Irlande : La Troïka européenne contraint le pays à vendre une partie de ses actifs

DUBLIN (NOVOpress Breizh) – Afin de financer le remboursement de la dette du pays, l’Irlande va devoir vendre trois milliards d’euros d’actifs. C’est ce qu’a annoncé mercredi le gouvernement de Dublin, contraint de prendre cette mesure par la Commission européenne,la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international (Troïka).

« Le gouvernement a conclu un accord avec la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international sur la vente d’actifs appartenant à l’État pour une valeur maximale de trois milliards d’euros », a déclaré Brendan Howlin, ministre travailliste de la Dépense publique et de la réforme, qui s’est voulu rassurant en affirmant « qu’aucun ne sera bradé. »

L’État irlandais envisage ainsi de céder Bord Gais Energy, la filiale de distribution de la compagnie gazière publique, ainsi qu’une partie des actifs de la compagnie d’électricité Electricity Supply Board (ESB). Il prévoit également de vendre le quart des actions de la compagnie aérienne Aer Lingus dont il est encore propriétaire mais seulement « lorsque les conditions de marché seront favorables et à un prix acceptable pour le gouvernement“, a tenu à préciser M. Howlin.

Le gouvernement n’écarte pas non plus l’idée de vendre des biens appartenant à Coillte, l’organisme public gérant les forêts irlandaises, qui possède plus de 400.000 hectares de terres.

Ces mesures ont pour but, selon le gouvernement de centre gauche en place à Dublin depuis mars 2011, de permettre le remboursement de la dette et de relancer l’emploi. L’Irlande se trouve de fait sous la surveillance étroite de la Troïka.

Les employés de ces organismes vérifient de très près si le gouvernement de Dublin tient les engagements qu’il a été contraint de prendre fin 2010 – suite à l’énorme déficit public (32% du PIB) qu’avait entraîné le sauvetage du secteur bancaire, mis à mal par la crise des subprimes – afin que lui soit accordé le plan d’aide de 85 milliards d’euros.

90 ans après avoir très chèrement acquis son indépendance, l’Irlande se retrouve aujourd’hui quasiment sous tutelle.

Novopress Breizh

(Merci à PL24)

Commentaires (10)

  1. pas de doute que les 400 000 hectares de forêts seront vendus aux chinois qui entrent en Irelande pour y investir et qui ont un besoin criant de ressources dont les terres cultivables pour nourrir leur populations
    les Irlandais se font mettre profond par leur gouvernement …bientôt chez nous :twisted:

  2. Le statut juridique du traité Mécanisme Européen de Stabilité fait qu’en cas de difficultés pour rembourser nos dettes et non respect des contraintes budgétaires européennes, il arrivera à la France ce qui arrive à la Grèce et dans une moindre mesure à l’Italie et au Portugal: le MES prendra le contrôle de Bercy et puisera directement dans les richesses de la nation pour faire rentrer notre pays dans les cadres budgétaires européens et rembourser les banques.
    Et on n’est jamais trop prudent :
    «Article 30 – Immunité des personnes
    1. Dans l’intérêt du MES, le président du conseil des gouverneurs, les
    gouverneurs, les gouverneurs suppléants, les administrateurs, les
    administrateurs suppléants ainsi que le directeur général et les autres agents du MES ne peuvent faire l’objet de poursuites à raison des actes accomplis dans l’exercice officiel de leurs fonctions et bénéficient de l’inviolabilité de leurs papiers et documents officiels.»

  3. Après avoir rejeté la “couronne” britannique, ils ont accepté la tutelle bruxelloise!
    Ont ils gagné au change ??

  4. D’un point de vue strategique,en periode de crise ,cette politique de ventes forcées de ces actifs est absurde.
    En effet, elle porte sur des actifs ” longs-stratégiques-uniques”
    souvent attachés a la souverainete du pays en question.

    La valeur relative de ces actifs est elle meme adaptée
    a l’environnement economique global du pays.

    Si l’economie va bien,les actifs strategiques reprennent de la valeur.
    Le pays va donc travailler-investir pour revenir a la croissance.

    Donc redeclencher une valorisation des actifs strategiques
    qui viennent d’etre vendus…..

  5. C’est l’un des 2 buts finaux de tout système fiduciaire à création ex-nihilo : L’appropriation du bien des peuples et la mise en esclavage des peuples.

    Les droits sociaux et les services publics sont des protections des peuples contre la soif de profits des financiers. Par la troïka, et en particulier par la BCE et l’UE, la Nation est démolie et combattue politiquement, financièrement, économiquement, commercialement, militairement, culturellement et même ethniquement, ce qui engendre inéluctablement la destruction des protections du peuple.

    Les financiers mènent une guerre permanente d’appropriation et d’asservissement. Les Nations sont la seule arme que peut dresser les peuples contre cette offensive. Ce n’est pas pour rien que la Nation est ce qu’il y a de plus combattu par le système et l’hyperclasse actuellement. Il en va de leur survie en tant que tels et surtout de leurs profits, qui ne sont que l’expression de l’asservissement qu’il mène.

  6. Tiens ils avaient pas liberalisé leurs services publics que cela tienne l’UE les forcent à libéraliser.

    La plus grosse arnaque de tout les temps est en train de se passer .

  7. Ce qu’ils n’ont pas prévu, c’est qu’on ne va pas engager des poursuites judiciaires mais des XXXXXXX.
    Immunité, mon cul. Leur XXXXXXXXX, ce n’est pas trop Républicain?

    [Encore un appel à la violence, aussi républicain soit-il, de cette espèce et vous serez banni. Fortune n'est pas un défouloir. - €ric]

  8. Les irlandais sont étonnamment peu mobilisés, pour un peuple qui a lutté si longtemps pour son indépendance et qui a dit une première fois non à la constitution européenne. Certains de mes contacts à Dublin disent qu’ils sont très dépolitisés. Je pense que l’Union européenne leur a apporté une prospérité si rapide et si nouvelle (qui portait en elle bien sur les germes de leur ruine) qu’ils ont du mal à réaliser qu’en fait elle leur est nuisible.

  9. Sauf erreur cet article est tiré de NOVOpress Breizh et non du Progès; merci de rectifier la source. Cordialement

    [Vous avez raison, une regrettable erreur s'est glissée sous nos doigts pourtant vigilants. Rectification faite. Merci. - €ric]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>