Alain Cotta : il faut sortir de l’euro et vite !

Alain Cotta, professeur d’économie à HEC, qui avait déjà fait part de son scepticisme sur le traité de Maastricht, dès 1992. Il revient à la charge avec un nouvel ouvrage, où il est question du sort de l’euro. Une monnaie unique qui ne fait plus l’unanimité et qu’il faut quitter, pour revenir à une monnaie commune ou au franc.

Dans son dernier livre, qui paraît aujourd’hui [28 juin 2010], Alain Cotta fait une critique de l’euro et remet son mode de fonctionnement en question. « Sortir de l’euro ou mourir à petit feu », le titre de son livre donne le ton au discours de l’économiste.

En trois actes, à la manière d’une pièce de théâtre, Alain Cotta démontre pourquoi et comment la France doit sortir de l’euro pour revenir au franc.

Acte 1 : Promesses de politiques

En 1997, médias, politiques et dirigeants des grandes banques françaises ont crié haut et fort que l’euro était la meilleure manière, pour la France, de s’affirmer comme une puissance économique au sein de l’Europe et de montrer aux dirigeants américains et chinois qu’ils étaient capable de s’unir pour créer une monnaie concurrentielle. Oubliant les monnaies nationales aux valeurs différentes, 16 pays créaient la zone euro.

En clair, l’auteur rappelle que l’euro a été évalué sur les bases de la monnaie allemande : le mark. Déjà, le déséquilibre entre les pays à monnaie forte (pays nordiques) et les pays latins, dont la monnaie était moins puissante, faisait bondir certaines voix que l’on a préféré marginaliser à l’époque. Alain Cotta faisait déjà partie de ceux-là.

Extrait : « La force de cette conviction communautaire emporta toutes les adhésions, à commencer par celles qui lui préexistaient. La finance était habituée à composer avec les politiques. Suivre leurs professions de foi après avoir écrit quelques-uns de ses versets était vraiment pain bénit (…) L’Europe ne se prêtait sûrement pas à la création d’une monnaie unique. Aucune des conditions nécessaires – et non suffisantes – à l’existence d’une zone monétaire entre la majorité de ses membres d’alors (1997) n’était remplie. »

Acte 2 : La réalité sous-jacente

Dans son ouvrage, l’économiste tire le bilan, qu’il juge calamiteux, de la monnaie européenne. Plus de dix ans d’euros, qui n’ont guère rassuré les Français. Pouvoir d’achat en baisse, hausse du chômage, stagnation ou faibles augmentations des salaires.

Un pays allait lui, y trouver son compte : l’Allemagne. Les Allemands ont su s’adapter à la mondialisation, en mettant au point des « stabilisateurs automatiques » : « excédent de la balance des échanges extérieurs et équilibre des finances publiques ». Mais voilà, l’Allemagne est l’un des rares pays a s’être appliqué une telle discipline.

Le bon élève européen se voyait obligé de rattraper les mauvaises notes des pays plus dépensiers et de là sont nés les premiers problèmes. Concrètement, l’Allemagne devait payer pour les autres : « Avec 200 milliards d’excédent extérieur, l’Allemagne finance aujourd’hui les déficits de 12 pays dont la France qui y «abonde» pour plus de 45 milliards , plus de 3% de son produit national, niveau jamais atteint depuis 1950 ».

La crise financière de 2007 et celle que subit actuellement l’Europe n’est donc pas nouvelle et résulte de l’échec de la politique monétaire européenne. Pour que l’Europe et la France évitent de retomber dans de tels travers , Alain Cotta met en avant trois hypothèses pour régler le problème de l’euro.

Acte 3 : le dénouement

Pour lui, « Trois grandes voies sont ouvertes au remaniement de l’euro. »

Voie 1

« La première est la voie officielle , politique : l’euro doit demeurer la monnaie – unique – d’un ensemble de nations qui devront observer, pour atteindre cet objectif, plusieurs conditions dont le «bouquet» ressemblerait à l’adoption de la fleur allemande par chacune ». Une voie que soutiennent les entreprises (surtout les grandes), les politiques de tous les pays, l’électorat vieillissant [des] rentiers qui protègent leur patrimoine et [les] institutions financières mondiales (FMI, Banques centrales des Etats-Unis et de la Chine).

L’euro est cerné et surveillé, d’où le fait que rien ne devrait changer.

Voie 2 : Le retour à la monnaie commune

L’ECU, référence de toutes les monnaies nationales avant l’arrivée de l’euro, est le système que privilégie Alain Cotta. Pourquoi ? Pour l’économiste, ce système a deux avantages : « il conserve l’indépendance monétaire des nations tout en soumettant les monnaies a une même référence disciplinaire ». Chaque pays est ainsi libre de dévaluer sa monnaie ou jouer sur l’inflation.

Voie 3 : La mort de l’euro

« L’éclatement de l’euro, à terme plus ou moins éloigné, du trimestre à deux ans, se présente comme l’évolution la plus probable, dont les modalités dépendent essentiellement de la tenue du fameux ciment franco-allemand » ; en clair, si l’un des deux Etats décide de quitter l’euro, l’autre le suivra et entraînera tous les autres pays de la zone euro dans son sillage. Les politiques d’austérité des principaux gouvernements européens ne vont rien arranger aux affaires d’un euro de moins en moins consensuel.

L’Allemagne, qui en a marre d’être la vache à lait de l’euro, pourrait s’en aller. Pour cela, elle devra revoir sa stratégie commerciale. Le géant européen, dont les exportations vont pour 46% vers les principaux pays de la zone euro, sera dans l’obligation de regarder ailleurs, pourquoi pas vers son voisin russe ? Et même, d’augmenter ses exportations vers le Royaume-Uni et les USA.

Marianne2

Commentaires (49)

  1. Ce qui est parfaitement énorme dans cette affaire , c’est que c’est l’intégralité de la politique économique menée par nos élites proclamées extra-lucides qui se révèle peu à peu être un monstrueux cafouillage inepte en forme de casse tête insoluble . Ces gens semblent s’être caché derrière la complexité technique des dossiers pour nous vendre de force leurs services fort bien rémunérés et maintenant leur totale incompétence éclate au grand jour . Pourtant il ne se dessine pas dans le public escroqué de mouvement sérieux et profond de remise en cause de leur expertise calamiteuse .

    C’est probablement qu’ils sont protégés par cela même qui leur a permis d’imposer leurs projets fumeux , l’aspect éminemment technique des événements , amplifiés dans leur présentation aux masses par l’inculture des journalistes et l”emploi par le petit monde des tous ces “spécialistes” d’un vocabulaire de Diafoirus au service de “vérités ” à la Lyssenko , dont la plupart des politiques , au moins , semblent faire usage sans d’ailleurs en maitriser le sens .

    On se doute qu’au fond , on nous a vendu l’Euro , et le reste , comme on nous aurait vendu d’autres certitudes avantageuses et absolument indispensables à l’amélioration de note sort collectif , telles l’Europe de Bruxelles et les traités très démocratiques qui marchent avec , l’immigration de masse , le binôme agro-alimentaire et grande distribution , etc …Car au fond l’objectif était surtout de nous vendre quelque chose en se servant au passage .

    On devine maintenant que ces autres merveilles , ce trousseau brillant du “progrès” au fond du panier du colporteur va s’avérer être de la même qualité que notre salvatrice monnaie unique et que la ménagère va s’ apercevoir un matin que l’aspirateur électronique et l’épluche-patates musical ne fonctionnent pas, que la garantie est expirée et que l’huissier à la porte qui vient réclamer les traites est insatiable .

    Reste à espérer que quelques uns des gadgets ruineux qui nous ont été imposés par ces VRP sans scrupules ne se révèlent pas à la longue aussi calamiteux que les précédents , on pense en particulier au nucléaire .

    Sans être exagérément optimiste , on peut penser que nous avons une chance minuscule que ces choses là n’aient pas été salopées à l’excès , dans la mesure où les politiques , s’en sont un peu tenus à l’ écart par superstition et ignorance crasse du domaine scientifique .

    N’empêche qu’il est plus que temps maintenant de cesser d’ouvrir la porte aux mêmes voyous encravatés qui non contents de nous avoir fourgués leurs usine à gaz contre nos bijoux de familles , viennent de nous ratisser encore une fois avec le service près vente en sachant parfaitement que leur réparations au sparadrap tiendra ce qu’elle tiendra .

    Dans toute escroquerie qui persiste il y a en effet un moment où le vrai coupable cesse d’être l’escroc pour devenir l’escroqué , ainsi fonctionne le Darwinisme social . La France en est là et même si se débarrasser maintenant de ses prédateurs ne lui épargnera pas la dureté des temps futurs ni ne lui garantit de survivre , les épargner serait esthétiquement une erreur . Or au stade où nous en sommes , il ne nous reste probablement plus que l’option de faire une belle fin .

  2. Une monnaie qui nécessite des politiques économiques responsables, saines, productives… ? Quel scandale ! Dépéchons-nous donc de nous décrocher du fléau allemand, et associons-nous plutôt à des monnaies à notre mesure (hélàs le dollar zimbabwéen, qui aurait été un candidat tout indiqué, vient – sous la pression insidieuse & antisociale du lobby franc-mac bruxellois, à n’en douter – de s’arrimer sur le dollar américain, sauf erreur).

  3. PS: Comme l’a dit le camarade Esunsis sur le Bla Bla du site principal, je ne peux plus commenter là bas normalement. Quid ? Si je suis banni, je proteste énergiquement, j’aimerais savoir pourquoi, et je fais appel de la décision ! Et si c’est du à un bug ou un autre, j’aimerais que la chose soit réparée, svp. Esunsis, quant à lui, peut encore commenter, mais pas en mettant un lien vers notre forum (http://renaissance.forumactif.com/) dans le formulaire d’identification. Bizarre bizarre.

    [Aucune idée, le mieux est d'adresser un message ici:
    http://www.fdesouche.com/fdesouchecom/nous-contacter
    - Janus.]

  4. Le projet euro rigide avait ete presenté et discuté de maniere soutenue dans les loges de toutes les obediences a la fin des années 90 jusque a sa creation.

    La plus part des frangins ne comprenaient pas a l’epoque les sous bassements techniques du dossier.

    Certains frangins peu nombreux,pas tout a fait sots,avaient emis des reserves techniques basées sur les differentiels d’evolutions entre les pays membres.
    L ‘organisation FM etant construite sur le principe d’absolue obeissance a la hierarchie,le debat contrdictoire fut purmement et simplement interdit.

    Pour ce qui est de Alain Cotta,(que j’avais eu comme professeur dans les années 70)je doute que celui ci ait a l’epoque redigé des articles de fond demontrant l’absurdite de l’euro rigide.

    De toutes manieres ,j’ai conservé dans mes archives les articles de presse les plus stupides sur ce dossier euro rigide,car j’etais convaincu que nous allions dans le mur.

    J’avais meme redigé une synthese pour une personalité connue a l’epoque et fait remettre en main propre en utilisant un intermediaire qui avait acces a son chef de cabinet.

  5. Merci Janus ; mais je l’ai déjà fait, et sans obtenir – pour le moment, du moins – de réponse.

  6. Un danger souvent évoqué concernant la sortie de l’euro : si la nouvelle monnaie en cours en France est dévaluée par rapport à l’euro de X%, alors les dettes de l’états et les remboursement qui eux sont libélées en euro augmenteront symétriquement de X%. Ce phénomène a été l’argument majeur pour ne pas faire sortir la Gréce de l’euro. La solution magique était en effet avec sa nouvelle monnaie les grecs en dévaluant celle-ci font baisser leurs dettes, “oui mais non” car leurs dettes sont en euros donc cela produirait l’effet inverse avec des dettes impossibles à rembourser car remboursées en monnaie de singe.

  7. Cui bono ?
    Pourquoi de tous ces charlatans encravatés et rosetés veulent-ils nous conserver dans l’euro ?
    Tout simplement parce qu’ils maîtrisent l’euro, parce que des gouvernements payés comme des putes ont abandonné la création monétaire à Bruxelles.
    La BCE est une banque privée propriété du cartel bancaire mondial , propriété pudiquement cachée derrière son “indépendance” statutaire.
    Il faut avoir une cervelle d’amibe pour l’ignorer.
    Le reste c’est du flûtiau à usage de ceux qui aiment ça .

  8. @ Norman, l’idée pour les grecs est que le jour j, il crée une nouvelle monnaie , ils convertissent toutes leurs dettes dans cette nouvelle monnaie le jour meme et ensuite (disons le lendemain) ils dévaluent. Ils retrouvent leur indépendance financière et ce sont les prêteurs qui subissent la perte.

  9. Je suis pour une sortie de l’euro mais je ne vois pas pourquoi l’auteur précise que l’allemagne en a marre d’etre la vache à lait de l’europe (on donne autant par habitant) et ensuite que c’est elle qui a très bien profité de cette mise en place de l’euro.

  10. Father Mckenzie
    C’est un plaisir que de vous lire.
    Norman
    C’est aussi un plaisir de vous lire , je me permettrai néanmoins de préciser que l’heure n’est plus de savoir si on pourra rembourser ou pas rembourser la dette publique.
    Qu’il soit dit une fois pour toutes , bien que cela n’apparaisse pas dans la presse Pravda-aux-ordres-du-lobby :
    - La dette publique et furieusement anticonstitutionnelle .
    Aucun député ou aucun sénateur ne s’inquiète de l’illégalité du fondement de l’article 123 du traité de Lisbonne qui reprend la loi du 25 janvier 1973 du tandem Pompidou Giscard et le dénonçe courageusement , soit parce qu’il manque de courage et des attributs habituels de la virilité soit parce qu’ils sont payés pour le faire.
    - La dette publique est impossible à rembourser par le fait des intérêts cumulés et notre prochaine dégradation qui fera augmenter d’autant le taux de refinancement pour le plus grand profit du cartel bancaire mondial prêteur de deniers ainsi que propriétaire des agences de notation …
    Encore une fois cette obligation d’emprunter à des banques privées signe la perte totale de la souveraineté l’avilissement suprême de tout un peuple.
    - Même si nous devions payer cette dette immonde , la fortune de la France n’y suffirait pas.
    Cela veut dire que nous sommes devenus les nouveaux serfs de la finance.
    Cela veut dire qu’il est bientôt le peuple ouvrira les yeux et prendre les armes, car c’est la fin de la France.

  11. @Fontzie

    au final on arnaque les préteurs, sauf que dans cette hypothèse par ce procédé “malhonnéte” les banques et notamment les françaises auront des créances qui ne vaudront plus grand chose. Cela correspondrait je crois à un trou de 60 milliards d’euros, je te laisse imaginer si à leur tour les espagnols, les portugais et les italiens font de même: ta banque est ruinée et tous ce que tu as mis de coté n’existe plus, pareil pour toutes les autres personnes, la consommation française devient alors trés faible … le chateau de cartes s’écroule!

  12. @ Norman, je suis d’accord avec toi, on se tient tous par la barbichette, et les épargnants français qui ne sont pas tous de gros richards ou de gros rentiers mais qui sont fanas des assurances vies , risquent très gros. D’un autre coté, vaut il mieux perdre, 10, 20, 30 % de ses économies via une restructuration de la dette, ce à quoi correspondrait une sortie de la Grece ou juste tout perdre dans une annulation pur et simple (arrivé du PC au pouvoir an Grece qui applique la méthode des emprunts russes)

  13. Sortir de l’euro est une urgence, mais ça ne suffira pas.

    Il faut sortir au plus vite de toutes les instances euro-mondialistes de type UE…

  14. Chacun parle de dette dette dette , moi j’aimerais une fois que l’on identifie les prêteurs…

    Evitons aussi l’enfumage sur le “c’est vous c’est moi avec nos assurances vies”… combien de FDS possedent des capitaux superieurs à 1 millions € ?

    Cette dette est à revoquer purement et simplement comme l’a souvent souligné ALCIDE.

  15. ” L ‘organisation FM etant construite sur le principe d’absolue obeissance a la hierarchie,le debat contrdictoire fut purmement et simplement interdit.”

    Intelligent , moderne et équilibré . On peut se demander ce qui pousse des hommes instruits et adultes à se déguiser en perroquets tous les mardis pour abdiquer leur libre arbitre et communier dans un centralisme démocratique que même le PC chinois ne pratique plus .

  16. @ Le Perigourdin, ce n’est pas un enfumage, il y a énormément de porteurs d’assurance vie en France, pour quelques dizaine de milliers d’euros (pas plusieurs millions) et le placement le plus sur en assurance vie, est celui en euros donc en emprunt d’état càd dette publique.
    1200 milliards d’euros de contrat en assurance vie en France en 2008.
    On est pas loin du montant de la dette globale

  17. Ces placements en assurance vie sont des pieges redoutables destinés aux gogos.
    En effet,les banques françaises-Farçaises en font ce qu’elles veulent .
    Les gens lucides liquident leur portefeuille d’assurance vie et reconvertissent en autres biens tels que le petit immobilier locatif :
    studios bien placés pres des transports en commun en centre ville loués 300 à 450€ par mois.
    Ou encore placement sur des actifs serieux tels que les actifs allemands.

  18. @ Fontzie

    Quelques gros se cachant derrière des petits…
    Faites avec moi quelques operations :

    - dette de la France 1 800 milliards :
    soit 10 millions de foyers avec 180 000 € d’assurances vies…

    Vous voyez c’est là où le bas blesse, ça ne tient pas debout !.
    45-50% des foyers ne sont mêmes pas proprietaires !
    Salaire moyen autour de 1500€.

    Si ce n’est pas un enfumage et donc si 10 000 000 de foyers ont ses sommes, j’aimerai que l’on m’explique pourquoi dans les rues braillent toutes les professions !.

  19. “Cette dette est à revoquer purement et simplement comme l’a souvent souligné ALCIDE.”

    Pourquoi en rester là ? Volons aussi les lingots de Fort Knox, et tirons-nous nous la couler douce aux îles !

    Qu’est-ce qu’il faut pas lire, des fois… Emprunter comme des malades pour se payer un train de vie plus élevé qu’on ne devrait avoir, puis ne pas payer ceux qui ont été trop cons pour nous croire dignes de crédit ? Votre but c’est quoi, de nous réduire à un stade où il faudrait vendre nos enfants aux Chinois contre des sacs de riz ?!

  20. Selon Patrick Reymond, seuls 20 % des Français, les plus aisés, sont de véritables épargnants :

    http://lachute.over-blog.com/article-epargne-en-france–41992453.html

    Et cette épargne n’est pas aussi grande qu’on le dit, ni en croissance :

    http://fortune.fdesouche.com/9944-la-question-de-lepargne

    Même si elle se monte, au total à environ 3.000 milliards d’euros, tous supports confondus :

    http://www.liberation.fr/economie/0101119588-3-000-milliards-de-bas-de-laine

    Mais je suis d’accord avec leperigourdin, ces sommes sont manifestement, pour l’essentiel, détenues par une fraction minoritaire des 20 % précités.

    Il suffit de procéder par analogie, en décalquant grosso modo la répartition des revenus sur le patrimoine :

    http://fortune.fdesouche.com/15892-le-nombre-de-personnes-a-tres-hauts-revenus-a-explose

    En 2007, 11.000 personnes à plus de 500.000 euros de revenus annuels, 384.000 à plus de 100.000 euros annuels.

    Au total, seul 1 % de la population à plus de 84.500 euros annuels (150.000 euros en moyenne).

    C’est parlant, sachant que les inégalités avec le reste de la population sont croissantes et surtout, qu’elles s’appuient sur les revenus du patrimoine, bien plus que sur ceux du travail.

    Sur la croissance des inégalités :

    http://fortune.fdesouche.com/14045-la-pauvrete-augmente-de-nouveau

    Conclusion : la majorité de l’épargne française est détenue par une petite minorité de la population.

    Perso, je me tape complètement de son sort, tant en cas de répudiation des dettes publiques que d’effondrement boursier.

    Les gros épargnants sont toujours ceux qui soutiennent le plus le régime en place ; les petits suivent le mouvement sans pouvoir influer sur lui.

    Si les 10 % (ou 19 %, je ne cherche pas un compte juste, c’est impossible) de la population qui sont donc des “petits” épargnants chutent avec les gros, eh bien qu’y faire et en quoi devrais-je me sentir concerné ?

    Dans l’immédiat, ils n’ont qu’à mieux placer leur pécule…

    L’intelligence, ça ne s’achète pas.

  21. @ Boréas

    +1.
    J’espere qu’Alceste prendra le temps de vous repondre par des arguments sérieux.

    Moi- même je vous adresse cette question anodine Alceste : que va gagner un jeune de 20 ans a rembourser une dette qui n’est pas la sienne ?

    - Egalement vous pensez que les français se sont payé un train de vie, or l’Etat est plus faible qu’il y a 40 ans !(plus de PTT, d’armée etc etc). Or la dette gonfle.
    Avec la dette on achete la paix auprés de 15 millions d’étrangers. Souvent ceux sont les mêmes les ayants faits venir qui ont des droits sur la dette.

    Cela explique l’empressement a remboursé !.

  22. @ Alceste

    “se la couler douce sur une ile”

    Pour moi c’est de la pauvreté d’esprit, cherchez le soleil oui pour 8-10 j mais sinon ? Les iles m’emmerdent à mourir, pour moi mon petit paradis serait une ville peuplée d’EDS, dans laquelle j’aurais le privilege d’avoir mon terrain actuel.

  23. @ le perigourdin
    il y a 12 millions de personnes qui ont un contrat assurance vie, ce qui fait 100 000 € par contrat, beaucoup de gens héritent à 60 ans maintenant, leur maison ou appart est déjà payé et ils ne veulent pas investir dans la pierre, trop d’emmerdes avec les locataires, ils mettent l’argent dans l’assurance vie. Les chiffres ne sont pas délirants.
    Si on retire 1200 de 1800, cela fait 600 mds, et on peut dire que ce sont des épargnants étrangers qui font confiance au triple A français.

    Regarde le japon, l’état a autant de dettes que les épargnants ont de placement sur leur monnaie. Les dettes des états sont basés sur les placements des épargnants. Les banquiers s’enrichissent sur les intérets, les sommes percues au versement (1 ou 2%), les produits dérivés sur les taux et les assurances.

  24. ….Dans l’immédiat, ils n’ont qu’à mieux placer leur pécule…

    L’intelligence, ça ne s’achète pas….
    Très judicieuse remarque ,
    Les épargnants peuvent s’inspirer des nombreux articles parus sur fortune ,agrémenté souvent de judicieux commentaires …
    Ainsi que :
    http://blog.crottaz-finance.ch/
    http://www.24hgold.com/francais/home.aspx
    http://www.forum-monetaire.com/
    http://www.la-chronique-agora.com/
    et peut-être éviter les conseils trop intéressés de son banquier…
    Bref être indépendant ,se faire une idée par soi-même…

  25. @ Fontzie

    Cela donne 1 personne sur 6 en France ayant un contrat avec 100 000 €… (1 sur 5 si on enleve nos derniers CPF et 1 sur 4 si on retourne sur 40 ans) Nos CPF 15 millions n’herite de rien… Vous voyez.

    1FDS sur 4 a un contrat de 100 000 € ! Rien ne vous choque ?

    Je demande à verifier !

    Voilà alors le paradoxe de certaine profession pleunicheuse…?

  26. Fontzie

    Vos chiffres sont impossibles.

    La dette publique française est détenue aux deux tiers par l’étranger :

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/05/24/04016-20100524ARTFIG00559-la-france-finance-deux-tiers-de-sa-dette-a-l-etranger.php

    Et n’oubliez pas qu’un tiers environ de l’assurance vie n’est pas placée en obligations, mais en supports divers, plutôt orientés sur les titres des entreprises privées :

    http://www.ffsa.fr/ffsa/jcms/fn_53019/une-augmentation-en-2009-du-nombre-de-nouveaux-contrats-d-assurance-vie?cc=fp_8801

    Quelques infos toutes fraiches (mais évidemment muettes sur la part des personnes riches ou très riches) sur la situation sociale des détenteurs de cette épargne :

    http://www.ffsa.fr/ffsa/jcms/p1_85497/assurance-vie-retraite-placement-et-epargne-de-precaution-sont-les-principales-motivations-des-detenteurs-d-un-contrat?cc=fn_7326

  27. # Boreas

    j’essaie de faire des cotes mal taillées mais ce que je veux souligner est que toutes les économies peres de famille comme on dit si bien sont placéees en dette publique.
    Meme les livret à très court termes le sont, l’état emprunte parfois sur 3 mois et pas seulement sur 15 ans.
    Beaucoup sur ce site veulent que l’état annule sa dette. Soit si c’est la volonté du peuple, simplement tous les épargnants du pays seront ruinés. (de plus je n’ai pas de placement)
    Finalement, il vaut mieux dépenser, consommer que de mettre de coté, je ne trouve pas cela moral. Mais on est dans un pays ou la cigale a priorité sur la fourmi.

  28. @Fontzie

    ” Tous les épargnants seront ruinés “.

    Malgré les divers arguments vous maintenez.

    1) vous n’avez pas de placements ou alors trés modeste, oui comme 65 millions de français.

    2) cigale prioritaire sur la fourmi, l’argent est tabou mais dans les faits, les fds se serrent la ceinture pour acceder la propriété. N’est ce pas une forme honnête et morale d’épargne .

  29. oui je maintiens le fait que si on annule la totalité de la dette publique tous les épargnants français seront ruinés, et j’ai aussi apporté des arguments. je suis d’accord sur le fait que les 1800 milliards de dettes ne sont pas entièrement aux mains des épargnants français, mais toutes les économies des français financent la dette publique.

    Je n’ai pas de placements parce que je suis dans une tranche d’age ou le placement est la masion, mais j’espere bien continuer à vivre longtemps et une fois la maison payée, je mettrais de l’argent de coté.

    En 2007, Le patrimoine moyen transmis est de 99 700 euros et en moyenne, les héritiers touchant un patrimoine équivalent à 34 000 euros. Soit 68 000 € par couple.

    Donc mon chiffre de 100 000 € n’est pas déconnant. Achetez mieux vivre votre argent, ils présentent à chaque fois le patrimoine de 5 ou 6 familles, avec 2 ou 3 familles ayant un ou deux fonctionnaires. Et bien ils ont facilement des patrimoine de plusieurs centaines de milliers d’euros et pourtant ce ne sont pas des pros de la finances et quel est leur placement favori, le plus sur pour eux…

  30. @ Fontzie

    -arguments sur l’heritage +1

    - par contre le journal que vous citez, n’est pas du tout sérieux. Je l’ai survolé dans des salles d’attente de medecin. Leurs exemples n’ont pas plus de valeur que la simple expérience de vos proches.

    Mon idée, voyez vous est qu’effectivement une partie de la dette est detenu par les classes moyennes (10 à 30 %). Ils serviront de bras au autres.
    Le gros de la dette est detenu par des banquiers, des familles dites “hyperclasses”. Elles ne sont pas retenues par les classements de FORBES car elles ne produisent rien, ne font rien.
    Elles vivent sur le patrimoine, la rente depuis des siecles. De generation en generation, les idiots de la famille seront hauts fonctionnaires ou artistes avant gardistes…
    Ceux là j’aimerai qu’on les plume.

  31. @ Fontzie
    Votre raisonnement ne tient pas.
    Il est dorénavant impossible de rembourser cette dette publique.
    Actuellement les gouvernements ne font que du rééchelonnement à des taux de plus en plus élevés , de nouveaux crédits pour solder les anciens si vous préférez…
    Forcer la population à payer est une monstruosité qui dans tous les cas produirait une régression économique dramatique sur une ou deux décennie , alors si vous économisez pour transmettre à vos enfants la belle affaire, vous vous serrez la ceinture et le pactole sera grignoté par les écureuils du gouvernement …
    Avouez que répudier la dette est un moindre mal , d’autant que la possession de cette dette est principalement le fait d’institutions bancaires, non pas de particuliers.
    Si la dette publique était détenue par des particuliers , ça se saurait .
    Croyez bien qu’alors ,vous auriez des chiffres et des références partout dans la presse,qui est intégralement propriété des groupes bancaires , du montant de la dette détenue par les ménages français.
    Par le raisonnement inverse , on arrive à l’inverse .
    CQFD ,il est des silences éloquents…

  32. Ce n’est pas parce que vous n’estes pas d’accord avec moi que mon raisonnement ne tient pas. De plus je ne force personne à rembourser la dette, je dis et redis que le non remboursement entrainera la ruine de beaucoup de français; c’est une conséquence, c’est comme une bombe atomique, ça tue des civils et des militaires sans distinction mais le plus souvent des civils en majorité (après est ce qu’il faut l’utiliser ou pas c’est une autre question).
    Les institutions bancaires ne posent rien sauf les comptes des particuliers et des entreprises (qui elles aussi font des placements).

    Pourquoi n’en parle t’on pas dans la presse, parce que oui elle appartient aux banques et à l’état et que leur plus grande crainte et que tout le monde vienne clore leurs assurances vies et livret pour garder du cash chez eux ou de l’or.
    Le jour où cela arrive, dans la minute même,l ‘état ne peut plus payer les salaires des fonctionnaires et les millions d’allocataires sociaux, bref c’est la bordel absolu.

    Les banques pour les revenus qu’elles en tirent, l’état pour l’argent prété qu’il en tire et les Bouygues, Lagardere, Dassault Rotschild pour les contrats d’états qu’ils en tirent ont tous intéret à garder sous silence le fait qu’un non remboursemnt de la dette entrainera la ruine des épargnants. De toute façon, c’est ce qui va arriver, tout le sytème est à bout de souffle

  33. Un article de plus sur l’euro, et les actions à faire et à ne pas faire. Je le répète (c’est pour les nouveaux lecteurs): l’euro en tant que monnaie fiduciaire est condamnée. Elle pourrait sauver sa peau en devenant une unité de compte (comme l’ECU avant 1992); mais nos gouvernants en ont-ils la volonté? Reste le retour au franc: difficile mais pas impossible.

    Il faut faire attention à ce qu’on dit. Je rejoins en partie Fontzie.

    Actuellement le tiers de la dette publique est détenue par des résidents français (cf site Internet de l’AFT). Dans ce tiers, la majorité est constituée par les assurances-vie (elle-même gérée par les banques/assurances/mutuelles), et alimentée par la classe moyenne.
    Si on raye d’un trait de plume ces créances, alors oui beaucoup de français seront dans la m***. Alors prudence.

    Les deux autres tiers sont détenus par des non-résidents, c.a.d des banques et instituts financiers étrangers. Très inquiétants, car en cas de défaut de paiement, cela ferait très mal, et pas seulement au niveau financier. Ce n’est pas une décision à prendre à la légère. Et arrêter de penser qu’on va ruiner les “super-riches”! Beaucoup de fonds de pension étrangers font confiance à l’Etat (ou plus précisément aux banques agréées par l’AFT).

    Fontzie
    Mardi 29 juin 2010 à 10:08

    Contrairement à ce qu’on raconte, l’Allemagne n’a pas “sacrifié” son DM; elle l’a fait sciemment. Il est de notoriété publique que c’est l’Allemagne qui est la locomotive de l’Europe. L’euro a été bâti à l’image du mark: cette monnaie ne pouvait que servir en priorité les intérêts allemands. C’est en cela qu’elle a profité durant les années 1990. Être au centre de l’Europe, c’est très valorisant…
    Maintenant que le contexte financier internationale a bien changé et l’Allemagne ne veut plus être la vache à lait de l’Europe, au sens où elle veut la jouer en solo (ou plutôt ne veut pas -plus?- des inconvénients “impériaux”).

  34. Certains devraient prendre un bon bol d’air frais pour ses raviver un peu les neurones. Et un bon bol d’éthique pour se réveler digne du nom d’être humain, tant qu’à faire. Quand on lit des gens dire qu’ils ne voient pas d’inconvénient à ce que les épargnants, cad les plus vertueux des plus créateurs de richesse du pays, soient ruinés pour arranger ceux qui eux, largement, ne payent même pas d’impôts (la TVA étant l’exception qui confirme la règle), et sont plus ou moins directement assistés par les premiers jusqu’à la moëlle, y’a de quoi se demander sur quelle planète on se trouve. Si la France répudiait sa dette, elle s’effondrerait économiquement, et pour un moment. Elle ne pourrait plus emprunter un centime ; les capitaux mondiaux la fuiraient comme la peste ; il y aurait des sanctions venant d’autres pays ainsi que des choses telles qu’une exclusion de l’OMC ; les épargnants domestiques seraient largement ruinés… M’enfin, au moins ça mettrait un terme au bobo-fonctionnariat et à sa clientèle, et les glandus gauchos réduits à cultiver, entre deux passes, des topinambours ds le Bois de Boulogne avec des machettes pour se protéger des escouades racailleuses se rappeleraient avec tendresse de l’époque où la France était encore capitaliste… Quant aux liens larouchistes/cheminadiens : ptdr. Ce qu’il faut n’est pas renationaliser les banques centrales ; c’est plutôt interdire aux banquiers centraux de fixer les intérêts pour des raisons politiciennes (viz. les taux artificiellement bas aux USAs depuis une dizaine d’années destinés à “empêcher des récessions”, alors que les récessions ne sont pas des problêmes mais des solutions, des purges de l’économie permettant la réallocation d’activités peu productives vers des activités plus productives ; pendant que des taux artificiellement bas générant trop de masse monétaire, ne font que des bulles spéculatives de pires en pires). Il faut laisser le marché fixer les taux tout seul. Et la crise actuelle n’est pas une crise du capitalisme, du libéralisme, de la finance, ou que sais-je ; c’est une crise de l’étatisme et du keynésianisme. Ce n’est pas le marché qui a filé des milliers de milliards de dollars de prêts à la populace insolvable et irresponsable pour que celle-ci (largement des minorités ethniques des USAs, dans un mouvement soutenu par ailleurs par les lois “anti-discrimination” qui ont interdit aux banques de pratiquer de telles choses que le “red-lining”). C’est le gouvernement américain qui a décidé de se porter garant de ces avoirs pourris à travers Fannie Mae et Freddy Mac ! C’est une “politique sociale” qui a créé tout ce merdier. Après certes, les avoirs pourris ont été diffusés un peu partout du fait du marché financier, mais le verre n’est pas des masses responsable du poison qu’on y met. (Ceci étant dit, je suis pour un protectionnisme géno-civilisationnel, modéré et modulé.) Quant à la dette de la France, et bien quand on a un Etat obèse et morbide, quand on prend toutes les mesures possibles et imaginables pour nuire à l’emploi et à la création de richesse (salaire minimum, taxes sur les entreprises, 35 heures, “démocratisation” de l’éducation, subventions inouïes de tout ce qui est nuisible)… on finit par avoir de légers souçis, un jour ou l’autre.

  35. @ Imperator

    Vous confirmez ce que j’ai ecrit = 2/3 de la dette est detenue pas des étrangers…

    C’est amusant donc 1 000 milliard rien que pour la France. Et chaque pays a les mêmes arguments, dettes detenues par des étrangers. Au bout du compte c’est des martiens qui ont acheté les dettes des terriens !

    De plus si vous faites le calcul que j’ai fait + haut. Seulement! pour 500 milliards ça fait une sacrée somme sachant qu’on peut retirer de la pop les enfants; les immigrés… 1 personne sur 4 ou 5 a un compte en banque bien garni. Possible.

    Est ce plus moral de faire payer les jeunes générations n’ayant bénéficiées d’aucune largesse ?
    Moral contre moral.

  36. Il semblerait qu’il y ait sur ce site une poignée de rentiers qui n’a rien compris au système qui n’a rien compris aux placements et qui de toute manière semble avoir délégué toute responsabilité à leur agent financier, préfèrent voir continuer ce système à bout de souffle totalement immoral totalement absurde plutôt que de remettre en cause leur stratégie et leurs responsabilités personnelles dans leurs choix de placement.
    C’est totalement absurde , irresponsable et immoral.
    Lepérigourdin a fait ses comptes je suis d’accord avec lui les chiffres annoncés sont irréalistes, ce sont des chiffres pour faire peur mains faibles.

  37. Alcide

    Je pense qu’il faut vraiment que vous passiez le temps qu’il faut a bien lire les commentaires de chacun. Je n’ai pas l’impression qu’il y ai beaucoup de rentiers parmi nous. Ce coté inquisiteur devient un peu lassant.

    Et puis il faut etre clair, que voulez vous entendre par remettre en cause sa stratégie de placement. Admettons qu’après une vie de travail,j’ai une assurance vie de 100 000 € (oh le mega rentier que je suis avec ce superbe revenu de 200 € par mois après tous les prélèvements),que dois je faire?
    je dois la solder pour que cet argent ne soit pas préter à l’état français parce que cela l’obligera à me rembourser un jour avec des intérêts? Je dois acheter de l’or comme beaucoup le dise sur le site, donc je deviens involontairement un spéculateur sur l’or
    dois je acheter de la terre mais cette action va faire grimper le prix de la terre et je vais empêcher un jeune agriculteur de se mettre à son compte.
    Dois je acheter un appartement? mais je vais faire grimper le prix de l’immobilier.
    Ou alors peut être souhaitez vous que je le donne à l’état, pour qu’il engraisse un boucher halal et ses 4 maîtresses
    Que me conseillez vous en placement, qui soit 100% compatible avec votre si belle morale de Saint Just

  38. Fontzie
    Je ne suis pas conseiller en placements.
    sur ce site il y a des dizaines de personnes des dizaines d’articles commentés point et contrepoint qui vous signale que la situation est très grave qu’il y a un risque évident de de répudiation de cette dette publique française qui bien que née d’une forfaiture est peut-être dans le portefeuille de certaines personnes qui ont été séduit par un placement soi-disant sans risque.
    Il faut donc que ces personnes soient légèrement bornées pour ne pas faire le nécessaire.
    Permettez-moi de ne pas vous tenir la main , vous êtes certainement adulte , prenez donc vos responsabilités.
    Il ne vous aura pas échappé que ce site est un site d’information non un site de placement boursier.
    Je peux vous donner quelques liens de conseillers:
    http://www.forum-monetaire.com/
    http://www.la-chronique-agora.com/
    http://blog.crottaz-finance.ch/

  39. @ Fontzie

    Un bon placement pour vous est bon pour l’économie ! L’assurance vie est devenue un attrape couillon.

    Moi clairement, habitant une belle campagne j’achete des bois , des prairies. Les agriculteurs se desinteressent de terres pas assez rentables. Je preserve mes économies.

    Sur l’or avouons que le placement a été plus que lucratif sur 1 an + 30-40% ?

  40. Alcide et Le Perigourdin
    je ne comprends absolument pas votre façon de raisonner.
    J’explique en long et en large que si l’état ne rembourse pas ses dettes les épargnants français seront ruinés via les assurances vies et vous me posez en défenseur de l’assurance vie.
    Vous défendez le non remboursement de la dette, c’est votre droit. Mais il faut aussi en défendre les conséquences. Il y a 60 millions de français, ils n’habitent pas tous à la campagne, ils ne sont pas tous jeunes et vigoureux pour défendre leur or, ils ne sont pas tous paysans dans l’ame (il faut aussi des ingénieurs pour créer ces produits qui nous permettent de communiquer, des ouvriers pour les fabriquer, des médecins, des enseignants, des notaires,…)beaucoup de français sont économes et font confiance à leur état comme on leur a appris depuis tout petit. Répudier la dette, et dire bien fait pour leur gueule , ils avaient qu’à être plus malin et ne pas financer le système, je ne comprends pas la morale ni la logique patriotique dans ce raisonnement.

  41. Fontzie
    Puisque tout le monde vous dit que le système va s’écrouler d’une manière ou d’une autre que ce soit le dollar en premier ou l’euro ou la chute de BP qui a foré là où il ne fallait pas et qui provoque un tsunami boursier, est-ce bien important de le savoir ?
    Prenez vos précautions.
    Achetez donc des pièces d’or , une arme à feu , un 4×4 , que sais-je encore ? Tout ce qu’il vous faut pour être indépendant et pouvoir vivre dans une société qui est en train de s’écrouler. Regardez- donc ce qui se passe aux États-Unis , qui nous précèdent de quelques mois , dans la catastrophe, avec des millions de personnes expulsées de leur logement au chômage et qui se retrouvent dans des campements de toile.
    Bien sur ce qui est valable pour vous est valable pour l’ensemble des concitoyens. Des ordures élitistes ont certainement provoqué cette grave crise afin de réaliser un transfert de richesses de la classe moyenne et des classes populaires vers les plus riches. Nous serons tous touchés. Bien sûrs nous devons nous serrer les coudes et nous informer car nous subissons tous cette infamie.
    Il est possible que très prochainement l’État ruiné ne puisse plus payer les salaires des fonctionnaires ainsi que les retraites et les prestations sociales, certains départements ont déjà annoncé qu’il ne pouvait plus payer le RSA à la rentrée. Peut-être pour nous faire passer des vacances tranquilles.
    La dette publique ne pourra pas être payée c’est une quasi-certitude.
    « Le combat contre l’or et l’argent en tant que moyen d’échange est bien plus qu’un combat sur la nature de la monnaie.
    C’est un combat avec seulement deux issues possibles : l’une est le contrôle par le peuple de son propre destin et l’autre le contrôle du peuple et de sa vie par des élites politiques et économiques ».
    Dr. Edwin Vieira
    “Et ceux que l’on voyait danser étaient considérés fous par ceux qui n’entendaient pas la musique”
    Friedrich Wilhelm Nietzsche
    “On ne peut pas asservir des hommes qui pensent”
    Ayn Rand

    Cordialement

  42. @Fontzie

    Je vous ai donné mes arguments sur la repartition capitalistique de l’assurance vie.

    Elle remet en cause votre accusation sur la spoliation du peuple car le gros du peuple il n’a pas grand chose.

    Admettons même, si on paye la dette, on va prendre dans la poche de qui ? des Rmistes ou des classes moyennes ?

    Dans votre liste c’est glisser NOTAIRE ?
    Si c’est une blague, elle est bonne. Cette profession, son accessibilité est sans fondement. C’est la profession parasitaire par excellence. Pour preuve de son inutilité ! ça n’existe pas aux USA.

  43. Biographie de l’auteur
    Alain Cotta est agrégé des Facultés de droit et des Sciences Economiques, professeur à HEC et à Dauphine, et membre de la Commission Trilatérale. Il est l’auteur d’un ouvrage d’anticipation, Pour l’Europe et contre Maastricht (1992, Fayard), dans lequel il faisait déjà part à l’époque de scepticisme envers le traité de Maastricht. Il est également à l’origine de nombreux essais comme Le corporatisme, stade ultime du capitalisme (2008, Fayard) ou Le Rose ou le noir (2006, Fayard).
    Un membre de la commission trilatérale , cela paraît dans son CV incroyable !
    Ce type fait partie du problème , il ne peut apporter la solution.
    d’ailleurs il ne parle pas de la répudiation de la dette illégale, il faut payer jusqu’au dernier sous la rente au cartel bancaire mondial, même si le peuple doit en crever…
    Vue sur:
    http://www.gaullisme.fr/?p=8126

  44. Bonjour messieurs,

    Vu les dates des derniers messages postés je ne sais pas si vous lirez ces lignes.. Néanmoins ce que j’ai lu m’a interpellé et prend le risque ne pas être lu..

    Je passe mon diplôme d’ingénieur en commerce international cette année et je suis un ancien banquier (reprise d’étude). Je pense très modestement avoir donc le droit de vous donner un avis.

    Il y a un post en particulier qui m’a fait réagir (bondir même) : Alceste.

    Je précise que je n’ai rien contre toi (je ne te connais pas) néanmoins je vais te dire ce qui m’a fait bondir dans ton developpement. En résumant succintement tu défends l’idée que le marché se régulera de lui-même et que l’interventionisme (que tu qualifies de Keynesien ce dont on peut aisément débattre si tu relis sur le sujet) américain principalement a conduit au désastre que nous connaissons aujourd’hui. Tu poursuis en expliquant que la populasse irresponsable américaine (tu prends même soin de préciser qu’il s’agit de minorités ethniques) a creusé le trou. Et tu finis par des remarques sur les 35h le SMIC et la démocratisation de l’école (là c’est le bouquet!)…

    Bon visiblement tu n’es pas de gauche ! J’ai envie de te dire tant mieux car moi non plus ! Tu ne pourras donc pas m’accuser de gauchisme dégoulinant. Pourtant selon moi tu as TOUT faux et de A à Z! Double ZZ même!

    Alors de façon globale je pense que contrairement à ce que tu cherches à démontrer dans ton raisonnement tu es d’un CONFORMISME confondant. Je pense même que tu choquerais certains farouches partisans républicains américains! Je m’explique selon moi tu te situes à priori idéologiquement dans l’extrême apogée de la pensée capitalistique néo libérale. Le marché peut tout et constitue le seul mode de gestion des rapports humains et économiques. Je me permet de t’interpeller à ce stade sur un point: omment peux tu accabler à ce point la populasse d’en bas que tu prétends irresponsable (et on le devines méprisable)?

    Quel est la définition de la pensée capitalistique ? L’intérêt pécuniaire (et du droit à la propriété plus généralement) individuel analysé sur un plan empirique conduit à des interactions et des échanges qui, en dépis de l’intérêt par définition personnel, offrent l’émergence d’un système global où la compétition permettra de créer de la richesse qui elle-même se répartira en fonction des performances de chacun. Si on ajoute à cette modeste définition l’égalité des droits et la liberté pure et parfaite nous obtenons l’idéologie occidentale. Autrement dit et de façon brut: chacun pour soi et Dieu pour tous.

    Cette idéologie a changé de façon radicale la considération de la condition humaine en un peu plus d’un siècle. Aujourd’hui l’Homme est considéré comme un consommateur. Il est éduqué, formé et même conditionné en ce sens. J’en tiens pour preuve que les cibles prioritaires des roi du marketing et de la publicité sont ni plus ni moins que nos enfants! Ils sont aujourd’hui considérés commes les meilleurs prescripteurs d’achat des familles. Vous ajoutez à cela les projections (télé notamment) de ce que serait le bonheur et l’image des icônes véhiculé. Vous obtenez quoi? Ce que vous avez voulu: les consommateurs addictes et pour certains compulsifs que vous critiquez.

    Or rendez gràce à ces idiots d’en bas qui ont rendu possible l’émergence de cette oligarchie dominante. Car ce sont eux qui alimentent les caisses et les fonds d’investissment des nantis. Ceux là même qui par une cupidité nauséabonde, non contents de ce qu’il ont, ont permis la deuxième mutation de ce système neo libérale: la domination du capital sur le travail. Quand on éduque un enfant pour adopter un comportement on ne peut le lui reprocher plus tard!

    Redevenons concret. La populasse américaine a sousrcrit à de multiples crédits (immobilier surtout) qu’ils n’ont pu honorer. Ces impayés se sont inflitrés dans le système financier mondial et tel un cancer ont contaminé tout le métabolisme économique mondial. Je te dis OUI!

    Mais pourquoi ? Parce que l’état n’intervient pas assez justement. Les salaires baissant (le pouvoir d’achat devrais-je dire) au profit du capital le seul moyen de soutenir ce merveilleux système était le crédit! On a encouragé honteusement le particulier à s’endetter pour assouvir son besoin maladif (qu’on lui a inculqué) de consommer. Tu as donc les bonnes causes de la crise mais pas les bonne raisons. Si l’économie globale était d’avantage tournée vers l’Homme plutôt que l’individu nous n’en serions pas là aujourd’hui. Je ne vais pousser plus loin la reflexion car on pourrait y passer la nuit néanmoins je te crois suffisamment intelligent pour saisir le sens de mon post.

    Je conclurai en disant qu’il faut sortir de l’euro évidemment! La France est une entreprise sur le grand marché des états du monde et cette entreprise vend moins (balance commerciale catastrophique) qu’elle n’achète ! C’est aussi simple que cela! Après on peut accuser le smic, les aides sociales ou même les fonctionnaires. Tout cela est du pipo! Le vrai problème notre monnaie forte qui nous empêche d’être compétitif sur le marché mondial. Les Allemands ont développé depuis des décénnies le Made In Germany qui leur octroie la possiblité de se positionner sur des segements haut de gamme. Une forte monnaie est donc moins pénalisant pour eux!

    A mort l’euro et vite ! Pour la dette il existe des solutions très simples que je développerai pas je commence à fatiguer! Juste deux leviers: on rachète notre dette (ou grande partie) en fond français par le biais d’un grand emprunt national, on retrouve notre bonne vieille monnaie on active la planche à billet et on dévalue. On redevient compétitif à l’export et retrouvons ainsi de la croissance.

    Merci pour les courageux qui m’ont lu jusqau bout !
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>