonté de jouer sur l’amalgame entre ces manifestants et l’imaginaire qu’ils souhaiteraient nous envahir (comme je l’ai lu un peu plus haut “la horde déferlante”).

    Ne serait-il pas temps de cesser de cultiver les mythes pour présenter de véritables fait et ainsi que tout le monde revienne à la raison ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>